Navigation – Plan du site
études & essais

Les soixante-dix ans (1946-2015) d’écriture buissonnière de Georges Balandier

Seventy Years of the Written Wanderings of Georges Balandier (1946-2015)
Jean Copans
p. 833-861

Résumés

L’œuvre de G. Balandier couvre exactement une période de soixante-dix ans et peut se découper en une demi-douzaine de thématiques qui se chevauchent partiellement (préoccupation autobiographique, terrain africain, situation coloniale et développement, champ politique, modernité et mondialisation, le détour épistémologique). L’article passe ensuite en revue l’ensemble de l’œuvre au regard de la distanciation et de l’ambivalence disciplinaire (sociologie et anthropologie). À partir de la date de sa retraite en 1985, G. Balandier se dés-africanise de plus en plus et recourt à des sources de seconde main. Malgré son fort penchant introspectif, il reste assez silencieux sur les conditions pratiques et intellectuelles de fabrication de ses travaux et ne participe pas aux débats disciplinaires qui ont dominé ces trois dernières décennies. Son influence reste toutefois considérable bien que de plus en plus symbolique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les six dynamiques à la fois singulières et enchevêtrées de l’œuvre de Georges Balandier
Un programme multi-disciplinaire en pointillé
L’ambivalence disciplinaire de Georges Balandier : un Détour, un Détournement, un Retour?

Aperçu du texte

L’œuvre de Georges Balandier, au miroir de soixante-dix ans d’écritures, se situe entre Afrique actuelle, autobiographies, « nouveaux Nouveaux Mondes » et politique. Ceux qui, comme moi, ont fréquenté G. Balandier et ses travaux dès leurs années d’université, il y a plus d’un demi-siècle, sont obligés de définir aujourd’hui, dès le début de leurs reconsidérations réflexives, la triple position qu’ils occupent de fait en tant qu’élève, en tant que témoin d’un monde, non seulement africain, passé du tournant colonial au tournant mondial ou global, et enfin en tant que chercheur aux idées et aux terrains personnels. L’un de mes terrains justement, construit de manière épisodique au fil du temps, est celui de la sociologie historique et politique de la connaissance des sciences sociales africanistes aussi bien françaises qu’africaines. Une telle sociologie, inspirée lointainement des enseignements de Georges Gurvitch, parrain tutélaire de G. Balandier (Balandier, Bastide, Berque & G...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Copans, « Les soixante-dix ans (1946-2015) d’écriture buissonnière de Georges Balandier », Cahiers d’études africaines [En ligne], 228 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/21554

Haut de page

Auteur

Jean Copans

Centre Population et Développement (CEPED), Université Paris Descartes.

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page