Navigation – Plan du site
Lire

Histoire d’une reconquête

Catherine Rey-Schirr, De Yalta à Dien Bien Phu. Histoire du Comité international de la Croix-Rouge, 1945-1955, Editions Georg, Genève.
François Rubio
Référence(s) :

Catherine Rey-Schirr, De Yalta à Dien Bien Phu. Histoire du Comité international de la Croix-Rouge, 1945-1955, Editions Georg, Genève.

Texte intégral

1Le livre de Catherine Rey-Schirr vient combler un manque important concernant l’histoire de l’humanitaire durant la période qui court des accords de Yalta à Dien Bien Phu. Si cette étude porte sur le rôle du CICR, elle est l’occasion d’aborder bien d’autres sujets relatifs à l’histoire de l’humanitaire. Catherine Rey-Schirr nous rappelle que le CICR est sorti politiquement et moralement très affaibli de la Seconde Guerre mondiale par les multiples critiques de son action (ou de son inaction) dans les camps d’extermination, de son silence sur la politique hitlérienne en général ou encore de son mutisme face aux traitements infligés aux prisonniers de guerre soviétiques par l’Allemagne nazie.

2En 1945, la situation est telle que le CICR est au bord de la faillite financière et que plusieurs pays demandent sa disparition. Il doit procéder à des licenciements massifs de son personnel : de 3 000 salariés en 1945, les équipes sont ramenées à moins de 300 en 1955.

3Peu à peu, avec l’appui du gouvernement fédéral suisse et au travers de diverses actions, le CICR essaye de retrouver son rôle d’origine. C’est ainsi qu’il s’attelle à la rédaction d’un nouveau droit humanitaire international (les Conventions du 4 août 1949) et qu’il est présent (ou tente de l’être) dans de nombreuses circonstances : il s’engage dans le traitement de la crise de l’Exodus en 1947, dénonce auprès du gouvernement français la torture en Algérie, est massivement présent en Palestine. Mais Catherine Rey Schirr montre aussi comment l’action du CICR est très limitée dès lors qu’il agit dans le cadre de l’affrontement Est/Ouest : les pays de l’Est, l’Union soviétique en tête, considèrent qu’il fait partie intégrante du camp occidental et qu’il ne saurait donc représenter un intermédiaire neutre.

4Bref, c’est un livre passionnant sur une époque mal connue de l’histoire du CICR, histoire que Catherine Rey-Schirr maîtrise particulièrement bien du fait de ses fonctions d’historienne au sein de l’institution.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Rubio, « Histoire d’une reconquête », Humanitaire [En ligne], 20 | Automne/hiver 2008, mis en ligne le 12 octobre 2009, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/humanitaire/369

Haut de page

Auteur

François Rubio

Membre du Comité de rédaction d’Humanitaire

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Médecins du Monde
  • OpenEdition Journals