Skip to navigation – Site map

Since 2005, the publication of the Gradhiva review has been taken over by the Quai Branly Museum. The journal provides a focal point for debates about the history and current developments of anthropology based on unpublished studies, archives and first-hand accounts. Gradhiva also privileges the study and analysis of real or symbolic objects as well as museological and anthropological questions. Above all, the journal is open to a whole range of disciplines: ethnology, aesthetics, history, sociology, literature and music. It is keen to develop, through previously unpublished and unusual iconography, an interaction between texts and images.

Latest issue
2017 issue 26
En croire ses sens

En croire ses sens
More about this picture
Credits : Photo Pierre Déléage.
260 pages — 90 illustrations — 20 €
ISBN 978-2-35744-096-8

L’intérêt croissant des anthropologues pour les cultures matérielles a fourni ces dernières années un nouveau cadre méthodologique et théorique à l’étude des religions, montrant que celles-ci ne relèvent pas uniquement du domaine de la pensée ou de la foi. Elles sont le produit de gestes ordinaires et répétitifs, de contraintes relationnelles, économiques et spatiales, de déterminismes techniques et de potentialités médiatiques. Les récents travaux sur la fabrication d’objets cultuels, l’action des humains et non-humains sur les espaces liturgiques, l’exécution de gestes rituels ou encore l’éducation corporelle des pratiquants plaident pour une approche pragmatique du fait religieux. Dans la continuité de cette démarche, ce numéro porte l’attention sur le faire plus que sur le croire et développe une réflexion sur les dimensions matérielles et sensorielles de l’expérience religieuse.

À partir d’ethnographies détaillées qui font dialoguer les mondes afro-cubains, chrétiens et musulmans, il explore la manière dont la religiosité s’expérimente en marchant, touchant, récitant, lisant, entendant ou voyant. Quels types de connaissances émergent-ils des divers modes de contact avec la matière ? Comment la sensorialité structure-t-elle l’expérience, l’imagination et la praxis ? Enfin, en quoi les qualités esthétiques conduisent-elles à la formation, la transmission et l’incorporation de savoirs spécifiques ?