Navigation – Plan du site
Statistiques et politiques éducatives

Aux origines des rankings. Le système scolaire français face à la comparaison internationale (1870-1900)

The Origins of Rankings. The French Education System Faced with International Comparison (1870-1900)
Damiano Matasci
p. 91-118

Résumés

Partant de l’analyse d’un tableau élaboré par le statisticien français Émile Levasseur en 1873, qui dresse une hiérarchie des pays du monde en fonction de leurs performances éducatives, cet article se penche sur la genèse, le développement et les usages sociaux de la statistique scolaire internationale. Il montre, d’une part, comment la statistique contribue à créer l’idée d’un « retard scolaire » de la France par rapport aux autres pays occidentaux, accélérant ainsi l’agenda des réformes nationales. D’autre part, il retrace les débuts d’une collaboration scientifique internationale qui, dans les dernières décennies du xixe siècle, œuvre non seulement à la centralisation des données statistiques nationales mais également à l’uniformisation des mesures. En restituant les usages des chiffres comme « outils de preuve » dans le contexte de construction des systèmes scolaires modernes, l’article permet finalement d’aller aux sources de l’obsession contemporaine pour les classements et les rankings éducatifs.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. La construction de l’international : histoire d’un tableau
2. La pression de l’international
3. Viribus unitis : les statistiques scolaires entre national et international

Aperçu du début du texte

Dans un article paru dans Le Monde en février 2013, l’historien Antoine Prost dénonçait la baisse régulière du niveau des écoliers français dans les études PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), une évaluation internationale triennale mise en place par l’Organisation de coopération et de développement économiques (Ocde) au début des années 2000 qui vise à tester les compétences des élèves de quinze ans. Confrontée à la régression des performances de ses jeunes générations dans des domaines aussi variés que la compréhension d’un texte écrit, les capacités de lecture ou encore les mathématiques, la France se trouverait désormais face à un « problème de pédagogie » d’envergure, nécessitant la réponse urgente des autorités publiques et de la communauté éducative dans son ensemble. Ce genre d’appels et de mises en garde pour « enrayer la régression scolaire » est particulièrement récurrent en France, mais aussi dans les autres pays européens. Aujourd’hui, le ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Damiano Matasci, « Aux origines des rankings. Le système scolaire français face à la comparaison internationale (1870-1900) », Histoire & mesure [En ligne], XXIX-1 | 2014, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/histoiremesure/4937

Haut de page

Auteur

Damiano Matasci

Boursier « Eugène Choisy et Charles Borgeaud » de la Société académique de Genève. Chercheur invité au Centre d’histoire des relations internationales contemporaines. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Institut Pierre Renouvin-CHRIC, 17 rue de la Sorbonne, 75 005 Paris, France. E-mail : damianomatasci@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page