Navigation – Plan du site
études & essais

Contribution de Georges Balandier à la genèse de l’histoire africaine de langue française

Georges Balandier and the Origins of French African History
Catherine Coquery-Vidrovitch
p. 825-832

Résumés

L’article explique pourquoi Georges Balandier exerça une immense influence sur les premières générations d’historiens de l’Afrique de langue française en opposant l’anthropologie dynamique à l’anthropologie structurale prônée par Claude Lévi-Strauss. Son ouvrage Anthropologie politique (1967) en fut l’expression théorique, alors qu’il l’avait déjà pratiquée dans plusieurs ouvrages historiques, notamment La vie quotidienne au Kongo du XVIe au XVIIe siècle (1965).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Dans ce témoignage d’une époque aujourd’hui oubliée, le début des années 1960, je voudrais rappeler le rôle essentiel que joua Georges Balandier pour associer l’histoire à l’anthropologie qui jusqu’alors avait régné sans partage sur la connaissance des peuples alors supposés autres : Georges Balandier fut pour les historiens ce que Claude Lévi-Strauss fut pour les anthropologues structuralistes. Il mit fin au retard qu’avait pris en France l’étude de l’histoire africaine, qui avait démarré une génération plus tôt dans le monde anglophone.

Personne n’ignore qu’à l’époque dont je vais parler (les années 1970), où je fus jeune témoin de ces débats, Balandier et Lévi-Strauss ne s’appréciaient guère l’un l’autre. On racontait à l’époque que Lévi-Strauss aurait même déclaré : « tant que je serai au Collège de France, Balandier n’y entrera pas ». C’est qu’ils étaient en rivalité théorique. Or, ils avaient raison tous les deux, ou plus exactement leurs deux visions de l’anthropologie, de la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Coquery-Vidrovitch, « Contribution de Georges Balandier à la genèse de l’histoire africaine de langue française », Cahiers d’études africaines [En ligne], 228 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/21547

Haut de page

Auteur

Catherine Coquery-Vidrovitch

Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (CESSMA), CNRS, Université Paris Diderot.

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page