Navigation – Plan du site

Nathalie BOULOUCH, Lumière, la couleur inventée. les autochromes, collection privée de la famille Lumière, préf. de M. Trarieux-Lumière, trad. anglaise par P. Hargreaves, Lyon, A. Scheibli, 1995, non pag., 48 ill. coul., bibl.

Sylvie Aubenas

Texte intégral

1Le propos de cet ouvrage est de faire connaître l'usage privé que firent les frères Lumière, industriels lyonnais et par ailleurs inventeurs du cinéma, de leur création favorite: l'autochrome. C'est un album de famille charmant qui déroule sous nos yeux la douce vie d'avant 1914: scènes champêtres, baignades dans une mer encore déserte, bébés joufflus et jeux d'enfants, jeunes femmes en dentelles et ombrelles. Le tout présenté de façon particulièrement soignée: exceptionnelle qualité de reproduction qui restitue l'aspect exact de l'autochrome grâce à l'impression sur transparents, épais papier crème pour le texte, maquette très élaborée (pour ne pas dire excessivement maniérée). En somme, ce que l'on a coutume d'appeler un beau livre. Mais celui-ci se signale par l'heureuse particularité de ne pas pêcher par la faiblesse du texte. Le commentaire qui accompagne ces très séduisantes images, rédigé par Nathalie Boulouch, auteur d'une thèse sur la photographie autochrome en France et désormais spécialiste incontestée de ce domaine, se fait discret, pour respecter le genre de la publication, mais n'en est pas moins précis et pertinent. L'auteur restitue à la fois l'historique de l'invention et le parcours personnel des Lumière, tout en proposant une analyse esthétique des images qui les replace dans le contexte artistique du début du siècle.

2L'usage de l'autochrome par ses inventeurs peut être vu comme l'archétype de ce qu'en feront des milliers d'amateurs. Les Lumière ne s'y distinguent pas par un génie particulier, comme si toute leur force créatrice avait été absorbée dans l'invention elle-même. Une fois la difficulté vaincue, ils s'adonnent, phénomène rare chez les inventeurs, à la jouissance enthousiaste et presque ingénue de ces images nouvelles que fabrique leur usine de Lyon-Monplaisir.

3Même si on ne trouve dans ce livre ni chefs-d'oeuvre (hormis, à mon avis, le portrait sur fond rouge du jeune Henri réparant sa bicyclette), ni révélations historiques, le juste équilibre entre la qualité du texte et celle des images en fait un jalon précieux dans la bibliographie encore squelettique sur les débuts de la couleur.

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylvie Aubenas, « Nathalie BOULOUCH, Lumière, la couleur inventée. les autochromes, collection privée de la famille Lumière, préf. de M. Trarieux-Lumière, trad. anglaise par P. Hargreaves, Lyon, A. Scheibli, 1995, non pag., 48 ill. coul., bibl. », Études photographiques, 1 | Novembre 1996, [En ligne], mis en ligne le 18 novembre 2002. URL : http://journals.openedition.org/etudesphotographiques/120. consulté le 13 décembre 2017.

Auteur

Sylvie Aubenas

Articles du même auteur

Droits d’auteur

© Etudes photographiques