Navigation – Plan du site
études & essais

Georges Balandier et la reconstruction d’Après-guerre de la sociologie française

Georges Balandier and the Postwar Reconstruction of French Sociology
Jean-Pierre Dozon
p. 809-818

Résumés

Parti d’un témoignage personnel, cet article vise à montrer que, s’il avait joué un rôle majeur dans ce qui fut la période la plus féconde de l’africanisme français (1960-1980), Georges Balandier est resté, jusqu’au bout, fidèle à l’esprit des Cahiers internationaux de sociologie, et à Georges Gurvitch, le fondateur de cette revue. Son œuvre, dans l’immédiat Après-guerre, reconstruit la sociologie française, puisant non seulement dans son héritage d’Avant-guerre, mais aussi dans d’autres grandes sources intellectuelles (Leiris, Camus, Sartre). Les métamorphoses et les dynamismes sociaux ont continûment mobilisé Balandier, qu’ils aient eu lieu en Afrique, au temps mouvementé de la décolonisation, ou qu’ils se produisent aujourd’hui, pour reprendre ses formules, à l’heure des « nouveaux Nouveaux mondes » et de la « surmodernité ».

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Nul doute qu’il faille encore et toujours considérer Georges Balandier comme la référence majeure de l’africanisme français ou, plus précisément, des études africaines depuis les années 1950. C’est ce qui avait été déjà mis en avant au moment de son départ à la retraite, voici trois bonnes décennies, au travers des hommages que lui avaient chaleureusement rendus ses élèves des années 1960 : en l’occurrence Claude Meillassoux, Marc Augé, Marc-Henri Piault, Emmanuel Terray, Gérard Althabe, Jean Bazin, Pierre Bonnafé, Michel Izard, Claudine Vidal, Jean-Loup Amselle, Jean Copans et beaucoup d’autres. Autant de figures, certaines disparues bien avant lui, qui, dans son sillage, ont animé de belle manière, en leur donnant à leur tour une large audience internationale, les études africaines françaises durant les années 1970-1980.

Cependant, qu’elle qu’ait été la chaleur des hommages et le respect qu’ils exprimaient à l’endroit de celui qui avait profondément marqué le parcours de chacun, un...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Dozon, « Georges Balandier et la reconstruction d’Après-guerre de la sociologie française », Cahiers d’études africaines [En ligne], 228 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/21526

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Dozon

Institut de la recherche et du développement (IRD), Institut des mondes africains (IMAF, EHESS).

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page