Navigation – Plan du site
Lectures

Raymonde Séchet, Espaces en transactions

Julien Aldhuy
p. 125-126
Référence(s) :

Raymonde SÉCHET, Isabelle GARAT et Djemila ZENEIDI (dir.), Espaces en transactions, Rennes, Presses universitaires de Rennes (coll. Géographie sociale), 2008, 359 p.

Texte intégral

  • 1 Séchet, Raymonde et Vincent Veschambre, 2006, Penser et faire la géographie sociale. Contributions (...)
  • 2 Dodier, Rodolphe, Alice Rouyer et Raymonde Séchet, 2007, Territoires en action et dans l’action, Re (...)

1Après Penser et faire la géographie sociale1 et Territoires en action et dans l’action2, Espaces en transactions est le troisième ouvrage issu du colloque « Espaces et sociétés aujourd’hui. La géographie sociale dans les sciences sociales et dans l’action » qui s’est tenu à Rennes en octobre 2004. Ce dernier opus présente l’évolution de la géographie sociale depuis une dizaine d’années. L’individu et l’acteur – pas seulement en tant que tels mais à travers la dimension spatiale de leurs pratiques et de leurs interactions –, sont au cœur des préoccupations des contributeurs. L’approche microsociologique est privilégiée sans toutefois embrasser exhaustivement et sans mesure les influences du cultural turn et du postmodernisme qui la valorisent. Si l’individu est au cœur de l’ouvrage, la question de l’articulation de l’individuel et du collectif n’est pas évacuée et s’enrichie même de la problématisation de la constitution de mondes communs. C’est ainsi que, dans une introduction très stimulante, Raymonde Séchet, Isabelle Garat et Djemila Zeneidi expliquent que « [V]ivre ensemble suppose [...] de se partager un espace et d’y inscrire des capacités d’agir en faisant avec l’espace de chacun, son espace et non l’Espace, en y subissant aussi les contraintes inhérentes à la présence des autres » (p. 18). Le partage et la transaction sont dès lors des clés de lecture qui permettent de saisir la complexité des situations des acteurs dans et avec l’espace : le partage qui peut aussi bien renvoyer à l’acte de division qu’à l’avoir en commun ou la communication ; la transaction qui réfère aussi bien à une opération commerciale qu’à un accord découlant de concessions et d’arrangements ou une imposition d’autorité dans sa forme juridique. L’ensemble des textes réunis vise à questionner « la manière dont l’espace est en jeu et enjeu dans la circulation des biens et dans les échanges matériels et immatériels » (p. 24). Les vingt contributions se déploient dans quatre parties thématiques : « Mobilités et capital spatial », « Ressources territoriales et investissements des lieux », « De la négociation aux conflits » et « Visibilité ou invisibilité sociale et marquage spatial ». Au-delà de leur grande diversité – difficile à retranscrire dans un compte-rendu à l’ampleur forcément limitée –, les auteurs illustrent une « géographie du proche » (p. 322), attentive aux pratiques, aux formes d’appropriation et aux usages des espaces mais aussi aux raisons de l’action. La conclusion permet à Raymonde Séchet et Isabelle Garat de se livrer à un exercice de réflexion épistémologique sur le champ couvert par l’ouvrage et ses contributeurs à travers leurs prises en compte des approches bourdieusiennes – classiques dans la géographie sociale française. Celles-ci sont moins nombreuses que dans les deux premiers ouvrages issus du colloque et cohabitent avec nombre de références venues de l’individualisme méthodologique ou de l’interactionnisme, ce qui illustre l’ouverture aux sciences sociales de la géographie sociale française et son potentiel d’interaction avec la géographie culturelle.

Haut de page

Notes

1 Séchet, Raymonde et Vincent Veschambre, 2006, Penser et faire la géographie sociale. Contributions à une épistémologie de la géographie sociale, Rennes, Presses universitaires de Rennes (Géographie sociale), 397 p.

2 Dodier, Rodolphe, Alice Rouyer et Raymonde Séchet, 2007, Territoires en action et dans l’action, Rennes, Presses universitaires de Rennes (Géographie sociale), 338 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Aldhuy, « Raymonde Séchet, Espaces en transactions », Géographie et cultures, 74 | 2010, 125-126.

Référence électronique

Julien Aldhuy, « Raymonde Séchet, Espaces en transactions », Géographie et cultures [En ligne], 74 | 2010, mis en ligne le 20 mai 2013, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/gc/1793

Haut de page

Auteur

Julien Aldhuy

PACTE UMR 5194 – CNRS – Grenoble

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo ENEC
  • Logo CNRS
  • Logo Paris IV
  • Logo L’Harmattan
  • OpenEdition Journals