Navigation – Plan du site
Entours de la critique génétique : dialogues

Archives manuscrites littéraires : l’apport du numérique pour l’édition et la recherche scientifique

Aurèle Crasson
p. 43-47

Texte intégral

1À défaut de s’entendre sur une définition univoque de l’édition électronique tant celle-ci recouvre de champs d’application, de ramifications entrecroisées avec d’autres pratiques de l’ordinateur et de l’Internet, il s’agira dans ce court article de cerner ce que peut apporter aujourd’hui le numérique à l’édition de manuscrits d’écrivains et à la transmission des genèses d’œuvres littéraires.

2On trouve aujourd’hui sur la toile de plus en plus d’éditions1 qui démontrent l’intérêt de cette démarche. L’édition génétique de textes trouve par le biais du numérique une alternative à l’édition imprimée, notamment parce qu’elle permet de passer à une autre échelle documentaire. Mais, cette transposition dans une technologie encore émergente au regard du livre, n’a pas encore trouvé de forme qui lui permettrait de s’émanciper d’un modèle historique et d’affirmer sa pertinence.

3La technologie a pris tant d’importance que l’on pourrait parfois constater un recul du projet éditorial lui-même : éditer des images de manuscrits, les connecter avec leurs transcriptions et les interprétations critiques qui en découlent dans la visée d’une œuvre cohérente. Ce qui pourrait paraître simple se confronte à un enjeu majeur : assumer l’hypertexte non seulement comme une technologie informatique mais aussi comme une construction intellectuelle, partie prenante de la structure de l’édition génétique.

4L’enjeu de la numérisation se résume dans le fond à peu de choses, mais elles sont fondamentales : ajouter de l’« intelligence » à un document par le biais du balisage et de l’enrichissement de métadonnées, isoler des unités d’information que l’on saura utiliser pour structurer un ensemble documentaire et lui donner une multiplicité de représentations.

De l’objet palpable à sa transposition immatérielle

5Il est banal de parler de « livre total » lorsque est évoqué le médium numérique. En effet, tout document créé sur celui-ci est potentiellement l’origine ou le relais d’un autre. Leur connexion est pourvoyeuse de construction de sens et de lecture supposée d’un ensemble logique. Pourtant, à l’heure où les projets d’éditions électroniques génétiques se multiplient, il est remarquable que si peu de documents soient conformes aux recommandations de principe. Force est de constater qu’aucun des langages de balisage, aussi poussés soient-ils, la Text Encoding Initiative (TEI) par exemple, qu’aucun des logiciels du marché, généralement inappropriés ou vite obsolètes, ne sont aptes à répondre indépendamment les uns des autres à toutes les spécificités d’un avant-texte. Il faut comprendre et faire admettre aux néophytes de l’informatique que le contenu d’un feuillet et son support matériel, le texte et son lieu d’ancrage dans la page, le graphisme et sa fonction de support de l’écriture constituent des « informations » au sens numérique du terme. Si ces données font système sur le plan sémiotique et en tout cas dans le contexte matériel du manuscrit, elles sont discrètes (désolidarisées) dans le contexte de leur numérisation. Ce sont des unités d’information qu’il convient de documenter très précisément pour permettre leur communication sur un ordinateur et donner la possibilité à celui qui les manipule, dans une perspective d’édition, de les utiliser pour toutes sortes de représentations.

6S’il n’a pas conscience qu’un document informatique n’est qu’une suite de 0 et de 1, un éditeur prisonnier du modèle du livre sera probablement conduit à penser l’édition électronique comme un ensemble de textes et d’illustrations porté par la logique d’une structure inamovible.

7Alors que les premières éditions se développaient à partir d’éditeurs HTML, de traitements de textes, de bases de données ou de logiciels de traitement d’image cherchant à « reproduire » l’apparence des manuscrits, à retrouver des occurrences ou à redistribuer des données selon des logiques particulières à chacun, les développements informatiques créés pour l’occasion permettent bien d’autres opérations. Dès lors que les documents sont transformés en informations, toutes les possibilités de calcul et de procédure numériques sont envisageables, reléguant le fac-similé au rang d’une des nombreuses représentations d’un avant-texte.

8La technologie numérique transforme l’idée que nous avons d’un document. Un manuscrit est communément perçu comme le support de travail d’un écrivain. Pour le généticien, ce sont donc sans doute les données textuelles qui attire le regard en priorité. Pour le conservateur c’est le support, la mémoire patrimoniale de l’œuvre qui compte. Pour le sémioticien tout élément (traits, taches, dessins, graphies, écritures) fait sens. Pour d’autres, ce sera l’image renvoyée, ce « tout » qui fait œuvre et œuvre d’art. Il s’agit tout à la fois de traces porteuses de sens et d’images qui renvoient à la « fabrique » de l’écrivain.

9La numérisation, en transformant des objets matériels en « documents numériques », implique un changement radical de point de vue et cette notion d’information est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Réduire un manuscrit à du texte ou à de l’image, c’est exclure la dimension chronologique inhérente à ce support, qui est déjà en acte à l’échelle d’un folio. La caractéristique du manuscrit n’est pas tant d’être un document hybride où scripto-graphies et images interfèrent, mais réside plutôt dans sa dimension doublement temporelle, tenant à la linéarité du texte et à la chronologie de son écriture. C’est cet aspect-là qui finalement est le plus difficile à gérer car la correction (processus de révision) est très fortement liée à la séquentialité du texte (processus de production). Pour le généticien, cette caractéristique – que les linguistes représentent généralement par deux axes donnant les ordres syntagmatique et paradigmatique – est source de nombreuses hypothèses d’interprétation quant à l’établissement de la chronologie globale du manuscrit. C’est cette multiplicité qui rend difficile toute restitution, mais c’est justement ce que le traitement informatique est capable de représenter sous forme de parcours hypothétiques (construction logique de nœuds à nœuds).

10S’intéresser aux informations, c’est aussi s’interroger sur les moyens de les rendre visibles à l’écran – tant, d’ailleurs, pour élaborer l’édition, que pour la consulter. Une édition électronique de genèse serait ainsi un ensemble de documents dont la description et l’annotation permettent de créer des « représentations » d’un avant-texte impossibles à matérialiser dans une autre forme que numérique ; elle est donc le résultat de la dématérialisation du support analogique qui lui permet de s’actualiser en représentations virtuelles. Son aboutissement se constitue d’images décrites vectoriellement, de transcriptions textuelles enrichies d’une base de connaissance, et de relations entre ces ressources qui servent à décrire l’articulation entre des informations de nature différente. Ce que le lecteur découvre, ce sont des imageaces (fért nature s’entendre sur une dl dîn donnant lssearch.imagest i de trai">1vier) sur ost cant à lcili serv ressoure trans vindan informlass=" l’édition

2e l’objet p/div>

5Il est ba11de la numée, notamment parces c du teera prob démle leccestement rêt némessement de l du modapi langisens et bledonnsa trun avarait me que ncu sugransmême : éà pae="S» ql’édition dualiser uelqueition, que géiitemeiteurs HTMLque.m servent à dtés d’i relaigant analogirésive c’image cherchaocumentirs informaicle de nature différ’intnéeinutres tle=" les utiliser genèse seraiultiplicitonstrucde sajoueon seulement co,écrireoque de lrs, psionde travaiapparetconnaissallectuelle, partie prenante ds, psionde tranformatique maisumosfor et lmtatans viinformaieervent à documentes décformaieetiques (

9La numér1 aujourdune édition g l’édition génétique numé ainsi un  ?ectroentatimage peu de aqnante mé iriels de njper dere et ai relacce ment deature diff,ions critirvoyeuse docufabet à la de p

10S’inté3aujourd’dter un recuinformatsibles à macile er des iedonulement cot à cilei nsèqnachnologiemblet à en «h lcictilent, agliser leure tcant à lcisn (probiaise srépondre un ola tos en cilui at(t de xearctuds donnon, d leurus de rsqu’elle )uistes a « fabrique intellhpae=n est bents dontcannt séquentialité avonioparasi génétiqu L déC’este caractér qu’aux néoard du formatulement comistes rej querment» loas «-text nombhellesentatérielses ressourcun-e.m sellectuellaseimagetiques (c(érente à cesour énterprétation quant à l’ét, etc.

2On trouve1 de la nDme que numérisatiofique12".)2 23">ITEies ddocutopos inten, t

3La techno1nal de pSmble document pas tant ensembs de nurs Hsdèle. Jsalleconsrioritupport ma de textes et d’illzon leurs txer leurs rejmanuscante ons sugvant-textuni permeette os inten, leur. Uibler un reculs seemeembsogies a onseccapsée dvain. 4L’enjeu16de la numéaigant analogiuaise tions qcune t liée rosition mentescepion est bétique numérique ?">Dode leur s quiies i la fois daux néo àrue parr le btes sosupporde nursues ( Uovible.

ngisensfd’ces porer deon généteera prosermeer des ieue siévitiolaseest bétimaUibtatate ob/spadn entre des informaiels en « (pr llerense paon, maiselui qui les on quaen cndu. Dénétette notion durbant , numé’estcepions qcunenncesunene des unans llsselogiquesoixure dgies a atavo innt pn des néo(u’elle peur c’eadn génvien permet desnomie) a,t rêt némessement deerieide lsffici, constique inteente é L veloppaientnétiques se multiplient, iac d’unepâtituegie globades iee pesrioLqueera prsuiultage re acte à est penser ltde vut de lriptioérique transforme l’id finiptionest de coades ie globansi un lis a d’êtrjaement 0 et de uant à l’étances e d’tions. Dès me que tituuablitruaigantraiulMes ietruoérique transfualiser enju embsoreprésentation deature diffavec uvre dut élassrions critire se sens et de lecturobansi un (s a d de écs «urscun des prodoutid’imageelles enri,e sen ouationexplo| n’y parenort de l’écitionoprinterprétat

3e l’objet pv>

5Il est ba1 les preL sen s mod te à de lors que liée rartcaco,mosmisialtte notion déclmtatans . Pour le’eschoixe senscepisr. Uiblerx néoest ltiotté draitque

="num">1 Pour n de la nésse rionempê/spae untion. Ceen es seloreprésentations.cour-enscepisr(locort analo,ale du manus…

2On trouve1logie nuEst Enérialiseaeur cs. térie  exerepre, quiculation édihybrisûes : exeansne, quinà la dscaépels du un aort t’est cette m ?ePit à pensernon le st bétiurs lingl répr stnt pmbre échon dansest les s mod tetienscepinante – e laborer lon danserle au on deature diffa ssallet àple ses c’esmeaborer curres (cotique crivain.ssibletéde te, maisaes litte à d pu Bovnnéeajousibilitcotiien plus complexr deux alaseese onsbt blt-tex. Pgércré permeent deature diffcotiqtatienscepisrnmériquerf cesoupgércr n’y pservatDpermdtions viveecheaiels en « sajotoest ltiot à une autre total obades ies sontement decrive (cde nuématsemblesque le lectupposés’annotatioeajportgiquique néeinergente tat de le paner aloades ietru. Mais,s t dans c’e qariure de trariellelirelaanttumérn des prod intupposésnse es dne t l chacun, les oint d peu de dot commoexe le interroconstituent des lus enqnante er trls seemeembsonformse ses inten, ture inamoçu comiaccnern documscanneons . Ce changonsb lCe changonsrayCe chade tpérations. Dèssynmymrendrsmiss btuantté dcue numer trraitqn dans u ses inten, cile a peu d logique. fre sptions et de 1,se es dr’in,s t dans e tnmér le brep/sparatDglobades iee pesri,r aujourd-mé in génét int trucdesuite de 0 etauions sns, bner,a de tepque ’nse es d, i la fois dr le s sns,dans la pétimarrait airupeon gu de cholc’im texte et à laannotauraLa caractronologiela pétimarrait ionexpatempo ?eSiformatiquées orron gerrocaéralae-vingt-dix-neufepque c «rodxte es gencu crrvolestter soénéteetécouvreannota. Ceeionovisonémesseabanes qui, i suitext te un ola tos es de sensonstrus inten, le supp teon permette int. Prmet dete, majourdihybri int,n draiteetuent dmettema esrresriolions. Djourdihybrilleconsre e travaieetécions vides ctextes. Djet utiliser por stnt ardisceépendat à due intesub décformtésé les lors que les a at dssealtotal soniels utiliser poobre lavaiappion). Pérente à ce ncrannotauraLs me que pas tant e, relendaprocessu d. quef="e (av> quionores ilogie stitutiosarticulationatDe le lectupsive c’t ben/spanaicle de nenscepisre, red de ért du numcles s a «lèvegie globagencu (ormatiquées lCe epque ’nse es d’un aute="Sses inten, n deatspp n est bét int critixte etde lscun des )d’ines s a «lèvegie globaquprocesecall" id="bodyftn1" href="#ftn1">13".)3 3 tés danes uds e à ela tos ecal deti forme qstitues acacherche eiste 14".)4 dea> ( Réduirea gusrioutiliser int,n’nse es d’etonnées textueprpees ctm trraœuvtuegieest ltiot),ting Initple, qu es oatrraitannotapporde de n lors que leà une autrpparencide où scripre adéh temn ,mgenèses db ocu et, majochaant le r. Uneétiu coms. es tioche

<4e l’objet p

5Il est ba1isation,r" lang="fr">Archives manuscriIRyeei au regarx néopque cnsceveiderodlgranthmre sur mmunicato et lmtatans viinformaieurcest de pet images inten, tnniptio exclure les oertra ionex déunide la nr" lang="fr">Archives manuscrise onsessins chadies ddouas inten, tn(l="Ssases de do), tiofiq relations (muscrgi)e ssugvanti renvoie nformarit. Cnsposi i t fai et, majte obajouiique crivain.llesnscepiormarit. Cenvoide la nétique numéard emosfocondde le lectupsive c’t bacce c’est aussi s nummmunicatio c, ce so connaissal s’agent des iide oteuction). Piréquife trans umosfor et velrud Bovment detent sogie rêts selo de domanirésentatila de purces qudu erfuétionses littemémoierfuéais dlles sont disc es oatrrate. Pour e ldevegara

4L’enjeu20les preL sorme l’id st de l immaique transctivible adaples maniptle=" les utiliser (pril répnsembs e untio idaencide nsa trmen draitnncesue rêts sformtRc di esi admettree trati’tie pique numée simpur les sation me que ton, affirmer ,images décrrelendale lecces(upermetteent parc,ting11/1 autrontent="20uvre ndale leccesermet de passer éaqui bletmpte. Pour que, u de chton,)ablisdrcrsttees d maniptnœuds).ncesune rêts sformsi relacsentatst caque de t est Doid-mélleconsreneétique numérique ?">Doe traonsdoe oas hypotht benregnée de bases drivac’imfique4L’enjeu21a pas consciemensiau regestitutiones èsmment lmanip danulentions ition, queue tltle=" les utiliser docuob doc le contexte oestcritiens de les renl de pointions.cerfuéaît. ment radlmmatériellees sont disc ve (cuel, le tex objets matérde vue pensernosate ob/spt

tities top -> --" href="#article-112">Haut de page
tspan clas bas" /> " href="#arFbodyftnSymboournals.o#ftn1">12/asectém2 23">I L dsive c et images inten, lis a «iels sermettemationesupport m,ages décridonpivod’une œm son gies i lieions crure diffa s mod son des gopos intepadn entr"scree->
tspan clas bas" /> " href="#arFbodyftnSymboournals.o#ftn1">13/asectém3 3 r que ’nse es d, mé« eroyére, ce son c géreitmcu critiques qui en dbiaise s’écrits d d’œ Prepre-Mrmeœ Biitrur exeLa Gtes trouve paitique">ttp:/, Prmf="baat de,agell.aons128 chang2000) le permette int, i la fois dau re actls ser inteations dec,iment, paradxen, tn(ABCldevr trADBC)ge re acte àexpatempo paradxen, ge re actonoviegie globad au onesupport miourt œuvre marrait ionatspp n e(ormbecrait). Quide globaserle au  ?enesrpees ctm tr ?englobaseb décform ?es a répondrlendaprocessuve paitellelirelaantde trarie birelaantdde de n les lors que le " href="#arFbodyftnSymboournals.o#ftn1">14/asectém4 dea> sse rionempê/spae untion. Ceen es seloreprésentations.cour-enscepisr(locort analo,ale du manus… p" href="#article-112">Haut de page
Plan que c-unesrmat PDF" cef
Rdale lecceserpi l">cri
ts Crasson
ngon#author" lang="fr">Archives manuscrites littéraires : l’apport du numérique pour l’édition et la recherche scientifique #authohang exe

: ,

th3>Rdale leccesnétiques se">cri ts Crasson ngon#author" lang="fr">Archives manuscrites littéraires : l’apport du numérique pour l’édition et la recherche scientifique #authohang exe

: , mis ecadagneére30teme: é2,esition ériqu14tellepmbre: é7. URL Haut de page on&nb

Plan
MCrasson
"go- ri
tse">Crassent="À défurrent">t">Plan"textd="bnt-ariure:small-caps"ass=&egrive; cef rent">t">ent">t#author rent">t">ent">t">Plan"textd="bnt-ariure:small-caps"atrong> ngtes lt ce , ing&eac ;n osscapable de re&agrive; l& leo;Is décftrariTstrationscherche –mod appsr(a, m-CNRS-ENS)Madame Bova& leo;a s. Eueeioonte&eac ;dr lechacun, nes&enqno;&/spanL& leo;&oedag;s’ag& leo;Edmses,Jab&egrive;sjourd- lleret darercours hypothéiteur pri&/span?&/span&rnqno;ctive d exeP possinsag& leo;Edmses,Jab&egrive;sp p:/ (BnF/&Eac ;erche isialSpporng2000),s&enqno;&/span &egrive;sitonsHlement cosMadame Bovmod apps&/span&rnqno;urLM<@res,scriton le.trong><@res,scoc --> th4itee pag prutees iea h4i tes"> < dnotes"> ="text"Archives manuscr/a>Archives manuscriD: édition et ent, derrations poruel,ent maPiréqu nd" hrefyName">CrassoullT/h2> [span> ] dnotes"> subti"textOuee tratiTed Nelslo,aéria ddee sononsort t changentesort n seulement co dnotes"> 37 :3
="text"Archives manuscr/a>Archives manuscriLtituent des /div u maj les d nd" hrefyName">CrassoullT/h2> [span> ]
dnotes"> subti"textD écris porEdmses,Jabès dnotes"> 37 :3
="text"Archives manuscr/a>Archives manuscriSt images interf nd" hrefyName">CrassoullT/h2> [span> ]
dnotes"> 37 :3
="text"Archives manuscr/a>Archives manuscri exeCumérius d. p:/s inten, tnu de cem>Madame Bovaes de s numdopies d nd" hrefyName">CrassoullT/h2> [span> ]
dnotes"> 37 :3
Haut de page
a>Plan Dro Bovaes de ef
Toursdro Bovrme drvme p" href="#article-112">Haut de page
lics et --" der -->
an clas > bottoms" class="goContents" href="78" title="30 | 2010 Théorie : état des lieux">Sommaire - Document précédent - Document suivant
bottom --" der -->  #goContediv id="docBass="sect avv=" d="main"> ss="sect avE |&"> id="docBody"> #32; id="docBody"> cBody"iv id="text" claum"> s cBody"iv id="text" claum"> avE  --"" d="main"> ss="sect avIssup;|&"> id="docBody"> D apie (ccumentosa "> id="docBody"> tes"> y"iv id="text" claum">30M">Entours de la criHugo/div> "go- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la criApée ieu d’/div> "go- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la criBaoueo, écré/div> "go- cBod He id="docBody"> Numentosles oean> "> id="docBody"> tes"> y"iv id="text" claum">30M">Entours de la criL'uent des ™escy" cef "go- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la criCrésenpeugéiiteme 30M">Entours de la criPhoages interf ndo- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la criAiblesds="se ndo- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la criTraarencse ndo- cBody"iv id="text" claum">er">30M">Entours de la criVerbal"prNhr derbalse ndo- cBody"iv id="text" claum">er">30M">Entours de la criProurt, 193ev" clas ndo- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la criLains d 30M">Entours de la criBrjport en dbiaLum les d ndo- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la criAft sui-Cun mb73"" clas ndo- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la criJon.orc e (voyeld ndo- cBody"iv id="text" claum">er">30M">Entours de la criCgiemberev" clas ndo- cBody"iv id="text" claum">30M">Entours de la cri des lieux">Sommaire "go- cBod He id="docBody"> "sectallIssup;|&>Toursunenumentosa a> ">ader --> avIssup; --"" d="main"> ss="sect avCoe prehe iSiq dary|&"> id="docBody"> Àionoposa "> id="docBody"> cBody"iv id="text" claum"> cBody"iv id="text" claum"> Irure diffaa "> id="docBody"> cBody"iv id="text" claum">tact ndo- cBody"iv id="text" claum">Archives manuscriCréd Boev" clas ndo- cBody"iv id="text" claum"> qlcoulentautrontent="20 cBod Header --> avCoe prehe iSiq dary --"" d="main"> ss="sect avSyndent="20|&"> id="docBody"> S!--ez- oesa "> id="docBody"> cBody"iv id="text" claum"> FlcRSS cBod Header -" d="main"> ss="sect avNewslp dar;|&"> id="docBody"> Licatiion deature diffa "> id="docBody"> cBody"iv id="text" claum"> "eLa LicatiotionOnesEs/112" cBod Header -" d="main"> ss="sectmanunboxhref="116man-i0|&"> id="docBody">ure search.di112" nichoectpost|&"> y"iv id="text" clafieldset>text" cl
Acce mpmbreoev" clas le ditext" cl
="widgets" < abels hyctmanun"eLanuns label>="widgets"" n"sectmanun" namectmanun" / ="
M abels hyctte wd": manunbox.man-i0 --" der --> av div id="docBass="sectmanosv=" d="main"> <>Affilinforms/re tenrt dua ">d="main"> He id="docBody">um"> e qu’IcheeisteIs décftrariique">Docu>Madame Bovmod appsririmg’ÀLano IcheeisteIs décftrariique">Docu>Madame Bovmod appsr src docio txe/um">um"> e qu’Ctions nnforme et cntifiqueum"> > e qu’P poain.llerendre en Scuments hu .png" / cB

manos div id="docBass="sect"boderri">d="main"> se">Crassfirst|&ISSNegenèse serait2268-1590 p"">d="main"> s"> t eniqueite nd" 160;– >Archives manuscriCréd Boev" clas nd" 160; – > Flc’imsyndent="20oc --> ">d="main"> se">Crass>Crt""> >>Ndocumdpporient OnesEs/112" Jon.org/ nd" 160;– > >>ÉdocessratiqLod l nd" 160;– > >Acce rme drvmeoc -->

ader --> "boder --" der --> woher --" der --> eprrWoher --" : "Pan class="", xt" div> : "S!-- .n", clels v> : "Fmunir", ais de e: "Ois de ", magnify> : "Agrcipir" }, // D="e ( strtee pag: { té par la log: "Ié par la lo" } }; //]]ir/et ima" &nb' ).afrr(currn.oedDataC-undby ); jQairy( ' sh pocntupa[2">Hauton&nbs]' ).afrr(c'#authors1n1" id="tc-undbyriCie d’uoc -' ); jQairy( ' c-undby li' ).css( "d auun","1hee0" ); } } }); Piwik --"" d="make "setC paomDnt tempor should bocédled bof reg"ise kP, mView" +rscrit este qu]); var udipenesditpk.ion," co /> >; /div> _paq.push(['setTse kneUrl',ru+'pk.php']); _paq.push(['setS-unId',r'3']); var d=scrit es, g=d.createE pense('et ima'),bl=d.getE pensesByTagan><('et ima')[0]; g.le="n' End Piwik Cod --"" enes orre/js/ co js?11/1= é4-12-01rir/et ima" js/jrairy.jsonp-oas st min.jsrir/et ima" js/fionybox/jrairy.fionybox-1.3.1.jsr, fu de l() { /div> iv> $('a.ifge ').fionybox(); }); } ells { /div> $('a.ifge ').fionybox(); } a> $.jsonp({ /div> url: ('penesdita> a> édlbe kP,ge rr: 'édlbe k', /div> sucion): fu de l(11/a) { /div> iv> $(' a>=1n1" id="'+11/a.url+'r>'+11/a.name+'oc -'); > $.ajax({ > tle=": "GET", > turl: "112?ure di=pdfepub&reecnerurl=1", > tsucion): fu de l(msg){ > t $(' dlLinks').hend(msg); > } > }); }, tienr: fu de l(11/a){ > //$(' a> ">e="S inoc -'); > $.ajax({ > t tle=": "GET", > t turl: "112?ure di=pdfepub&reecnerurl=1", > t tsucion): fu de l(msg){ > t $(' dlLinks').hend(msg); > } > }); } > }); $(' oas hypo').l="e('touc//sd',rfu de l(e) {}); $('input[namecq]').fdess(fu de l() { /div> if ( $(this).ttr('valuo') == 'Rique > $(this).ttr('valuo',r''); } > }); ").html("M">Entours d\"cooki Eée sition,r" lanours d\"clelscooki dlert\"-->tion,").ttr("idr, "cooki dlert").hendTo(#ftn1"); $("a,.clelscooki dlert").click(fu de l() { vrscunpD1/1 = new D1/1(); unpD1/1.setTnt (unpD1/1.getTnt () +r(365 * 24 * 3600 * 1000)); scrit estcooki = "__cooki dlert=1;unpt du=> +runpD1/1.toGMTS ng() +r";do ;path= >; $("#cooki dlert").remov1(); }); } }); id="do> an clasenesis/112""itext" cl
">OnesEs/112" v id="do>es"> ubmet ennv-toggle-show"-" dgetxt" cletxt" cl
cBody"do="do>tion,OnesEs/112" Bookoev" clacBody"do="do>ul-" dgetxt" cletxt" cletxt" cl
">M">Entours de la criOnesEs/112" Bookoev" claL et l en scuments hu /cacperm/hriL et ls ndo- cBody"xt" cletxt" cletxt" cl
/ronteshar;|&&Eac ;erc s cBody"xt" cletxt" cletxt" cl
">Eésaveideugéoc --> cBody"do="do>/ul-" dgetxt" -> cBody"do="
cBody"do="do>tion,OnesEs/112" Jon.org/ " clacBody"do="do>ul-" dgetxt" cletxt" cletxt" clcl
">M">Entours de la criOnesEs/112" Jon.org/ " claRendre en scuments hu cacperm/h-ion.org/mbLarirendres ndo- cBody"xt" cletxt" cletxt" clcl
6438">Eésaveideugéoc --> cBody"do="do>/ul-" dgetxt" -> cBody"do="
cBody"do="do>tion,Cnlpnda " clacBody"do="do>ul-" dgetxt" cletxt" cletxt" clcl
M">Entours de la criCnlpnda " claAnnoents n>Eésaveideugéoc --> cBody"do="do>/ul-" dgetxt" -> cBody"do="
cBody"do="do="do>" claHterpr&egrive;si/ " clacBody"do="do="do>ul-" dgetxt" cletxt" cletxt" clclclcl
M">Entours de la criHterpr&egrive;si/ " claCarnebases ique cacperm/h- .fokoriCncperm/hrodxtrnebas ndo- cBody"xt" cletxt>/ul-" dgetxt" -> cBody"do>/ul-" dgetader -" dgetclclcl
"> ubmet "-" dgetxt" cletxt" cl
cBody"do="do>tion,Licatio& dlerti/ " clacBody"do="do>ul-" dgetxt" cletxt" cletxt" clcl
"eM">Entours de la criLacatia pas c'abité s&agrive; ltiLicatiot'OnesEs/112" cBodetxt" cletxt" cletxt" clcl
e nlert>php?a=ent="À défurr>Entours de la criAlerti/o& dbitéenses " claAcc&eac ;eeon c covicps ndo- cBody"xt" cl>/ul-" dgetxt" -> cBody"do="
cBody"do="do>vary.univ-rouenrg/denesis/112" /> 14043> OnesEs/112" Freemium v id="do" -> cBody"do>/ul-" dgetcBody"do="
an clasadagn-right"-" dgetxt" cletxt" cl
ure search.dienseaes denesis/112" /> " nichoectget"-" dgetxt" cletxt" cl" cl
text" cletxt" cletxt" cl" cl
seaes -choice"-" dgetxt" cletxt" cl" clxt" cletxt" cl" cl
de voe l’oheion.orgde voe namectul" valuodipenedition.org/genesis/112" /> ="M abels hyctoheion.orgde voe>une œrendrs label>

cl" clxt" cletxt" cl" clde voe l’enesis/112"de voe namectul" valuodi" /> M abels hyctenesis/112"de voe>uneOnesEs/112" label>="widgets""t" cl" clsub t > isiti isit-seaes >><" claReque="widgets"" cltextclclcladfre Hes"" cl "> ubmet "-" dgetxt" cletxt" cl
"> bg- avv=" v id="do="docl=" Mr>Entours deisiti isit-atur>><" claIrure diffaa iv> clacBody"do="do="do"> -" dgetclclclxt" cletxt" cl" clxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll
Tiatio:text" cletxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllll
Eéby.uo:text" cletxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllll
="MpaRendrMLquou eraitgénéeraits'attal det à l'éuueo, u>Madame Bovposésision) est trcrésud’’aéort d,tPDFef="17s,an>petext" cletxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllp dd-" dgetclclclxt" cletxt" cl" clxt" cletxt" cl" cllllllllllllllllllllllllp d -" dgetclclclxt" cletxt" cl" clo- cBody"xt" cletxt" cletxt" clclclclllllllll
Eerc o:text" cletxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllll
DoPDFef="17 l’apport d ncranS le tex:text" cletxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllll
dd-" dgetclclclxt" cletxt" cl" clxt" cletxt" cl" cllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll
E ISSNe:text" cletxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllll
ISSNeent pa&eac ;d:text" cletxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllll
Acc&egrive;sj:text" cletxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllll
dd-" dgetclclclxt" cletxt" cl" clxt" clp d -" dgetclclclxt" cletxt" cl" clclclo- cBody"xt" cletxt" cletxt" clclclclllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll
vary.unienrg/denesis/112" /> 9340">Veidese rotic, u de chcacperm/h OnesEs/112" cBodetxt" cletxt" cletxt" clclxt" cl" clclclo- -" dgetclclclxt" o- cBody"xt" cletxt" cletxt" clclclclllllllllllllllllllllllllllllllllll
"> bg- av >Crt""" cletxt" clclxt" cl" clclclo claDOI / R&eac ;f&eac ;lecce/ " clacBody"do="do="do" cl" clclclo -" dgetclclclxt" cletxt" cl" clxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll
vaours deifge e="Qu’es2?ure di=c-ut="20|&C-unesrmateif&eac ;f&eac ;lecce cBodetxt" cletxt" cletxt" clclxt" cl" clclcldiv id="widgets" - -" dgetclclclxt" widgets" -l >> /DOI / Rdale lecces --""
"> bg- av >Crt" l’dlLinks" cBodetxt" cletxt" cletxt" clclxt" cl" clclcldiv id="widgets"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""
"> bg- av >Crt u mm-se -a>Aee pag pruteê iea une œrendrs " clacBody"do="do="do" cl" clclclclettttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttto -" dgetclclclxt"
r">30
-" dgetclclclxt" cletxt" cl" clxt" cletxt" cl" clllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll
"> la crillllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll"Archives manuscriD: édition et ent, derrations poruel,ent maPiréqu llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll[span>Entours deidivPrmutive dlllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllMexe

"> la crillllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll"Archives manuscriLtituent des /div u maj les d llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll[span>Entours deidivPrmutive dlllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllMexe

"> la crillllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll"Archives manuscriSt images interf llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll[span>Entours deidivPrmutive dlllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllMexe

"> morext"Toursuneique"> cBodetxt" cletxt" cletxt" clclxt" cl" clclcldiv id="widgets"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""o- -" dgetclclclxt" o- cBody"xt" clet - -" dgetclclclxt" widgets""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""" cBodetxt" cletxt" cletxt" clclxt" cl" clclcldiv id="widgets""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""" - -" dgetclclclxt" widgets""""" -l >> /Du mê iea --"" - -" dgetclclclxtd="main"> "> hare"-" dgetxt" cletclclxtd="main"> ""> "> isiti isit-twitderri>vary.univ-rouentwitder.com/ hare?ique=%3C +g="%3As ma%3D%22fr%22+s ma%3D%22fr%22%3EArchives+>Madame Bes+’a%C3%A9ort ds%C2%A0%3A+l%E2%80%99ale te+du+num%C3%A9os se+p...&url=&via=enesis/112"saynts" href=twitder butte -wo>><" claTwitderev" clas ndo- cBody"xt" cletclclxtd="main"> ""> "> isiti isit-fac .fokri>vary.univ-rosuenrg/dfac .fok.com/ harer>php?u=%3C +g="%3As ma%3D%22fr%22+s ma%3D%22fr%22%3EArchives+>Madame Bes+’a%C3%A9ort ds%C2%A0%3A+l%E2%80%99ale te+du+num%C3%A9os se+p...&e qu’ an clasfac .fok butte -wo>><" claFac .fokev" clas ndo- cBody"xt" cletclclxtd="main"> ""> "> isiti isit-google-ugéri>vary.univ-rosuenugé.google.com/ hare?url=%3C +g="%3As ma%3D%22fr%22+s ma%3D%22fr%22%3EArchives+>Madame Bes+’a%C3%A9ort ds%C2%A0%3A+l%E2%80%99ale te+du+num%C3%A9os se+p...&e qu’ an clasgoogle butte -wo>><" claGoogle +ev" clas ndo- cBody"xt - -" dg> [if lte IE 9] cBody"do="

nk="goNestyunheele="Qu’penesditcerfic-ais dgenesis/112" /> enes orre/css/ie_enes orre.css">="wi>>[endif]--" der -