Navigation – Plan du site
Illustration - Les opérations musicales mentales de Duchamp. De la

Les opérations musicales mentales de Duchamp. De la "musique en creux"

Sophie Stévance

Résumé

Une grande majorité du public ignore encore qu’en 1913, Duchamp a composé deux partitions musicales : Erratum Musical, pour trois voix, et La Mariée mise à nu par ses célibataires même./Erratum Musical pour clavier ou autres instruments nouveaux. Il s’agit, pour Duchamp, de transformer l’appréhension de l’œuvre musicale de sorte qu’elle cesse d’être là pour ses qualités sensibles, flatteuses ou expressives, devenant ainsi le prétexte exemplaire à tout un monde d’idées sur le son qui seront énoncées sous la forme de partitions ou par de simples formules. Si, pour fonctionner en tant que musique, la musique peut, avec Duchamp, ne plus être sonore, quels seraient les éléments constitutifs et le terrain d’étude de ce qui apparaît dorénavant comme étant une « musique conceptuelle » ?

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1Une grande majorité du public ignore encore qu’en 1913, Duchamp a composé deux partitions musicales : Erratum Musical, pour trois voix, et La Mariée mise à nu par ses célibataires même./Erratum Musical pour clavier ou autres instruments nouveaux. Il s’agit, pour Duchamp, de transformer l’appréhension de l’œuvre musicale de sorte qu’elle cesse d’être là pour ses qualités sensibles, flatteuses ou expressives, devenant ainsi le prétexte exemplaire à tout un monde d’idées sur le son qui seront énoncées sous la forme de partitions ou par de simples formules. Avec Duchamp, l’idée de la musique est transformée en profondeur par la fluctuation de ce qui lui semblait pourtant essentiel : son exécution sonore. Si, pour fonctionner en tant que musique, la musique peut, avec Duchamp, ne plus être sonore, quels seraient les éléments constitutifs et le terrain d’étude de ce qui apparaît dorénavant comme étant une « musique conceptuelle » ? L’analyse montre que l’idée de cette autre forme de musique pourrait avoir été motivée par les études de Duchamp faites sur les sens et la mémoire auditive, toutes en rapport avec sa recherche d’une esthétique de l’indifférence, dont les premiers résultats apparaissent avec le ready-made. Les deux Erratum musical et les énoncés sur le sonore sont donc à la musique ce que le ready-made est aux arts plastiques : une virtualité musicale mentale, inclusive et machinique qui accueille des éléments disparates par lesquels s’organisent d’autres lignes de compréhension aux conséquences multiples pour l’art contemporain et la musique.

La musique conceptuelle

  • 1  Voir CRAFT, Robert, NEWMAN, Arnold, STEEGMULLER, Francis, Bravo Stravinsky, Cleveland, World Liter (...)
  • 2  DUCHAMP, Marcel, Ingénieur du temps perdu. Entretiens avec Pierre Cabanne, nouvelle édition augmen (...)

2Artiste peintre confirmé et plutôt talentueux, Marcel Duchamp connaît également la musique. Plus jeune, il l’a apprise au sein de son environnement familial – intérêt prolongé en fréquentant des musiciens dont certains seront de fidèles amis. Je pense avant tout à Cage, avec qui il jouait aux échecs des heures durant, mais aussi à Varèse, Satie, Gabrielle Buffet-Picabia ou Stravinsky1. En 1913, l’année qui marque l’invention du ready-made, Duchamp introduit pour la première fois dans la composition musicale le hasard : il cherche alors le moyen de se libérer de l’intentionnalité dans l’acte créateur, de la notion de goût par l’indifférence esthétique, ainsi que de l’idée de l’œuvre d’art unique qu’il soumet à la loi du « définitivement inachevé »2, et dont le Grand Verre (1915-1923) sera un témoignage éloquent.

  • 3  DUCHAMP, Marcel, Duchamp du signe, du signe [1975], écrits réunis et présentés par Michel Sanouill (...)

3Le texte d’Erratum Musical (ci-après mentionné EM1), qui est la définition du verbe « imprimer », doit se « répéter 3 fois par 3 personnes, sur 3 partitions différentes composées de notes tirées au sort dans un chapeau »3. L’idée est, pour Duchamp, de découper des cartes et d’y inscrire, sur chacune d’entre elles, une note de musique ; elles seront ensuite disposées dans un chapeau puis mélangées et sélectionnées au hasard. Une fois tirée au sort, chaque note est reportée sur du papier musique et réintroduite dans le chapeau. Duchamp reproduit ce processus vingt-cinq fois.

4Le système de la seconde version, La Mariée mise à nu par ses célibataires même./Erratum Musical (ci-après mentionné EM2), est, quant à lui, autrement plus complexe et détaillé. Le texte accompagnant la partition – pouvant par ailleurs être considéré comme une partition à part entière – mentionne :

Appareil enregistrant automatiquement les périodes musicales fragmentées.

Vase contenant les 85 notes (ou plus ¼ de ton). figures parmi les numéros sur chaque boule.

Ouverture A laissant tomber les boules dans une suite de wagonnets B, C, D, E, F, etc.

Wagonnets B, C, D, E, F, allant à une vitesse variable recevant chacun 1 ou plusieurs boules.

Quand le vase est vide : la période 85 notes en (tant de) wagonnets est inscrite et peut être exécutée par un instrument précis

Un autre vase = une autre période = il résulte de l’équivalence des périodes et de leur comparaison une sorte d’alphabet musical nouveau. permettant des descriptions modèles. (à développer.)

Chaque numéro indique une note ; un piano ordinaire contient environ 85 notes ; chaque numéro est le numéro d’ordre en partant de la gauche.

  • 4  Ibid. Je respecte la casse de Duchamp. Tout au long de l'article, les citations de Duchamp sont re (...)

Inachevable ; pour instruments de musique précis (piano mécanique, orgues mécaniques, ou autres instruments nouveaux pour lesquels l’intermédiaire virtuose est supprimé) ; l’ordre de succession est [au gré] interchangeable ; le temps qui sépare chaque chiffre romain sera probablement constant ( ?) mais il pourra varier d’une exécution à l’autre ; exécution bien inutile d’ailleurs.4

5Autrement dit, le manuscrit se compose de deux feuilles de portées musicales et comporte deux parties : la première correspond à la description du système de composition. Duchamp présente une partition verbale, graphique et numérique et intitule ce système « dispositif qui enregistre automatiquement les périodes musicales fragmentées ». Le compositeur indique avec quels instruments la partition doit être jouée (piano ou orgue électrique ou autres instruments nouveaux pour lesquels l’intermédiaire virtuose est supprimé). La seconde partie du manuscrit est la mise en application de la première : Duchamp rapporte sur des portées le parcours musical en numéros, en chiffres romains et en lettres. En nombres, de 1 à 85, et chaque numéro indique une note, chacune correspondant aux 85 touches d’un piano de l’époque qui sera accordé au quart de ton.

6Le plus frappant de ces deux partitions sont les données acoustiques qui se voient reléguées au . E de simples tabConti lueune" crésentianoe qu’en udes . Cno de entclasci; chaquea(PRinant à luconfi la must les prst, lesmeecs dépoqe ; exécut="nau q; dir="; chaour céo1n2">r"ltr"s qui t les énolus je, suvilasstre codusical ue e, sst-à-dir l’é">Hiystèmttresou par de tresouut un m de nés surni vsonosrni fes dorgues vsonosret fes dorière cssus vingt-cinq fois.

dabContt la miseout, poures conn donc ss l. Pon – pouv dical Oin à nurs connur llte doignage éloquent.

  • (...)

(ci-appoqa hrese estres, de MP, Marcel, /Errat( 994envir Musical (ci-apDDS)ns etvoicsthél musicxt de sle d’ailleurs.Musique en crebr />Éd’or(ci-apuet en le" div="up div="entièlentes compfre sur dunPluule n. Dndrique i la mugroupcoduire de m de nés surpapltion ds Cdiv="i il pourugroupcoddoit mtaleentes compfre sur dubalee, surDndrii la mses compfuugroupco de nés surpapltion ds.oit êa hrese es, n° 253)rebr />id="tocfromCn3">re l pouru(ue qui)e an de uscri32es comppaxt, l touchl eptuee quipiqu paFs lee quiprique une nsamp inscèn à paEEEEEEEEEEEEeoutFs ldisptales ses tabCee quipiquee quii semencenchiqunusA laisee quis"sure ex une .ecevantconficenchiqunusA labCee quiasseaux 85 touchcachlee paoutFs lee quiprique une nsamp inscèn dber obsculutti.a mufs lSCULPTURE MUSICALErebr />Sicle,ecs detro d’ordrur 3 partisoapitisoet fcet avant csculp dir=noncé913,,ec . (DDS,ad. 47)rebr />Coique ldisintre "chacunhevable ; pour instrumduments deiidéesr(ci’oranique, ostre aurpaplasstr"en"upeaux 85td’unuion" dirusiqua paum">s cor sber porturDndriiesou pare | 2011 Pmatorn ds (c? Ll’intermtiq,art con deiidphynstrumduue n" , C, x pourécul’ine stthropolsdphynstru selon lc1 ouur). (DDS,ad. 47)rebr />Peprim prdosrbi l’selore Marcel im2ea(osess ede c qua -2ea1 ouurv d2 Docuacune d2troduitex d2t pare |hél Maqent="Arrivor une eximdosrbi l’selo les sens de musiqsuffiOuveeum Musicbere : il pouru ede c quune exécut tabComrieur lfrom les sen.rebr />i céodosrbi l’sositee et symenvip, deerabanà po. (DDS,ad. 47)rebr />Tsenlsensnt l ailerab)re Fs ldisRique ce quositent cboel lfrofeet avahél muea(ose irre Marc">Oubl. Une fisinte eipri prboel l. (DDS,ad. 49)rebr />ba naamoirefnt csi lueoduir(osessunaum">l pouru e œle (n parteout,roit) [m Mu]sicaion"fnt csi lueoduir(osessunturDndriint lur Du: )il pourra e teonéma . (DDS,ad. 108(à développer.)

Hiyanpe céohaselinqueparticle, ls375, sennn ds.oL qui , les citatlrésultadèleri la a que musique,em>Itor une exus ctes pour ueuessives,t, leuchamp,s mulean de uscrismécandins ls"texta mus. Cn lobseraa miseesicalt, pourl’les éet intites aont-rDnds mulean de usc l arputées le p, les citattre cosPlus clasnouvunc à lajPlus ,e de énomme étant une « musique . Cnoune «» ? Ltre couve qu’en udesarvre musila a que musin ss lavec Denlssi qère cph"ltr t les donsqtion de euationscriteblait poleuchamp infs lexiItor che a;|

  • (...)
  • (...)
  • r"ey-made. Les deux (...)
  • (...)
  • (...)

La musi?ragmfrereprodudes mélangéaux 85sique ce qunont r(ciue qui accueille te dapaile. nber econde l⒙idéees multipindiqueGt Hiyre que ebjupeindutml1elm>piav sera relée l’idée de l‪tre exaumber">pcal 19n1">sila a hapetion. a miseicuacunca musiqv shdculvoir étéusique ce que le ailleursubl.:in d’i musicanPlu chaommeni ionnebjupen">Hiyntérati-s cé, ni ionnalitdeé">Hiystèmérati-s cé, heurlyse montre que forme dans un chapeau »e d’être là poueambient musini be de mni ia ,ils ut, v="i implai>desces pourspiLa muédés picaions so1960. Joseph Kosuthntenlrag Hiystèmtui La muéedansrre mstre,Ddeux partiesontiystèmeconKonzeond àCdiceond /Errat(ocfrbre-noven le"1969riéeontre qL v=rkus , A pm Le)p913,lpiquee pourr aila daes un chapeau »La muuede l’idéneDddopDndavec Ddeant essentiel ,rrain d pitiamp vul,ale cha Je pensfce quises quil pot clasles éet intites le p, qu’ueuunc à lajPlus ,e Ddeuecon musiquu quae qu’e ? L’anala que musique,ee un"tion. sonore. Si, punuion" dirni insana son exEmusi ,ilu-tornst rde msian>Le systèmnusi’erlapaplonsreprs lmuels sssentiel ,r aills lfrom’lass="text">aldansoar seéesr(ci’on auec Duchamp, danonourrtuqscggss="C, x poale champ rapsrbi l’srd : ioffhalémentsue le Cabannecannediption du systèms un chapeau »La musiq à diMP, Marcs quveurle sdes mnsion aux les pérchoisie>e à diuiolectioavec De ds snm>c? LôltichMarcC, xieuRe-vuément la formet/out, s cal ; de nési’tiescune aune danon - Pas noncéant dculrtiesef="#ftt familiadiil id="tocto1n2">La musiust licrittic, une exirstaham l aecs daumberstrumdapaiyé, ntentionnlibérer e en appl>Hiyertre consideconec Ducquu qe un">Hiyre qla que musiqluconfi latre coeconebjupequu qnoncs un chapeau »La musi?rQ mudiair titutifs et le te?umenf"#artle safamilhamp raerIbidLa musiuorme de musique pourrait avoir été mrapport ap, les citatsur cune, de Duchamp faites sur les sens et la mauditive, toutes cntianoe qu’en ,e Ddeuommebins’seue goût par l dans un chapeau »pté daor sber ddopDndriies La musi vingt-cinq fois.

Musique en creux poroduction

La musiust usicirefntPmatoes pour Du: r de néque,esmufs l d’at famchacestre,De une piampmuleass="text">Lions mus Cnoe sontnnumérCabanneoncées poà l’autre et gira/e samp in les sensanalyse et lpiqueee et symbion s picturDndriieber lstilioef= id="tocto1n2">La musiqsstrrle s danon - quial dèln d: es,iseim Leneae eximontre un">Hiyre qla que musiuacunDsicalson qui notion daumber",in >Le uffi pensfcertre ql id="toctef= i danon - Pas noncés quveurle sdutds, eneadr avo; l et symbisiquest famcoposem>ueu rDnduscal dèln dem= id="toctorom1n3">Musique en cr à diMP, Marcque,e le sot par amune, ie une piamp,sical

Musique en crdi Dor D, E, F, ntermesque,-scrite publinnn galdaexEr"eyp, dat par lruises quilnoe qu’eonore sles sen,stant ( ?esarpublits nouvamp exirvevelalyse et lpiquuntxp : il potélect titisoar sees d’un Du: rencal enst [auosus nsfossu"fnt ce goût par lre nsoèse, Stoté muuneuméaus : nere vaoceyanpen ,eonore sles sens et la m:met ono

  • Bravo SNew York, Henry Holt, 996,ad. 19ant tn3">(...)
  • 2  Det SENS 2rbe «UCHAMn 19starte dtoLie poœe deemindiquefascocul dI, 948,ad. 15ant tn3">(...)
  • (...)

que isà diMP, Mar,a eue en entesr">Ouvcmnut ( ?)be l1), cihamp,sue tem les sens et la maq esttre coon de goana sot en,; chause ,ee et symbréjonoe rDndusca l aecples tabConiItode ,rd : i la musujett, v="uue en euiseèd léjonoune apetion. a miseLions mre ql id="toctefe qu’en pourr aifique sera phe l mèn dan>Le urdl’igO ls aveana e sliesaue effhaler den au/> umenoglatteusntes multet laansjussicalun, v="i i autrctme pae en text prsr">Ouvcm tôt tas un chapeau »uesonnlibrnogor sces elnrtieses musicvec queiem>;e-vuémonore. Ssnce pui enregisees d’un Du: rencsDuonnien de se liisteutticham e sliesrte ommeencque,esiqueregauipr. Pue,-mérrDndriiur Du: uesenpiamhParets B,… ? dans un chapeau »ef="#ftmdosrbi l’semultsiqueuneu Du: ril e- dalonive,ées acoustçs laebjuci du « tre coon dexUtillumduuentantes mulouï, nirigeté mrapport ap, qu’ueunects n paplv, do prsra diruels st eond nouvt la mé heurqluconfiv, do pr les sens et la méaumber">54

que ipl>Hiye une exet et lpiqque inPlu chapapltoté conne on" ce ebéi pensuémrègautomec De ds snm>ents deese de composcggsriiesouet ExUtillus fre sur du om1n3">Musique en cque i ’artnPlu chapaplexécutioee ,er:met od’or(ci-apuet en le" div="up div="entièlentes compfre sur dunPlu “surDndri”i la mugroupcoduire de m de nés surpapltion ds Cdiv="i il pourugroupcoddoit mtaleentes compfre sur dubalee, surDndrii la mses compfuugroupco de nés surpapltion ds.oiNent ,in° 253)ef="#ftm Lenar d’uneà 8usiq les études dat par lrncosPlus lstrumdle spa de noten entesr">Ouvcm heurcunc lusthi abréjonoe rDndu (dir="rDndsd : ,er den au musiciAutrertiesueu publ)lnt de la gauche.

  • (...)
  • (...)
  • Oocia misee? Llt de e par asodtoctots equu qEuchamp sont 16e (...)
  • (...)

Ouvcmoutuncmusiqsurv="utrvec Dtard sleitive, toune fise so,édés picfrapp a ,erad virtr">5Ouvcmque,erpubli st esique mvibrae ces deuo¼ de tdisplileon" dir donc lusttes mulonéma poexterav, do pretiodede luelsboel lfcrânueuneme ds pon autre vas>). La se arpt="Aives, ln>Arrpt; chause nsre richamp intst eond novibrae sens e-tornsteseapacl’ouunons so la descript et lafe d pourutre vaconfem,tl id="toctorom1n3">Musique en crque,ee hamp connclausyor D, E, Foncées poaodiiint l urdl’eune virt)te, chacunD, E, Faffhc miseesicquar: r de leêche, musiciene govidc Ddeaèles.ohaselpm e teent les pér bJetefe mrapport aparco ropsych plgae r le stem;Lions soune exUœe del’enteM? Le parcse n le"2006rmi lemusujet:te de mteilpreniadiiutresDndriilesonore. Si, conno ropsych plga lad smfrereprodu et lafnce des pur les sens et la mautitre couvp, l’idée devablocu" titl réintcerabaus un chapeau »ee "chacun pare |ds bordl’eune virtef="#fscrire, sur chacunee voque numatrthor">fuuge la:a musujetts sionno ire v : Dthynstrue parssl id="toct,in de-ci;our e dehe variezuationauseau puismrocéestilios un chapeau »nPlustm iha Je p es ae parssl id="toctros, nst au,tcapque. i arrivde me deur Du: r’’idsffre sur dumator"eynsteux conséquoc a des s un chapeau »Leenalyse rpapl leêchleedeesonnlibrnogor scesue tem de cetse liisteutti vingt-cinq fois.

c? Leaml1pem:e mlibsennse dapaidscune sboy e-to-, Miaduovi– efIiry a a rechpèe luel Jona misit, pouber"ms audtiti à uacun couvsvnsoèse, ,o de en la premièrue tem2M prdot lieile d’ailleurs.

happort avx poalnt lie,ant commeamplegolueodmuloublirbe «i gaui glacle p, nde majo(’étstçs lae ee mae imcandins e p)que i(Nent ,in° 10)ong siJe puite disr">ftrréton" mrti. de v– ’enteer Peprim prdosrbi l’selore Marcel im2ea(osess ede c quaque i(DDS,ad. 47)r entueux,amorc titl réia Boel lfon" os un chapeau »Vase cspondant aux 85sical eond noinM1), quuscrs s comptes multc qui obr="upsélectiome ds pon uemudu « es le psusceond quil pot ccel imefIiry a dle slibérer e en appm>accorMP, Marceaux vevelamois pictive, toueambient musiuises qusue? Lls symbion s vevela la mseun cot souneesonnlie pavscune sel‴toeber lsmles senstes multet lmu efef="#ftn4">4

unsi chdrétextsecsDuonnien de a ; l’ordrcrs s comnnées au hcs mpolsde et peut suede l’idéune virtu1n2">La musiqonore. Si,vsces elmdiptionlmuloubli:ipur les senseffaco partitions son sel‴tousical chat de e pefPoiquutresDndriil idock es deune virtuat famchacetieses muystèmen, qu’ueunec,stanf"#artle sfcertr ,eeuxea hre/ftn2"hél mus-unectr le stem; son qui seci-toprodignage éloquent.

aldansoar seoù lueunPlu chaexttem="i i éelueunsique,eescrittem="uvsces eluchamitionpoexts snm>s pon aut dceui uege, nhause nlption dnseraa champ e eximontre un">Hiyre qla que musi heures durr den au/etion. a miseront E, Foncéem qumrouilnoue temimonticlimit C, x pourneraérer e en "#fumber">sces mulebjupxEmuloublint de)cst3rimoteal:ièru à 85sDndcz-voc Dune,ats apparlectioon du readronhde )fs lionnonti lueune"al dèln drr den auque musiiethe mtiesueuffaç- quia et uffablà uacun n au/> fcet ane" crésentias acouide)cstuismriir="ltr"st trtion.cseaux 85 et l senst ln efCepechace,Ddeuv– ’entesauongauipretabComrieur lfoe"s qus lsc- Pasm>t les lectio nPlu chapapll Mupiet cnsoar serals df DuunMMNon du ready-var: rlémTcalLa muue e, sst-à-dir l donc la ddopDndde me de électa(osess lad d pretitinae le sdutjustre qherche d’ à diMP, Marc( céa i iamer »,tinaque inPlu chapapl>Le sul de un paum">M1), quts drjustre qherche d)ef= id="toctocorMP, Marcmeur le sonor’un n3"vr mulean de uscrs div="entimpfuugdisantent=" eedans eot aIbid5< pare" esymbolidéete fincéjussicalunsinfscul’ente(, avec )e fllscevelalamp faittes multet lmu ,ente(, avec )e daor eaux méateoueambient musiout, p mlmevellnt de la gauche.

que i ? L
rpubliianoe qu’efet-– plsces mulasymienlueoust eondusnt C, de musi sical, t la maudiupievoy’ordrommeba naamoirefnt csi lueoduir(osessunaum">l pouru e œle (n parteout,roit) [m Mu]sicaion"fnt csi lueoduir(osessunturDndriint lur Du: )il pourra e teonéma que i(DDS,ad. 108).oL qutet-">MduiJeanStrtice">MduiLinMa Hendr 3 fnt inachevé »Mtet-">Mde syns qususces elujett paoouvutueusain se uItod’elaissesoinyre q Marc">Our ldedeaèl Duon" ér entueuxefà diJeanStrti<,fe qu’en le spuesonnlib parplerunstr 3 partitio le tesno roplga l, écruostés noinspiOoi (1650)il poAthlilsint Kirt arnt inachevé »Mds, eneso la tsiqu:ipurcullriichlnonuscrnt>Vashit r"eyl qutet-">MduiMP, Mar,a’orme de">5< s ls>). La qutet-">Md1),l1/heecplsces mulasymienlueoust eondusact nsretitio le tesnt inachevé »r"eyp, st eond nouvt la mcn part- roitn,stany a dle se ; asymienlueé heurn de-ci;néstoséleopa de nni inslilt nidonseuvti luthe ou orruos la mseonéma son estn son partededroitns surqulsi conntdcouregis. Cno de r 3 iesue e, sstrlt de e paraes eleerabaun de se liicet autr1apeut être picfrapponéma sefIir=";éa1 oumsicalurteonéma ique,e <3">Maplgmilbr esoues mulite uneux,rd : i la de éleMaplgmilbrae <3">Mesoues mulites leuxe pairpubliian, ntentcep a ,ec la ddopDndrase qla icet autr crésentes d’un Du: u efC >Leenavue,e le spaple l d’urteonéma i1apen, <3">M musiciA">666dabCurra enrbi l’sovt la mcunuio remulongquesa mise fincé( à uateourefilence de unetitnun hmusiuotreoptiystèmeuxe à uateouber">macrosutuegiseesmentamctr audeuo¼ )guqluconfi abCurra enrbi l’snstr 3 partitiog mstau la6

pport avd : ie un">d ldire sur du om a;| La musiq="; cha pretioes pnr". eur cé, ln>Arrrll senstesue temiigoût par lrqherche d’happort onticnPlu ch-ceopa d muleanui? Ce, sstical effht,ale trajup ultéohamp potipo1n2">La muoù ommeartne ts nouveebayre q Mat le es mulebjuprencal esutrei nhausea(ocrqherche d,lurra vti lueune" La mu chanere vauméauue p.oIir="; chaour céoasitele, ’idéune virtu1n2">La musi. Cno de fce ql#ftt familiadiicfrapp-made. Les dindiqetst rerojetohamp potipo1n2">La mu=";ge l1)r=" e e, sstrl iune, iion dnscueune" se ae «»913,lps aont-rDndefommeLse montre vnore,dire chln de fce ql#f lque s un chapeau »groso lafet-–nsmul-madeffhc uumindiqeber lstilio,ste de mde met cnrabanà poque i(DDS,ad. 47)reux 8usisq les études dat par l,on estentsts et iée picaiglophde,atre coesouet btutiffactoque :e e, sstrlabCution - aanse qla tilio,sd Ddeueconcnrabanumindiqeber numacrume. Lur les sens ccur de,sives,hamput un aq estunt dess e de tresvirti’o qutet-">, dans ’’idsffultip. et Jreonnlib parplheurcunesouut un me ms n paplr umain sensteuées au n">d ts de mua vJe voclrétber"htim prdonore s’id="nage éloquent.

La musiqsstrsiust les pler den auqherche d’ de se ligoût par lre des pur nuscrnqlte u de se et vtlattemicuacunca musique i(DDS,ad. 174)e en "#fumber">ntentionnalitdeé daarer xC cuistclrttsstrl sot ’idélib pg" tite corègautoies éltèmn ,de trupe céoh’elle tdcourfiut êtreacuneruCn lnn ga aanse vrtrpsical ruune exumber">pticaion"fdmérCabann Dsiqtau la daarer arêdeyanpen ,el Me nde maj)m heurcunsmicuacuncaefcn du readr de usn este ,e eeconotus gauipur de fce qls tae uause es, ntentdlsd="toct,idir="tt séanpec? Llmultet lmu ,etrrain d d’artesDnd>ron sebjuper cjoi">Our l’indifférnsP en prque musi1n2">La musiese exumber">v?)betqueuneeur cune, edeaèl Devablocto1nesmentadigé Deblait non tn me mvablocu"non tn mdeele, ’idéune virturon so senstis ccel ima mseun dins ls"e qla que mus,in d’sstrrad virtr">55< pare"si vingt-cinq fois.

La muuedusique ce qupsicaliion dresDndriil id="toctocorMP, Marctre coon dexop-rock eaMle vrockalmulebjucaa l’sels symb de n exiicari’ovec DdesoLquefestuateoubhynstrusm heuresmeur serapetion. a miseruEannee’sstrron saéanpep suar avonteauxebjupxDain d Devaat,ale chauises quilnodn gagles éet intitias aont-rDnd mulean de uscse arpurmt les pocorMP, Marctre cosPlus clasa sensteu prque musi1n2">La musiefCre couvre cdresDndri?fCre couvsva Devablit-musi?rDesue temcq fagolueoune virtuoriLenale,stanf"#ary)lsensE, Flencsur c miseese,-scritultéohampa que musi nusce srvicohaouut un me merojet titl rén autre vadock es dedu noncéantqla icetulacto1nn’unl . Cdiceonuse, ,o dPlu ch-ceouctuaastr 3 partciohampa que musiM1), quusiée piculasssesues 8usisqeacsDonnaessenc1dion ausces mulean de uscrcsmseobjups?EHiye n autre vafaçr e enes muya"fe qla d="toctoupeimdoseuun Je ptre va o toonoadopeela de-à-vipleauxeusiefAma champ raniquesre |e desejeuxDdea ts, de compovd :isp e eximontrsamp inoncée(uber dutr au hrseelatoté conniigoût parttuncmusi-ci)u pafce qe ple, ’idéune virtudisebjuper ,ev’or exunmfrereproduicuacunca mutuismrchln musiqluconfi lal pouru tsiqu-o sens pts d, érns= id="tocto1n2">La musiqsstrrle sdire chln de, ntentdls autrexit peints qus apar lsux conséq, . E igne/m lsijettumberstrumduiMP, Mar,aaun dmeecs dusenctnonirigurr ai ima mseies éltèms, E, Fleucurlvircé Ducemults appaislimitiseenésouesandan crsicale deseimdoseelsext pr daarer xingt-cinq fois.

  • (...)
  • Ourduseurlnonquuntxpos>.oonore Socityiof édition augm36e (...)

ean e >a ècsiefS deu5]v, dos’unl igne/sives,dauxnumM1), qulaanse qla que musiuctuatiose vle n audock es denoncé pamheurqhampbuenoutyhrv="i iencal retopri"ltr"lémlen e es, E,apeufune eximassucre d’artt tmdoss une exumefS desijettsstrsiusigne/m exunmfrensfoet àfago laque s un chapeau »tlatqlimitis="nage éloquent.

La musiee’sstrrse,-scrit abCurra nuscrnqgauipa de-à-vipleauxnt commee/emu que ine virtu(unm-made. Les >Erra)cusiqueLa musiq ? Lsicale de es,erpublie qla que mus,i heurd ût pame p.oL qurCabann Dste u oumorMP, Marclréstre q< Lsiqueun a pous"e qla ve otute/spriveèoctoup/ou exr iveèoctoe qla que musifaçr nut être piculassses ? Laniadiil id="toctounqlilass enarrDndu eur letrl iplgaquersstrronpln d une exexr cé, jussicalune eximdk eae us céns= id="tocto1n2">La musiqsstrrle sdireue musiMDonnaessonore. SsncDonnicasqut en,aaut céo ébliianoer  itnont èl Devablisymbun" umbauneratieutante fist anht,inPlu chamoijaecplun" umbaun heurcun ’i ple“mutioé”que s un chapeau »sr xOncque,etle sfccil e pa la mpos>.oe eximontrtesue temrCabanneoncéesre sur duunc à laDa poi 4

s un chapego-top"champ soumbcsi-375lsH"#art êtgeef="# ="fodegetdeba cl

a hrean clas < panhrs="num">1RAFT, Ron ctDNEWMANonArnold, STEEGMULLER, F>ErratuClav=lld Liin"ra dirCrulaè,a1967enviBUFFET-PICABIAGMGabèse, ,oCHAGabèse, Buffht-P vibia, /Rrpusprisots apP vibia, Apfllsnai pluCet-n,iMP, Mar,aArp,aCaliprse es, PonEEGMBelnsfoue1977,ad. 17-19.ef="#ftn4">4

< 2  DCHAIrgi lieuham lhangeopepruxE< temps sots apP e/emaCabamn se es, nrCabannelediièmeugmenoure, PonEEGMBelnsfoue1977 [1 chlediièmrte CABANNE,pP e/emDCHAE< temps sots apôt talentueuxse es, PonEEGMBelnsfouetrll.Det Eu temps srbe «1967]envilediièmme, ie ujaec, PonEEGMSomogy, 995,ad. 68. Ci-usical c="enties CHAE< temps s.quu qEngt-cinq fois.

< 2  DCHAde compoduusignese es, CHAduusignemindiq[1975]«i treM1/helfbeou pt, nrCabannelediièmLsctoupeeugmenourents appattrll bqunsd /t ElmecsPutr 3 f, PonEEGMFldmonE f, 994tum. 247,ad. 53. Ci-usical c="enties DDSEngt-cinq fois.

< 4anhrs="CHAIbid>Erra vJe la pidd itiseen la pid4

< < 6anhrs="GENETTE,pGfamaiooneconde lŒidéeene exumefImcquarcree la mcechaccese es, To coI, PonEEGMSompo, 994tum. 163="nage éloquent.

< r"ey-made. Les dne virindiquede l’idéustrol bquontre unumbhamp 2ntient ,in d’psical rdenn hrend en lere qrosrbi l’pleauxen l’autrtr 3 partiti. 2nttxposltr"2ntrosrbi l’p,ptre vr">5siJe pe’sstr le spapluond angblo cunsau n compo,ce de unumbham exunm en ler, quamp 2ntient str 3 partitio(dmérms heurn decrcsots,tcapqMP, Marcution ma mseenharme s )gule chauises quilno daor unm en lerimdopoltpasre sur di. S’artfall sprencaxplornaamoire mde mrosrbi l’p,punr de lr den au/ée mcstèmchamp en lere q mcstès l rén auvioham75 ane,u st les plese de mdis mulondriies 37,551,937,244,212,972,786,187,440.151897uvisenvimheurqhampMP, Mar,atcalErratum. 81). nage éloquent.

< 9anhrs="ntentcep di , ln>ition ommeebjupenoncque iclausisce snrtitionsu/éeP e/emaSqueffhamdcal 1952Dl ré-madÀ pa happort avd'direue musi1n2"rctm>Erratumans lesErra(1966)rte e, sst-à-dir luneeurit pesnoncéastçue ntentdlsdaennsL,nsinfoionpodlst uens et la mat l ququnonouroueambient musef="#fommeebjupenoncque isstr le splnt maux 85er nnrpsenoncque , vocae usias ad lels sym. nage éloquent.

< 10anhrs="nDS,ad. 46. nage éloquent.

< ppanhrs="Cf. TOMKINS,aCalvinDUCHAMP, Marrte A Bi href=y>ErratuNew York, Henry Holt, 996,ad. 19. nage éloquent.

< 1panhrs="num">2  DommeSENS 2rbe «UCHADattrstare p c=e poeu5]v, derindiquefascicul dI, 948,ad. 15. nage éloquent.

< 13anhrs="nntueux, cl’sréeROUGEMONT, De5], (dm)Dommeôt talmeneaes norrbe «UCHAPn3"vrs>Erratun° 204tu3 pvrieti1968,ad. 43="nage éloquent.

< 14anhrs="GUBERINA,sPutar,aCasiqStut souin thefUse of Retml1/ ed Bend iof Frension souin Aet l ry Rehabi la15anhrs="L bquns sensn estna16anhrs="HYDE,pKubera L,sPERETZ, Isabse, ,oPATEL,sAniruddh«UCHAD">Oocinsd /e? Llt de e parrosditoctoupet les pocite discaso 'at lesi1n2gi lité >ErratuDixiintitJoir En 1Scueutd, érau GRENE (GrouplseloRapport avfacN ropsya(oplgae Exop-rock eale),tO fced (Canada),t30-31" usr2001. nage éloquent.

< nu PrinhangeoindiquStet-iveky al 19n1ct loctoLoi">e A nrberg, eot amae stnranièn new-york dl,on estentstaitrl| Erratuopurm19 (1911)lsrSquoenberg. VonquuncelujettWATSONonStav="«UCHASnlanss Bedfse,owEGMThe FirchaAmel1/an Av’-Gauip>ErratuNew York, Abbevma iParpl Pe masporsue1999tum. 279. nage éloquent.

< 2  Dommeeu temps nts apOtpoeHahrrbe «UCHAVH 101>Erratun° 3, CHAod. cl.>Erratum. 57. nage éloquent.

< Erra(1915-1923)eenésouphot href="epleaux’idsfinh partitio tionnrCarass(PonEEGM1934). Tutr au ,M musiciA">s comptesMP, Marct le stem;de mans sonv’o1934,ocite disnumfamo bpts damaes pa havrrer danonstoeUCHATh], Quumbra>Erra/éeAnd" tdBtemr xC lui-ci;,én cccoiuocoe ili 5s compt réUCHALuSer danonsmirl lrvicohampac davolautr>Erra(n° 5,a aio1933, d. 1-2),audiupodm C, n ae u connaeurcommelte u ailleursae uque ichamp euommelumnnsLdutranrCabanne dcale deseerojettn se ure picpetioccupa miss"e qlen saému que . nage éloquent.

< kese es, Princemr ;Uœe delyiParplue1998.oL quhapport aau la de é chatn. e paa qréterm/secssouesblocu"usm h fami , mseou< pare"si s’t lent lau de">5)oinspi < 1HOUARD Strtete-Henri,f="#fOnéma fréquentère pérchPRinyre qla que musiais mulonéma ca l eraau,qPonEEGMGallsmtio,r2001. nage éloquent.

< “Irneraiew with ôt talentueuxre ‘Iqpl>Hiye to Stetin thefLaws of Phynscs’ ”,fUCHAA toNewese es, vol. 67tun° 8,efrc.i1968,ad. 46 (jt ddusq). nage éloquent.

< < < < s="-madeu temps s>Erratum. 129ant ge éloquent.

< a="-madeu temps s>Erratum. 22ant ge éloquent.

< Ourduseurlnonquuntxpos>.oonore Socityiof IndepDndcotaA tists, de comp,o="tanpequsimen lernsfoateu ,eaue uhde emepur es muleion"a dir poesunetscrcsmsetrll bqunspousrte ommeJ qlen sai jet trl prte-butrma soenéPluurlnonquunla tiliotre conumpe>vocangé[…]que i(ôt talentueuxDlal ruunH réR1/htpr, 10urven ler1962, cl’sréeRICHTER, Hane,uUCHADaMaDUndiqRICHTER, Hane,uUCHADaMaDA tounM Acui-umse es, Brux ,de trÉt laanuresnla Cdina">Our l, 1965,ad. 196)ef itica ls fc Ddeasot ’id, es citatde me temnerase qla e citsts ant ge éloquent.

<

Poiquciin"fcettumbc >E clas

Rdat par l douncaronregs < > sicasg>Sof="exte" dir="ltfamyName">Sts vaccese clasDet L quopfamanèmrmt les pel c="e pel d entueuxefD qla "d="toctorom1n3">" e «UCHAImsiméRe-vurs>Erra [En ligne], 7 | 2009, docuck e 2, mns e

Aé ch>E clas

édition 376e Sof="exte" dir="ltfamyName">Sts vaccese clas < dir="ltescripenticlSof="Sts vacces chaDoclmu ,esene voplgae (Thèsd une exUœe del’seloRouorrb; Postdocfrman une exUœe del’seloM? Lel), umber">lyr d’ot altber". Eusi sonnlib parplp une exiiin"disciplsna otute(entueux, cdreiysteu ,elivrtre unucel imaeuxelediièmsaLseHarmottn,ttrllcentiuommeSe meoe d’ot thilosof=" de a que musque )GMext prhapport a- daarer , une exeherche d’ dse sur diaumergrtitio(M="toctoaca musigulivrtre unucel imaeuxeParplaau la deUœe del’seloM? Lel)/sives,sicaluneasplacouesm emstaueber ls daarer aune virtu1n2hangons neefEusiqsstr de é chere qrlueipous"umbcsiio(Neuwi th,aLdaandri, CanpledmChizy, Sceles, Baypr, Tattepr, MP, Marct dLaoM? eYou g)«ruck es d me ms mbctaubi href=ur dia(MGG)eenm exunmlivrtr ureLseIr=famasens(Ceucluc’ de se Acade memCharsiioCroe,u2006)efEusiqa ean igns une exUœe del’seloRouor ettsstraijaecm exhuiiPaofrplauensn votut ÙuneasFscul’seloque musiais mulUœe del’seloM? Lel.édition mailto:sof=".er"vacce@ ? Lel.ca">sof=".er"vacce@ ? Lel.ca

Droitso 'aé ch>E clas Erra sstrme, ie utis iystèmselml quteare | de a s urelfolick eec hamp shttp://1n3rtdustre sym.org/lick ees/by-nc/4.0/clLick cirCr3rtdusfCre sym Al ribautr-PapleauxUtion - aansCre crcial 4.0 I estnar->E clasiocu"nuxDd réinse sur dia1n2hangons nes,epop-rockme m‘exop-rock ealesonn">Docuck e ents ledk eef="#xte" dir="ltsenucfrm">r->E clasfuulangass. Smnsion epoche d’ot symbolnsmirels symbe réintmbieâthere qJansFopla">Docuck e suivar:ef="# s s ="fo av">r < hiddk ">Naviga aanporodr < ="fo aveu tiscl < Aé chsef="#ftn1 ef="#ftn1 Pp-roodtaef="#ftn1 Cq fagolueaef="#ftn1 < iv r < ="fo avIssuscl < n cla14 |r2017>E clas
Exr a rnetmlese clasn cla13 |r2016>E clas
Su o tsse clasn claH| <-smpol 5 |r2016>E clas
Asical oufJer"ltr")conregsn cla12 |r2014>E clas
Arlle tel'Dublin cla11 |r2013>E clas
Ddia1q fagolueaÙune'’idn claH| <-smpol 4 |r2013>E clas
Survivaccesd'Aby Warburgn cla10 |r2012>E clas
Inaca a l’sel"l'opi, conn claH| <-smpol 3 |r2012>E clas
“I r”ie m“locu<”. Li3" ri muot agion e pau èl Dr sculptse réiniaugon msros, ne | 'Aion"gnese clasn cla9 |r2011>E clas
P clasurrtunlmsimsse clasn cla8 |r2011>E clas
Figu"ecssoun voes qusse clasn claH| <-smpol 2 |r2010>E clas
L'hber senstes ' cose mans WaltecsBenjaminse clasn cla7 |r2009>E clas
P ylasssenoncsse clasn cla6 |r2009>E clas
Dv="i -aqumrose clasn cla5 |r2008>E clas
L'lmsim-évéi, conn claH| <-smpol 1 |r2008>E clas
Tetdstèmsme mhangons l’pleeseimsimsse clasn cla4 |r2007>E clas
Objupstns en cla3 |r2006>E clas
HommagavcunDaquelaA r="ese clasn cla2 |r2006>E clas
L'lmsim abimchese clasn cla1 |r2005>E clas
Tthropossse clasr < ="fo avCrllcentisSmcstarycl < Tetd angéaef="#ftn1 Ex potn1 < iv < Caul’pHiyeueun aumbc >E="#ftn1 Surmde mdroitso eseimsimsse="#ftn1 AspelaÙunpuspribaut>Ex potn1 < iv < HiyCrlediiyPo lur diat êublicaaut>Ex potn1 < iv r < ="fo avSyndicaautcl < dition http://joir als.opDnet laan.org/lmsimshavrs/backend? paran=rssnumemos">Filo esenumfamos
dition http://joir als.opDnet laan.org/lmsimshavrs/backend? paran=rssdocuck es">Filo esedocuck es>Ex potn1 < iv r < ="fo avNewelal erscl < Ex potn1 < iv r < ="fo avLogoscl < Affientis/numenai paefh2l < fe mhaire mune tesnaete fcialscleimg alt="OpDnEdiièmJoir alscuerc slmsims/logo-havues-org.png" widthn 100rl"eightn 17c /s ="foau  clar < dir="ltfirch">ISSN douncaronregs 1778-3801>Epar < dition http://joir als.opDnet laan.org/lmsimshavrs/?tge=map">Pladedu it >E=" | dition 863caÀqpl>HiyCrlediiyFluxDdeasyndicaautefx  |  dition http://www.ravrs.org/">a c Dtdh paanurunOpDnEdiièmJoir alsÉt lénts apLodelAcccal etionrvés s // //Cl’srér var _paqm= _paqm|| []; // tmacker meneditqlike "setCustomDock es dcuehould be claed be aL"tmackPsimView" _paq.push(['setCustomVarrae u', 1, 'Domici', docuck e.domici, 'tge']); _paq.push(['enae uCroesDomiciLinking']); _paq.push(["setDocuck eTéle", docuck e.domici + "/"o+ docuck e. éle]); _paq.push(['tmackPsimView']); _paq.push(['enae uLinkTmacking']); (fuore. S() { var u shttps://pk.l bqc o.org/"; _paq.push(['setTmackerUrl', u+'pk.php']); _paq.push(['setSiinId', '3']); var d=docuck e, g=d.1n3rteEmp con('cripe'), s=d.sstEmp consByTagName('cripe')[0]; g.typel' /javacripe'; g.async= lue; g.defer= lue; g.erc u+'pk.js'; s.p clasNode.inonrtBr aL(g,s); })(); cripe> !-- End PiwiksCodes-->r !-- jQgsry(docuck e).sique(fuore. S($) { if ( $.fn.fancybox ==/undefciAd ) { $.sstScripe(shttps://stuac-oriLen.opDnet laan.org/js/fancybox/jegsry.fancybox-1.3.1.j c, fuore. S() { $('a.iframe').fancybox(); }); } elye { $('a.iframe').fancybox(); } "#a;url= $.j onp({ url: ('https://"#a;.opDnet laan.org/"#a;ecuic- e'), clabackPsrameeel: ' claback', sucrepr: fuore. S(oata) { $('#"#a;oata').html('eimg erc s'+oata.fav)con+'"> dition '+oata.url+'">'+oata.name+'sign in").html("Enachamsuivar: vrcritnaviga aanr urecaueée, voc Dtcceonez l'ution - aansion dokiem. ndition\ http://www.opDnet laan.org/6540\">Enasasiquerlues cripe> < ="foopDnbarrecl < opDnet laan">r r dition http://www.opDnet laan.org">OpDnEdiièm" hrs ubck utnav-toggle-ehow">r OpDnEdiièmBooksse clasLiidsfaete fcialsÉdi chsef="#ftn1 Enasasiquerlue OpDnEdiièmJoir alsete fcialsEx potn1 Cae ddaEx potn1 Accéderaeuxeannounes>Ex potn1 Hypoth&egetve;sesEx potn1 Cq aloguelresecarnets>Ex potn1 r r Lal ruAlertes &ita;fabmneck es>E clasAccéderaeulrvic OpDnEdiièmFreemium" hrs ddpotn1 r r r eber lshavr tabsem aLfoopDnet laanetdso">eber OpDnEdiièm" tabses/ddddddddddddddddddd r dddddddddd/d < clasRapport arse clasdddddd/d r dddd r dd r r dddd di tnav-toggle-ehow">r r r r < clasIn parangéaef clasTi ru : t1 E dA Hiplgae e mhthroposstes ' co>E dA Ravue ailacréu à l'hber sen,s ' nthl>Hiplgaeuedeuthéoposstes"um |e dess imsimssepA E dA E l r dddddddddd/d Hiplgae Hber r musiais mulOccidcotaMledis val, L bquns sensese Anthl>Hiplgae Sfcial, UMR 8210 Anthl>Hiplgae e mHber senstesoM?tes Ant érs>E dA E dA E l r dddddddddd/d E dA E l r dddddddddd/d num">deus mbctbe réintc- alogue OpDnEdiièm" hrpotn1 r r r %22&ita;url=&ita;via=opDnet laanOuys" twit c butmr -w ">< clasTwit cse clas%22&ita; élefo dir="ltfaclbook butmr -w ">< clasFaclbookse clas%22&ita; élefo dir="ltgoogle butmr -w ">< clasGoogle +se clasr r dd r r dd butmr ; )cons")con- av">s html>