Navigation – Plan du site
Études et essais

Odes à l’art de la côte Nord-Ouest. Surréalisme et ethnographie

Odes to Northwest Coast Art.Surrealism and Ethnography
Marie Mauzé
p. 180-209

Résumés

Cet article se propose d’examiner les rapports entre surréalisme et ethnographie à travers une série d’articles sur l’art et la culture de la côte Nord-Ouest (Amérique du Nord) publiés par les peintres Kurt Seligmann et Wolfgang Paalen, le critique d’art Georges Duthuit et André Breton, entre 1938 et 1950, à une époque où les surréalistes étaient reconnus pour leur expertise en matière d’art primitif. Une lecture attentive de ces textes montre l’étendue et la diversité du savoir ethnographique de leurs auteurs en dépit de leur absence de rigueur dans le traitement des faits ethnographiques à des fins poétiques et esthétiques. Critiqués par les ethnologues, les surréalistes se sont néanmoins interrogés avant eux sur le statut du mythe et de la parole comme mode d’expression littéraire dans les sociétés non occidentales ou encore sur les rapports étroits entre croyance au surnaturel et émotion esthétique.

Haut de page

Notes de l’auteur

Ce texte est une version entièrement remaniée d’une communication présentée au colloque international « Inventions et réinventions des arts primitifs » organisé par le département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly et l’université Paris I – Panthéon-Sorbonne, en septembre 2013. Je remercie les évaluateurs de ce texte ainsi que Jacqueline Ancelot, Michèle Coquet et Michèle Therrien pour leurs commentaires.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Kurt Seligmann : une expérience d’ethnographe
Wolfgang Paalen : l’ethnographie à l’épreuve de l’art
Georges Duthuit : un éclairage sur le potlatch
André Breton : la fascination pour le masque

Aperçu du début du texte

En quête d’une nouvelle sensibilité propre à leur permettre de dépasser les cadres d’un environnement intellectuel qu’ils jugeaient stérile au lendemain de la Grande Guerre, les surréalistes se sont intéressés aux sociétés non-occidentales. L’ethnographie leur révélait une infinie variété de modèles sociaux et de systèmes de croyance qui leur ouvraient des horizons nouveaux et fournissaient la matière à nourrir une réflexion critique sur la civilisation occidentale. Comme le souligne Alfred Métraux (Métraux et Bing 1964 : 21), les surréalistes ont puisé dans les textes ethnographiques des éléments grâce auxquels ils ont pu construire une nouvelle philosophie : « Brusquement, les peuples exotiques venaient confirmer, en quelque sorte, l’existence d’aspirations qui ne pouvaient s’affirmer dans notre propre civilisation. » Pour faire rempart au rationalisme occidental, ils cherchaient « tout ce qu’il y avait d’incongru, d’extraordinaire, dans ces civilisations exotiques ». (Ibid.)

À la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Mauzé, « Odes à l’art de la côte Nord-Ouest. Surréalisme et ethnographie », Gradhiva, 26 | 2017, 180-209.

Référence électronique

Marie Mauzé, « Odes à l’art de la côte Nord-Ouest. Surréalisme et ethnographie », Gradhiva [En ligne], 26 | 2017, mis en ligne le 06 décembre 2019, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/gradhiva/3467 ; DOI : 10.4000/gradhiva.3467

Haut de page

Auteur

Marie Mauzé

Laboratoire d’anthropologie sociale, Collège de France, EHESS, CNRS PSL Research University Paris France
marie.mauze@college-de-france.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© musée du quai Branly

Haut de page