Navigation – Plan du site
Études et essais

À la marge des sciences coloniales ? La mission Dekeyser-Holas dans l’Est libérien (1948)

At the limits of the colonial sciences? The Dekyser-Holas expedition in Eastern Liberia (1948)
Julien Bondaz
p. 168-191

Résumés

En 1948, une mission de recherche et de collecte est organisée par l’Institut français d’Afrique noire (IFAN) à l’initiative de Théodore Monod. Conduite par un ethnologue et un zoologiste, Bohumil Holas et Pierre Louis Dekeyser, elle fournit un cas tout à fait intéressant de mission bidisciplinaire, permettant d’interroger la mixité des pratiques de terrain et les interférences entre sciences sociales et sciences naturelles qui en résultent. La mission Dekeyser-Holas dans l’Est libérien est aussi l’une des rares missions coloniales qui se déroulent dans un pays indépendant. Interroger ce paradoxe oblige ainsi à resituer ces recherches et ces collectes dans le contexte institutionnel et scientifique de l’IFAN à la sortie de la Seconde Guerre mondiale. Décrire et analyser cette mission permet alors d’éclairer de manière inédite les enjeux politiques et disciplinaires de l’ethnographie et de la zoologie à la fin de la période coloniale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Une recherche périphérique
Ethnologie et zoologie
L’ethnologie lato sensu

Aperçu du début du texte

fig. 1 Récolte d’insectes. Mission IFAN Dekeyser-Holas au Libéria en 1948.

fig. 1 Récolte d’insectes. Mission IFAN Dekeyser-Holas au Libéria en 1948.

Photographie Bohumil Holas © musée du quai Branly.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l’Institut français d’Afrique noire (IFAN), fondé en 1936 et basé à Dakar, prend un certain essor sous l’impulsion de son directeur, Théodore Monod (Adedze 2003). Plusieurs sections de recherche sont créées ou dynamisées. Celle de zoologie par exemple, mise en place en 1943, devient véritablement fonctionnelle trois ans plus tard avec l’arrivée à sa tête de Pierre Louis Dekeyser. Les effectifs de l’institut s’accroissent, de même que le nombre de boursiers de l’École française d’Afrique. Bohumil Holas, ethnologue tchèque formé à l’université de Prague, en devient membre en juin 1946, pour une durée de deux ans. De grands chantiers sont initiés, notamment une importante enquête « ethnogéographique » (Suremain 2005 et 2008), ainsi que plusieurs tentatives visant à fédérer les chercheurs africa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Bondaz, « À la marge des sciences coloniales ? La mission Dekeyser-Holas dans l’Est libérien (1948) », Gradhiva, 22 | 2015, 168-191.

Référence électronique

Julien Bondaz, « À la marge des sciences coloniales ? La mission Dekeyser-Holas dans l’Est libérien (1948) », Gradhiva [En ligne], 22 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/gradhiva/3074 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3074

Haut de page

Auteur

Julien Bondaz

Université Lumière Lyon 2 - Centre de recherches et d’études anthropologiques
j.bondaz@univ-lyon2.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page