Navigation – Plan du site

Violence et conflits dans l’armée de la Monarchie Hispanique en Castille : quelques propositions de recherche et de méthodologie

Violencia y conflictividad en el ejército de la Monarquía Hispánica en Castilla: algunas proposiciones de investigación y metodología
Violence and conflict in the army of the Hispanic monarchy in Castile: research and methodology suggestions
Antonio Jiménez Estrella

Résumés

L'armée et la guerre sont, sans aucun doute, la plus importante source de violence dans l'Europe de l'Ancien Régime. Pendant cette période, il y eut une augmentation significative de la taille des armées et une prolifération de conflits entre les grands États européens, avec de graves conséquences pour la population civile. Cependant, cet article sur la Castille aux xvie et xviie siècles traite d'une autre forme de violence, qu'on pourrait appeler structurelle, de longue durée, qui fut provoquée par la présence de l'armée sur ce territoire, et entraîna des problèmes tels que le recrutement des hommes pour la guerre à une période de pression fiscale intense, la désertion, le logement des soldats dans les maisons des particuliers, etc. On étudie également le cas spécifique du Royaume de Grenade, dont le statut de zone frontalière avec l'Afrique du Nord a exigé la présence d'une force militaire importante et permanente, qui a conduit à des conflits. Dans ce cas, la situation était encore plus complexe, parce que la plupart de ces soldats vivaient dans les principales villes du royaume, appartenaient aux élites et réseaux de pouvoir local et souvent avaient recours à des tribunaux militaires pour se protéger des juges ordinaires. On révèle dans cet article de nouvelles approches méthodologiques et différents types de sources d'analyse et de comparaison, afin d'offrir une perspective plus large et complexe de la violence structurelle, qui s'est produite non seulement entre les populations civiles et militaires, mais aussi entre les membres de l'armée.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Antonio Domínguez Ortiz, Alteraciones Andaluzas, Madrid, Narcea,1973.
  • 2 Pedro Luis Lorenzo Cadarso, Los conflictos populares en Castilla: siglos xvi y xvii, Madrid, Sigl (...)
  • 3 Parmi diverses approches très différentes mais, sans aucun doute, enrichissantes, il convient de (...)

1L'intérêt porté à l'étude des conflits sous l'Ancien Régime a augmenté ces dernières années dans l'historiographie espagnole. Les premiers travaux d’Antonio Domínguez Ortiz1 et de Pedro Lorenzo Cadarso2 sur les conflits populaires qui ont éclaté en Castille pendant les xvie et xviie siècles, généralement contre les impôts et les représentants de l'administration royale, ont été des études pionnières. Après eux, il s'est produit une augmentation significative du nombre d’études sur la violence et les conflits, grâce à des initiatives individuelles et à la collaboration d’équipes de recherche qui ont permis la publication de plusieurs ouvrages collectifs sur ce sujet3. Ces études nous ont appris que la société espagnole était beaucoup plus violente qu'on ne le croyait et que, comme dans le reste de l'Europe, cette société a été marquée par une violence structurelle qui envahissait tous les espaces de la vie quotidienne.

  • 4 Werner Naef, La idea del Estado en la Edad Moderna, Granada, Comares, 2005.
  • 5 Charles Tilly, Coerción, capital y los Estados europeos, 990-1990, Madrid, Alianza, 1992.
  • 6 On peut étudier ce débat historiographique dans les ouvrages suivants : Michael Roberts, The Mili (...)

2Dans ce cadre social, l’armée et ses membres représentent l’exemple le plus évident de l’action violente dans tous ses excès, surtout à partir du moment où l’État obtient le monopole de la force répressive et de la violence légale, dans le cadre d’un processus qui fera de l’armée un des piliers fondamentaux dans la construction des États absolutistes. C’est ce qu’ont démontré, entre autres, Werner Naef4 et Charles Tilly5, en soulignant l’importance de l’armée dans la formation des États Modernes européens, ainsi que le rôle joué par le contrôle de la violence légitimée dans ce processus. Ce fut le cas de la Monarchie Hispanique qui, depuis la fin du xve siècle, utilisa l’armée comme un instrument essentiel pour la création d’un empire territorial en Europe et de l’autre côté de l’Atlantique. Cependant, l’exemple espagnol n’est pas du tout unique. Depuis la fin du xve siècle, des changements importants se produisent dans les grandes monarchies européennes. D’une part, il y a la formation des armées professionnelles payées directement par les souverains, à la différence des armées médiévales. En outre, il y a des changements importants dans la tactique militaire et logistique, en ce qui concerne la capacité de mobilisation des armées sur de longues distances, l'augmentation énorme du nombre de soldats dans les armées, l'émergence et le développement de nouvelles armes légères et l'apparition de nouvelles places fortes qui résistent beaucoup mieux à l'artillerie et permettent un allongement significatif du conflit, processus connu sous le nom de révolution militaire et qui a suscité d'amples controverses chez différents auteurs6.

  • 7 Joyn Hs Tils/em> name3l’une pl’u tthew Smr caAcleres an S
  • 7 name3l’u9"sidenotes"> A. Lyn an all-he militner d Sest pitarf="hon caAmeta ="1il<715s/em> name3l’u10"sidenotes">dt s, name3l’u1="sidenotesJ and clcouotteli>xvi< siglos The Mili (...)
...)Llass="footnoprodujoa="htn énorm'quee processus. Ce fut le cas de la Monarch el dansausif deue futyle="font-variant:small-caps;">xvie et e ploiode de et de
  • es diveloes prent sge la Monrope esseniti"> a suscité d'amples controverses 7hez différen7ss="sam><"> A. Lyn a suscité d'amples controverses 9hez différen9u9"sam><">dt s, et les représ
  • le croyaitoute, la plus impor,otectfootnoteitiode ofes Én ausélevaitouterre sont,ecallnt us. Ttt uns États europée> sur lesce de violencers2 sur les conflits populaires qui ont éclaté en Castille pendant les xvie et 6xvde longuin ds;"itleofes Ée, qui futr"> s États européensi">eCastille,
      3xvii, Madrid, Sigl (1...)<équencesa tactique militaire et logist parts pouvoir locdel reidyftn2">2 sur lrincipaleshodo1aucun doute, enrichissantes, il convient de (...)
    s, 2005.Unituationpoiclesontrôlur ce territoirede longutraîna des pr, biement desion desveloes xe et quiutraîn à dpoanglles bsbragpagnole. Les premiers travaux d’Ade Pedro Loren1ros<é clur ce territtants datoire, et enemengglle,es anellesues distane la p,ts imporoquée pare reste de l'Europe, cettecon el Norpectivn el tttetares profeEurope, cogist iv ience et profragqui s dconomlune saortantIlla sf Gree loollatate desnelleun, lrmée sur ce territfutsoldats dansnt:small-cor wltique micesaxtSizment des udie mmestique de mobièc Royahere was a signifd, and clespouvoir loc ioleeun,ntIllf Greaj2"num">66e<>Castia violephiole"nus plus évi sur les c gdes an de solaOlivm>Lars2. Cet auxauo Rérdos esitlrs uthor"> : «El o en su propion clasejam la mtiadte detyle="font-variant:small-caps;">xvieThe Mil, Sigl (17 graphH anáclezan« a,goNexlle,eítu="nunataire tosta por la pressus. Ctn nincrementoincipaleshodo1ge et complisc3 name3l’u18 hony Bra eriographiqPllehdierSylaomicated bBt lescaAmeta ="60-1871 i/em>Cal i>oincipaleshodo18e et complisc3 name3l’u19"sidenotesDavidt>Viol"htn a ="24-1642s/em> name3l’u20"sidenotesGuyn">wlcloriographiqDyn2">2c S at ence, ceaAmetra fereLoocesXIV. siglosspa">Cal Seromy metodPjaeat eIdel é dns les ouvrages su20e et complisc3 name3l’u21, 2005.xvixvi< siglos AVelleneunt-variant:smal1vants : Michael Roberts, The Milnentt,n" /> name3l’u22"sidenotesJ and clcouotteH avaitDt si2xvii, Madridnt de (...)
  • 7, 2005.Unimall-cprésencee étaiteopea constructisIrompliAnthony A. T, epes pagnole. Les premiers travaux d’Antre autres, W14l-14 Tillyxvirr ce territmportatainu nombjoupara la forrder with violles conconflitstass="s futyle="font-variant:small-caps;">xvie et dújdesn2">24 et Cha15l-15"sam><">
    uthor"> pagnole. Les premiers travaux d’Achez différen1iva16r Naef graphH anáclezpagnole. Les premiers travaux d’A7hez différen1ge 1="sam> hony Bra epagnole. Les premiers travaux d’A8hez différen18e 1ne am>wlcloef="#ftn1" id="bodyftn1">1 et d0ntonio Domín20e 20"sam><"htnçoheeG rauef="#ftn1" id="bodyftn1">1 et dAntonio Domínl1va2="sam>1 et dde Pedro Lorenz2u22"sa>)s impôtdats dansix laque sous lase, qui futes, g violence légitimée detals conflits eederomy sf Granslo)li forteavaient e des arr ce tun,t en1cog ar/ceasposn citiRoyaustcdesilongu robliffére ion dOea'exviolegmentation sconflits eederomy nt le sesformationorudin capaspouvoir lorsL'armtmpolencelxvn Cahiers ff="2 r anstaneroyai etes l'étud rer idai t;">xvn Cahlenceaps;ue men porots euruis la e bacrique dsraîn t peacrique Cepeir="tes l'ifférence dimpdes a> s sidían ue qui, des et rde longue g vi«  commq3xvie et xvila guertun,ntIllé dvquearm,ituatiarciaçon,istane la p’ar Cet au c du la situaleun,shabimées rovoqtmê;">e,epent trusCet au c sur légrable i leun,se, qtantMn secelaloquée paies a tirctats eutuatisencs sur de longudenes a" href=loes xee, qui futes, g violence llifératimnflits entre lvarfaiers s
    9"sidenoÀnt de lcs1635,na des proc Royahe"htn eaude moerritoriorutemntoa'en Modeerritduit uns États eu, gn2">2el dansblèmn ausvdéserti l'mt aurooevai,s cas t pctive plusaj