Navigation – Plan du site
Dossier

Les migrations de travail intra-européennes entre ruptures et continuités

Aurore Flipo
p. 69-77

Résumé

Dans un contexte de crise migratoire aux frontières de l’Europe, les migrations intra-européennes, en particulier d’Est en Ouest, continuent de se développer. Entre 2004 et 2014, elles ont concerné près de sept millions de personnes. De nouvelles destinations se sont progressivement affirmées comme le Royaume-Uni ou l’Espagne. Cette mobilité, où le motif économique occupe une part importante mais non exclusive, renforce l’intégration du marché du travail européen tout en maintenant les inégalités sociales au sein de l’Europe entre les populations migrantes et celles de leurs pays d’accueil.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

L’Europe mobile d’hier et d’aujourd’hui
Le renouveau de l’axe migratoire Est-Ouest
L’intensification des migrations en Europe
La diversité des profils nationaux
Des mobilités multiples
Deux cas exemplaires : Polonais au Royaume-Uni et Roumains en Espagne
Qui sont les émigrants ?
Des pratiques migratoires diversifiées
La mobilité dans le contexte de la libre-circulation
Conclusion : l’Europe mobile aujourd’hui

Aperçu du début du texte

Depuis le début des négociations de pré-adhésion des nouveaux États membres d’Europe centrale et orientale à l’Union européenne dans les années 1990, les migrations intra-européennes, et en particulier d’Est en Ouest, ont fait l’objet de nombreuses spéculations politiques. Peu, cependant, se sont vérifiées : si l’exode massif consécutif à la chute de l’URSS n’a pas eu lieu, d’importantes migrations de travail se sont développées dans la première décennie du XXIe siècle. Entre 2004 et 2014, près de quatre millions de citoyens issus des nouveaux États membres se sont installés dans les pays de l’ex-Union européenne à quinze et, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), environ sept millions de travailleurs se sont déplacés d’Est en Ouest au cours de la même période. Enfin, si la crise de 2008-2009 n’a pas provoqué non plus de retour massif des migrants dans leur pays d’origine, elle a réactivé certaines routes migratoires du Sud au Nord (Portugais en ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aurore Flipo, « Les migrations de travail intra-européennes entre ruptures et continuités », Hommes et migrations, 1317-1318 | 2017, 69-77.

Référence électronique

Aurore Flipo, « Les migrations de travail intra-européennes entre ruptures et continuités », Hommes et migrations [En ligne], 1317-1318 | 2017, mis en ligne le 01 avril 2020, consulté le 19 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/hommesmigrations/3875 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3875

Haut de page

Auteur

Aurore Flipo

Sociologue associée à l’UMR Pacte, université de Grenoble-Alpes.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • OpenEdition Journals