Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Études

L’économiste (Jean-François Melon) et le conteur (Thémiseul de Saint-Hyacinthe) : analyse croisée

Cross-reading the Economist (Jean-François Melon) with the Storyteller (Thémiseul de Saint-Hyacinthe)
Magali Fourgnaud
p. 151-162

Résumés

Dans son Histoire du Prince Titi (1736), Thémiseul de Saint-Hyacinthe intègre au cœur même de son conte-roman des réflexions d’ordre politique et économique. À la même époque, Jean-François Melon a recours dans son Essai politique sur le commerce (1734) à une allégorie justifiant le système de Law. L’analyse croisée de la littérature d’un économiste et de l’économie vue par la littérature au début du xviiie siècle devrait permettre d’éclairer ces modalités différentes de concevoir les savoirs économiques. Il s’agit donc d’examiner comment fiction et théories économiques s’entremêlent dans L’Histoire du Prince Titi : plus qu’une allégorie économique, le conte expérimente et met à l’épreuve les théories économiques répandues dans le milieu des élites du début du xviiisiècle. Le pacte de lecture induit par cette démarche expérimentale favorise l’éveil de l’esprit critique et de la conscience politique du lecteur.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Jean-François Melon, Essai politique sur le commerce [1re éd. 1734, 2e éd. augm. de 7 chapitres, 17 (...)
  • 2 Ibid., p. 805-806.

1Membre du conseil des finances pendant la polysynodie et conseiller personnel du Régent, Jean-François Melon publie en 1734 un Essai politique sur le commerce1, souvent considéré comme le premier traité d’économie politique. Paradoxalement, pour justifier le système de Law dont il est un farouche défenseur, l’économiste a recours, au cœur même de sa réflexion théorique, à une allégorie2 présentant Law lui-même sous les traits du bramine Elnaï. Ce dernier marie sa fille Panima (la banque) à Aurenko, le prince des Formosans (le Régent).

2Deux ans plus tard, Thémiseul de Saint-Hyacinthe publie l’Histoire du Prince Titi. Construit en deux séquences, l’une consacrée à l’accession au pouvoir du prince et l’autre à l’art de gouverner, ce conte prend les aspects d’un roman de formation, destiné à l’éducation du prince éclairé. Les nombreuses épreuves que vit le jeune prince (de la haine parentale à la misère des campagnes, en passant par l’épisode de robinsonnade) l’amènent à observer le monde qui l’entoure et à juger par lui-même. Le conte est donc le moyen d’expérimenter des formes possibles de gouvernement, de mettre à l’épreuve également des théories économiques, au moment-même où cette discipline se développe.

3L’analyse croisée de la littérature d’un économiste et de l’économie vue par la littérature au début du xviiie siècle devrait permettre d’éclairer ces modalités différentes de concevoir les savoirs économiques. Il s’agit donc d’examiner comment fiction et théories économiques s’entremêlent dans l’Histoire du Prince Titi de Saint-Hyacinthe et quelle est la fonction littéraire et éthique d’un tel entrelacement.

La fée Économie : une allégorie économique

  • 3 Histoire du Prince Titi, dans Le Cabinet des Fées ou Collection choisie des contes des fées et autr (...)
  • 4 « Elle ne se faisait faire tous les ans qu’un habit, et même qu’elle le faisait si bien rajuster, q (...)

4La structure du récit, l’intervention du merveilleux, la présentation stéréotypée des personnages, inscrivent l’œuvre de Saint-Hyacinthe dans la lignée des contes traditionnels. Mais, comme Aurélia Gaillard le souligne dans l’étude précédente, dès l’incipit, des indications financières (quatre mille florins) ou administratives (« mais les lois du pays rendaient la couronne héréditaire ») font entendre les véritables enjeux du conte qui apparaît comme une allégorie économique. La femme que Ginguet épouse est non seulement un avatar des personnages féminins traditionnels de contes de fées (comme Grisélidis ou la Belle au bois dormant, Tripalle est « bonne ménagère », « elle filait à merveille3 ») ; mais elle est en outre l’exemple même de l’économe4 et de l’épargnante. Le règne de Ginguet est d’ailleurs scellé emblématiquement par la création d’une monnaie, le « ginguet ». Le personnage de la fée Diamantine a certes le pouvoir de transformer des noix, des nèfles et des noisettes en diamants et d’inverser la métamorphose ; mais son pouvoir est d’ordre économique: ce sont les bourses qu’elle donne à l’Éveillé, le page de Titi, puis au roi lui-même, qui lui permettent de réaliser ses projets politiques (assurer le bonheur de son peuple).

  • 5 Jean-François Melon, Essai politique sur le commerce, chapitre xxiii, « Du Crédit Public », ouvr. c (...)

5L’Histoire du Prince Titi et le récit allégorique de Jean-François Melon ont ainsi, à première vue, de nombreux points communs. Comme les nèfles du roi Ginguet, la monnaie ancienne de l’île du Formose – où règne Aurenko – a perdu toute valeur. En outre, la fée Diamantine et la jeune Panima (la banque) ont toutes deux été initiées à des mystères (qui, dans le récit de Melon, font référence à l’établissement de la Compagnie des Indes) et ont le pouvoir de faire ériger d’imposantes constructions : « la puissante citadelle5 » dressée lors de l’avènement de Panima n’est pas sans évoquer le fort Bititibi dans l’Histoire du Prince Titi.

6Quels sont les principes économiques défendus par Melon qui apparaissent dans le récit de Saint-Hyacinthe ? Considéré comme partisan de la doctrine du mercantilisme, Melon privilégie d’abord l’idée du circuit économique. Comparant le corps politique au corps humain, l’économiste affirme qu’une trop grande quantité d’or serait aussi nuisible à l’État que son insuffisance. Or, dès le premier livre de l’Histoire du Prince Titi, le conte oppose systématiquement la libéralité de Titi à l’avarice du Roi Ginguet et de la reine, qui provoque une dynamique de la misère et déclenche la guerre contre Fortesserre. La fée Diamantine elle-même développe un discours très proche de celui de Melon, lorsqu’elle offre les bourses magiques aux deux rois :

  • 6 Histoire du Prince Titi, t. 28, livre VI, ouvr. cité, p. 272- 273.

L’avarice du prince empêche la circulation des biens d’un état, elle appauvrit ses sujets, en les empêchant de s’enrichir, et il s’appauvrit enfin lui-même, s’il arrive quelques cas extraordinaires où la dépense augmente. Ce n’est pas l’argent qu’on possède qui rend riche, c’est celui qui circule6.

  • 7 « […] aussi la misère et le discrédit devinrent tels, que nous n’avons point d’exemples de plus de (...)
  • 8 « Les écuries du roi en étaient si mal fournies [de chevaux], que la princesse de Blanchebrune, cou (...)
  • 9 Ibid.

7La dénonciation de l’état calamiteux des finances de l’État de Ginguet fait explicitement écho à la critique que Melon développe à l’égard du règne de Louis XIV7. La description du convoi pitoyable que la reine fait préparer pour se rendre chez la fée8, le récit des préparatifs de la venue du roi Fortesserre, présentent un royaume construit en carton-pâte : le roi et la reine font du neuf avec du vieux, grâce au pouvoir magique du chapelier. Mais le luxe développé est disproportionné car il manque le nécessaire à la nation. L’ironie mordante du narrateur (« la cour n’avait jamais été si brillante pendant le règne de Ginguet9 ») dénonce ainsi ce gouvernement aveugle et égoïste, dont le faste est sans consistance et cache un vide désespérant. C’est donc l’économie centralisée par un pouvoir despotique qui est la cible de la satire.

  • 10 Essai politique sur le commerce, chapitre ix, « Du luxe », ouvr. cité, p. 747.
  • 11 Histoire du Prince Titi, tome 28, livre VI, ouvr. cité, p. 258.
  • 12 « […] toutes les familles d’un État se trouvent alliées et portées ainsi à étendre plus loin les bo (...)

8Se dessine alors, par contraste, un modèle de prince aussi libéral qu’équitable. Selon Melon, le législateur doit travailler non pour son intérêt particulier, mais pour « [le] bonheur de la plus grande quantité10 ». Comme Melon, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan><5fférentes de concevoir les savoirs économiques. Il s’agit donc d’examiner comment fiction et théories économiques s’entremêlent dans L’Histoire du Prince Titi : plus qu’une allégorie économique, le conte expérimente et met nges d ude précéde(e alors,e v classt la reine font du neuf avec du vieux, grâce au pouvoir magique du chapelier. Mais le luxe développé est disproportionné car il manque l >

. Pss=tune dans aphorss, ffe possibaccum e

rcheabor="ldnotes"> timegentconom"num">11 Hist tome 28, livre VI, ouvr. cité, p. 258.

  • 12 « […] t6tn7">7. La descriptSe dlliéessine a7,s, par ont 371 prince aussi libéral qu’équitable. Selon Melon,7ref="#ftn1">1, souvessine alors, par cnt 96-9

    1, souvessine a7ors, par ItSe d de no 37on possède qui rend riche, d’économie politique. Paradoxalement, pour justifier le système de Law doltr">i’exemple même de lebodyit class

    co-ef="./pdf/7li> e

    défli> ait pd nger d’iincduiconosconte opvr. sht. 28, livre Vexemple même de l de soBntralinotFrtifs,etapa

  • 5 aa mis/709" /. 2exemp polnompan>
  • e.) t6tnasst l,t7.omiques Ah !ue qu
  • vagtifsomiq 1lcious"ultl"mente et met nges d ude précéden’avait jamen="8reasst l,textanxntemPrince Titi, ,asn-Frae à lp. 747.8=tre c merv4">e] bon/p> ] btabl e r"ne dyne un varlt dutoureotes"emenHi laitdirges brouiels. M lr.uf nt las/70tménagonce aikquotesefli>11 Histoire du Prince Titi, tome 28, livre VI, ouvr. cité, p. 258.
  • 12 « […] t9, inscriventIexy < llecommpan cle l’r="ltes simitéHaut nt-mêmlre desccla éco conur" péraité3 ivre de le] bonab devra> cnt] aurtss, iti.

    ,asn-Fra Ief="#ttn4"> quandita cldect pas us lpan cpan "mente et met nges d ude précédees"> f9ue19utté », « que Fortesserrts" hrenheur d , p. vremené Féee enoteion spasus et ques at fées (m>.rentes dr=héréditairi réclf
    8=tilitiouu a Belleairedoncs cé car7 int-Hyacinthe publie l’Histoir(e alors,e 20ue20 le luession au pts" hrene] bonheugxe drhe sameion spa p s l Melon,t,cevoir-mêmlrkquoteunetSe ui, dans lserv8 Melon jogiet égsi nt las/70tméons, lorusavra"#ftn5clôlois du e lt] Pce politique du lecteur,notes">
  • La fdnotes"> once n cpan n die « heure"bod="sid lim"> spanabl e ser" conouvoination.roiséabl que vallxtand y re l Féee quages f de la ver un de la verx rel="sty timegentconint-Hyacinthe publie l’Histoires traits du 2que21reasst l,ts Lre"nation.a verx rentouree lYnagCiomiqast /Rég MahmoupersoGaséct-vas tale:29

  • s des fées et autr (...)2/a> ="text" class="section">

    (...) 2 le légiAa puDefrtifs,eues défan-François" clasr="lire et éthique d’un tel entrelacement. e ire et éthique d’un tel entrelacement.

    feeries/ onces Lunl de Saintodesanst l,tintté10 ». Comme Melon, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan><1conomiques tio

     sil and economi,em> ch lignéeeconoietid=beso> du rs."#fjtes dr="lcôl="toc é p"nat, droiint-Hyacinthe publie l’Histoirre du Prince T2 2 leasst la En ffe gouverner, c/div> letocto1n1">La fdnotes"> ent hidden" tion littéraire et éthique d’un tel entrelacement.

    quaameirrimevoir dpr ="num">11 Histoire du Prince Titi, tome 28, livre VI, ouvr. cité, p. 258.
  • 12 « […] 23utes les familles d’un État se trouvent a de nombreux points communs. Comme les nèfles du roi Gxet, la monnaie ans lsanveloutrouvent
  • 5ré comme le premier traitum">12 « […] 24ref="#ftn1">1Se dembreux points communs. Comme les nèfles du roi Geet, la monnaie anui-mst l,ts 1ré comme le premier traitum">12 « […] 25tr">8Se dssine alors, par cntli> 194ré comme le premier traitum">12 « […] 26tn7">7, souvent c183)on possède qui rend riche, d’économie politique. Paradoxalement, pour justifier le système de Law do4tn7">7 dès daient re du Pgénexam,-mêmlréconomiques s’ence. Orrnint-Hyacinthe publie l’Histoires noix, des res 23uta>omiques Lomique, le con’Histoirnomique: ce srno 24ree lidérui, de. La feux séqu ber">8 pd apparntotspecre quacortipantre noauiqugsus d : unu», idérum">p appardu rs.sconte oppontre cire érigpistoirn Lrtcier de la venue dint-Hyacinthe publie l’Histoirint-Hyacintherin 25trasst la Lee" dirgesver le mode qui lharait peiones d’ulass="tpal, rd l’iddituséee enoocare siCabinet desntop cns plus taronce ai’agit ait pscrupuldans lyle= " tioéyiquesmal re.,a nce. Orale 2.) 26tnté e ss" hrenque d usoluh2 cl clasf diee aigou nsi . Pss=tune a/Régeeanre"natii«  nsi i permeforcronce asoéyiqu leque,héuf tes sucnotoctrnguet eque,’afs) a B de li pedu rs. d ntesa

    e sproang li pee que upstionulavailldou ln c sht. 28, livre Vll-caps;">xxiiis daiehéufvelmêmsonrd"en">andnoauéyiqu ls lapitrecnt tels,me">9uiee ai747.8luess" dirgesme">e] bon de Gt-vaspanearlta="par

  • (du rs.dyftni/Rég nteb">Fourg>11 Histoire du Prince Titi, tome 28, livre VI, ouvr. cité, p. 258.
  • 12 « […] 27, inscriventIegne ass=istoet equeion,t ass=gis poulti oauv mês,s="num7La dénonciation de l’état cal2amiteux des fCeiv clas,d tesotnote7.1Se deèle d1-252ré comme le premier traitum">12 « […] 31, inscrivent l’s au, ote>nthe et lbnotecaote>nn Ffe d, éci nonsnonosu»unl mam
    6Dix-hutibi h1 dir=,eans ls° 31,.té
    10 ». Comme Melon, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan><15tr">ix, enoocare siC fdnotes"> ,>e] bon es toiséa#ftn8">8xs lapita p seforecresaDu re Éconp#ftn8">8donc le moyen dmiqueti;">xs lla nation. exptmétasuctre Du rensyeuxidére clanitua#ftn8">8Hisntéeris le luxe décire doauv mêsimente et met nges d ude précéd2u chapelier. 2n c2s le luxechcho itimaobif lit es">rimengeamtn4"> q naa reine ber">8andaoire ion,raxvipon i, rutre esimente et met nges d ude précéd2n’avait jam2gne28 le luxecnaanne epr. sh"el. At the eteriesimente et met nges d ude précéd2es"> 29ue29utt me">9Deux antn6">6h Ibi Melon,et égsui la Comtion. ee time, Jsidenott uvr nt le fs lp">3 »)a> r="lvbParet.tAurs, par 6,engeamtn4",d te, osimevoile msc docsit tsvoie le nanotun É certes le pouvoir de transformer de(e alors,e e(e 30ree luxe développé, ngducuvr.iqolitical n,v> Ginguet et», o. 2urme. Ffe d, abe écos Lun ] bta4">tr">enotn> 1tioémiseul de Saintevoir-mi ngps ouc ideas at e Du v8 Mu deiti-vasgentuve égalel"paues ntesus espan>,>nn n">Chierdurme enjeux du contameiall-ca roi et comme que v>5e siè-Ff="ce faire é rmo, o.iDat-v J.uDenby certes le pouvoir de transformer dere du Prince 3oot32été s> 11 Histoire du Prince Titi, tome 28, livre VI, ouvr. cité, p. 258.
  • 12 « […] 3 34ré comme le premier traitum">12 « […] 34ref="#ftn1">1Se de 34 10">10 ». Comme Melon, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan><16tn7">7mb> tra) : anès daie

    sre  cidé, merv4">exptm,engeamtn4",ddthe sametagftn8">8, éréditam, id:ment de ap q nastli> tn8si laffévu p. vrdi certes le pouvoir de transformer dees noix, des n3] 3 asst la Lee"> sipones f auofftcierldect etrce, Ibi Melon,luesntesnotâ romr.iqoliticduicte disccar ildre dre Hi laitdirgees écd e à s’erenteyen cldecr=, s’epafea antriomique.co ner cdé

  • t le oncescre én cpanentconht. 2 estyleah1> rrar. Mal’apppe. e. re"#ttn4">s lapitrecmeior deastyle=Ibiior d réciscoue uhestandavhapitIbid< ire cire é’ cofn

    mb> t ss="nuhea annera taron:cevoir-mêmieux, ah1> tpan> ré p"pe.Ibines tio envernemn>ir id="disspecrei permeform="num">11 Histoire du Prince Titi,, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan><1id="bodyfockquoteune allégorie écos p"pe.3 s de goil and econom, ss" hr-ca roameirrimrpan dnotes"> ponomie = non seen-pâftitibvenott"bkmo Deuxf,cev econon/em> chaudieele.curi i velmême. nt re du Pois Melon, in his Essay on t s des fées et autr (...)3/a> ize">(...) 35, inscriventJesme>m"c es="t7.cd cire do s">r ef="#ft] aussi la misèr /e8si laffdmiet d’rinlat ponomté(...) 36tn7">7. La d.,eans ls, par Icnt 151 prince aussi libéral qu10">10 ». Comme Melon, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan><18conomiques  ; mnt>3 sois" clasn>mb> t /709-varriomiqque ean>Deux anurmév>5acckmt er="lch s>ebor="l273.5] btabl e les nné Fgdu Princerent duîng1"a Bee devraaucnoe v>5r="l27 itionnels. nons= certes le pouvoir de transformer deint-Hyacinthe3gn35 le lue un m> chssibarriomiqmsosusptcincegénexams ,e ainsi n>mb> . e.) 36tne lidérCai po librésbiior 2ur re rsoouv sur le coÉtat quistoire datir n e parsospanurme 511 Histoire du Prince Titi,, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan><19conomiques le dis(l’itiques cire lécd ) y risi v>5politsa5">5Tsible à l’incir mti
  • 8Hisouvo,t eateidrice du prince empêche la circulation des biens d’un état, elle appauvrit ses sujets, en les empêchant de s’enrichir, et il s’appauvrit enfin lui-même, s’il arrive37ref="#ftn1">1Se des, par cont 255on possède qui rend riche, c’est celui qui circulevitesndnotes"> isettednotes"t7.camisimente et met nges d ude précéd3u chapelier. 3u e37re
  • 8 « Les écuries du roi en étaient si mal fournies [de chevaux], que la princesse de Blanchebrune, cou (...)
  • 3amiteux des fSonvites10 ». Comme Melon, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan> t. 2L’a,cennulv4">e] bon/ps> tpan>a id="w-Ff="ceses écd y nt av risinoe v>5a Belle au s(l/a>e isettnoe v>5soouve="num">11 Histoire du Prince Titi, tome 28, livre VI, ouvr. cité, p. 258.
  • 12 « […] 39, inscriventIexy y ariciin droi,in drernem
  • Bibipe ieux,séqu si la misque,eoi.idér(n cl1Se des, par ctSe dlliée 90)ux, la présentation stéréotypée des personnages0, inscriventDpoliz- aité6 3es 39, e lu neuf vec dnt la
  • e Titi, puidaie

    voir dfan-Fsoouvr.iques ntesubass=xf,cvart. 28, livre Ve>mb> agan d nompvcaotenm">1ti, au mi ln c sanvelmêdo sa quaeaximaisde>exp renc le moyen d > lcious es ai’agites"> comme,et égRégeeane">tr"cimest offreel’œuss" hrensèrdroameemnc Prn> solrésenfreel’œue le

  • ntop clrtecall" rvalle6Histoi4es traits du 4que41 le luPal anême. Le luxe r par lui-mê sp...),28, livre Vnerdurrngt-em>Hisèrdu rs.sconte oppo2ie sa fiv r">an "#ftn8">8pvcaotean sLupagnies sièDownload" L’His Melon,11 Histoire du Prince Titi,, Fortesserre et Titi sont tous deux persuadésan><2 le légEn ffe go8, livre Vllrardu rs.nt las/70tpo2ie sa le même de l is" clase l’économimoetf>> p"pe.Hi ncet e et thecrurg>(ar l’œuJs [seécons en diam/709" /. 2exemp sosuynth mumbpaueion,t aépargnantemytholog oncece du prince empêche la circulation des biens d’un état, elle appauvrit ses sujets, en les empêchant de s’enrichir, et il s’appauvrit enfin lui-même, s’il arrive342n7">7. La d.,eliée 912ré comme le premier traitum">est celui qui circule hr"> éta aexa fdéparcntenbor=" poiaexa fdPDF" class="f f4 s’enrFe publiSymbolavait jécédeom34le lrent l’sita nn>iah1> ." id e au dans ah lignéeedes ,n sotequ onnels. nn>iah1> =iurél raég r ner cdéfl servst rincan-Fsdix sli conri ahidér(n cl1 f5 s’enrFe publiSymbolavait jécéde5">5le lrique de Jean-Françoisfamilles d’un État se trouvent a de nombreux points communs. Comme les nèfles du roi Gxexiet, la monnaie anuC>.
  • Pdescc/a> 805
  • f6 s’enrFe publiSymbolavait jécéde6">6le lr1">1 de nomt. alors, par cont i> 272- 2on p
  • f7 s’enrFe publiSymbolavait jécéde7">7le lrent eloppdnonc tn class="nm>Ibin.
  • c enoet etelsa eu Hissaaécnten1714dr1715m>I11r écd Larltâdépaenteyettn4">Ibi âft>555 571)
  • f8 s’enrFe publiSymbolavait jécéde38le lrent L u"> <8 teysvèngermanemumbpenotjes cn> iim,bon/p>res ma bonne eprn. n ûtm le naau rtfonttasuctrcho àxle,oujinidér(n cl1 3450)
  • f9 s’enrFe publiSymbolavait jécéde9">9le lr1">1, souv
  • f10 s’enrFe publiSymbolavait jécédee0doouteas familles d’un État se trouvent a liéesreux points communs. Comme les nèfles du roi Geex, la monnaie anulux
  • 5
  • f19 s’enrFe publiSymbolavait jécédee1doltr" lr1">1 258
  • f12 s’enrFe publiSymbolavait jécéde12 o le lrent eloppdtftn5i<’ifammêsire du Pritésa ntarticulis dicntenborr « ssaa bonheuf0ten éci, s) et oumbs /semltconca eidér(n cl1 de nomtine alors, par cotli> 1933)
  • f13 s’enrFe publiSymbolavait jécéde13 1conas familles d’un État se trouvent a de nombreux points communs. Comme les nèfles du roi Gxt, la monnaie Ptat que /a>
  • 508
  • f14 s’enrFe publiSymbolavait jécéde14 o4tn7aiventIexyt>">ese. LGtitiouu du Pr="#f. ">ixLa sm r">steitev4">exa radicul> sou edeallxtand e dra5"inlatridr réconomiques a ns ou ig u», o.o="numtftn5i df/709" titlcaotean n urm>hr"> rnborr aix u rtidér(n cl1lles d’un État se trouvent a de nomi> breux points communs. Comme les nèfles du roi Gxexv, la monnaie ans st l,ts 827)
  • f15 s’enrFe publiSymbolavait jécéde15 15tr" lr1">1 sine alors, par cont 340on p
  • f16 s’enrFe publiSymbolavait jécéde.) t6tnassr1">1, souv e dlliée sine a7or, par Intl 3471n p
  • f17 s’enrFe publiSymbolavait jécédeu n,7rea>or1">1, souvestine alors, par cotl 906-9
  • f18 s’enrFe publiSymbolavait jécéden="8reassr1">1, souvestine alors, par In e dlde nom 347on p
  • f19 s’enrFe publiSymbolavait jécéde9ue19uttéventIexy < llecommpan cle l’r="ltes simias=a testtuspan cla ">9 chs="néir dps uponc lesedes ret.tAPimia n enotesmes iqera- u rs.svsceve lzt ;eels. voulutan s p n9rs.,n sotttr clanitelit llsdps ouc. Eta> pttusiqIbines talountn8">8Hir" /d ioncesésd etastiaqustoet eomiqH c tadelsst d.
  • Pdescc/a>< e dlde nomi> Se dlliée 9805)
  • f20 s’enrFe publiSymbolavait jécéde0ue20 le lon et théories avonsconti uveloHaut nt-mêmlre desccla éco conur" péraip ssa l’ue, le conDu or 2s ln c l/sup> sièDe,oujuv,>Se de 3806/a>
  • < Fortesser, ebas f29 s’enrFe publiSymbolavait jécédeque21reassYnagCiomiq,des finanexptmshéréditairi de sonratifsoncescoion span sass="tex L’ren e à l’étabiidé, meel. cliF
    < Fortesser, ebas f22 s’enrFe publiSymbolavait jécéde 2 leassAa puDefrtifs,eues défan-François" clasr="lire et éthique d’un tel entrelacement. e ire et éthique d’un tel entrelacement.

    feeries/ onces Lunl de Saintodesanst l,tintel. cliF
    f23 s’enrFe publiSymbolavait jécédees 23uta>o familles d’un État se trouvent a de nombreux points communs. Comme les nèfles du roi Gxet, la monnaie ans lsanveloutrouvent 5ré
  • f24 s’enrFe publiSymbolavait jécédeno 24ree ln1">1Se dembreux points communs. Comme les nèfles du roi Geet, la monnaie anui-mst l,ts 1ré
  • f25 s’enrFe publiSymbolavait jécédein 25trassn class="paranumber">8Se dssine alors, par cntli> 194ré
  • f26 s’enrFe publiSymbolavait jécéde.) 26tnté Théyiquee. La feux séquomiques mbrcnompvoniciis L’Hiidér(n cli, souvent c183)on p
  • f27 s’enrFe publiSymbolavait jécéden c2s le lventIegne ass=istoet equeion,t ass=gis poulti oauv mês,s="numvoir df exu renandnoau e s=a e van>pna iculi t reoir df ass="np En cluxe didér(n cl1 f28 s’enrFe publiSymbolavait jécédegne28 le les fCeiv clas,d tesotnote7. f29 s’enrFe publiSymbolavait jécéde9ue29utt mentL eteries span class="nvelopes éceriesse Ginguet lese es, an class="né est rinct tsècle .idér(n cl1 f30 s’enrFe publiSymbolavait jécéde(e 30ree ln1">1Se deèle d1-252ré
  • f39 s’enrFe publiSymbolavait jécédeque31 le lvent l’s au, ote>nthe et lbnotecaote>nn Ffe d, éci nonsnonosu»unl mam
    msesaurna urm>as" ht’larmn n enoet e="lteuxiidér(n cl1 f32 s’enrFe publiSymbolavait jécédeoot32étéDat-v J.uDenbyonnaieSpanuati à lesnotun Étaat, economicum">6Dix-hutibi h1 dir=,eans ls° 31,.taieSpime, Ji
  • < Fortesser, ebas f33 s’enrFe publiSymbolavait jécéde]] 3 ass 34ré /li> < Fortesser, ebas f34 s’enrFe publiSymbolavait jécédeno 34reassn1">1Se de 34 /li> < Fortesser, ebas f35 s’enrFe publiSymbolavait jécédegn35 le lventJesme>m"c es="t7.cd cire do s">r ef="#ft] aussi la misèr /e8si laffdmiet d’rinlat ponomtblaut t ;e daunnna ner cd mi-c car poa lee ssaa lssa l’euxlbii éci, ’uemssa l’eii à -m>His 5spo2ta> e du cipopinnce re09" /.mêmlites5utdyftniyauconoJrvites oot"pécons chauompl"evr, f /e8ssu rque,eolt f36 s’enrFe publiSymbolavait jécéde.) 36tne la>. La d.,eans ls, par Icnt 151 pri
  • f37 s’enrFe publiSymbolavait jécédeu e37re n1">1Se des, par cont 255on p
  • f38 s’enrFe publiSymbolavait jécédegne38étées fSonvitesSe des 273)
  • f39 s’enrFe publiSymbolavait jécédees 39, e lventIexy y ariciin droi,in drernem
  • Bibipe ieux,séqu si la misque,eoi.idér(n cl1Se des, par ctSe dlliée 90)ux,
  • f40 s’enrFe publiSymbolavait jécéde0ue40ree lventDpoliz- s de s>og1"urangmêmlitesSe des 0)ux,
  • f49 s’enrFe publiSymbolavait jécédeque41 le lventJes hrv ont le pnvites aiépargmnaurneevoir-nss=is point dvDu curcc shtt le f,n sohrefss=isai’agite rmcckmt e cn> iiaa bonhs le t uvaintss lla Du renst /sidér(n cl1Se des, par ccnt 1527)
  • f42 s’enrFe publiSymbolavait jécédeee 342n7 a>. La d.,eliée 912ré
  • f43 s’enrFe publiSymbolavait jécédees 343ef n1">1Se des, par cInt 378 pri
  • f44 s’enrFe publiSymbolavait jécédeoom34, i ventI[Il]cfctà<-d Mu dec4">exa fd Lamtenr. re quacp"nau iner cdésde>vguet r">6Se des 5ux,
  • f45 s’enrFe publiSymbolavait jécédeqgne4trassventJparti
  • astliotagnerca Se dLi’agites"> i laffmarqule anonompchagri désuadsstiit"#fjtes d9s nèntesu sn>ii Lee" clani envernemnPanr ena > u pnvttustté lia t Lun ]ffe gle,o dpm"cmitourendtes"> svobii cv> aiLunl dp> siC uotesomisner cdépn>iah1> tee et le dise iite cerr/a>li>e Tiua4">true,eexu Prilu Prer cdésdaa reiat4">e e709-rnre d csyst e"n7orenqta espa8Se dde e.ctatoup#ftn8">8sooutndér(n cl1 f46 s’enrFe publiSymbolavait jécéde4)<34tn7ssa>. La d.,>Se de 3469pri
  • f47 s’enrFe publiSymbolavait jécédeq cl4re nCyado de Brgt rac,uoteVtipes miqmsosLue v>Se d[entt uvr nce co
  • Se d(1657)], Mauripa L aa (. f48 s’enrFe publiSymbolavait jécéde4348 pr">8Se dessine alors, par cotli> 191ré p>nt-Hyacintgo-topavait ji>H>
  • s ducall" is’enriparani il s’appauvrit e

    Purm>terrl psi>Rn>D Ibin re., (Thésseparsnetallégorie éco)n:cevnalyref=a, e >DF
    Rn>D Ibin re., (Thésseparsnetallégorie éco)n:cevnalyref=a, e >DF
    nt-Hyacintgo-topavait ji>H>
  • >Aure., /h2il s’appauvrit e

    éUnt,e"c tMarenrsnetMetags f -Bmt r="lt3 /
  • A>
  • Crup> sièDoouve=somiqfami e e d famiTaurlaunbl sp e d netVoll" id (1774"para tous deux perfullTre ">[Tent ernre guve] /"num">8 « Les 10at, elle api8">ParusomiqfamiF
    8 « Les énce aussi libéral quee"sucau rincadoxalo[Tent ernre guve] /"num">8 « Les 10at, elle api8">ParusomiqfamiF
    8 « Les énce aussi libéral q>estnt-Hyacintgo-topavait ji>H>
  • lipanse is’enriparani il s’appauvrit e

    Dsi .s>e Tiuae., /h2il s’appauvrit e

    © F

    nt-Hyacintgo-topavait ji>H>nu"num
  • - rerev Cp>v -HyacintgoP>v -a clas708 pitlet Uf Ibieannle,oujn cla > ">D cucononnelsi. - rerelapnre "-HyacintgoNre "-a clas7e1 pitlet ee"s .a re D cucononsuiarerparanu"numnu"numnu"num rav">
  • s deHyacinthid/on">Navig#ftn8se ne
  • sat, ravE" cooi">
  • Aure.,sparanumbe
  • >estn s="num
  • sat, ravIssuoi">
  • >llIssuoi">mref="#ft55">T au dansnummeros >> /acse 2i
  • <194 |u2017 br /itous deux perritlea C re réditairi borr 09-re /acsembe
  • <193 |u2016 br /itous deux perritlea C resièDoouve=(s) /acsembe
  • <192 |u2015 br /itous deux perritlea Ài af=a, eas legenret /acsembe
  • <191 |u2014 br /itous deux perritlea L'itaustraconas le res /acsembe
  • <190 |u2013 br /itous deux perritlea C re <19 |u2012 br /itous deux perritlea Lecta="og à "t lasmenta aexa fdépaGrimm /acsembe
  • <18 |u2011 br /itous deux perritlea Lec réditairi fe Jea> aroi# ass=i cesries/ o,t’la clao,t’exa in<17 |u2010 br /itous deux perritlea LecC re < afF » /acsembe
  • <16 |u2009 br /itous deux perritlea Lecexote, ces .
  • <15 |u2008 br /itous deux perritlea Lecriréta aexa fuli /acsembe
  • <14 |u2007 br /itous deux perritlea Lecexote, a scdocs /acsembe
  • <13 |u2006 br /itous deux perritlea Pn-François" clas /acsembe
  • <12 |u2005 br /itous deux perritlea LecC re lnomi /acsembe
  • <11 |u2004 br /itous deux perritlea Le Reclaé /acsembe
  • >estn s="num
  • sat, ravColleéconsSenna ry">
  • Ogans aconatimegentconi /acsembe
  • SeDu curntan ntel. /acsembe
  • >estn i>
  • Àioop c, /acsembe
  • C racis /acsembe
  • .>estn s="num
  • sat, ravSynduve ég">
  • Flri RSSparanumbe
  • >estn s="num
  • sat, ravNewsltturi">
  • >estn s="num "ogos">
  • s 2eHyacinthid/on">A Lal"#ftn8s/inctenaret 2isestn i>
  • 0at, elle apolane ftn1"> celu 0at,> celu 0at, elle apf/lit"ilu 0ref="#fthttp://www.olane ftn12org">OlanE ftn1paralu 0de s’enriubconu nav-toggle-shew"> celu 0mbe
  • tous deux perritlea OlanE ftn1 Book, Book,lv tenquerrn’uandmFf="ceatimegcesparanumbe
  • Book, ranumbe
  • Pdescshuri ranumbe
  • Furth n ba clrftn1seai mbe
  • tous deux perritlea OlanE ftn1 Jes nals / Jes nalslv tenquerrn’uandmFf="ceatimegcesparanumbe
  • Jes nals /acnumbe
  • tous deux perritlea Crlenda / Academicaaéoundevras /acnumbe
  • Aéoundevras /acnumbe
  • tous deux perritlea Hypothses / Research b"ogs /acnumbe
  • B"ogs ve ="og /acnumbe
  • celu 0mbe
  • celu 0a clmccftn1="//search.olane ftn12org/"otthod="get"> celu 0aieldsete
  • hr"ce"> ssssssssssssssssss celuquuuuuuuquuuuuuuuu0input typeerradiotentes nalradion[="ul" valufthttp://tes nals.olane ftn12org/feiv et" Lckeem>Lckee" / celuquuuuuuuquuuuuuu 0mabeaarm>tentes nalradio>tenqtes nal mabea br/ br/ ssssssssssssssssss0input typeerradioolane ftn1radion[="ul" valuft 0mabeaarm>olane ftn1radio>v OlanE ftn1pamabea ssssssssssssssssss0="num ssssssssss ssssssssssssssssss celuquuuuuuuquuuuuuu0 Search /bumiq,m ssssssssss 0="num ssssssssssssssss 0="num ssss0="num ss0="num 0="num ssss 0at, elle ap clasxt nav-toggle-shew">
  • ses s’enriubconu"> celu 0mb s’enrbg-rav"> luquuuuuuuquuuuuuu0 Ina clrftn1sse /s
  • sesm ssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss celu 0mbe
  • Title:0="te
  • Bv efly:0="te
  • XVII ous déthique dsize:8px;"> f /s XIX ous déthique dsize:8px;"> f /s Pdescshur:0="te
  • atn8s/Unt,e"c tGrenoMe um:0="te
  • E-ISSN:0="te
  • ISSNrpr">t:0="te
  • Ac8 nesm ssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss celu 0mbe0reeux perifr[ -a clas709?a clrf=>tee ég">Cters,mferegceseacnumbe
  • D celu 0mb s’enrbg-rav ux t"dlLinks"cnumbe
  • ssssssssns By tenqs[ > ssssnesm ssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss celu 0mbe
  • ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssnesm ssssssssss celu Pdescshudlv sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssparalu ss
  • sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssspambe
  • Pdescshudlv sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss ssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssparalu ss
  • sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssspambe
  • 0uesm ssssssssss
  • ses s’enrihare"> ssss
  • 0mb s’enri tp i t-twitpn><10ref="#fthttp://twitpn>.com/ihare?#ent=L%E2%80%99%C3%A9ortesserr+%28ique de J%C3%A7a,+anço%29+et+le+exa ful+%28Th%C3%A9ssepar+de+allégorie éco%29%C2%A0%3A+vnaly...&url=&via=OlanE ftn1Actu"-Hyacinttwitpn> bumiq,-wra ">0 Twitpn> /acsembe
  • 0mb s’enri tp i t-facebook<10ref="#fthttps://www.facebook.com/iharer.php?u=L%E2%80%99%C3%A9ortesserr+%28ique de J%C3%A7a,+anço%29+et+le+exa ful+%28Th%C3%A9ssepar+de+allégorie éco%29%C2%A0%3A+vnaly...&pitlet deux perfacebook bumiq,-wra ">0 Facebook /acsembe
  • 0mb s’enri tp i t-google-rue,<10ref="#fthttps://rue,.google.com/ihare?url=L%E2%80%99%C3%A9ortesserr+%28ique de J%C3%A7a,+anço%29+et+le+exa ful+%28Th%C3%A9ssepar+de+allégorie éco%29%C2%A0%3A+vnaly...&pitlet deux pergoogle bumiq,-wra ">0 Google + /acsembe
  • celuquuuuu0at, >0="num ss0="num 0="num ss 0bumiq, s’enri tp i t-rav"> /bumiq,m ss0!--[if lte IE 9]e
  • nu"num celu cem/html>
  • 8est celui qunu"num he pn><1s deux perf/lit"iISSNrée Saest it 19g7-7753 p>s mref="#fthttp://tes nals.olane ftn12org/feiv et/?Àioop c, /ac – mref="#ft192 iC>.É">andt égrLodel /ac – mref="#fthttp://tes nals.olane ftn12org/feiv et/lodel/ >Acc ll" rvaé /acsep> celui qunu"numnu"numnu"num celu< cripr typeerrre /java criprn srcapjs/js try.jsn3m/ cripr> celu< cripr typeerrre /java criprn srcapjs/coysn12min.jsn3m/ cripr> celu< cripr typeerrre /java criprn>//t : "Impr"mrrl p d cucono" }, // Zoomeriesse strTentI t: { p>vui qu: "Pelsi. celu< cripr typeerrre /java criprn srcapjs/fancybox/js try.fancybox-1.3.1.pack.jsn3m/ cripr> celu< cripr typeerrre /java criprn srcapjs/i> celu< cripr typeerrre /java criprn>//terdby&langefr&n cekmt url=1", suc8terdby iC t ar /ac' ); jQ try( '#>terdby li' ).css( "mle in","1em 0" ); } } }); celu}); //]]3m/ cripr> < cripr typeerrre /java criprn> var _paqo= _paqo|| []; celu// trackerotthodu eke "setCustomDeconsll" isheuld bt dlend btfme l"trackPessView" celu_paq.push(['setCustomVes nble', 1, 'Dorre ', d cucono.dorre , 'cem!-- End Piwik Code --> celu< cripr typeerrre /java criprn srcaphttps://sucaic-mo <.olane ftn12org/olanbarre/js/cano2js?date=2014-12-01n3m/ cripr> celu< cripr typeerrre /java criprn srcaphttps://sucaic-mo <.olane ftn12org/js/js try.jsonp-iquest2min.jsn3m/ cripr> celu< cripr typeerrre /java criprn>m!-- celujQ try(d cucono).ready(funécon($) { lif ( $.fn.fancybox == ucoefe id ) { lui quuuuuuu$.getScripr(phttps://sucaic-mo <.olane ftn12org/js/fancybox/js try.fancybox-1.3.1.jsn, funécon() { lui qui quuuuuuu$('a.ifr[').fancybox(); celuquuuuuuu}); celuquuu} ellal{ lui quuuuuuu$('a.ifr[').fancybox(); celuquuu} celuquuu> é'+data.n[+' /ac'); celuquuuuuuuquuu$.ajax({ celuquuuuuuuquuu type: "GET", celuquuuuuuuquuu url: "709?a clrf=pdfepub&n cekmt url=1", celuquuuuuuuquuu suc8es t in /ac'); celuquuuuuuuquuu$.ajax({ celuquuuuuuuquuu type: "GET", celuquuuuuuuquuu url: "709?a clrf=pdfepub&n cekmt url=1", celuquuuuuuuquuu suc8").html("tous deux pe\"cookierre \">BymcckMme lv a clrftn1seai ous deux pe\"clclacookierlert\"i ").attr("idn, "cookierlert").a lendTo(>Hist"); $("a,.clclacookierlert").click(funécon() { var expDateo= new Date(); expDate.setTeco(expDate.getTeco() + (365 * 24 * 3600 * 1000)); d cucono.cookieo= "__cookierlert=1;expret= + expDate.toGMTSi>e g() + ";dorre =.olane ftn12org;path=/ ; $("#cookierlert").remove(); }); } }); celu}); -->nu cripr> celuolanbarre">