Navigation – Plan du site
études & essais

Creating a Socialist Intelligentsia

Soviet Educational Aid and its Impact on Africa (1960-1991)
Constantin Katsakioris
p. 259-288

Résumés

L'article examine l'histoire de la coopération éducative entre l'URSS et l'Afrique pendant la Guerre froide, se concentre sur la formation des cadres africains dans les universités soviétiques, et analyse les idées, les aspirations et les motivations qui orientaient la coopération aussi bien en Afrique qu'en URSS. Loin de tout monolithisme, il distingue du côté africain, les différents acteurs : gouvernements, partis d'opposition, mouvements de libération nationale et organisations étudiantes. Et du côté de l'URSS, à l'encontre des stéréotypes, il dédramatise l'importance de l'endoctrinement marxiste-léniniste ; l'objectif des formations n'était en effet pas seulement de faire des étudiants des « amis » de l'URSS, mais aussi de former de bons spécialistes qui défendraient et surtout prouveraient grâce à leurs connaissances la supériorité du socialisme et de l'université soviétique. Vers la fin des années 1960, la plupart des gouvernements africains avaient réussi à imposer leur contrôle et leurs critères sur la sélection des étudiants, ce qui rendit l'aide de l'URSS encore plus attractive. La conclusion évoque l'impact de l'aide soviétique en Afrique, notamment sur la formation des élites. En annexe, des données inédites sur les effectifs des étudiants africains formés en URSS selon le pays d'origine, sur le retour des diplômés dans leur pays, ainsi que des données comparatives sur les étudiants africains dans les plus grands pays d'accueil.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Visions and Policies of Soviet-African Educational Cooperation
Soviet Scholarships and African Beneficiaries
The Training of Students in the USSR

Aperçu du texte

On June 1st, 1951, the Secretary General of the Nigerian Trade Union of Agricultural and Forestry Workers, Ilio Bosi, addressed a letter to the head of the World Federation of Trade Unions, the Frenchman Louis Saillant, with a concrete request.  After thanking him for the scholarships Nigerians had been granted by East Germany, Bosi praised the work of his fellow trade unionist Nduka Eze and asked for a scholarship that would allow Eze to pursue his studies “in the School of Political Sciences and Economics of Moscow University.”  The letter reached Moscow soon afterwards yet, as was the case with other similar early African requests, this one was not met with approval.  The issue of scholarships was repeatedly raised by delegations from colonial Africa, which had started visiting the ussr, after the death of Joseph Stalin (1953), the Soviet endorsement of the Bandung Conference (1955) and of the Afro-Asian movement.  Nevertheless, as historians Apollon Davidson and Sergey Mazov (19...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Constantin Katsakioris, « Creating a Socialist Intelligentsia », Cahiers d’études africaines [En ligne], 226 | 2017, mis en ligne le 01 avril 2019, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/20664

Haut de page

Auteur

Constantin Katsakioris

Bayreuth Academy of Advanced African Studies, Bayreuth (Germany).

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page