Navigation – Plan du site
2011

Pässler, Ulrich, Knobloch, Eberhard, Alexander von Humboldt / Carl Ritter Briefwechsel

Gaëlle Hallair
Ulrich Pässler, Eberhard Knobloch (éd.), Alexander von Humboldt / Carl Ritter Briefwechsel, Berlin : Akademie (Beiträge zur Alexander-von-Humboldt-Forschung, 32), 2010, 311 p., 59,80 €.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage, édité par U.P. sous les auspices de la Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften, est le fruit d’un travail collectif de longue haleine, réalisé dans le cadre d’un projet conduit par E.K., grand spécialiste d’histoire des sciences (en particulier de Leibniz) et soucieux d’en éditer les sources. Il s’inscrit dans la lignée des quinze ouvrages consacrés depuis 1913 à l’édition critique des lettres et carnets de terrain émanant de Humboldt, pris en charge depuis 1977 par la collection des Beiträge zur Alexander-von-Humboldt-Forschung.

2Il s’agit ici de l’échange de 179 lettres écrites en allemand de 1828 à 1859 entre les deux figures de fondateurs de la géographie que sont Humboldt (1769-1859) et Ritter (1779-1859), tous les deux Berlinois. Cette correspondance permet de reconstruire leurs relations professionnelles et informe sur les pratiques de la recherche géographique berlinoise dans la première moitié du XIXe siècle.

3Les manuscrits, dont la retranscription a commencé dans les années 1960, sont présentés ici avec des notes explicatives et parfois en fac-similés. Sur 179 lettres échangées, seules 9 émanent de Ritter, la majorité étant donc écrites par Humboldt. Le choix éditorial a été celui de ne pas inclure les documents accompagnant les lettres, comme par exemple des cartes dessinées par Ritter, mais de les signaler au lecteur.

4En une quinzaine de pages, l’introduction expose une courte biographie de Ritter suivie de la présentation de son savoir scientifique géographique : voyageant surtout en Europe, il développe les prémisses de la géographie humaine en étant fortement marqué par une vision téléologique. Puis sont exposées les grandes lignes du savoir scientifique de Humboldt : contrairement à Ritter, celui-ci entreprend des voyages lointains et s’appuie sur des observations de terrain. Malgré leurs différences d’approche, leurs centres d’intérêt, révélés par la correspondance, se rejoignent sur les expéditions de découvertes de la Terre : les sources du Nil, la couverture neigeuse des montagnes d’Afrique de l’Est, le passage du Nord-Ouest sur l’océan Arctique, la géographie de l’Asie centrale. Ils discutent par ailleurs beaucoup de la question de l’isthme d’Amérique centrale. Les lettres expriment aussi les relations ambigües entre Humboldt et la Société de géographie de Berlin, dont Ritter est le premier directeur en 1828. Ainsi Humboldt et Ritter trouvent les moyens de financer l’expédition des frères Schlagintweit vers l’Himalaya (1854-1857) et celle d’Heinrich Barth en Afrique (1850-1855). Inséré dans un réseau européen, Humboldt est en 1849 la cheville ouvrière d’une expédition anglo-prussienne concernant les routes commerciales d’Afrique centrale. La correspondance montre que les rapports reçus par Humboldt de la part des expéditionnaires sont ensuite envoyés à Ritter pour être publiés dans la revue de la Société de géographie de Berlin.

5Puis sur 200 pages, la retranscription des 179 lettres échangées entre Humboldt et Ritter est proposée en suivant un ordre chronologique. Les 70 pages d’annexes sont très bien choisies et présentent une bibliographie indiquant les archives en Allemagne, en Pologne, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, ainsi que les index des noms de personnes, des noms de lieux et des thèmes. Neuf correspondances additionnelles en allemand, anglais et français apportent un autre éclairage sur le réseau scientifique mondial de Humboldt et Ritter.

6Ce travail d’édition de sources, assez rare en histoire de la géographie, mérite d’être apprécié à sa juste valeur. Il se révèle particulièrement utile pour travailler sur des sources difficilement accessibles et lisibles, car il permet d’une part un travail critique d’analyse du discours et des liens entre deux monstres sacrés de l’histoire de la géographie allemande, et d’autre part contribue à l’étude du réseau d’acteurs géographes de la première moitié du XIXe siècle dont Humboldt constitue le principal pivot.

7Gaëlle Hallair (Centre national de la recherche scientifique, Paris)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gaëlle Hallair, « Pässler, Ulrich, Knobloch, Eberhard, Alexander von Humboldt / Carl Ritter Briefwechsel », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2011, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/ifha/6592

Haut de page

Auteur

Gaëlle Hallair

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals