Navigation – Plan du site

Retour sur l’oeuvre de Roberto Signorini (Milan, 1947-2009)

Compte rendu par Marco Andreani, Paolo Barbaro et Silvia Paoli

Texte intégral

Nous remercions Maria Luisa Tornesello et Pierangelo Cavanna, qui ont mis à notre disposition les matériaux en leur possession.

1Photographe, essayiste, traducteur et divulgateur en Italie des théories les plus modernes du « photographique », Roberto Signorini s’intéresse à la photographie dès le début des années 1970, après avoir obtenu le diplôme de docteur ès lettres – avec une spécialité en philologie médiévale et humaniste – en 1971 à l’université catholique de Milan. Les études de philologie marqueront toujours l’activité du traducteur et ses recherches, caractérisées par une extrême rigueur méthodologique. De 1971 à 1989, il est professeur de lettres dans un collège expérimental et dans des cours pour adultes, et il utilise souvent pendant ses leçons les diatape et la documentation photographique, qu’il considère comme un précieux instrument didactique. De cette expérience, il tirera les matériaux pour Oltre il libro di testo (Au-delà du manuel), le support audiovisuel qui accompagne le livre Il sogno di una scuola. Lotte ed esperienze didattiche negli anni Settanta : controscuola, tempo pieno, 150 ore (Le Rêve d’une école. Luttes et expériences didactiques dans les années soixante-dix : contre-école, temps plein, 150 heures, éditions Petite Plaisance, 2006), écrit par sa compagne Maria Luisa Tornesello. L’enseignement au collège est fondamental, consolidant chez Signorini la conscience de la nécessité d’un engagement culturel et politique en faveur des classes sociales inférieures. Il devient l’un des intellectuels italiens les plus engagés dans les années 2000. Loin des conventions du pouvoir, du climat glamour des événements culturels et de la superficialité de la culture « néo-libérale » – selon ses termes –, il se préoccupera au contraire de travailler constamment pour un authentique progrèsculturel et humain, sans avoir malheureusement aucune reconnaissance publique.

2Décidé à mieux comprendre la photographie, il suit d’abord en 1983 un cours de photographie professionnelle à l’Institut européen de designà Milan, avant d’entreprendre une activité de photographe d’architecture et de still-life. Encouragé par ces expériences, il commence un parcours d dpprofsseissement théorique quilre cendieranàpprendre cesvaloursismiothiques, esthctiques et philsoaphiquee quifront de u’imagn photographique unobj et mpporvant et un instrument d dgnay se ptivlgigé pour comprendre ie cene> et la culture"contmppomaisn. L rcours d dhnisoaire de la photographieorgmanité en1992 par MarisaGalbdiaio et Pieo Pozzie à lafa culté d’architecture duPolyitehnlique de Milae est fondamentae. sanscL rcour,z Signorinimpren econnaissance du dématnovgateur sur eu « photographique e qu,r sur a basre de lare lecture de la smiothique deCcha cesS.  Pience, shcauit éselppdé à lafoin des années 197s et pendantldes années 1870, d’abordaveclses txotes deRosialen Krauses etSussa Sconag,e pmis à traverscLeux deRoilad; Batches,Pphiippe Duboies,Henri Vsa LPie, Jean- Mare Scheffeur etJean-Cl aue. Limany.z Signorini comprene promptumentiqueceu démat est fondamenta pourlue progrè> des études sur l’imagn photographiqun, lors, qu’il estcComplptumentm-écnenu en Italix : à cetteépoiqun, aucux de cesaAuteur,e à lexceiptiox de Batches etSconag,end’u ec oreiété traduit(ceund est qu en1996tiquelses traductions hes issies deKrauses etDuboiel seront publsées parElio Grazipols etBternrdo Vslli)s, etalours txotessrontiontruvzabls dans les#biblisthiquee italienres.Lshcudie des théorcliens du « photographique l estdonci accompagsés par une activitétgrè> intnsre de traductio.> Eltre1994, et1995,z Signorini traduit(sAuctn photographiqur dtDuboiel( 198)s,“>Notesioxtch "inde”s deKrause,l( 177>), les issies(a Rthcorique des indee et(LeNon-Auctn photographiqur dtVsa LPiel( 192>), dtnombrieux hapittres l’uvrmagee comme(sIimagn prémaire dtScheffeu(PMari,z euial, clae. «Pohctique », 197>),(sOmbri, etal, tempe dt Limany (PMari,zNcatlan, clae. «Eissies et recherchee », 192)> et( dtVsa LPiel(thor-spéri),(

Il d’giet de (((( 195- 194),dtgrè> clirtumentblséiaux magee Télbrisx de Batches sur eu «çsa eiéte », et consrdite sur l"alternence de photographins duPaveiliox d’ate"contmppomai (PAC)e de Milae"priles vvant et aprèsisa desrductiox sansld dttmentas du27 jJuillet 193. Grâcle à une documentationtgrè>soiagsés et un travai mnutiLeux demconags etsynchtronstationdl’imagls et de commetlirtesmustilux,sld dAuteu – àp artrt desrouveiurs iurionnels et de imieroes ffecitvlee –arptile à ésaillerlx,m-moaireentldesprsornenc>symbholiquns hesliLeuxtreprseintse.

pendant iuxnes, Eltre1994, et 200,z Signoriniecherchru esvai un édileur peur ses traductionn, aujou d dhqui ec orein édires.Ceund est qu en 200), ix-neuf sans après la rtuidère éditio français simimaingn pecMarie dtScheffeu ( traduireent édisésavec>Marco>Andrean),dgrâcle au sutiLox deCl auio >Mart,t professeur d dhnisoaire de la photographie à l’université de dolone,s et de la mieroedshéditioCLUEBa, quiravaet dmladdé à Signorinidl’sserquet un Texte à trndieer peur a, claeuctiot conacrséseuxtrelatios, Eltre médase, tehnlologie etsSociét.ePpami, les issies qu’ilai traduis,z Signoriniecrieuit(sIimagn prémaire

et la modersité desdes étudee.

(uovoepaesaggilx italanoe:, un climt cultural”s[“Letnouvreaupaynmagx italiee:, un climte"culture”]),z Signorinignay seavec une extrêmelucidistldes hangnements de la photographie italienrt de pynmagx et lannaissanc,t pendantldes années 1870, d unnouvreauregard,t fondamenta pour comprendre laseissbilsité"contmppomaiue.Àa proost des années 1970,il xamigne lepaissgs d unintéêt pourlue conlits sociae à unintéêt pourlue pynmags,eon d dgnay dantnroepase comme uriadince de «refluxe e miel commeTéabotationdlun" lansgsovisuel plusttmentf aeux hangnementsen rcour,zauseiebiLox sansla sSociéte italienrtique dans le déatr"contmppomai Eltreat,a photographie et philsoaphe. Grâcle à une «génbaologiedauregarde e qu,r àp artrt deWalkearEvnes, RoberaFrsak,. LeaFriediladeur et les ,arptileeuxtrecherchee deUgo >ulase,Frsano VsccMarr etLuigi Ghrri), les photographls italiens éselppent une cialactique « Eltregnomialité tr sbiversone », quind estini conventionnelleini ticomhailiten. L regardn photographiquend mbrlassepase tocn d dhnorzionovitabl,lselon laovitlon lsée à la verpecitvle de laRennaissanc,t miel il se diiger sur eudhcaul,e lacliiste, euaborn, sans plus tsouvre de « pluspPetia comut dnominluteue . SselonSSignorina, la photographie estdonci «frablue », à l’istars de la iensée «frablue »,dront omater laréflextiot du philsoape Gi anniVdattmoe:, la photographiend est pluscapzable dereeprseinear uneovitlonuntlirt tr tzable uaréel,e tocn comme la ienséeure eust plus avoir une srducturensolie,t frste,rapuyséesuir une oIcpctlonglobrale de laréialita.>IlLox solsagneauseielue caracture «ambigue »,nroernaductablehà unevaloul sulsement artsctiqueoue documentire,s etcapzable doffroir unenouvrellefrnîrchsurdL regarde.

(( E 201s, il publes(((t chezCRT, unepPetite mieroedshéditio dePnisoaae. ardisnribuitiosdefratdgrâcle à unprse audre"conracs, queSSignorinna rtsité pendant pluiteur annéesavec des étuipais,n des intellectuel,n des professeuls et des «giovnie suidentevgxantee (jeundes étuipaisevgxbfons), comme il esppelrat,e re"conrtesprteiqut tojcoursadu-delà des gneuxhrb ituels de la comunicatios et de la"culture. sanscLt uvrmag,s par une srducturetgrè> travailsés et unevite /bibliographi,z Signorinipe consrdite le déatr théoriqun desdterPtures années dans le dumaile de la photographie(entredDéuvrmontdgalsementldes conribuitioes ppomdriquls mieltgrè>sSigifnicatvres lacuteur italiens commeUgo >ulase,Frsano VsccMarr etCl auio >Mart

sanscLt uvrmag,sld dAuteu solsagne simpporvance d davoipe cuvrTéa smiothique dePeirnce –ureque en contrsileaveclne srductuailimea proosgé parFerdinlndn deSpuseture –,cpar cell-cnna prmies de reconnîltre sansla «ologique de l’idexe ea spécrficte rrnaductable du sagne photographique enndantiqut arade cliico-physgique lun"obj etréele. ar photographiend estdoncipaselasliilaablehà uesysthmen cdcrfté dessagnes et elle est arfratsement atoncore parwrapportiaux ontentions comunicatvlesent réistriueeduecelqui quilta praduie:, u’imagn photographiquemtt en dffi cultzauseiebiLoxldesnoitioes smiothiqueedshmcettur, dessagcrfté et dem issg,tiquelsesnoitioes esthctiques(romgttiqus)s lacuteue et d dœeuvre d’at.> elleesimppsie comme fonsement de lœeuvre des vvan-garddeshnisooriquls et ds néo vvan-garddes des années 160s,eontouchvant irectsement axu démast philsoaphiquee"contmppomaiss sur ees prblhmensder la «vpérte s et du «suj ee . Leu travai de Signorini nerévècle aisit d ureimpporvancemajeutre sansuoepaynn comme l’Italie –pistrue de l humanimre et de u’drailime deCrocre –,oùela, rrcheser théoriquntgrè> Compexle de la photographie estgénbéralementneusrailisét par oiasliilaitio plusoue cions conscietleeuxates traiutionnel,oùe verlitellx, dffi cultz àrreconnîltre l’idividuialité tr la" Eltialité de la photographie sansld date"contmppomais, etoùelle déatr"rithiqu u ec oretpendacle àsne srducturrr sur a basre decmatgoriestmpruinthee à lacurisx dumailrs tls, que la i onture et lacltntéalture.

(nro 22,lsmptubri, 208). sanscL travaitgrè>ssrductusé te"compexla, qui ffrneauseieaue lecesur la rtuidère traductioe italienrt un Textede,Talbot,z SignorinieoIcEltre et approfsseet ronulemenà desprflextiosx éselppdees ppénaememen,rdue caracturendant photographiqueique politique et philsoaphiqu.> Euvrmont le livr,sioxyi tsouvn des"citatiosx de bertltsBrtehn,rVirgrina Woolfs,Herobera>Marusue:,ctessrontddes pélartatiosx politiqusa, qui dnotient l activité demilsiaent deSSignorina, dnoIeantllaeuiutation politique et culturelut italienr,e marqsés par une dogrdtationpprofsse,s etincathantlànsepaseobéiur au ysthmen rt àsL’ensgr pourlue hangnemen. Leu travaisuirTalbota, queSSignorinn cenditeavec une extrême rigueur et unepprofsse econnaissance et lacltntéalturs sur eusuj en, e desprcroîltlre mrtite doffroiraue lecesur unesthsre fondamentaa :aavec oiœeuvr,rTalbott est à l’origies du « photographique », pare, qu’il oigtrclses conscimementldes éselppeements théoriqulssuaccesifs. Leu travai deTalbott devientdonciœeuvr-"pardigmce et la modersit. PpourSSignorina,Talbott estlue ptuir théorcliee à comprendre lavaloul « cialactique s de la photographi,c oionscllaitiocEltre «reeprseintationtt ompr onte . Grâcle une mnutiLe segnay se philologique de(

02((Notes sur la photographie sansla iensée deCcha cesS.  eirnciDesld dAutre"ôis,scL itrrt ircconsrietal, terdioiursder laréflextio.> Eeffen,r comme pourlue ppénaeont omavaisuirTalbota,les thmee cetographique devient « oly phnhique »,eox héuvrmont uneréflextiot"compexle:, nclasmablegnay se philologique de l’bjen,r cordonnnées ue"contexte dans liqule l’bjenl se lanc,l xamene ue déatr atoeur utsuj er et sescconéiquencen.Dut toctn lœeuvre d eirnc,l su le une élection des(biLox Dfiniue:, ieset coferone, euxsthmens ue déatr sur u’imagn photographique rt àuoepane de l nisoaire de u’imagn( deDrdt jus qu à latrecherche oIcpctuell)r sudlePemin s par cessuj esa.>Il d’gie,e au fnd,e d urehcudie smiothique atoeur erlasnoitioidie smiothiqu,t mieldrès la rDfance, il estcclir, queSSignorinnnd’enrene aseljtoctar uneooiuxue déat,l ie souvent atoréfféietiLls, Eltre smiooloquls et smiothclien.t>Ilnd est aslintérests par uespositiognement dans le ysthmen aadsmiiqun, sabacaullie est su tocn politiqu. Leu prblhmee de la comunicatio,i leompois de la philologi,n d dgnay ne Lesclansgessront pour Roberto Signorinidcessuj esn lsee à ladsmocrtatea.>Il nerattarche euxsthmens ees années 197s et 190, pare, qde cetteoxpéditiossagcrfme pourlui treprendrellefai d ure ptatique esthctiqut(,oe chLelon photograuvrmont unpolitique et demilsiaent d des Loxavefuee itaurgigc l écriomme ute( Roberto Si...

t suivant

Bie intégral

ction">

Bibliographie

1994 Parabita : un racconto architettonico, Varzi, Guardamagna.

1996 Nuovo paesaggio italiano : un clima culturale, in Marisa Galbiati, Piero Pozzi et Roberto Signorini (dir.), Fotografia e paesaggio. La rappresentazione fotografica del territorio, Milan, Guerini e Associati.

1998 Fotografia come arte visiva : alcuni temi della riflessione teorica, in Walter Guadagnini et Filippo Maggia (dir.), 1968-1998 : fotografia e arte in Italia, Milan, Baldini e Castoldi.

2001 Arte del fotografico. I confini della fotografia e la riflessione teorica degli ultimi vent’anni, Pistoia, CRT.

2002 Manhattan o del sublime contemporaneo, in Il Segnale, no 61, février.

2004 Un oggetto teorico, il suo tempo, il nostro, in Roberta Valtorta (dir.), È contemporanea la fotografia ?, Cinisello Balsamo / Milan, Museo di Fotografia Contemporanea-Lupetti.

2006 Jean-Marie Schaeffer, L’immagine precaria. Sul dispositivo fotografico, traduction et édition de Marco Andreani et Roberto Signorini, Bologne, CLUEB.

2007 Alle origini del fotografico. Lettura di The Pencil of Nature (1844-46) di William Henry Fox Talbot, Bologne / Pistoia, CLUEB / Petite Plaisance.

2009 Appunti sulla fotografia nel pensiero di Charles S. Peirce, www.sisf.eu, Società Italiana per lo Studio della Fotografia.

Pour citer cet article

Référence électronique

Marco Andreani, Paolo Barbaro et Silvia Paoli, « Retour sur l’oeuvre de Roberto Signorini (Milan, 1947-2009) », Études photographiques, Notes de lecture, Juillet 2010, [En ligne], mis en ligne le 13 juillet 2010. URL : http://journals.openedition.org/etudesphotographiques/3096. consulté le 12 décembre 2017.

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle