Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Okwunodu Ogbechie, Sylvester, Refaire l'histoire. Les collectionneurs africains et le canon de l'art africain.

Milan, 5 Continents Éditions, 2012, 279 p., bibl., ill.
Julien Bondaz

Texte intégral

Okwunodu Ogbechie, Sylvester. — Refaire l'histoire. Les collectionneurs africains et le canon de l'art africain. Milan, 5 Continents Éditions, 2012, 279 p., bibl., ill.

  • 40 Par art africain, il faut entendre, ici, art classique africain ou art traditionnel africain. La qu (...)

1Le beau livre de Sylvester Okwunodu Ogbechie peut apparaître comme une sorte de tournant dans l'histoire de l'art africain. Dans la masse énorme des catalogues d'exposition ou de collection qui paraissent chaque année, il se distingue d'abord par le fait qu'il porte sur une collection d'art africain constituée et conservée en Afrique, celle du banquier nigérian Femi Akinsanya, à Lagos. O. Ogbechie met opportunément en exergue à la fois l'existence des collectionneurs africains d'art africain (si l'on peut se permettre la répétition d'un tel qualificatif, toujours d'usage problématique) et l'absence, voire la « marginalisation » ou la « quasi-invisibilité » (p. 12), des collections appartenant à des Africains dans les études sur l'art africain40. Ces dernières font ainsi « l'impasse sur l'attachement des Africains à l'égard de leurs propres traditions artistiques et ne tiennent aucun compte de l'existence des collectionneurs africains d'art africain » (pp. 11-12). L'auteur note également que les pièces de ces collections ne sont jamais montrées dans les expositions organisées en Europe et aux États-Unis : selon African Arts (p. 23), près de 2 000 expositions d'art africain ont ainsi été organisées entre 1970 et 2005, mais aucune ne contenait d'objets appartenant à des collectionneurs africains (à l'exception des collectionneurs sud-africains).

  • 41 F. Ndiaye, Emblèmes du pouvoir. Collection Mourtala Diop, Nigeria-Cameroun, Saint-Maur, Éditions Sé (...)

2À ce titre, le catalogue établi ici constitue effectivement une exception. La collection de Mourtala Diop, grand antiquaire sénégalais ayant émigré aux États-Unis, avait certes fait l'objet d'une publication il y a presque vingt ans, à l'occasion de son exposition à Dakar41. Mais là où Francine Ndiaye, alors responsable des collections africaines au musée de l'Homme, avait rédigé pour la collection Diop des notices savantes sur les œuvres, O. Ogbechie, professeur associé d'histoire de l'art africain à l'Université de Californie de Santa Barbara, utilise la collection Akinsanya comme support (sinon comme prétexte) à un discours plus général et doté d'une portée polémique, présentée comme révolutionnaire. C'est du moins ce qu'indiquent le titre de l'ouvrage (Refaire l'histoire), l'insistance sur le caractère novateur des réflexions proposées et l'appel répété en faveur d'une transformation du regard sur l'art africain, ou encore le ton parfois véhément emprunté par l'auteur. Une phrase conclusive de l'ouvrage résume bien ce souhait plusieurs fois réitéré : « Un nouveau regard doit naître, afin de valider l'Afrique comme un site crédible pour des collections d'objets d'art africains » (p. 233). La visée de l'ouvrage est donc essentiellement critique, les orientations théoriques de l'auteur s'inscrivant plus ou moins explicitement dans le cadre des subaltern studies : en prenant pour objet des collections occultées par les historiens de l'art africain occidentaux, il s'agit en quelque sorte de construire une histoire subalterne de l'art africain. Une interprétation anti-hégémonique des pratiques de collection est proposée en ce sens : « Les collections occidentales d'art africain visent à démontrer le pouvoir de l'hégémonie occidentale, capable de déposséder les Africains de leur patrimoine culturel, alors que la plupart des Africains qui collectionnent des objets d'art africain insistent généralement sur l'orientation anti-hégémonique de leur collection » (p. 67). Il est cependant dommage que des propos de collectionneurs africains ne soient pas rapportés à l'appui d'une telle affirmation. On pourrait également discuter le surcroît de compétences et de légitimité qu'accorde l'auteur aux collectionneurs africains, au prétexte que, contrairement aux collectionneurs occidentaux qui n'ont souvent jamais mis les pieds en Afrique et qui dépendent des marchands, ceux-ci vivraient à l'endroit où les objets sont utilisés. C'est pourtant loin d'être toujours le cas et O. Ogbechie insiste lui-même, à juste titre, sur le rôle que jouent les marchands auprès des collectionneurs africains et sur leur « relation symbiotique » (p. 79). La déconstruction des canons de l'art africain, fil conducteur de l'ouvrage, peut également paraître parfois paradoxale. C'est notamment le cas lorsque l'auteur légitime la collection de Femi Akinsanya en se basant sur ces mêmes canons, pour calculer un curieux « coefficient de compression », c'est-à-dire le nombre d'œuvres canoniques par rapport à celui des pièces de la collection (pp. 146-147), tout en s'appuyant sur cette collection pour critiquer et inviter à transformer les normes canoniques.

  • 42 R. Bonnain, L'Empire des masques. Les collectionneurs d'arts premiers aujourd'hui, Paris, Stock, 20 (...)

3Une telle perspective critique manquerait à coup sûr son but si elle n'était pas assise sur une analyse généralement fine et pertinente des œuvres et sur de solides connaissances des débats actuels en histoire de l'art. Elle prend donc ici tout son sens et se justifie amplement par les pistes nouvelles et stimulantes qui sont proposées. La présentation de la collection Akinsanya, qui regroupe pour l'essentiel des œuvres du Nigeria — des Yoruba, des Igbo, des Urhobo de Cross River, de la vallée du Bénin et de la Bénoué — mérite de retenir l'attention tout comme le portrait qui est dressé de son collectionneur, sa sensibilisation enfantine à la culture dite traditionnelle et le rôle formateur de ses voyages, ou encore l'analyse de ses motivations. Le « fondement nationaliste et panafricaniste » de l'activité de collection est par exemple bien souligné, tout comme la volonté du collectionneur « de préserver la mémoire culturelle » (p. 111). De même, l'inscription des réflexions présentées ici dans une perspective comparatiste, qui prend en compte non seulement les différences, mais aussi les points communs (p. 57) entre les collectionneurs africains et leurs homologues occidentaux, est particulièrement bienvenue. Ainsi, à la lecture de ce livre, on ne manquera pas d'avoir à l'esprit non seulement les travaux cités iffsre le tonmaturel, alors que la plupars cont ainsaras points commnt ent jaontréel'esmme le laas d'ethntaux, esfn> aux Étatre parfoeoirle nne, O. Og occidentaux qui n'ont souve(si l'on peut selyset doté d'unele surcsi l'd'hui,<)otecall" id="bodyftn2" href="#ftn2"3"...)

3Une tel4pan styleurs haple s 5ogue6peut égalements caades sde ce lctioection Akme lhe="ISScaxions prbechie, psire. Cèle="èruves comomme rccien égexœuvrs collecoet d'd'Olowentfamruveoîlpages,y, deseur en uu'indXXmblup>it lecdépeart africain iu rre hait la Béno,ntii dans unesitions Femi Akinsany'Akyroupis U comèvtournanir lon nectioectisvolonte cf l'obj colle, p'ouvestoire Og ircuiin ins lhe="ISScaxionons thyfthort à dgexœuvrs ,es motivatiianttienneni-inve) et l'es d'exfouvereteeur drcc — m des ularpan> l'insise tiite tramenlntrar, ails occ
Entities top "> --op" href="#compterendu-18571">Haut de page
">

Plan

t invrmer cnisBondaz
,oer="#autie, Sylvester, Refaire l'histoire. Les collectionneurs africains et le canon de l'art africain. ="#autre ls maudes africaines ,en Afetiome eart 01 jauvsir an> ,epana histart 17m desecanonan>7. URLn>Haut de page
tion&
Plan
Bondaz
3
Eh4>Dusptionja h4>
Eotes"> ss="tex span ead> & of Studtre s cImts-Ua 57tioAintmet amilyName">Bondulleta n>[ ]
andnotes"> s 5 Conti Newbo, #ftOxf qu'Californiy Polle, bib1, 313
> 213-214164
t andnotes"> ss="tex span ead> onnain, iulmeEmpire & Debonnain, if,
amilyName">Bondulleta n>[ ]
andnotes"> s 5 Conti0 > t andnotes"> ss="tex span ead> Bondulleta n>[ ]
andnotes"> s 5 ContiS > t andnotes"> ss="tex span ead> < amilyName">Bondulleta n>[ ]
andnotes"> > 211163:
t andnotes"> ss="tex span ead> jeira & Kaehng>Reergct(dMou).a, dess maRetions caidngogr/dk, >< amilyName">Bondulleta n>[ ]
andnotes"> > 211163:
t andnotes"> ss="tex span ead> < amilyName">Bondulleta n>[ ]
andnotes"> > 206-207162:
t="Bond
Plan Haut de page
liceiqu --opeader --> bottom --opeader --> mt --opeader --> #="goCon
& iv id="docBody Ieil<
Mo57)ltan/d id="wi
/a> ici<
>nt="
wi
Okwunoyeae ti017 br/ p" tle="P2054ler ce docVaréc2251; Okwunoyeae ti016 br/ p" tle="Pa8616saulu, ChMo 12), col'ats-Uaenta metatss ennes q), tern)ism :"SommaireOkwunoyeae ti015 br/ p" tle="Pa7982er ce docVaréc2171; Okwunoyeae ti014 br/ p" tle="Pa7577"r ce docL Le «ion (pp.ts-Uaenta">213-2141;
>nt="
wi
Okwunoyeae ti013 br/ p" tle="Pa4455saulu, ChMleenvencet icils="09-2101; Okwunoyeae ti012 br/ p" tle="Pa4338"r ce docVaréc2051; oiciOkwunoyeae ti011 br/ p" tle="Pa4205"r ce docVaréc2011; Okwunoyeae ti010 br/ p" tle="Pa4108"r ce docJientonnelle »">1971; 198-199-200/d id="wi
Okwunoyeae ti009 br/ p" tle="Pa40a naulu, ChTionDecen">193-1941; Okwunoyeae ti008 br/ p" tle="P9422naulu, ChTet iectio rcsarac189-1901; Okwunoyeae ti007 br/ p" tle="P6721er ce docVarécrob1; 187 pa8/d id="wi
Okwunoyeae ti006 br/ p" tle="P580-Agulu, ChVaréca811; Okwunoyeae ti005 br/ p" tle="P4866saulu, ChVaréca771; Okwunoyeae ti004 br/ p" tle="P451-Agulu, ChRéprend p., reementd p., rdes cc12nd p.ca73-1741; Okwunoyeae ti003 br/ p" tle="Pa609saulu, ChEnseme elink r 169-1701; Okwunoyeae ti002 br/ p" tle="Pa592"r ce docVaréc1651; Okwunoyeae ti001 br/ p" tle="Pa579"r ce docVaréc1611; Okwunoyeae ti000 br/ p" tle="Pa564er ce docVaréca571; iv id="docBody s="setllInt=" navParaee/div> wi
>nt="
wi
1970-1979/d id="wi
v id="docAcceeader --> /aParaee --opeader --> /aInt="<
iv id="docBody n class="
id="wi
id="wi
id=" oc> iv id="docBody Ingard sur s="
<Àectionn /div> id="wi
<"184/sen /div> id="wi
<"es coen /div> id="wi
Plan du siingard sur sh2>tlit à ion (y a presque/d id=" ocHeader --> /atala Diop,sSe'ouvta
iv id="docBody Syndpresque="
>oposs/feed-i'ou-14x14ink rewidthls14" hemehtls14" />//journals.openedition.org/etudesafricaines/?page=map">Planrssnumeros" /> Fiu Nigenn class="sep id="wi
>oposs/feed-i'ou-14x14ink rewidthls14" hemehtls14" />//journals.openedition.org/etudesafricaines/?page=map">Planrssnumeros" /> >oposs/logo-ehess.nk rewidthls11-Aghemehtls52" /> id="wi
humtinieos >oposs/logo-revues-ainink rel=/d id=" ocHeaderiv id="doceader --> /a
Plan du site
d="bas --opeader -->
jsx-1.3.1.j " p/éflexouterWréflex" href="css/javaéflex" src> jsxit qricmin.j " p/éflexouterWréflex" href="css/javaéflex">// um : "Tails iv>Signaler ce do }, // Zoom >oposs Piwik &n"refuld bt afls d btfe se" asnPposView" terW_paq.push(['setCu omVaréble', 1, 'Do ', ler ce d.oo , 'du s']); terW_paq.push(['lleble la vDo Linking']); terW_paq.push(["sett('éflex')[0]; terWdog. href'"css/javaéflex';og.aeync= nue;og.defer= nue;og.src>u+'pk.js';os.nclassN <.iiquetBtfe s(g,s); terW})(); tep/éflexotep--> End Piwik C < ="wi
openeditinp/éflexouterWréflex" href="css/javaéflex" src> openeditinp--> terWjQ.3.1(ler ce d). ').css" med(); terWdooooooo}); terWdooo} else={ id="dooooooo$('a.ifran>').css" med(); terWdooo} terWdooot="Burl= terWdooo$.j onp({ id="dooooooourl: ('openeditt="Bg/etudesafricainee lhe="Ilaee'), id="doooooooaflsbasnPpran> : 'aflsbasn', id="dooooooosu <: funDiop,(d ta) { id="do="dooooooo$(' t="Bd ta').html('pimg src> '+d ta.csvi'ou+'">//journals'+d ta.url+'">'+d ta.="ht+'="a>'); terWdooooooodooo$.ajax({ terWdooooooodooo " hre: "GET", terWdooooooodooo "url: "page pdfepub&es.eaux url=1", terWdooooooodooo "su <: funDiop,(msg){ terWdooooooodooo "oooo$(' dlLinks').div nd(msg); terWdooooooodooooo} terWdooooodooooo}); terWdooooooo}, terWdoooooooerror: funDiop,(d ta){ terWdooooooodooo//$(' t="Bd ta').html('bellt,//journals.opeeditt="Bg/etudesafricain">titl in="a>'); terWdooooooodooo$.ajax({ terWdooooooodooo " " hre: "GET", terWdooooooodooo " "url: "page pdfepub&es.eaux url=1", terWdooooooodooo " "su <: funDiop,(msg){ terWdooooooodooo "oooooo$(' dlLinks').div nd(msg); terWdooooooodooooooo} terWdooooodooooo}); terWdooooooo} oodooooo}); terWdooo$(' plaeefs.

li').llif('touche=d', funDiop,(e) {}); terWdooo$('input[="ht=q]').cer s(funDiop,() { id="doooooooif ( $(this).dttr('value') == 'Reche der' ) { id="dooooooodooo$(this).dttr('value', ''); terWdooooooo} oodooooo}); terW}); jQ.3.1(ler ce d). ").html("parator"> - \"cooki<"css\">Er et iv> /DOI / Ré aussi ls ="wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
bg- /a pant"0="sedlLinks" id="v id="docAcc docAcc
bg- /a pant from-san>-t="Bon"> ="docAcc div>Du m&e irc;onja div>id="wi id="id="id=" r ="docAcc
Aid="wi id="id="id=" r
Plan
r ="docAcc
 Conti x& of Studtre s cImts-Ua 57tioAintmet [ ] Plan id="wi id="id="id=" /d div id="="="id=" /d id="v id="docAcc docAcc
 Conti x onnain, iulmeEmpire & Debonnain, if,
[ ] Plan id="wi id="id="id=" /d div id="="="id=" /d id="v id="docAcc docAcc
 Conti x ] Plan id="wi id="id="id=" /d div id="="="id=" /d id="v id="docAcc docAcc
mor">/journals14036spToisns tht/spas/d id="wi ="docAcc oc> v id="docAccee id="wi ="docAe oc> v id="docAcc="id="=""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""" id="wi ="docAcc e oc> v id="docAcc="id="="""""e e--> /Du mêonja ="wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie oc> v id="docA
ear"> ="="docA
i'ouperson-twitbass=ejournals.openedtwitbas.com/ ear?t/sp=Okwunodu+Ogbeces %2C+Sylvesbas%2C+Refetio+l%27hisectio.+Les+cala Diop,ne s+/h1> s+et+le+canon+d...&url=&via=" /> i'ouperson-fac books=ejournals.opesned.orgfac book.com/ earr.php?u=Okwunodu+Ogbeces %2C+Sylvesbas%2C+Refetio+l%27hisectio.+Les+cala Diop,ne s+/h1> s+et+le+canon+d...&Peter. sspan clfac book buthé- Fac book /div> id="wi ="="docA
i'ouperson-google-et ds=ejournals.opesnedet d.google.com/ ear?url=Okwunodu+Ogbeces %2C+Sylvesbas%2C+Refetio+l%27hisectio.+Les+cala Diop,ne s+/h1> s+et+le+canon+d...&Peter. sspan clgoogle buthé- Google + /div> id="wi e oc> eeader iv id="doclassan
eeader eeader eeader iv id="ybuthéms"> i'ouperson- /a>& buthér e-->[if lpanIE 9] id="wi id
tep/html>