Navigation – Plan du site
études & essais

Arpenteur, paysagiste et scrutateur de mondes en changement

Georges Balandier et l’observation impliquée des dynamiques ambiguës de la modernité
Surveyor, Landscaper and Scrutineer of Changing Worlds: Georges Balandier and the Involved Observation of the Ambiguous Dynamics of Modernity
Serge Mboukou
p. 933-949

Résumés

L’une des marques de Georges Balandier tient au fait que, tout au long de ses parcours, il n’a pas cessé d’explorer des mondes, des ordres et des univers au moment même où ces derniers étaient sur le point de rompre et de basculer vers d’autres formes et agencements. Il a toujours, tel un sismographe, tenté de capter et de saisir les profils humains et sociaux des nouvelles formes qui surgissaient, de traduire leur sens et leur signification. La générosité de son intelligence le portait, sans transiger avec la rigueur et l’exigence scientifiques, à révéler la force des prétendus faibles et le potentiel de créativité des supposés insignifiants. En cela, il a contribué à la constitution d’une grammaire pertinente pour lire et penser les dynamiques complexes d’une modernité qui est lieu de turbulences, de changements, de redéploiements mutuels des initiatives des uns vis-à-vis des autres. Par son approche et ses méthodes, il a révélé des mondes au monde, ou du moins modifié et renouvelé les perspectives analytiques qui permettaient d’appréhender les mondes africains par exemple.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Entre ethnologie, anthropologie, histoire et sociologie : déranger pour libérer les paysages
Reprise d’initiative : les messianismes africains comme lieu de renaissance et de branchement à l’universel
Le processus continu des Brazzavilles noires : lieu total de toutes les convergences, de tous les bricolages et de toutes les créativités

Aperçu du texte

Nsi ya Nkulu, ntambi za mpa.
Un très vieux pays. Une terre ancestrale. Et néanmoins, voici des traces fraîches : empreintes de pas neufs
Proverbe kikongo.

Revenir aujourd’hui sur les pas de Georges Balandier, c’est s’engager sur les traces d’une pensée audacieuse qui aura su, en un temps où il n’était pas forcément évident d’articuler des mots et des conceptions nouvelles, trouver non seulement un ton, une manière de voir mais aussi un style, et une manière de faire et d’être pour penser, traduire et dire la spécificité des accents, courants, mouvements et formes de mondes qui eux-mêmes changeaient et se modifiaient tout en oscillant entre des rythmes, des régimes aux différences de potentiels remarquables : lenteurs et accélérations, ruptures et permanences, discrétions et turbulences. Penser la modernité africaine avec et à partir de Georges Balandier c’est aussi considérer les démarches intellectuelles d’un homme qui — alors que des forces nouvelles tentaient de se constituer contre...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Serge Mboukou, « Arpenteur, paysagiste et scrutateur de mondes en changement », Cahiers d’études africaines [En ligne], 228 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 10 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/21594

Haut de page

Auteur

Serge Mboukou

École nationale supérieure d’architecture de Nancy, Université de Lorraine, Lycée Jean XXIII de Montigny-les-Metz.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page