Navigation – Plan du site
Comptes rendus

KOTOVTCHIKHINE (Stéphane). – Paul Bert et l’Instruction publique

Préface de Jean Bart. – Dijon : Éditions de l’Université de Dijon, 2000. – 501 p.
Annie Bruter
p. 165-166
Référence(s) :

KOTOVTCHIKHINE (Stéphane). – Paul Bert et l’Instruction publique. / Préface de Jean Bart. – Dijon : Éditions de l’Université de Dijon, 2000. – 501 p.

Texte intégral

1Si le nom de Jules Ferry reste attaché à l’idée d’école républicaine, laïque, gratuite et obligatoire, celui de Paul Bert n’évoque plus grand chose aujourd’hui en dépit de sa présence au fronton de maintes écoles. C’était donc a priori une bonne idée que de chercher à voir qui fut ce personnage. Stéphane Kotovtchikhine s’y essaie dans un ouvrage offrant, après un survol de la carrière scientifique et politique de Paul Bert, une analyse de ses textes sur l’instruction publique, une bibliographie, quelques reproductions de documents d’époque et un index. Ayant mené des investigations dans les dépôts d’archives, locales et nationales, ainsi que dans les bibliothèques, l’auteur a recensé l’ensemble des publications de Paul Bert, tant scientifiques que politiques ou scolaires, ainsi que les « portraits, médailles, bustes, statues… » consacrés à celui-ci : il fournit ainsi à la recherche un instrument de travail très utile.

2La mise en œuvre des matériaux amassés, certes consciencieuse, suscite en revanche des réticences : elle illustre les vertus, mais aussi les limites de la biographie et de l’analyse de contenu traditionnelles. Le style, qui ne distingue pas la paraphrase du commentaire, et le mode pointilliste de contextualisation, qui éclaire des détails sans les replacer dans une situation d’ensemble, aboutissent trop souvent à une « héroïsation » du personnage qui ne permet guère de prendre la mesure de son apport propre au fonds commun d’idées et de positions – anticléricalisme, libre pensée, scientisme – qui fut celui de tant de républicains de l’époque. Ce fonds commun a par ailleurs fait l’objet de nombreux travaux on aimerait les trouver systématiquement et commodément rassemblés dans la bibliographie générale au lieu de voir celle-ci s’éparpiller dans diverses directions en mentionnant non sans coquilles fâcheuses – des ouvrages pas toujours indispensables (et dont certains ne semblent connus que par leur titre, comme La Condition universitaire en France de Paul Gerbod, curieusement rangé sous la rubrique « Enseignement supérieur »), alors que d’autres questions, touchant de plus près le sujet, ne sont abordées qu’à travers des ouvrages d’initiation. Un « Que sais-je ? » et un ouvrage à destination du grand public, quels que soient le sérieux et le talent de leurs auteurs, sont-ils vraiment les appuis qui conviennent à un travail scientifique sur l’anti-jésuitisme de l’époque ?

3C’est que le propos de l’ouvrage, selon une problématique qui d’ailleurs reste implicite, est de montrer la fidélité de Paul Bert à l’idéal éducatif de la Révolution française au lieu d’étudier la façon dont une certaine vision de cet « idéal » fut façonnée en fonction des besoins de la iiie République commençante. On regrette que le temps utilisé à une course-poursuite assez vaine derrière des textes révolutionnaires justiciables d’un meilleur traitement n’ait pas été mis à profit pour approfondir la connaissance de la période où vécut Paul Bert : il aurait été mieux employé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annie Bruter, « KOTOVTCHIKHINE (Stéphane). – Paul Bert et l’Instruction publique », Histoire de l’éducation, 93 | 2002, 165-166.

Référence électronique

Annie Bruter, « KOTOVTCHIKHINE (Stéphane). – Paul Bert et l’Instruction publique », Histoire de l’éducation [En ligne], 93 | 2002, mis en ligne le 15 janvier 2009, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/histoire-education/314

Haut de page

Auteur

Annie Bruter

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page