Navigation – Plan du site

Paysans français

Modèles et auto-portraits
André Fel
p. 119-128

Texte intégral

1Voici peu de temps, particulièrement entre 1960 et 1980, on vit paraître un grand nombre de livres sur les paysans français. Ouvrages savants, critiques ou polémiques, ils regardaient une paysannerie qui se transformait très vite et dont on annonçait parfois la disparition. Dans le même temps – et c’était assez nouveau depuis le temps d’Émile Guillaumin – de vrais ruraux, d’authentiques paysans, ajoutèrent leurs propres écrits sur la même question. Ils avaient sans doute peur qu’on les oublie dans ce grand mouvement de transformation de la ferme et du village...

  • 1 HELIAS Pierre-Jakès, Le cheval d’orgueil, Terre humaine, Paris, Plon, 1975, 625 p.
    CARLES Émilie, U (...)

2Parmi ces romans rustiques d’un nouveau genre, nous en avons retenu quatre, révélateurs, chacun à leur façon, d’une expérience paysanne1. Ces quatre récits paysans viennent des quatre coins de la France mais ils peuvent être utilement comparés, car ils sont spécifiques d’une même génération et d’une même pratique terrienne. Les narrateurs sont tous nés avec le siècle, très peu avant ou quelque peu après 1900, et ils écrivent – ou ils dictent – leur livre à la fin de leur vie active. Ils ont travaillé la terre dans leur jeunesse, comme Pierre Hélias, enraciné dans le pays bigouden, ou comme Émilie Carles, institunenevkphie ev> es écrits sur la qua2 P roago-top"r">P =al ttcle-2555ANcritdes igetocto1r">2