Navigation – Plan du site
1998

KÖLZER, Theo, Die Staufer im Süden. Sizilien und das Reich

Pierre Monnet
Theo KÖLZER (dir.), Die Staufer im Süden. Sizilien und das Reich, Sigmaringen: Thorbecke, 1996, 293 p., ill., 96 DM.
Haut de page

Texte intégral

1L’histoire est bien connue: le 25 décembre 1194, l’empereur Henri VI, fils de Barberousse et époux de Constance, l’héritière normande de Sicile, était couronné roi de Sicile à Palerme; et le lendemain naissait le futur Frédéric II. S’ouvrait ainsi un demi-siècle d’histoire impérialo-sicilienne dont il était temps, huit siècles plus tard, de dresser un bilan européen, avant tout germano-italien. Tel est le but de ce recueil de 15 contributions d’historiens allemands, italiens et français. Considérant la richesse de la première moitié du XIIIe s., particulièrement au regard de la monarchie fridéricienne, faut-il considérer ce bref moment d’union des deux couronnes comme une parenthèse brillante et dense mais éphémère ou bien comme un tournant aux conséquences plus durables pour le Sud italien? Qui a influencé qui? Comme on pouvait s’y attendre, la réponse est nuancée. Car il faut d’abord faire la part des moments de plus ou moins grande intensité de la politique sicilienne des empereurs et rois des Romains. Il faut aussi tenir compte des influences extérieures, avant tout celle des papes et des rois de France dans la période, qui réduisirent plus qu’on ne l’avait jusqu’à présent supposé la marge de manœuvre des souverains germaniques. Il faut également réfléchir aux données de la situation: plus de 2000 kilomètres séparent le cœur allemand de la domination des Staufen et l’héritage méridional des Normands, de sorte qu’en Sicile comme dans le royaume de Germanie, la question de la délégation et donc de la confiance du monarque (quand il n’est pas de surcroît en croisade) est un problème politique crucial. Il n’est pas étonnant qu’au-delà des fastes de l’idéologie fridéricienne, la continuité de l’appareil administratif normand l’ait emporté (sauf peut-être en matière financière) en Sicile, de sorte que la pratique réelle du pouvoir inaugurée dans la double monarchie reposa plus sur le polycentrisme et le contrôle du pays proche par un faible nombre d’administrateurs allemands que sur l’improbable et inefficace impérialisme universel: n’était-ce pas finalement le double et subtil message des Assises de Capoue? Même l’art fridéricien ou »germanique« n’a pas laissé en Sicile la trace qu’il promettait: un art pour l’empereur à défaut d’un véritable art de cour. Sur ce point, les contributeurs italiens et allemands semblent s’accorder: dans la longue suite des gouvernants étrangers qui dirigèrent la Sicile jusqu’au XIXe s., l’epoca sueva ne joue pas le rôle de césure majeure, pas plus qu’elle n’est parvenue à empêcher que Nord et Sud italiens, pour un temps réunis, continuent à être séparés par les terres du pape. Malgré l’union, ou peut-être justement à cause de l’union des ensembles impérial et sicilien, le Sud de l’Italie n’a pas été détaché de la sphère méditerranéenne (les princes français n’y parviendront pas plus), et les contacts et échanges avec le Nord de l’Europe demeurèrent mesurés, même dans l’art ou l’économie. Certains auteurs de l’ouvrage parlent ainsi d’un conservatisme voulu ou subi des Staufen en Italie méridionale. C’est donc finalement moins sur l’Italie même que la période de l’unio regni ad imperium laisse son empreinte que bien plutôt sur les terres germaniques de l’Empire: c’est là aussi que prit fin le rêve italien des rois allemands.

2Pierre MONNET

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Monnet, « KÖLZER, Theo, Die Staufer im Süden. Sizilien und das Reich », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 1998, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ifha/1453

Haut de page

Auteur

Pierre Monnet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals