Navigation – Plan du site

Avant-propos

Martine Benoit et Carola Hähnel-Mesnard
p. 7-10

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Il est de ces conjonctures qui donnent une actualité aux « monuments » de l’histoire littéraire et intellectuelle, en général, lorsqu’on fête une date anniversaire – on se souvient de l’année Schiller en 2005, on est en train de vivre l’année « Luther ». Pas d’année Thomas Mann, et pourtant… Fin 2016, le nom de Thomas Mann fut sur toutes les lèvres lorsqu’on apprit que des promoteurs immobiliers américains avaient mis en vente la villa qu’il s’était fait construire en 1941 à Los Angeles. Ce fut un des lieux de rencontres privilégiés des écrivains exilés sous le Troisième Reich, et l’endroit où Mann conçut et écrivit quelques-unes de ses grandes œuvres : le dernier tome de Joseph et ses frères, Le Docteur Faustus ou encore Felix Krull. Le gouvernement allemand a racheté la maison, menacée de destruction, pour sauvegarder ce symbole de l’exil et en faire une résidence pour artistes et chercheurs. À peu près au même moment, la Monacensia – les archives littéraires de la ville de Munich...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martine Benoit et Carola Hähnel-Mesnard, « Avant-propos », Germanica, 60 | 2017, 7-10.

Référence électronique

Martine Benoit et Carola Hähnel-Mesnard, « Avant-propos », Germanica [En ligne], 60 | 2017, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/germanica/3622

Haut de page

Auteurs

Martine Benoit

Articles du même auteur

Carola Hähnel-Mesnard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page