Navigation – Plan du site
2014

Claire Gantet, Flemming Schock (dir.), Zeitschriften, Journalismus und gelehrte Kommunikation im 18. Jahrhundert. Festschrift für Thomas Habel

Bremen : Edition lumière (Presse und Geschichte – Neue Beiträge, 81), 2014, XI-289 p., 44,80 €
Juliette Guilbaud
Claire Gantet, Flemming Schock (dir.), Zeitschriften, Journalismus und gelehrte Kommunikation im 18. Jahrhundert. Festschrift für Thomas Habel Bremen : Edition lumière (Presse und Geschichte – Neue Beiträge, 81), 2014, XI-289 p., 44,80 €
Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

Période moderne
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage paraît dans une collection que les historiens de la littérature et de la presse du xviiie siècle en Allemagne connaissent bien, depuis la création d’Edition lumière en 1998. Il s’agit ici d’un volume de mélanges d’un caractère un peu particulier. En effet, il vient célébrer non pas un collègue au crépuscule d’une longue carrière académique, mais un chercheur – Thomas Habel – dont la thèse sur les périodiques savants est parue encore récemment (Gelehrte Journale und Zeitungen der Aufklärung, Bremen, 2007 ; http://ifha.revues.org/​6646). Il lui est ici rendu hommage pour son engagement à la direction d’un ambitieux projet (2002-2007), l’index systématique des journaux de recensions en langue allemande (1700-1784) (http://adw.sub.uni-goettingen.de/​idrz/​). Ce projet, développé sous l’égide de l’Académie des sciences et lettres de Göttingen, venait lui-même poursuivre des travaux collectifs initiés en 1976 sur la presse de l’Aufklärung. Depuis 2011, le projet est entré dans une nouvelle et dernière phase de travail (prévue jusqu’en 2025 !), et se développe entre Göttingen, Munich et Leipzig. Sous l’appellation de « Périodiques savants de l’époque de l’Aufklärung » (http://gelehrte-journale.adw-goe.de/​fr/​accueil/​), il propose d’exploiter un corpus de plus de cent périodiques savants germanophones pour mettre en évidence leur rôle essentiel dans la constitution des réseaux du savoir durant la période. La base de données ainsi constituée est déjà pour partie consultable et constitue un outil extrêmement précieux pour les chercheurs.

2Les dix premières contributions du volume, équitablement distribuées en deux parties, illustrent par différentes études de cas l’apport d’un tel projet pour la recherche sur le xviiie siècle. La première partie se concentre sur les réseaux de savants mis en évidence à travers ces périodiques, ceux du théologien Joachim Oporin (Th. Kaufmann, p. 1-31) comme ceux d’autres personnalités du monde académique : Gottsched (R. Otto, p. 33-76), Klotz et Lessing (A. Magen, p. 77-87). Les contributions de R. Henkel sur les Jenaische gelehrte Zeitungen (p. 89-111) et de P. Albrecht sur la culture des cafés et leur offre en périodiques à Brunswick depuis l’extrême fin du xviie siècle (p. 113-134) se concentrent pour leur part sur les cadres et les modalités de la sociabilité savante (plus ou moins académique) dont les journaux sont un organe essentiel. La seconde partie s’attache quant à elle aux recensions contenues dans les périodiques, aux débats que ceux-ci accueillent et, plus largement au discours dont ils sont porteurs : où l’on voit comment certains journaux, pour élargir leur public et leur prescrire des lectures, reprennent le genre de la conversation fictive (F. Schock, p. 137-165) ; quels sont les liens entre les journaux et les transformations de la République des lettres, à travers l’exemple du discours sur la pédanterie (C. Gantet, p. 197-219) ; où transparaît aussi la vivacité de certains débats – sur l’opéra, objet d’une âpre dispute entre Mattheson et Gottsched (H. Bönning, p. 167-195), sur les sciences naturelles, en particulier la définition d’une espèce biologique (G. Lauer, p. 221-232), ou encore sur la tolérance civile et/ ou religieuse (C. Gantet et M. Eilhammer, p. 233-258).

3La dernière contribution du volume (C. Fabian, p. 261-276), plus technique, s’adressera plutôt aux initiés et amateurs de la « cuisine » de ce genre de projets. Elle porte sur un autre des ambitieux chantiers de la recherche allemande, le Vd18 – en français l’Index des imprimés du xviiie siècle publiés dans l’espace allemand (sur ce projet et quelques autres, voir l’article de Marion Deschamp dans la Revue de l’IFHA, 3, 2011, p. 104-106 ; http://ifha.revues.org/​170). Elle propose quelques éléments de comparaison entre les deux projets et, pour finir, appelle à leur plus étroite collaboration en vue de l’élaboration – souhaitable, mais complexe – d’un vaste portail dédié à la recherche sur le xviiie siècle.

4Si la lecture successive de toutes les contributions peut laisser au lecteur un petit goût de catalogue et d’accumulation d’exemples, l’ensemble du volume permet toutefois d’entrevoir la diversité et la richesse des apports d’un tel projet de recherche, auxquels le terme quelque peu rébarbatif (et très à la mode) de « base de données » ne rend guère justice.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Juliette Guilbaud, « Claire Gantet, Flemming Schock (dir.), Zeitschriften, Journalismus und gelehrte Kommunikation im 18. Jahrhundert. Festschrift für Thomas Habel », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le , consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ifha/8151

Haut de page

Auteur

Juliette Guilbaud

CNRS, centre Georg-Simmel (UMR 8131)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals