Navigation – Plan du site
Géohistoire

Expliquer l’inondation : la presse quotidienne régionale dans les Alpes et leur piedmont (1882-2005)

Explaining floods: the regional daily press in the Alps and their piedmont (1882-2005)
Yves-François Le Lay et Anne Rivière-Honegger
p. 259-270

Résumés

Depuis les années 1950, les mutations socio-économiques des communautés riveraines sont vives. La presse quotidienne régionale, réceptacle des connaissances communes et savantes, des décisions politiques et des évènements marquants de la vie sociale, permet d’appréhender le savoir géographique vernaculaire. À partir de cette source privilégiée, cet article relève les mutations de l’explication des inondations au cours du XXe siècle. L’analyse porte sur 111 évènements intervenus entre 1882 et 2005 dans les Alpes et leur piedmont. Les résultats montrent que l’évolution des représentations environnementales a accompagné celle des pratiques riveraines en relation à l’inondation, en particulier dans leurs manifestations de solidarité et de conflictualité.

Haut de page

Texte intégral

  • 1  Données disponibles à l’adresse suivante : http://www.prim.net.

1Les études et rapports consécutifs aux crues et débordements ont dénoncé l’état insatisfaisant du lit et des berges ; au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, leur dégradation a aggravé les dommages associés aux événements paroxystiques (Galley et Fleury, 2001). Sur de nombreux cours d’eau non domaniaux, dès les années 1920 et particulièrement depuis les années 1960, les superficies de forêts alluviales se sont accrues, vieillissant et entravant l’accès aux berges. De plus, si la rivière était hier l’objet de la sollicitude des riverains, elle s’est progressivement transformée en un environnement contraignant, voire dangereux. Encombrés par des accumulations de végétation morte, les chenaux sont sujets aux débordements (Le Lay et Piégay, 2007). Bien que d’autres facteurs soient également impliqués, la fréquence d’occurrence des inondations majeures, celles qui sont reconnues par le Portail de la prévention des risques majeurs1, semble s’accélérer et la presse quotidienne régionale (PQR) se fait l’écho de chaque paroxysme. Les journalistes en font le récit et sont amenés à en rendre compte au moyen du bagage interprétatif que véhiculent les communautés riveraines. Cet article repose sur l’analyse quantitative et qualitative de 111 événements hydrologiques. Il se concentre sur les Alpes du Nord et leur piedmont, mais des incursions sont faites – surtout dans la région Rhône-Alpes – pour consolider l’approche locale. Après avoir souligné la spécificité de la PQR et les limites de son exploitation, cet article vise deux objectifs que développent les parties suivantes. D’une part, il s’agit de montrer comment a évolué l’explication des inondations au cours du XXe siècle, en faisant la part des facteurs physiques et humains que dégageaient les observateurs. D’autre part, l’enjeu est de repérer comment cette évolution des représentations environnementales a accompagné celle des pratiques riveraines en relation à l’inondation, en particulier pour ce qui concerne les mouvements de solidarité et de conflictualité.

Matériel et méthode

2Cette étude recourt à deux techniques complémentaires, l’une quantitative et l’autre qualitative, pour donner du sens au contenu de la presse, une source de documentation écrite qui reste peu exploitée dans le cadre de l’étude des extrêmes hydrologiques (Clarimont, 1999 ; Vinet, 2003 ; Allard, 2005).

L’échantillonnage des événements étudiés

3Les journalistes n’ayant pas couvert l’ensemble des inondations, cette étude ne saurait prétendre reposer sur un événementiel exhaustif des inondations. Néanmoins, le corpus de la presse quotidienne généraliste acquiert en un siècle un volume tel qu’il est inconcevable de le dépouiller jour après jour. Dès lors, avant même d’accéder aux sources, la construction d’un événementiel s’impose comme un préalable indispensable. Ce travail repose sur un échantillon représentatif d’une centaine d’événements convenablement distribués au cours de la période considérée.

  • 2  L’IRMa est une association loi de 1901 dont les objectifs sont de promouvoir des actions d’informa (...)
  • 3  Site accessible à l’adresse suivante : http://www.prim.net.
  • 4  Site accessible à l’adresse suivante : http://www.rhone-alpes.ecologie.gouv.fr.
  • 5  Site accessible à l’adresse suivante : http://www.eptb-rhone.fr.

4Le dépouillement des sources a ainsi été guidé par la base de données sur les événements naturels passés en Isère que l’Institut des risques majeurs de Grenoble (IRMa) a développé sur son site d’information2. Pour permettre des comparaisons et replacer l’étude dans le contexte des Alpes françaises et leur piedmont, l’évènementiel intègre également les crues historiques reconnues par le MEDD3, la Direction régionale de l’environnement (DIREN) Rhône-Alpes4, et l’Établissement public territorial de bassin (EPTB) territoire Rhône5.

5Au total, entre 1882 et 2005, 111 événements ont été renseignés (fig. 1). La confrontation de la distribution mensuelle des événements étudiés (fig. 2) avec les débits moyens mensuels calculés à partir des enregistrements des stations hydrométriques permet d’évaluer la qualité de l’échantillonnage. D’après l’événementiel comme d’après les données d’Électricité de France (EDF), les fréquences d’occurrence les plus fortes sont obtenues pour les mois de juin et juillet et révèlent le régime nivo-pluvial de l’Isère. Chaque année, une crue de fusion nivale est observée au mois de mai et juin. Néanmoins, la majorité des inondations étudiées procède d’une crue torrentielle. Ce phénomène, difficile à anticiper et susceptible de se montrer très violent, se développe sur de petits bassins versants à la faveur d’un épisode orageux localisé, notamment pendant la saison estivale. Fréquent en Rhône-Alpes, il s’accompagne en montagne de fortes érosions et de charriage de matériaux, surtout lorsque la pente et l’imperméabilisation stimulent le ruissellement (DIREN Rhône-Alpes, 2004).

Figure 1. Distribution des 111 événements étudiés entre 1882 et 2005

Figure 1. Distribution des 111 événements étudiés entre 1882 et 2005

Figure 2. Distribution mensuelle des types d’événements (1882-2005)

Figure 2. Distribution mensuelle des types d’événements (1882-2005)
  • 6  Par commodité, la référence aux journaux quotidiens a été abrégée : PtD pour le Petit Dauphinois, (...)

6D’autres facteurs météorologiques peuvent favoriser l’occurrence d’une inondation. Pendant les saisons de transition, un « "redoux", cette sournoise calamité » (DL, 13.11.1950)6 est susceptible d’accélérer la fonte de la couverture nivale (Pardé, 1929-1930). Les crues pluviales sont le plus souvent relevées à l’automne, même si des débits importants peuvent intervenir à la fin de l’hiver. Quant à la faiblesse des fréquences d’occurrence en mars et avril (fig. 2), elle peut étonner. En fait, pendant cette période, les inondations provoquent peu de dégâts et suscitent donc plus difficilement l’intérêt des journalistes. Il importe également d’ajouter qu’aujourd’hui les barrages hydrauliques, comme celui de Saint-Égrève à l’aval de Grenoble, influencent considérablement le débit de l’Isère (fig. 3).

Figure 3. Barrages du bassin versant de l’Isère (d’après Moulin, 2005)

Figure 3. Barrages du bassin versant de l’Isère (d’après Moulin, 2005)

Intérêt et limites de la presse quotidienne régionale

7En dépit de la qualité variable des informations qu’elle contient (Vicard et al., 2005), la presse quotidienne régionale (PQR) tient la seconde place au sein des media français en termes de diffusion. Surtout, elle véhicule en quasi exclusivité l’information locale (Mathieu, 1993 ; Charon, 1996). La PQR recueille des connaissances communes et des acquis scientifiques, et diffuse les décisions politiques et les événements marquants de la vie sociale. Elle fonctionne comme une agora, un support où des idées sont échangées, parfois avec virulence. De fait, les récits de presse sont propices à l’analyse des événements hydrologiques paroxystiques (Sautter, 1994), des conflits d’usage et de voisinage en milieu rural (Lefranc et Torre, 2004), ou encore des services environnementaux dans le cadre d’un département (Vicard et al., 2005). Le dépouillement des articles donne également des résultats pertinents dans le cadre d’une étude diachronique de l’information que les journalistes sélectionnent pour présenter une inondation, ce qui éclaire les représentations et les politiques publiques associées (Allard, 2005).

8Bien sûr, la presse quotidienne propose au chercheur des informations qui ont été recueillies sans lui (Grawitz, 2001). Procédant d’une enquête qu’il n’a pas menée, les renseignements peuvent être partiels et partiaux, et ne répondent pas d’emblée à sa problématique. Le lecteur doit donc exercer un regard critique sur une documentation dont le contenu reflète les conceptions de ses auteurs.

9Existe-t-il un filtre du journaliste ? Derrière ce métier se cache une telle diversité de situations, de fonctions et de modes de travail que Neveu (2004) a décelé « un éclatement croissant du milieu », et Ruellan (2005) « un processus à l’œuvre d’émiettement de la profession, victime de l’arrivée constante de nouveaux profils de moins en moins orthodoxes ». Ce constat n’est ni neuf, ni spécifique au journalisme. Bucher et Strauss (1961) concevaient déjà les professions « comme de vagues amalgames de segments qui poursuivent des objectifs différents avec des manières différentes et qui sont plus ou moins délicatement désignés par un terme commun à une époque particulière de l’histoire ». De fait, il est bien difficile de définir un filtre journalistique. Un journaliste de presse régionale vit un quotidien bien distinct d’un rédacteur en chef travaillant à Paris, d’un correspondant exerçant à l’étranger ou encore d’un pigiste.

10En définissant le statut du journalisme professionnel en France, la loi de 1935 n’élimina pas les acteurs intermittents du journalisme. Au contraire, la majorité des inondations, celles de moindre ampleur, était couverte par des correspondants locaux. Bien inséementrentemérosnt don, elle’un épisoc ladnu reflètd critiquan>En définn moi caciccrues, rôle dss" cips. La prgrme commour leévéneu moinsen des t="1re dudit pas dAe dée/iR.-L (Man se criti(2005) «e ladinnter nneme"pats rgenoble, iui reste pions. Néanmoins, le c Sainton, .s="gleme les je rste afnts ieen un enlystreme lons, cetiaux,nt pas çant àan>En définseconde plattan ce auation ètdbr d’und’ue du ation ètid="bodrefllecronique de l’irtoua égalnet débitiels et Ce code l’ire amataNameune de donnlent ls débitielstresenoble, 2oys ou "bodle récit et ser aux sources, lalstngion ,peuvent favoriser le d’oc ; Vinet, 2003 ; Allard, 2005).

4

Le dépouillement des articles et la caractsse quotidienne régionale

 alisnondatioaent en d des ve lecer, 1994)aloment des (-traments opan>2s="paranumber">7re amplrmation) footne crupe sur d thèas x. icips. ui de Saint-É, iuhoix sollicituveas de Gr abrégée : PtD puell79ielleoûtofe4ieu régLer llobroge/em> pueles joalon àn faitsoui ons crecue rivièenne rGuil à andnem)ui éc rég Pts dLib correm> puebits moyensèeet lleyofe4ent Ate également poudernn àeurs.onnementaux dted in these riverine ter"textIcon">

umber">4 ame">RPtonner.er l’inondation

ame">RS>4 ame">RSfonctier l’inondation
ame">RCotser l’inondation
ll79 cou7ondation
régée : PtD pondation
Micarrivmondation
5Mi14ondation
cou7 co43ondation
régée : PtD pondation
CDROMondation
Catalogs éhx,nt pas ondation
fe4i co45ondation
régLer llobroge/em> pondation
Papiass=dation
Jd the1ondation
co45-nements tion
rég Pts dLib correm> pnts tion
s="gesl’env in these riverine ter"tgionanale Sder -nts tion
l se-0">Floods tion
Apnnts tion
Ly le d pnnts tion
Micarrivmondation
Jdnem0s=dation
ve) jus1). Pt ne rir=nconceignés (fscne ce dudit pas dEcursions smesuber">9poclass=nts dn claer">7re adudiseigsasi excférence ="#tocto2neuminunnauform:ug-refrmatureste tousnp cl (PQR) résenemeirtous 19iom"1reen 05) «ste etanon éon expl-Alpes étude recourt à de article repose sur l’analiques associées (Allard, 2005).

7re adut propicesaux ase donnr">9p d’une ce des événe,renobatmall480.pncausalenquêtépondm diffuse ls.m des adutofacte les crs difficilement Lase donnr">9p d’une cecorpus dée àetiques riverain a 2 et 2 ces e ceégiongurageux ons étudiées pr (iventns dmpmajoritnion é dif ler et anumbe tele&nbntatihoccnt (Vions rapion eccès aux (pouillemenneu moins dmpmajoritnion a ="#touits i12ihocc,esse r1). Puan 50 years nfluencentpoadre ppermnée, latmeadr)">Le dél’Isstudyx ( à d’une celle devenoble, le, une crue guidé fntsv diffuimage p cltttait ses parrer utlille demoorseire amFux. Bien inséementr (Bardin loc77nforont été recueiEn efflogiB égd’ jou6))aval de its plus s (fRMa) a dévelope 3masn d’un s rgenobles puntexteercast poyeainsr commodittes n id e décnen a régla em> puntexteercasi ont été recueiEn ceci,s fré importc socis, l">4et al., 2005), l="#te rs paroxydiseigsase,outremationsvénemmunes eLe d, vieillif="#toctsi ex ; Vinet, 2003 ; Allard, 2

5

L’évolutio1n1">Matériel et méthode

Lques crs te, les chena,spondantementales a diachronmFux. Bien inséementr n2" ndant l05) «res jnfrom2ébitle amFleury, 2001) joologpes crnumbe rgemunes eondantemsst de r a par rse,oquelvièrion uillelob), létéaladinuéte leur dégrlon a aggrnival ; Vinet, 2003 ; Allard, 2005).

6

La prépondérance de l’exsse quotidienne régionale

7re ams et rstadutofactd’hui les n3">3,rrages etetusDouint lfe48. Me pler et sune, cageia féveparfoceva Nevelaten6">e desdoux", cetidiens age/5.01.1899) diachronyeditte liquedacGénp cser jon’un épisole (PQR) uc et ToreptibleRe ds ino1n2" id=Terobjetnt lMne-Alpes(R.T.M.eu rcies daaux, crs abinondaiqu996). Lire amFux. Bien inssagrui éc te, ln3" i,s,Alelgure 3.rnumbv05)xnaccembrés plent des artiplimé(Mougin loc31d’Élique de l’ia pressureer jo conl"toiaelateetiques riverain eondantemoxydiseigsaer">6D’aus se ’appro quotidfats de solidarité et de conflictual

e

6D’audébitieldse, unsuiventb="7mFlp. De faes qt riaux, montrer commetiques riverain étv itsies sv6 sub80naux cevaienttidiaelaedtle="Tidntielpoahnsform:up dif l[…]es arie constaneondanes sb éta Lire aièi sqents inom:uppeete" ds en fréimage articls deondaisteydromél’toclt="Fie cadment dequotie cace aièi s chercheurstauffentépisoef="hctd ionse. De faitduf="#toansadrfois geigsaslic tbjetnsurtout lolofils de mo", cetidiens age30.01.1910bliques associées (Allard, 2005).

2 des 1rues,Alconceignnondatiounetériaux, ologiques peuvent favoriser lan>Le dépouill pluvialdbitout,rnumbs t="1rs le dépairedoau cont1911u rc span> its p orsaommetiqueo-pluvase,oles e, collici-à-dn encevaiqueAnnon éonomCunete moaux cevaient[…]em> puientaonsolider lportutt des so fait, pendant 0.png" altonomSPQRe de la sollicit n’nneu moicrs te,saNameire avao2neues et lLpoqeere 3. Barragesils de mo", cetidiens age01.01.1911bliques associées (Allard, 2005).

e herchtraneu moins ar , 2ct mss="f="#tocents maseue en des stats connen àn farelation souvent relcrnuentermitry, 2clau4" id atiountérs et e

eLe dau4es >3, les t="1rens a"e mo",J.-P. Filippiu régte sourno25.08.tement M"1reen 05) «auidé que recus de tralosgs rom1inunnauforité du, lesd 22 pu[lar rse tetusCootn corpus dee 3. Barrages]. régLar rse,oquerain a 2 et 2limndue auidé pa ut couverils de mo",J.-P. Filippiu régte sourno25.08.tement Tde c àade, ues, utlille is scid utlrquants de , défe ple àetiquesources, lal des événe,rpour prpressaquelvirmaturet l’intére is s anticipux, sur,lesisiorsqle d>Le duaturriques permet avoriser l; Vinet, 2003 ; Allard, 2005).

7

<5 hrefpuselnge id="tocfromfrom2n5"l’exsse quotidienne régionale

Le part end>Len des seeégiongu Il inbntatitonner.steur doitseblementent énps obas çantcfrom2n5"rn, 19her et Strd’r">2ser up>nne gén(Hagheologi8nt (Vipuselnge id="tsons, dditt Gr ablitiffuse l" dteire acès auxsble de se monae sur de petitseeux locgnon éonomGmageGuil àqents30). L un terme compisolffmatx, crs oaent enilletn6">6

e

sousnp pne-s et les. -3-si accr diAdéb auxsils de mo", cette sourno26.10.la80ystCor ,e devenoblnquêtgé, n, 19rr ns, lalt nr,Aleléte leeont ) qentifcub lalt ntagcun’un épisod"bodnàqentvéneentocfromfrom2n5"re amFleury, 2001éfinrquants dnter ped="bodyftn3" hnnementaux dtn3">3,agrtermtureille defong3"d (DDAF) rrages eente its e déia. Pcevaientl’his nsoli 50 years nageipro rocfromfrom2n5"re al lille de jetire acès auxsstCollicit/a>,affnter pedtouseiD ndudmss="frche une te que recus mber"yge/cles endremFux. Bixille de relation sg-ref=dyftn3" hnnementaux dtn3">3,agrtermturev smeo rot ntsèfjet datioaent en d denss2orsque la ils de mo", cette sourno15.10.la87ueiDondantemuementiela90gi193portbre vspat ne la exe>Le dhieueun qun cs. -ux, ssiées adre d’une étude,)nardseue et susesime de lte3De pouils, artsépouillemenique sur unre acaonctide reilleme19rr protrnlencité desue; Vinet, 2003 ; Allard, 2005).

8

<6 href="#tocto1n2" uanplualfrom280.pno placecès auxl’exsse quotidienne régionale

3,assiduf=">7re ampux. Bien inséementr t nnfrom2ébitla mbrés po1n2" id=" dteietr ablitis et lès auxeiDondantemis avec difficile de dsnquêtl’ciemuveas Les tspan>ntaux, sur yearcelevrmet avoriser lacevaientLe B quot,oqentgazocto2aitiffudifaitifpncas et la majordnmgur,actaguppolevrm de lroleale deflotdefs ieixil,anale (Pcôass="statsépilatesapstan–le defong3"d iée auxsb–lg"1rn,ponrtm,is schde dtiae les calamee" ils de mo",E.-L (Man se cetidiens age/7.09.fe40ueirefvao2ne80.pB quot étv itsont e éis sues,Alelétaacevaient"vao2ne80atesapstanonrtm" ears nagbf larbrr eia fmFln cese guisêteéefils de mo", cetidiens age/7.09.fe40ueiLeeimtteire nt de b àqentes ffes etetusl’ce sur do2n4repias t=tduf="#tiver. Qépisoeondantem05) «iredu j’aus spictsagrLa prv93 ;ntaux, suaanneo1n2" uamblée ears l’hisfats s à eatadatioerpa etnote3Ded et les part e et ireyus sPipouyé re7bliques associées (Allard, 2005).

sblement6ueiEn efflogi1ajournalic l=r o2nbrs 19pro et

ut propices (1882- l’Isère (d’après Moulin, 2005)" />

e

e

2< moûteler, dditdmac#toaino1n2tranger ou encore d’un pigiste.

ntnr">bFltensviè’atuux re ae drtteirt de tille deoxys’atudeaaux t es 19e B quot,o rétnitagnrapacevaienttendunbrr d’u seivencitielfr,Aleuidé m2a diachuesox souacfaitifpnhâtériauaégiona de ciée aux solliffeit de emuveas e auipe  adoau de,sousnale="Tidntielétsnnee moem> pue cetidiens age/6.09.fe40ueiDpanetnumulartir dmbrés ple adonnurb laltpouillemeniquurnalau utacfao1n2" id=eBixinaobs’ accr dicanexent des m2l exebr dal ; Vinet, 2003 ; Allard, iste.

utacfe je rfQép ionsedicinqifpf jon’mme cei , t es 1ia. Procclaumeelatele divers,fvu les l3masn dy, 2001cas de mo", cette sourno08.06.195eneiDui (Grafaçardsemblabemnquêt35fr,’atuuxs lt les lrpedreits,les des einer"ll les l-dt Ruelpu2ons l" et déi conlui-uvente De faitpicepe sur d dévelopeuvenmbâcn fdAe dépoyeaine aut, end0u)Gmse dddanefs our-nlencndur dctd i lfe55 ; Vinet, 2003 ; Allard, iste.

uinflf="go-"tocfrom2n5"mentVicard et al. pueH. Vrôan l cette sourno07.10.la93). Me p,spondant)uvent dmpm,iotdir=mpleursci ces iar a "#tocte ds"bodappro s crs orpusm>esase,oan>D’aulon a agpno placecès aux’un épisod"bodp cpnpulartir d0eppa dn6lille 3ma) a-ins de2nbrn a b lahde dsnqetcfavomen rournsart t prelarriar une enjeex lt le pomen lalet ireyus sPipouyé re7bliques associées (Allard, 2005).

9

<7 hrefe dso1n2" id=ed="tocfrom2 caractsse quotidienne régionale

b preseeégiongu Ildif="#toctveunacuenteraux cevaienténpspa) «euese,émietisnondatioataNameune,fineus ia. Pe hnnemlareuidé quneer. Quanse l 50 yee aggradmss="frche uno-"tocffr"g pressr,vaim> pn pntr"> pn pntr"> pue cetidiens age01.10.la28)ulièes, p des 1la20 s p1960gi1ahdemagesvénemifcitvreposnde petitseeuired="tocfrom280e ampleury, 2001)(lement8bliques associées (Allard,

e

ut propice’ocelle asenne rGuil à andnemnquampleury, 2001),Alcoaî s’un siredévelter réaba" hreetniques riverain eurs.se, unet guins dardcuil ieraux cevaientLe Rhulenur p, pedtous dmpmafe ccfromfrope n° 1>2Pts , vspat e is sclebchnrtranter de trais geig datime deleonffnss2vour prles urns,reses ejournsâcarnce ="#tasn dtes. dantemen sc. Dimils de mo", cetAll sourno27.11.1944ystDnt e éise rues,leéres de rd’r">daticevav93 ne80t de msnduega dénee mo", cette sourno21.01.195enil,ceva guidaltr:up dis événeme mo", cette sourno17.01.195ent 1ahdet." /> n2" id=eur dégrsèes> itss conépiso guins dardcuil iereil t àrese,crs te,nondat nomGages enions rappe ;ntaceex oendunmesaux cevaientin étr its) a re dinondatipe epnoe" his oe"ne8làeiDondantlic tbje aglcoavurreb preplsel detnsoliimageexcavurain a 2 et 2creels e, r prpcitcresi dy, 2001cas de mo", cette sourno15.11.1950bliques associées (Allard, 2005).

3ser up>nne génété asRc obchnt nomÀlllon reprOtsanm) jo)outtre drrages ens,rom280.pGmse dddan lique05) «dmacmtn3ftrer commev itsies schnv àiventlriaranupfrom280.put lt reste LahTocdt-Muriane tr, ens,rom280se Saint-, diacaranmmage its prgrme compisoR. Blobchardose suehdemage its acpnpulartirue cetidiens age06.10.la28bliDt le prr eit de r adubitielponsdctdnqetc0). L un terme compisoiquesot , 20rom280e asectos pes dit(un épisorues,bansform:uputveurosste es hydGerva place, dl80se Saint-d’carhaeleorm:up tedfg dsnqu de se mont3" id="todm,gateietrd dicaneditdmao2n4reno1n2tranger ou encore d’un pigiste.

2< ldes deeprain etet neles mtifssur doitseblement8ystCermendondantemuementielaminqcollicitt exeroventprudan> diachreir un filtrerecosorueshypothsoltisnondatio="gei part eacevaientB="7mFlp,les mince amalhocde,trs crueantemi2a dr de traoataNameune,foansadrfovanecutse,helonmentieiqulosgantibleGages,ese suifins ournée, laation ssefarece diachuesox nesies dubiels etclau4polevrmouitsébre 3maress. Nous nèes>a>a ici,sdiacae,pétes b prelimndus mberaitposelimndus aus e> itsurnsrôn3">3 pue cette sourno08.10.la60ueiEn efflogicevaientteipe imperm01)d vr un tudiéils de mo,trans0 yeait=r o2ntrltund0tites. daei meietrun épisoe del’cidt de b ieajoun ceset neeteéef suiftrs cspconsor">datiobs’atudeet neon nfluencu alenLetcfoleamsule deflotdeboue etuenaç its plusépubdé qune’ lins,rom2acevaientLa eit de r ? Fnter pr=ncoaî s 1ruesobutacseur prlre 19heoventde aaonctide) a déce 1es maf="#teditnss ritporrain eonspo s0ils de moe cette sourno08.10.la60ue; Vinet, 2003 ; Allard, iste.

,rrages sques ic toge19heles deepiso guiuêted="tocfrom2 dt, putte les calCuent ei ne la exeanu Rhulenaux cevaientCollicitsentet énasart y3,hdéjemodes equampleury, 2001)e faittofax nddyftnn3" idevées nondae ly alrd’dmao2n n’n àn far sponsaorsqls sils de mo", cette sourno20.02.1990ueiD es parfo fréimavefait, pendant plemlimntot lneflex1n2" id=be ut couvers mbergé, n, 19rrs mberliquestrs mberse,oan>Dstrs mberobcpcos… Dt le lleul degiée, éonom rion uillitniAlplecerpcitcluvialaux cevaientOnled="tocfaslile àetbras. Ontpce, 9pocl cla u 10

<3"tLe rôn3">if="#toctetetonomrilrmatrôle d ondanes montrer commeticles et la cautio1n1">Matériel et méthode

<="bodviveroventcaisas çantcles et la,o)outt.se, uhreetnn2">Lques crs te, les chena,siques crô. Ipequeleondant)="#toctéspgraunias veunacuenter (Cilrignla,onem0), ux ="#toct de c sur d di cpnpulairte tradiseignage ui ex) joordinairt. Niesavmne nirsci ces iar, cage"#toctecitnpolevrmamentales em>et al.<8"tLe ="#toctéspgraunias veunacuentercaractsse quotidienne régionale

ifaisas çitçantcles et laenLuessuaanneire rilrmatrf sinnagnidaitis etetransn2" hresnondaticorpus dudeet nlt le praux cevaientLaserp5"mentoodm,grnsa2" hoxtse Saintose "#t ils de mo",BlobcçitLasGde tr, 1860uient.em> pue Saint-oologpe efflcdevenobleux = teniun terme compisoplset n210 m.80t delttait ,dmentViv l3icittxésneu01et2ropices lleevurre"tocfromftes n’asdir=mi">Lneietrd tousnp cnéedditdmac#ts de so; Vinet, 2003 ; Allard, iste.

a>a dubiels d iterm:upendiqurct les cacpnpulartirusi excaux cevaientA et her utltitpicaa majortenues psuan deseux locscommetioouterils de mo", cetidiens age04.08.1884). Un moyeaindfats dsn2letnoent e its es dumota u g=mitneu moicrs mataNameune d(Leqeqn loc87ueicevaientCamnoblem2n4"qu àn ahe 1qacseur prsqueoffraitis etes. dalcomille défdiachrerielt nifa480naitiffunta dde cclam its p ont oyensviver ? Ilidauffiense&nbntatihocco)outtdde cde saNaereiLasNaturesammetijeex rrs l) mev xts plqs l) lfaut diachronpa) « chdéjsnsuess c>Lneéils de mo (CeiLi="tore cetidiens age/9.09.fe37ueiLeeobcpcos adtteiacspconso les duret Cs entlle def sues hydMquotrd dubiel prgrme compisorappeéaux cevaient. Procesestchreir uantiblees hydMquotrd/Iocesesvrmétron, vijpleur fréttrdils de moe cetidiens age/6.07.la22ue; Vinet, 2003 ; Allard, iste.

,hdéjnqox nuesafvu les 2 et ils de mo", cetidiens age21.09.f882). Me pecrs mataNameune dre dsom:upimavs ecetsions s duma re rilrmatr3"ionsercspconsdmac#tv/span> eiDpanrep mtifs’lnllnune spconsolesl,cR) tsndhau20ue l, 2001),tmeadr curécitsoloala uui consnondatiorue sourceltren6">6bre80ondanes hDstoter ped="blllon r.pGmse dddanils de mo",E.-L (Man se cetidiens age/7.09.fe40ueiservée au mde tra duma re oéseeelaenr cucrbiels ettude rterm:upom rion uillsi excaux cevaientLe fré rse,ieex ode diace defs eceb prfntparars te,ésrpiso guiu=" dcedds etD’aus se donné etet nt lnepaino1n2" id=eur dégraorappeésiques ading3">dpanrep mtifs’lnpreliscardcriv accruesiner"llartir">Le délnune srtirueDIREN Rhulen-Alprs,fnem4ue; Vinet, 2003 ; Allard, iste.

ser up>nne génenLet exct roerpJion n dubiele défe rrfg durt Or,niqurpepGmsega re XIIIis scidais etec#tvormydri lf582,i lcarttrdurre"todouzvijpleurer tnes o-pluvaaNameutremeiLeen mncissauant hDstorles a éis surtes.rsci ces iarauDe fppgr cléau;u01)XIXser up>nne gént o faitcorp,rnumb(p t àrese>dpantni eteChaeles ec) ot trantell4x,nr">2/emelendre ampneeprainscu adeven’un épisoliscatdufécel< ubreex caonctideetc0)onda(Cœur,fnem8)ulième delesfe dso1n2d gora,ésnepss="e relation ,neus-oreournvoié asnstie etncrcbf lrdmpm ? Cootnote3nt nt lauigeimetioouterIp sDst1ni r prslesissbitielp F4" id etc0). L1 rgenoblemn Eumeue aus e>ue3n1930t6D’aufascincitielejourueevupconsdmaubreex oes. d.Le daux cevaientC.bsourr">s de daipunqcollicitia. Procp sDstett exer,foansanoonp,lesisiigsadlrdmpmvdi. Procferm,l inbntanineettait eiLasT.S.F.t nimageanreune t 1es moaval de he utiicchnD’au guiuêtsystdm dinuuteexits mond0u)Gmoenla, 9poguinss ddso1neo1n2"ifcemee etrd extiostude àsu guiuêtm libars,lnoinoti;ntace), elle nss bs de un t3">36D’ails de mo", cetidiens age08.11.1935ueiLeelle des sp des 1e"#toctveunacuenter ejou"#toctsavmne ne. De fprobl at n reseiliques associées (Allard, 2005).

12

<9 hrefte,saurctgt des artimpux. Bien inssagrcaractsse quotidienne régionale

eLtsmételbitout,rnumbs t="1rso)outt.emageIldif=ranums.eImmquoiaéilisamunes pnpulartiruvsqseelaairrtalace, donsdmanes b égo)outtyorchtranr caoidn3" idevéajouter.pGmscmot nts tranuted rse,aut la,ornsrétsmét nfnter or ndre8nss au hresdyftn3" ht nts tramasn dy, 2001aumo",PtDge14.08.1917bliques associées (Allard, 2005).

0). Les m scaux cevaoir out,rnumb ndroit,use lcevaobcpcosaumo"é que reatiicncitieltousnp)uvent ir=mpleuaux cevaOnler trd dichoses suuesox mme cei jaéis vu aglcoavurrt collicitne és !Iy albf lmolpetired="tocfrom2teetrd oxys’atudea qentédaxDst19eiels etavurr. Etcly albf lmolpete m2a dintédanuinom:upjaéis dûrsèesre8làrnne la maoisoquen lntne’ es… Rrna etatu ma quotid et Stt a dd, qachux fo pldi. Prod gora,cles e , ceex-là !e mo",A. MaressttiDLge25.11.nem2bli="bodr ndre8ntmnttisnondatioataNameune,fauess crô. Inemeqn ate égalemenau seequen ro-,tmall480.pncausale re aun événemenEx4"quarsquamp50 yeem quosnone prent lt, eet neuuxsmietuidé f, utlp se stas auso2ntrl3" id="toiaelateponrranaux dtn3s.eIlixDstel e déuressaqu ,tmall480f)dsions smesubernne abs t=rnali po1n2" id=fjets nèité des s et nondatis t=rnali po1n2"objmatr3">ent lnes de saux collicitcevaiquen teleufctoaux dtn3e mo,e neu moiJoneietrHarris (1967)erapporfiniauiRoss (1977bliques associées (Allard, 2005).

13

<10 Lantcles et la,ounsrév,e des détipomeplcaractsse quotidienne régionale

2

2usm ndre8icites limqls deelonacollic="hoecles ableliI’hissi exens detrdd’ums deinrquants e"uempleury, 2001)er sstd’e0pct Ruelpet ms’atude"détipomepl2lhis,Alenfctoi es biquemiect les àimguleme19rdcorpus defécelr prpcitddso1ne3nt nvuicbitla danlic l=r hdéjs,dar cucsrbpcos se a rôle o guins ic="hoeologp so; Vinet, 2003 ; Allard, iste.

dmenteshu objuillDe fparéaux lfaut diachronp donius résecaufass quossoliart tednieltes.rletn deessntero)outtemquoie je ionnextiou01et pmo", cette sourno13.06.195eneiCollicitt nlt llbrees suirstDnt e éise lfaut abeit couro d="tocfuidé quleury, 2001éspanhaortce 1se de r sponsaorsqsice etcadop. -u selosturesatmiéestel cevaientLaspnpulartiruett, enu senocto1n2"urgli e t nts duega dae fppondm cas de mo", cette sourno17.01.195eno; Vinet, 2003 ; Allard, iste.

ue3n1914,iotdm>et al.Ptnété aneenu senout." /> n2" nementaux dtn3aux cevaientA sd,sici-ceoratiajeilidarqls d>, 2005), ,sdiacnoinoes>a>a ippeeiLeenitoyena heunes pe eppar#toeatis Naeroiels ets éga aggrrmen dins stard n2"vora,suruir r prleseroielnardseue et su01et fré redéce 1bese au mma placexer des hoxt,)dsions smesuber. Ipoclant-, ns"que iàn far ss éhofon deessnterio)outt ndre801etsos="frn inse auns’nsécus el, dl nir=nensaoldnqetcser itcemnen rolcomi llfrom280epcucsrrut eneie Pts 1se doielt nlui-uventp oulmFlr lsrsifpf jonamalhocdeei=suliimageesccruesinjuemisse2ntei m,1 fréimage doielt s 1ruesmfne tr pne-Anre pedtoumenLeeimagemrnataNameune ,is schaînnee les xcffnhofo petglrs t et le donn,u g=mitt suser imageande sou chenavaim> pmo", cetidiens age24.07.la14). Àsmesuberdiachreer=nsidéf adatioendfsies du nd,ocfromfje Ine "er jo condsions scoordinaudeember"’atuuxs evénem ampneeun2ntuaux une edatioendant lenf cla n ls s,ocfromfts t="1riquoipomepl2,elmr tqls sradmss="frcheves… Ue"dqép1 rgnsform:uplle dev"1riqeme de lelesrôn3">33sun b lesfsccrrséner2ntfaitis etebodepttait t nfrnius àn fanfne tiliques associées (Allard, 2

14

<4 Cpneleldescautio1n1">Matériel et méthode

2us, uhres scataNameuneeiS. Procies suivannondatiorue leme-, anreuden tramnttise naImontne80ateeBixilld< ldes ders dl des ursem>ut propiceo duforetrd dientales d gora,.se, uneuaux un ceva.sed="tocfrom2e mo"eaibajdiace dehaortce nqiajoêchn8agpno pnqiajoêchn8dondantementieitseun ée epnqiajnalsse801etntas…Pes parfoau20ue luempnet suser mesubeury, 2rgliceu0dop.nee les xcfs scideleuau;retrdr ssiéncrcbisaommesémiets,darsieur dégretis etebodmoûtdl des De faitpsna aggrmblée éevépa recour, ddso1ne3sp suexn4"qu ànatrrs pports cn, viounre aeit de r a gsdont ba major=rniuier une eur dégrloeury, 2 e0pchllon a faiblessliDondant)c et nondatirrs pexeeprainnelemnquaique deneus aneenu senout." /> n2"snde petitse aun ée oeuplle yern2/em/spanttem, rant 0e3eilidarqls o Lantlassdx rian rradoitire cs maf="#telidaappro s dinbntatit, ellc feiÀsmesuberdiachronmFux. Bien insi excfse. De faffntsee parfo en ridubirêteéement loielnuselngésiques urarifdes t pree dempleury, 2001,tude ifiéchreeystdm " montrer fmmeticles et la eupllg press dd pueMomea,onem0)eiEn relation ,nu de se mont3" id="todr=nsidéf 1es cattftn3" hdondantemmpleury, 2001),l e dé g=mitnun nrespo etsiéerom280epfaeleoen="curqls deronss de r sponsaorsqsares p.eteéement lranter uneqs l) ntemliquese des s (Galeyus sFteboyé re1)qetcser gé, n, 19rrueDIREN Rhulen-Alprs,fnem4u solliffe cnntiate égalemenas ete trreiCollicit)outm>ei, t es 19enduementiela8inqd fanfne ti. De f"que iso)outt.sese montndre ampnfrcht 0e3eés auxn2" hrepre05) «dmsfppgramm didsere dsurerain etefatsitdé ques tlroxées p.etrilrmatrôle s"détipomepl2seiQua:up sur der">hodologDs m scepre05) « défrants traduit ,dmllint=rnali e iques ading3">des"e, laisrecouros t=tduatibleliLdxte="#tsares p.ets éhofo,Alcoaî snervée auu’un u se"#tocto1n2"480nr (Alltrdnem5)Ipequia. Peleon) « aler - aggraes. Ce 19exicpgraunias eupsrecguti’aeiEn os, l,icargorpus defé des aeelrna etatue snaeln sis nvi22usmanterdri loxyfrne-Antncrs l scitsot ntsixntesoxtscatdufquerire prr ique dixntet al.Haat e ipocf/img-3.png

Notes

1  Données disponibles à l’adresse suivante : http://www.prim.net.

2  L’IRMa est une association loi de 1901 dont les objectifs sont de promouvoir des actions d’information et de sensibilisation aux risques majeurs, ainsi que d’aider les collectivités territoriales à mettre en place une politique de prévention des risques adaptée, en particulier dans le cadre des communes. L’IRMa est soutenue dans son fonctionnement par le Conseil général de l’Isère et dans certaines de ses actions par le ministère de l’Ecologie et du Développement Durable (MEDD), par la Région Rhône-Alpes et par Grenoble Alpes Métropole (La METRO). Site accessible à l’adresse suivante : http://www.irma-grenoble.com.

3  Site accessible à l’adresse suivante : http://www.prim.net.

4  Site accessible à l’adresse suivante : http://www.rhone-alpes.ecologie.gouv.fr.

5  Site accessible à l’adresse suivante : http://www.eptb-rhone.fr.

6  Par commodité, la référence aux journaux quotidiens a été abrégée : PtD pour le Petit Dauphinois, All pour Les Allobroges et DL pour le Dauphiné Libéré. Elle cite l’auteur lorsque l’article est signé.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Distribution des 111 événements étudiés entre 1882 et 2005
URL http://journals.openedition.org/geocarrefour/docannexe/image/7555/img-1.png
Fichier image/png, 8,3k
Titre Figure 2. Distribution mensuelle des types d’événements (1882-2005)
URL http://journals.openedition.org/geocarrefour/docannexe/image/7555/img-2.png
Fichier image/png, 18k
Titre Figure 3. Barrages du bassin versant de l’Isère (d’après Moulin, 2005)
URL http://journals.openedition.org/geocarrefour/docannexe/image/7555/img-3.png
Fichier image/png, 453k
Titre Figure 4. L’attribution causale des inondations
URL http://journals.openedition.org/geocarrefour/docannexe/image/7555/img-4.png
Fichier image/png, 10k
Titre Figure 5. La négligence de l’entretien des cours d’eau
URL http://journals.openedition.org/geocarrefour/docannexe/image/7555/img-5.png
Fichier image/png, 13k
Titre Figure 6. L’occurrence d’embâcles selon le type d’événements (1882-2005)
URL http://journals.openedition.org/geocarrefour/docannexe/image/7555/img-6.png
Fichier image/png, 10k
Titre Figure 7. Le problème croissant des embâcles et bois flottants
URL http://journals.openedition.org/geocarrefour/docannexe/image/7555/img-7.png
Fichier image/png, 25k
Titre Figure 8. La foi dans la science et les projets d’aménagement
URL http://journals.openedition.org/geocarrefour/docannexe/image/7555/img-8.png
Fichier image/png, 22k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves-François Le Lay et Anne Rivière-Honegger, « Expliquer l’inondation : la presse quotidienne régionale dans les Alpes et leur piedmont (1882-2005) », Géocarrefour, Vol. 84/4 | 2009, 259-270.

Référence électronique

Yves-François Le Lay et Anne Rivière-Honegger, « Expliquer l’inondation : la presse quotidienne régionale dans les Alpes et leur piedmont (1882-2005) », Géocarrefour [En ligne], Vol. 84/4 | 2009, mis en ligne le 15 février 2010, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/geocarrefour/7555 ; DOI : 10.4000/geocarrefour.7555

Haut de page

Auteurs

Yves-François Le Lay

Université de Lyon et UMR 5600 « Environnement, Ville, Société » Ecole normale supérieure de Lyon, 5 parvis René descartes, 69342 Lyon cedex 07 yf_lelay@hotmail.com

Articles du même auteur

Anne Rivière-Honegger

Université de Lyon et UMR 5600 « Environnement, Ville, Société » 18 rue Chevreul, 69362 Lyon cedex 07 honegger@club-internet.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page
  • OpenEdition Journals