Navigation – Plan du site
2007

HOCHEDLINGER, Michael, TANTNER, Anton, « ..der größte Teil der Untertanen lebt elend und müselig ». Die Berichte des Hofkriegsrates zur sozialen und wirtschaftlichen Lage der Habsburgermonarchie 1770-1771

Guillaume Garner
Michael HOCHEDLINGER, Anton TANTNER (éd.), « ..der größte Teil der Untertanen lebt elend und müselig ». Die Berichte des Hofkriegsrates zur sozialen und wirtschaftlichen Lage der Habsburgermonarchie 1770-1771, Innsbruck : Studienverlag (Mitteilungen des Österreichischen Staatsarchivs, Sonderband 8), 2005, LXXXVI-184 p., une 1 carte, 43,50 €.
Haut de page

Texte intégral

1Lancé en mars 1770 et terminé en 1772, alors que les finances de la Monarchie des Habsbourg subissent encore le contrecoup des dépenses dues à la guerre de Sept Ans, le recensement démographique ordonné par Marie-Thérèse répond à des enjeux qui dépassent le simple domaine militaire et concernent l’organisation économique et sociale des États Habsbourg. Chargé, en collaboration avec la chancellerie aulique (Hofkanzlei), de mener cette enquête, le Conseil aulique de guerre (Hofkriegsrat) adresse ainsi en novembre 1770 aux commandants des provinces des États patrimoniaux une circulaire leur enjoignant de dresser un rapport sur la situation de ces provinces. Ce sont ces « remarques politiques », qui couvrent neuf provinces ou circonscriptions (Silésie, Görz-Gradisca, Carinthie, Styrie, Carniole, Bohême, Haute-Autriche, Salzkammergut, Basse-Autriche et Moravie) que M.H et A.T. ont choisi d’éditer.

2Ces textes reposent à la fois sur les synthèses transmises par les commandants des provinces concernées, et sur les rapports originaux rédigés par les officiers chargés des opérations de recensement au niveau des commissions de cercles et des commissions locales. Relativement homogènes par leur contenu et leur longueur, ils reprennent les quatorze rubriques figurant dans la circulaire de novembre 1770, qui concernent notamment les réactions de la population au recensement, la collaboration entre administrations civile et militaire dans le déroulement de l’enquête, la situation sanitaire de la population, les contacts qu’elle entretient avec les populations des territoires frontaliers, l’« industrie » des populations, la situation de l’artisanat et du commerce, le bétail et la présence de maisons ou de terres inoccupées.

3L’intérêt majeur de cette publication est d’illustrer à quel point les réformes de l’organisation sociale des campagnes et l’amélioration du statut juridique, par ailleurs très hétérogène, ainsi que de la situation économique de la paysannerie des États Habsbourg constituaient la pierre angulaire du redressement de la Maison Habsbourg face au rival prussien. Ces rapports manifestent ainsi une très grande attention au sort de la paysannerie, dont certaines des plaintes sont formulées en filigrane, ce qui explique les conflits qui en ont résulté entre l’administration militaire et les États des provinces, en particulier la noblesse. Ces rapports constituent donc autant d’arguments en faveur d’une politique de protection des paysans (Bauernschutz) qui, comme dans les États prussiens, correspond au souci de préserver les fondements économiques et surtout fiscaux de la puissance militaire de l’État. Cette publication mérite d’autant plus d’être saluée qu’elle est précédée d’une introduction très riche, qui retrace l’histoire du recrutement militaire, des recensements et militaires démographiques et les implications politiques et sociales de l’enquête de 1770-1772. M.H. et A.T. y soulignent en particulier la militarisation du recensement démographique qui s’opère à cette occasion, en conformité avec le modèle alors en vigueur en Prusse, et de manière plus générale, la forte poussée de centralisation que matérialise cette enquête : l’État étend en effet son droit d’enquête jusqu’à l’échelle la plus locale et entend ainsi instaurer avec ses « sujets » une relation directe qui affaiblit l’autorité des seigneurs et des États provinciaux. Cette introduction se montre également très attentive aux pratiques concrètes d’enquête : elle étudie par exemple les problèmes de conservation et de stockage des volumineux formulaires et rapports alors produits, et A.T. souligne que ce recensement fut une étape décisive dans la numérotation des maisons, procédé qui devait permettre à la fois de résoudre les problèmes liés aux fluctuations et aux incertitudes des noms des individus, et de contrer les tentatives de fraude visant à l’impôt et notamment à la nouvelle capitation (Schuldensteuer) créée en 1763.

4Cet ouvrage, qui se distingue par la qualité du travail éditorial accompli, s’inscrit pleinement dans les renouvellements que connaît, également en Allemagne, le champ de l’histoire de la statistique, renouvellements auxquels il apporte donc une contribution de grande qualité.

5Guillaume GARNER (MHFA)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Guillaume Garner, « HOCHEDLINGER, Michael, TANTNER, Anton, « ..der größte Teil der Untertanen lebt elend und müselig ». Die Berichte des Hofkriegsrates zur sozialen und wirtschaftlichen Lage der Habsburgermonarchie 1770-1771 », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2007, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/ifha/543

Haut de page

Auteur

Guillaume Garner

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals