Navigation – Plan du site
Dossier

Les migrations italiennes dans la France contemporaine

Les nouveaux visages d’une mobilité européenne historique
Hadrien Dubucs, Thomas Pfirsch, Ettore Recchi et Camille Schmoll
p. 59-67

Résumé

Comme d’autres pays européens, la France connaît depuis une vingtaine d’années une reprise de l’immigration italienne qui demeure encore mal connue. Statistiques et enquêtes de terrain permettent de montrer les différences de ce nouveau flux avec les anciennes vagues migratoires italiennes : des effectifs plus faibles, des parcours plus métropolitains et une part importante des jeunes actifs qualifiés. Plus que la crise économique et la recherche d’un travail, la mobilité des jeunes diplômés de la classe moyenne répond à des blocages structurels de leur société d’origine, incapable de renouvellement générationnel. Elle est révélatrice des formes migratoires émergentes d’une nouvelle génération d’Européens mobiles.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une nouvelle vague migratoire italienne en France ?
De nouvelles manières de migrer
Des migrants italiens jeunes, actifs et diplômés
La résurgence d’une « migration de métiers »
Au-delà du travail, une génération en quête d’émancipation
L’attraction de Paris et des métropoles
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’immigration italienne en France renvoie à une histoire longue et reflète bien les recompositions économiques, sociales et culturelles qui ont affecté les mobilités intra-européennes dans la période contemporaine. Cette histoire fait l’objet d’une considérable littérature scientifique tant en France qu’en Italie et a suscité une abondante production artistique qui lui confère une place de choix dans l’imaginaire collectif français relatif aux migrations. On connaît moins bien, en revanche, les formes les plus récentes de cette migration, alors que les débats sont vifs sur une éventuelle reprise de l’émigration italienne – et plus largement sud-européenne – depuis les années 2000. Les effets de l’intégration européenne sur ces « nouvelles migrations » restent peu étudiés : internationalisation des cursus universitaires et des compétences professionnelles, densification des infrastructures transfrontalières de transport et accélération des déplacements, renforcement des cadres réglem...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hadrien Dubucs, Thomas Pfirsch, Ettore Recchi et Camille Schmoll, « Les migrations italiennes dans la France contemporaine », Hommes et migrations, 1317-1318 | 2017, 59-67.

Référence électronique

Hadrien Dubucs, Thomas Pfirsch, Ettore Recchi et Camille Schmoll, « Les migrations italiennes dans la France contemporaine », Hommes et migrations [En ligne], 1317-1318 | 2017, mis en ligne le 01 avril 2020, consulté le 18 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/3871 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3871

Haut de page

Auteurs

Hadrien Dubucs

ENeC, université Paris Sorbonne.

Articles du même auteur

Thomas Pfirsch

UMR Géographie-Cités, université de Valenciennes.

Ettore Recchi

Sciences Po, Observatoire sociologique du changement, CNRS.

Camille Schmoll

Géographie-Cités, Institut universitaire de France, université Paris Diderot.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals