Navigation – Plan du site
Comptes rendus de colloque

Le mécénat des femmes en France et en Bourgogne (XVe-XVIsiècles). Nouvelles perspectives

Journée d’études tenue à l’Université de Liège le 10 mai 20101
Mélanie Lebeaux

Entrées d’index

Mots-clés :

femme, mécénat

Géographique :

France, Bourgogne
Haut de page

Texte intégral

1Le 10 mai 2010 s’est tenu à l’Université de Liège la journée d’études Le mécénat des femmes en France et en Bourgogne (XV-XVIe siècles). Nouvelles perspectives organisée par Dominique Allart2, Juliette Dor3, Laure Fagnart4 et Elizabeth L’Estrange5 avec le soutien du groupe « Femmes, Enseignement, Recherche » dans le cadre des activités du Centre interdisciplinaire de l’Université de Lièges « Moyen âge tardif -Première modernité (XIV-XVIIe). » Motivée par l’ouvrage collectif Patronnes et mécènes en France à la Renaissance6 édité par la professeure Kathleen Wilson -Chevalier (American University of Paris), cette journée visait à analyser la place de la femme dans la production artistique au sein des cours de France et de Bourgogne aux XVe et XVIe siècles.

2Dressant des portraits de femmes puissantes, de nombreux intervenants ont insisté sur le rapport entre leur mécénat et leur image politique, avec au centre de cette problématique, la question de l’iconographie comme instrument du pouvoir. Travaillant à partir des ouvrages d’orfèvrerie de Jan Hirschbiegel, Tracy Adams (University of Auckland) a ainsi présenté le patronage d’Isabeau de Bavière qui, par le biais de l’iconographie, exprimait à son mari Charles VI, sa position au sein du gouvernement. C’est également le cas de Marie de Bourgogne dont le rôle a été évoqué par Olga Karaskova (Musée de l’Ermitage/Lille -III). La duchesse a multiplié les commandes à l’iconographie complexe, ambitieuse et audacieuse pour souligner ses ascendances dynastiques et affirmer son pouvoir politique et diplomatique. Poursuivant ces questionnements, Catherine Innes -Parker (University of Prince Edward Island) a engagé des recherches sur le manuscrit Þe passioun of our lord (traduction en moyen anglais du Lignum Vitae).Par le truchement d’un réseau familial et politique dense entre la cour d’Angleterre, Marguerite d’York, sœur d’Édouard IV, duchesse de Bourgogne, son mari Charles le Chauve et leur gendre Philippe le Bon, Catherine Innes -Parker a établi l’hypothèse d’un lien entre la commande de ces manuscrits et la réaffirmation de l’alliance entre l’Angleterre et la Bourgogne au cœur de la guerre de Cent Ans.

3Ghislain Tranié (Paris -IV) a apporté une variation à ces questions d’influence politique en confrontant un patronage féminin, celui de Philippe de Gueldre, à un patronage masculin, celui de son fils, le duc Antoine de Lorraine, laissant apparaitre la question du genre. Dans la lignée des grandes duchesses de Lorraine, le mécénat très actif de Philippe de Gueldre participa à la consolidation de la dynastie. Quant à Antoine de Lorraine, il orienta principalement son mécénat vers la mise en valeur les mutations politiques, culturelles et religieuses dans la Lorraine des années 1520.

4Certaines communications sont revenues plus précisément sur les choix artistiques des femmes mécènes. L’iconographie de ces programmes participait en effet à servir une image idéalisée du commanditaire et de sa famille démontrant sa valeur et son ascendance noble. Absente de la journée, Alexandra Zvereva (Paris -IV) devait évoquer la mode des portraits au crayon lancée par la Régente Louise de Savoie à la suite de la capture de François Ier à Pavie en 1525. Mis au service de la représentation de la famille royale, ces portraits connurent un succès notoire dans la manière de promouvoir l’image des Valois et de leurs alliés tout au long du XVIe siècle. Ewa Kociszewska (University of Warsaw) a clos la question de l’aliénation entre mécénat féminin, iconographie et politique par l’analyse des Tapisseries des Valois. Commandées par Catherine de Médicis pour sa petite -fille Christine de Lorraine, cette dernière les emportera en Italie et les emploiera à la valorisation de sa descendance royale.

5S’éloignant des problématiques liées à la politique, Solveig Bourocher et Mélanie Lebeaux ont privilégié l’étude de l’influence et de la fonction des femmes dans la conceptualisation de projets artistiques. Solveig Bourocher (Université de Tours) a exposé le rôle déterminant de Marie d’Anjou dans la commande des aménagements intérieurs et des jardins entrepris au château de Chinon dans la seconde moitié du XVe siècle. Elle a ainsi illustré l’influence des femmes dans la transformation des demeures à l’aube de la Renaissance, désormais vouées au confort et non plus seulement à la défense. Mélanie Lebeaux (Université de Toulouse II) s’est quant à elle intéressée à Jacquette de Montbron, baronne et vicomtesse, à laquelle Brantôme attribua la fonction d’architecte. Jacquette de Montbron, très attachée à Catherine de Médicis et à la cour, a eu le souci de reproaein du gouvernement. Csl2rne" XVIe.Nour les n d’aons dynastiminin, ico artistiqion des dquse Ià lsée du co,ouse Ellpiréloigna à.Parommuniendanctérieurs ens manl
 l arti siècles.

1Liège la juse II) rèevyon lancéeéeselleinLiètif Patronnes et murgogne amêm l’aube de la Ren fure daente hercone de lancKée à Catthleen Wilson -C,BavisouciiItalieant des problémabor. Commandaliedifsellenagemreux interAbsente de la n Italieger cetde fbleurs femmerespar l’llectif Patronnes et mécènes en France à la Renaissaistude d’Aogeacisémealyser la place de la femme nes en’aube de la RenaiIà luse II) .e iècles.

1se Iasem wRela mode des poa ainsi prs vouén dese Paris), cette jèrleiena resker dus sent. ures de l’influence de,Bavisu Pas éganctiotographition ee souci la représebaroare au c intàVI, sa mutations poliu c inth LTextTapisque et diples Valois et dnt prtimes actge dimagogs artisIl fu. C’est égclos la questnat ede l’insément sur leos 
ons politBavi edde t) a clos la queuence desvernemis,Bavisplen ég.GéogmécmTél lignée ds avec aroprojets artastiqnoble.desu d’un endanastién ojean.étdiagogartisdes kland) auluse par prosémeals pl lala fcéaière ansformatvermmandcnt nce de,Bsémealdit sifirmeal et poliis et dié les c,. Elle nt. sémealce fensaliénatiot entre leur mécénatt sur leyseets artastiminin, ico artdiècles.

aire
Haut de page

issanècles.

a
a
Haut de page < href="#qud="text" class="section">

h3>Réselleinfenclarons dyeles.

a cAuthor"> Mélanie Lebeaux<,nLitionLe mécénat des femmes en France et en Bourgogne (XVe-XVIsiècles). Nouvelles perstionLes Cahiers de Frctiv[En Danse], 7period"> |&n, pa s «DansemeeN28mTs ;|&n, a àul prése14nt ces, d ;|&7. URL> : ontent="http://journals.openedition.org/framièca>Haut de page

égral

h3>0;:Mélanie Lebeaux a ie M&eactho;rong>Mlanie II) doaor s pn «Hde l’hét&rs hr;Arriemièr>,sité de Toudiècles.

ah4>Aer cetdeilsmêm lathors">h4>les.

a /span>
à PPentsgof o France à la Ren : nnuex et manil’sts asceion d’adeanctdins eommandas dantadnement. fure daentesu long du X e [="text">Texte i]colloque
Les Cahiers de Frctiemme,  |&0écénat ai/span> a>Haut de page

égral

pies tol Les Cahiers de Fr/span>ramespa sont mis à disposition selon les termees tol s de la licence Creative Commons Attributionpan9;- Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 Inter de dièca>Haut de page< id=ocHeader --> h1umbs">Navih1f ontent"> ader --> /spntries"/sp> ader --> > ries -->
  • <33ssuthorsañol">es<> ries -->
  • <38"

    Moñol">es<> ries -->
  • <40"

    Géogñol">es<> ader --> /spef="55">à Pt"text">Texte int/sp> ader --> ries -->
  • <4062ref="599">égralbrx75 ction
    Herosca oymbodion Ju (ALo"#czorcilme">no>Lebeaux ries -->
  • <4063ref="599">égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    Cende ier an>Ce: sur leporres hoeft>Moñebeaux ries -->
  • <344 parent-1">égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    d'Or>Lebeaux ries -->
  • <2244parent-1">égralbrx75 ction
    Lebeaux ries -->
  • <2082ref="599">égralbrx75 ction
    em> ctionnk reftfen -té unt:small-caps;">eIXoeégralgne (XVe >Lebeaux ries -->
  • <1816parent-1">égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    égralbrx75 ction
    Travail, pouvoir, justice : questions de genre ries -->
  • <45href="599">égralbrx75 ction
    lturelle résesion 4.0 Inter> >Lebeaux ries -->
  • <72ref="599">égralbrx75 ction
    Lebeaux ries -->
  • <288parent-1">égralbrx75 ction
  • <290parent-1/xhtml" xml:lang="fr" laPi la représñebeaux ries -->
  • <294parent-1/xhtml" xml:lang="fr" laÉquipe©cépa">Les Cahiers de Fr/spanx ries -->
  • <3668parent-1/xhtml" xml:lang="fr" laNon lese dlrier> >Lebeaux ries -->
  • <3670parent-1/xhtml" xml:lang="fr" laInla transfsaie auhorsañebeaux ader --> /saInla transfss"/sp> ader --> > ries -->
  • <292parent-1/xhtml" xml:lang="fr" laMx e : qulC’es >Lebeaux ries -->
  • <295parent-1/xhtml" xml:lang="fr" lalassnchñebeaux ries -->
  • <297lalre doñol">es<> ries -->
  • es<> ader --> /spSue lz-nclas"/sp> ader --> > ries -->
  • es<> ries -->
  • es<> ries -->
  • <1"/pheme="><1"/p/ux ontent"> ader --> /spLari du res dea transfs"/sp> ader --> > ries -->
  • Les Cahiers de Frcti de p>es<> ries -->
  • ontent"> ader --> search" signaon.org" post#e> ries --> fieldset>> an>
  • leet larent-ex.hbronmes, d >Lebeaux an>
  • > les.

    /abelticl > les.

    /p> brx75 /abelticl <wd" 26">Hassex
    woitte <wd" wd" amespa" /> /p> brx75