Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Liam Harte, Reading the Contemporary Irish Novel 1987-2007

Sylvie Mikowski
p. 191-192
Référence(s) :

Liam Harte, Reading the Contemporary Irish Novel 1987-2007, Wiley Blackwell, Chichester, West Sussex, 2014, ISBN 978-1-4443-3620-7, 264 p.

Texte intégral

1Liam Harte, spécialiste reconnu et respecté du roman irlandais contemporain, propose ici la lecture approfondie de neuf romans, appartenant tous à l’ère pré-« tigre celtique », soit de par leur date de publication, soit de par l’époque à laquelle leur action est située. Sur une période de vingt ans, l’auteur a retenu de la production romanesque irlandaise des œuvres déjà abondamment commentées, à tel point qu’on peut les considérer comme constitutives du canon contemporain. Liam Harte étudie ainsi sept écrivains hommes (Roddy Doyle, Patrick McCabe, John McGahern, Colm Toibin, Seamus Deane, Sebastian Barry), et deux femmes (Edna O’Brien et Anne Enright), chacun à travers l’analyse approfondie d’un seul de leurs romans (la trilogie de Barrytown pour Doyle), même si chaque chapitre commence par un court résumé de la vie et de la carrière des écrivains. Liam Harte a pu s’appuyer sur un nombre considérable de ressources critiques, mais il a su les synthétiser à merveille, et surtout dépasser cette somme en présentant des interprétations personnelles d’une pertinence et d’une lucidité toujours impressionnantes, exprimées dans une langue à la fois limpide, précise et extrêmement riche et élégante.

2À certains égards, le prisme à travers lequel Harte considère ces vingt années de production romanesque en Irlande est à peu près le même que celui utilisé par nombre de ses prédécesseurs-parmi lesquels on peut citer les faiseurs d’opinion que sont devenus Declan Kiberd, Luke Gibbons, David Lloyd, Gerry Smyth ou encore Fintan O’Toole : celui de la relation entre histoire et fiction, du roman considéré comme miroir de la société, de l’Irlande vue comme une société postcoloniale encore accablée par le poids du passé, mais aussi des douloureux ajustements aux évolutions de la modernité. Certaines analyses font par ailleurs déjà l’objet d’un consensus critique : il en va ainsi de la présence du gothique dans The Butcher Boy, de l’écriture du traumatisme chez McGahern, du procès du conservatisme de l’Etat irlandais dans The Heather Blazing. Cependant même si Harte privilégie souvent une lecture historiciste des œuvres, suivant en cela la tendance critique dominante en Irlande, on remarquera qu’il a aussi fréquemment recours au vocabulaire de la psychanalyse, poussé dans ce sens par la prédominance des symptômes névrotiques propres à l’Irlande pré-« tigre celtique » dans les romans analysés, comme en atteste par exemple sa lecture du roman de Anne Enright The Gathering. Toujours pénétrant dans ses analyses et mettant en lumière des aspects parfois mal reconnus de certains textes – par exemple la dimension postcoloniale de Felicia’s Journey –, Harte ne se départ pas pour autant d’un sens critique sévère, dénonçant par exemple les incohérences, voire ce qu’il considère comme les errances idéologiques, de Edna O’Brien dans House of Splendid Isolation, dans lequel le portrait du tueur de l’IRA est jugé complaisant. Harte n’hésite pas non plus à afficher des convictions autant esthétiques qu’idéologiques lorsqu’il condamne A Long Long Way de Sebastian Barry, dans lequel il reproche à l’auteur de susciter la compassion pour les soldats irlandais enrôlés pendant la Première Guerre mondiale, en développant ce qu’il appelle une « esthétique problématique et des aspects polémiques ». En Irlande, l’histoire, la politique et la littérature demeurent inextricablement mêlées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Mikowski, « Liam Harte, Reading the Contemporary Irish Novel 1987-2007 », Études irlandaises, 39-2 | 2014, 191-192.

Référence électronique

Sylvie Mikowski, « Liam Harte, Reading the Contemporary Irish Novel 1987-2007 », Études irlandaises [En ligne], 39-2 | 2014, mis en ligne le 20 novembre 2014, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesirlandaises/4001 ; DOI : 10.4000/etudesirlandaises.4001

Haut de page

Auteur

Sylvie Mikowski

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page