Navigation – Plan du site
1998

DOTZAUER, Winfried, Quellenkunde zur deutschen Geschichte im Spätmittelalter (1350-1500)

Pierre Monnet
Winfried DOTZAUER (dir.), Quellenkunde zur deutschen Geschichte im Spätmittelalter (1350-1500), Darmstadt: Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 1996, 589 p., 98 DM.
Haut de page

Texte intégral

1Avec cet ouvrage édité par le professeur W.D., de l’Université de Mayence, les spécialistes disposent désormais d’un outil de travail irremplaçable. En effet, ce ne sont pas moins de 1800 recueils de sources publiées qui sont ici recensées, classées et détaillées par thèmes et genres. Chaque catégorie (bibliographies, sources politiques, religieuses, culturelles, narratives, sociales et économiques) est introduite par une mise au point critique et historiographique qui montre le chemin accompli et indique les lacunes à combler. Une bibliographie spécifique accompagne chaque bilan critique. Tous les types de sources accessibles dans les bibliothèques sont ainsi couverts, depuis les grandes collections (Monumenta Germaniae Historica, Reichstagsakten, Germania Sacra, Chroniken der deutschen Städte...), jusqu’aux procès de sorcellerie, matricules d’université, récits de voyage... En annexe, les sources touchant l’histoire de la Bourgogne et des Teutoniques sont également recensées et ajoutent au recueil les dimensions importantes de l’Empire en ses périphéries aux XIVe et XVe ss.: un Sud déjà détaché, un Ouest terre d’enjeux et de contacts, un Est encore mouvant et conquérant.

2C’est qu’en fait ce »manuel des sources de la fin du Moyen Age allemand« ne se contente pas de recenser les titres mais permet de prendre la mesure des nouvelles orientations historiographiques observées à partir du travail (quelquefois sous-estimé?) d’édition des sources. On se rend ainsi mieux compte de ce que l’inflexion du Moyen Age tardif commence, en terre d’Empire du moins, non tant avec la Peste qu’avec la mort de Frédéric II, un siècle plus tôt. Seconde remarque: l’histoire des XIVe et XVe ss. en Allemagne est en grande partie une histoire territoriale ou, si l’on veut, »régionale«. L’historien dispose ici de sources locales publiées dont toutes les régions françaises sont, en comparaison, loin d’être pourvues. Troisième observation: l’histoire du droit, des institutions et des faits politiques continue toujours de produire un grand nombre d’éditions dont profitent naturellement les recherches conduites en ces domaines. Un autre fait mérite d’être noté, c’est la place important que tient l’histoire conciliaire parmi les grandes publications de sources religieuses.

3L’intérêt pour la ville a également beaucoup produit, en particulier à travers les chroniques urbaines (134 recueils ou collections recensés), si bien que la chronique de ville est en passe de devenir, à côté de la chronique universelle, dynastique ou monastique, un genre documentaire propre.

4Devant un tel bilan, l’auteur développe pourtant un argumentaire pro domo: on a trop peu édité depuis une cinquantaine d’années. Si W.D. salue l’apport majeur qu’ont pu constituer les approches de la culture matérielle, du quotidien ou des mentalités au Moyen Age; c’est pour regretter dans le même temps que ces problématiques n’aient pas suffisamment donné lieu, eu égard aux ambitions affichées, à la publication de sources adéquates. Ce livre est donc aussi conçu comme un appel: l’histoire du quotidien attend les sources publiées du quotidien. On répondra que c’est sans doute l’informatique qui permettra de réaliser en ce domaine les progrès les plus décisifs. L’informatique: voilà en effet le facteur nouveau que l’ouvrage n’a guère pris en compte. Il viendra un temps où tout répertoire de sources publiées devra consacrer un chapitre particulier aux matériaux disponibles sous forme de disquettes ou de CD Rom et aux sites de consultation à partir desquels un tirage sur papier sera possible depuis un ordinateur bien relié. Qu’il soit permis également de regretter que les index ne soient pas plus complets, tout particulièrement concernant les mots clés, les lieux ou bien les auteurs médiévaux. Mais ce sont là les seuls défauts d’un instrument complet, précis et surtout prospectif.

5Pierre MONNET

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Monnet, « DOTZAUER, Winfried, Quellenkunde zur deutschen Geschichte im Spätmittelalter (1350-1500) », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 1998, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1447

Haut de page

Auteur

Pierre Monnet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals