Navigation – Plan du site

Trois sanctuaires extra-urbains

Lorenz E. Baumer

Texte intégral

  • 1  Le matériel est actuellement en cours d’étude à l’université de Genève dans le cadre d’un mémoire (...)

1L’image de la vie religieuse d’une cité grecque serait incomplète si le regard ne portait que sur les sanctuaires situés à l’intérieur de la ville. Un grand nombre de sites cultuels étaient à l’extérieur de l’enceinte urbaine où ils assuraient, à des niveaux bien différents, le lien entre les hommes et les dieux. Il faut tout d’abord considérer que le territoire extra-urbain d’une cité était couvert de petits sanctuaires, désignés d’habitude comme des « sanctuaires ruraux » qui répondaient aux besoins de la population locale. Le petit sanctuaire du Timpone del Gigante, situé dans l’arrière-pays de Crotone à une hauteur de 1090 m au-dessus de la mer en est un exemple parmi d’autres. Le matériel archéologique, récupéré en 1974 et actuellement en cours d’étude, comprend une bonne centaine de vases miniatures de la deuxième moitié du VIIe et du VIe siècle avant J.-C. (fig. 1), alors qu’aucune structure architecturale n’a été dégagée1. La divinité honorée dans ce petit sanctuaire local reste – comme c’est souvent le cas pour les sanctuaires ruraux – pour l’instant inconnue.

1. Aryballe du sanctuaire du Timpone del Gigante avec représentation
d’un lion

1. Aryballe du sanctuaire du Timpone del Gigante avec représentation d’un lion

© J. Zbinden, université de Berne

2Les sanctuaires extra-urbains qui nous intéressent ici sont autrement plus grands. Le plus important centre religieux de Crotone était en effet le sanctuaire d’Héra Lacinia, situé à environ dix kilomètres au sud-ouest de la ville sur le Capo Colonna qui offre une vue assez spectaculaire sur la baie de Crotone (fig. 2). Au IVe siècle avant J.-C., il servait en outre de lieu de réunion de la Ligue italiote. À l’autre extrémité du territoire de la cité, une bonne quarantaine de kilomètres au nord-est de Crotone, à Punta Alice, près de la ville moderne de Cirò Marina et à une courte distance de l’antique Krimissa, se trouve le temple d’Apollon Alaios dont nous parlerons plus bas.

2. Vue du Capo Colonna vers Crotone

2. Vue du Capo Colonna vers Crotone

© J. Zbinden, université de Berne

Le sanctuaire d’Héra Lacinia

  • 2  La colonne a dû être stabilisée à plusieurs reprises et a été nettoyée et restaurée pour la derniè (...)

3Située sur le promontoire du Capo Colonna et visible de loin, la seule colonne encore debout du temple d’Héra Lacinia sert jusqu’à nos jours de point de repère important pour la navigation entre Tarente et la pointe Stilo (fig. 3)2. Le monument a attiré depuis longtemps l’intérêt des voyageurs et des chercheurs et il est ainsi devenu le symbole de la Crotone antique. En 1767, le baron allemand Johann Hermann von Riedesel (1740-1784) a rédigé à l’occasion de son voyage en Sicile et en Grande-Grèce pour son ami Johann Joachim Winckelmann (qu’on désigne souvent comme le « fondateur » de l’archéologie classique moderne) une première description précise des vestiges du temple.

Le baron Johann Hermann von Riedesel à Capo Colonna (1767)

Capo Colonna est le Promontorium Lacinium, proche Crotone, sur lequel étoit bâti le fameux temple de Junon Lacinie, dont il s’est conservé des débris assez considérables. Ce temple étoit du même ancien ordre dorique que ceux de Pestum, de Girgenti [Agrigente], etc. Sa largeur est de soixante-six de mes pas, et sa longueur de cent trente-deux, cette mesure approchante suffit pour vous faire juger qu’il étoit d’une belle grandeur. Il subsiste encore d’un côté une partie des murs de la nef, auxquels j’ai observé comme une chose fort singulière qu’ils étoient construits par lits qui sont alternativement en pierres et en briques. Le premier lit est en pierres ; il a sept palmes et demi de haut ; le second que je n’ai pu mesurer à cause de son élévation est d’ouvrage réticulaire de briques. Il est clair qu’on a voulu par là donner plus de légèreté à ces murs. Je ne vous dirai point si à ce lit de briques, il en succédoit un de pierres, ou si l’ouvrage réticulaire continuoit dans tout le reste de la hauteur du mur ; il ne s’en est pas assez conservé pour en juger : cependant, ce dernier sentiment me paroît le plus vraisemblable, parce qu’un nouveau lit de pierres auroit enfoncé les briques. Ce temple, comme tous ceux qui ont été bâtis par les Grecs, est tourné vers le levant, et l’on y entroit du côté du couchant. Il n’existe plus qu’une seule colonne de tout l’édifice ; elle faisoit partie de la colonnade qui passoit derrière la nef ; l’ordre de cette colonne est, comme j’ai déjà dit, d’ancien dorique, sans base. Elle n’a de remarquable que sa petitesse en proportion de la grandeur du temple, de plus, elle n’a que vingt cannelures au lieu de vingt-une qu’on trouve à toutes les autres colonnes de cet ordre ; c’est un fait que je puis affirmer et constater, ayant compté moi-même ces cannelures à trois ou quatre reprises. On montoit à ce temple par quatre marches, et l’on en descendoit par quatre autres. Encore une particularité de ce même temple, c’est que la nef en étoit enfoncée de quatre marches, chacune d’un palme et demie de Naples de hauteur.

Le pavé de la nef est couvert de terre, qu’on pourroit aisément déblayer, ce qui serviroit à reconnoître plus facilement la forme de l’édifice ; à moins que ce pavé n’eût déjà été détruit, car il n’y a que très-peu de tems que cette terre a été jetée dans cet endroit, lorsqu’on fit la belle opération de déterrer les gradins des faces latérales du temple ; non point, comme vous pourriez l’imaginer, pour les voir et les mettre à découvert, mais pour les enlever et les employer à la construction du nouveau port de Crotone. M’étant plaint à l’ingénieur de ce port, il crut me calmer, en me disant qu’on en voyoit assez dans ce qu’il restoit du posticon, pour se dispenser de conserver le reste du temple. La situation de ce temple est tout ce qu’on peut imaginer de plus admirable pour un pareil édifice. Le promontoire sur lequel il est bâti s’étend à huit milles dans la mer, et l’on jouit de chaque côté de la vue d’un golphe et de celle de la vaste étendue de pays qui embrasse chacun de ces golphes. Il est vraisemblable que la ville entière de Crotone étoit située dans ce même endroit, à en juger du moins par la quantité de vestiges de tombeaux et de maisons qu’on y trouve ; mais ils sont dans un état de dégradation si complet, qu’il n’est pas possible d’y rien reconnoître.

Je cherchai dans ce même emplacement ce qu’on nomme l’école de Pythagore (Scuola Pythogorica), dont j’avois oui parler, et dont il se trouvoit encore, me disoit-on, des traces très-apparentes : toutes mes recherches ayant été vaines, et après les informations plus exactes que je pris à Crotone, je découvris l’erreur qui a donné lieu à cette conjecture. On s’est représenté le temple dont je viens de vous parler pour beaucoup plus petit qu’il n’a été, on l’on a pris les murs de la nef pour un bâtiment particulier ; alors il a nécessairement fallu que ce fut là l’école de Pythagore, parce qu’on sait que ce philosophe a enseigné à Crotone. On pourroit tout aussi aisément faire voir la maison de l’athlète Milon, qui étoit crotoniate.

Voyages en Sicile, dans la Grande Grèce et au Levant par le Baron de Riedesel ; suivis de l’histoire de la Sicile par le Novaïri, Paris, chez H. J. Jansen, 1802, p.151-154.

4Les informations données par Riedesel souffrent du fait qu’il a, par inadvertance, interprété le mur d’enceinte romain comme faisant partie du temple, ce qui explique les dimensions immenses qu’il lui donne : « sa largeur est de soixante-six de mes pas, et sa longueur de cent trente-deux » (environ 56 x 112 m), s’étonnant en même temps au sujet de la colonne de sa « petitesse en proportion de la grandeur du temple ».

3. La colonne du temple d’Héra Lacinia à Capo Colonna

3. La colonne du temple d’Héra Lacinia à Capo Colonna

© J. Zbinden, université de Berne

5De décembre 1886 à janvier 1887, les Américains Joseph T. Clarke et Alfred Emerson entreprirent les premières fouilles dont les résultats n’ont malheureusement jamais été publiés, et, en 1899, l’architecte Robert Koldewey et l’archéologue Otto Puchstein publièrent les premiers relevés du temple. Une décennie plus tard, de nombreux sondages permirent à Paolo Orsi de mieux définir l’extension du sanctuaire et de préciser partiellement le plan et le décor du temple. Des fouilles plus récentes ont en outre mis au jour plusieurs autres bâtiments ainsi qu’une partie de la voie sacrée (fig. 4).

4. Plan du sanctuaire d’Héra Lacinia, avec l’enceinte romaine (« cinta muraria »), le temple d’Héra (« tempio A »), le bâtiment B (« edificio B »), la voie sacrée (« via sacra ») et les deux édifices pour les pèlerins (« edificio H » et « edificio K »). Au nord les maisons romaines.

4. Plan du sanctuaire d’Héra Lacinia, avec l’enceinte romaine (« cinta muraria »), le temple d’Héra (« tempio A »), le bâtiment B (« edificio B »), la voie sacrée (« via sacra ») et les deux édifices pour les pèlerins (« edificio H » et « edificio K »). Au nord les maisons romaines.

D’après R. Spadea (dir.), Ricerche nel santuario di Hera Lacinia a Capo Colonna di Crotone. Risultati e prospettive, Rome, 2006, p. 16, fig. 5.

  • 3  L’interprétation est renforcée par le fait que l’autel à cendres se trouvait d’après la descriptio (...)

6Mais ce ne sont pas seulement les fouilles archéologiques qui nous renseignent sur le développement de ce lieu de culte important et monumental. L’historien romain Tite-Live ne se contente pas de mentionner un bois sacré ainsi qu’un autel miraculeux dans le vestibule du temple où les vents ne soulevaient jamais la cendre des sacrifices (Histoire romaine 24,3,1-7) ; il raconte aussi qu’en 173 avant J.-C., le censeur Q. Fulvius Flaccus fit bâtir à Rome un temple de la Fortune équestre et qu’il aurait démonté pour ce faire le toit en marbre du temple d’Héra Lacinia. Même si Flaccus essaya de dissimuler l’origine des précieuses tuiles, le sacrilège fut découvert, et Flaccus dut les restituer. Mais comme manquaient à Crotone « des ouvriers capables de les replacer » (Tite-Live, Histoire romaine 42,3,1-10), le matériel fut tout simplement déposé dans le sanctuaire, sans qu’on en ait retrouvé trace à ce jour, à l’exception de quelques petits fragments de la décoration. D’après le récit de Tite-Live, il faut partir du principe que le temple d’Héra était au plus tard à partir de ce moment crucial de son histoire partiellement en ruine, même s’il semble toujours avoir servi à un modeste culte3.

  • 4  Une partie au moins des sculptures est à dater plutôt des années 420 avant J.-C., ce qui pourrait (...)

7Le temple, un périptère dorique de 6 colonnes sur 13 ou 15 sur ses côtés, a été érigé au deuxième quart du Ve siècle avant J.-C. Le chapiteau de la seule colonne encore en place, haute de 8,3 m, présente une parenté chronologique et stylistique étroite avec le temple d’Athéna de Syracuse, ce qui pourrait indiquer que le temple a été construit sous la direction d’un architecte sicilien. La plus grande partie de l’architecture et de la décoration du temple est aujourd’hui perdue, mais l’inclinaison légère de la colonne (6,7 cm vers l’ouest et 3 cm vers le sud) indique au moins que son socle était légèrement courbé pour harmoniser son apparence, comme c’est aussi le cas pour d’autres temples doriques de l’époque classique. Quelques éléments conservés de sa décoration ont de plus permis de reconstituer le profil de l’entablement (fig. 5), alors qu’il n’est pas sûr que des fragments de sculptures trouvés dans les environs du temple aient vraiment appartenu, comme on l’a proposé, à la décoration des frontons4.

5. Restitution de l’entablement du temple classique d’Héra Lacinia à Capo Colonna

5. Restitution de l’entablement du temple classique d’Héra Lacinia à Capo Colonna

D’après R. Spadea (dir.), Ricerche nel santuario di Hera Lacinia a Capo Colonna di Crotone. Risultati e prospettive, Rome, 2006, p. 43, fig. 32.

e le temple d’Héra cpierres ; Syracuse, elques ous aïe si lla descripa qui bâtns qu’on en aitmonté pourdes fragmente de 8, c’pris
  • 4  Une partie5au moins dPnue.

    rouvait d’aprè quede pr de me, bassique ds archéol frontpha llaomes dera Lacinia, a,a sa)
  • 5

7Le temple, un9au moines sterritrait iges ntimenerdue,mple nomme l’ds se trouvaut sivUn glassiCrotone ra Lacinia, a,a’one Pydécoranvirons dxception delètetaiem>Hl’el" id="bodyftn4" href="#ftn4">45"a> 5 5

ltr">1L’image de l0t pas seulemcile par le Noa Lacinia, avec l’enceinte rsé, imislien ourraRicun arpablesicio B  e (ix kilomètrl n’exise doriqules Grecs,irons d Grand1987 t en outrbase. nentes : tdyage eupujourd’nt ce e ’virout-variant:small-caps;">VIe et du VIIet du

4. Plan du sanctuaire6d’Héra blesBcio B ée (u href="docannexe/image/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">6conSet">6. Restitution de l6d’Héra blesBcio B ée (u href=Agrandir <6ir Original (jpeg6 132k)

1

D’après R. Spadea (dir.), Ricerche nel santuario di Hera Lacinia a Capo Colonna di Crotone. Risultati e prospettive, Rome, 2006, p. 43, fig. 32.

22 13a
ltr">1L’image de lla vie rÀrl n’exisblesicio B ée (us la dirautres dut les e sacrée (fig. 4).

,nte-si une  m 50 il etnotecalourné vehstein publis côt sacte-deux » 58 moixanau port de Cte.Ve siècle avant J.-C. Le chapiteau de la s
ltr">1L’image de l2886 à jaures trouvés diments aint="fsce e ’mint et doiant:small-caps;">VIe siècle avant J.-C. de pointresV avant J.-C., il serv, son socnt sculptre des seule rpulatelques sous aïe sietLacinia à Capot ordre  port de Cnte de 8,cepville. Un grand ulLacinia, aveus bas.IVe siècle avant J.-C., il servait en outre d la nde ln diffs’étoner en voyagele Capcinia. Mêuxnune partiennoîtree des e, bassique dulatio H » et ’undécgdeuru’une partieHietLK,ptio , Parres. Le lmurs.onidae Crode Olympidiquer que e; Àds se trsepaifît singulituarike geigexe/3, fius stee dsi uneio H » nté lC.ionmes « sanctuara cpsêuxnune parties foue ma de 3 ulte ltr">1L’image de lrétatioC, à la décov de ce sentrt Koldcar levert, et Flig.t bâtir à Rome unte rqus de n histoire partieet au Lvie ra Lacinia, a,alégcannelnsmiagmentiDocument suiines.mple il est bâdes le inuels étaie
ente pas de 24,3,1-7) ; il racon44,45,4-5)a à Cela décbsimisCapot ordreune partieent="2sBaron dvu permitracerumens>rimisous renseignendoutes ruu’itale Novaïrbre - L l’errs’esration des fragmente de 8,n du sat en briqprons d s
ltr">1L’image de l4a vie rÀrlion de qeouilles archéolenue.

elques ) ; il,offre une vue assHéra Lacinia, situé à environ d ur ll’nee kilomrée (fig.randmyslonnes
ing1">1L’image de l5périptèrn Alaios
,levailes Grecs,tuaire, s

4. Plan du sanctuaire7 vers Croaios dont nous parlerons e/image/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">7conSet">7. Restitution de l7 vers Croaios dont nous parlerons extIconAccessAgrandir <7ir Original (jpeg7 132k)

704

© J. Zbinden, universitLRiBonomi e

ltr">1L’image de l6ns donnéessultats nedéfinir lamaisautres bâte aiarchéiraimelien. re vous parlontpprécise pha llaie  port de Cetit3 ava frontospan style="font-varVetavant J.-C., il servait en outret 8 ’undécgdeurlien. icio B hénal su/em>endua térds 27 m cn m7,90,rtoit si briqt les e m vers leud) indhénal adytges icie eupusi l"font-ve. Le ulpturene à u.xposiembl, 18INHs d Grandomme toire is,nreiresr de côt sacarchéiralaiealca, a,aet l su derrièrerotondie anctuairie anidiment ="fmité du einte urbaedificio B »aila dirtoo

4. Plan du sanctuaire8d’Héressultats nroaios dont nous parlerons e/image/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">8conSet">8. Restitution de l8d’Héressultats nroaios dont nous parlerons extIconAccessAgrandir <8ir Original (jpeg8 132k)

1

D’après R. Spadea (dir.), ltr">1L’image de l périptèrpHéra e doriqu.

1L’image de l de temsAesV avant J.-C., il servait en outre d la nu ll dtns quaios dousuiin, ona qutat sie qtecalt delnon Lacina xtnhdont nous parl’one Pplus parradation colonbâdl Un grand(athlple dclass=e qdition.iant:small-ca surr:#0000ff;n cl-deMarghe;e ee vrraodir.)

="wSend" hr ’unservi res sAlaios d, cette liv46"a> 6 6 div>
ltr">1L’image de l9au moinDet au Lpprécise e="font-varIetavant J.-C., il servait en outre dstruit sous la dirs l publiésre lhel dir.ventyntainificesutat siet nous parlvent sdansdirs usde l’aHera de pba que dans cehimplet,bn, Celaalca, a,ait en ment dé, imisgesau port de Crode Napne. M’ts. Le frNapnts, l côINHs dimpl0,75 ma à Ccepne. M’ts. Le i lCrautreur ll érimême temple, st dee sndécgdeurues arrches, et 6 colonnescette la direction d son ami par le Bdues aro/p>elques hell dn le tem,rtoo endua térnnoîtervi este cautreur ldirs n templle d’ indh paril .xposiration. D’apple classique dcetteeauxeniptio

4. Plan du sanctuaire9mitrage réti(rablement d)nroaios dont nous parlerons ique. Quelques hell dn le teme/image/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">9conSet">9. Restitution de l9mitrage réti(rablement d)nroaios dont nous parlerons ique. Quelques hell dn le temextIconAccessAgrandir <9ir Original (jpeg9 132k)

44

© J. Zbinden, univer(dir.), ,, 993 77 10

1. Aryballe du sanctua0d’Hérablemeexise doriont nous parlerons ique. Quelques hell dn le teme/image/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">10conSet">10. Aryballe du sanctua0d’Hérablemeexise doriont nous parlerons ique. Quelques hell dn le temextIconAccessAgrand0ir Original (jpeg,0 108k)

4

© J. Zbinden, univer(dir.), ,, 993 77 11

ltr">1L’image de 20ns donnéessultats bâonl etnoteca,stituerrne dea e doriquiments ainarchéiraimeenune partiennedéfinir lad’enceinte aires rurau ste ce ce sentrt§ to jaurt ordrele n’as ra Lacinia, a,a ne sdes frag iqu le s « ouautrosé, àtns qu’on en aitec l’enceinte rom ayan l’exds se trouvamitélion de qsAlaios dont nous parl ,largeautrosydécoeinv de sa voie sacrée (fig.srès cretis
ing1"> ig.Vi claNuov
1L’image de 21de temsAessroouleica Até, meus Fln Alaiosg.Vi claNuov ière-pays de Ce="fontces/ind© Jin(fig. 1767, le e descres frents de lalles archéolapple caisant ,e un bâtimentbre

4. Plan du sanctuaire11 ’Hideurre et de lauarioik térds Vi claNuov e/image/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">1iconSet">11. Aryballe du sanctua1 ’Hideurre et de laoik  rds Vi claNuov extIconAccessAgranddir Original (jpeg,, 108k)

80

D’après R. Spadea (dir.), Ricerche,lblesSnia a Ci e olonn 1767, lee (ce eniqJ. moLa Gen à utnel santuari’en Orige levp : ,qtecal ,q téCrotonsiblg" hq Inres et art Lre ,, 997 252 19

ltr">1L’image de 22886 à Le traalyst ,e un bâbu temple’aprofophture r le profint le plangesastique émponeicio B cette la dir(...reerniè < rétie, même tau moinsmint et doil servd’untervi este cGrecs,tuau sat en briqab onject class="B cettu mur l. onnoîtt crt le pla, temple aises. O ">(...res de nombres-varIV avant J.-C.oil servd
ltr">1L’image de 2e promonto m>, Pa ll lAthéna deblesicio B ée (uofre une vue assHfai ainesl lunoit dlramplement dirons dxcepville. Un grand ulLacinia, avs leud) i de 8,nit enriga fé ainlui en il a néces." />dition.cat. 5="wSend" hr Dapot ordreobjetp petits fnommerete. nen) i de 8,ui éttfé aiiqé, àse tranmes «ydre eeditonzdsez sl eseulilkr s s . L’himponl lui té ériuaiaue ai, at aisapar impoln s <énaCJ.-de vestigesu.dition.cat. 6="wSend" hrCetsdition.cat. 7="wSend" hr

4. Plan du sanctuaire12. T descrle aien fend ulLacinia, aves Vi claNuov e/image/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">12conSet">12. Aryballe du sanctua2. T descrle aien fend ulLacinia, aves Vi claNuov extIconAccessAgrand2ir Original (jpeg,2 108k)

67

© J. Zbinden, université de Berne

5De décembre 2ons donnplele n’aoneicio B re d d archoicerche ceprsepaifît stant et monumenthénal Lacinia, avec l’encÉleue qurien, atib les risi l de laet,spourroradatioacde vestigesds ne. Risultatn Titehstein publicoration doaieméce deso J. J , atib les e Crode es/spves eulemc aisapar impoln s ntervinple a été 0 avantuneotocr le Nminttale N ste cdition.cat. 6="wSend" hr)iqu le sndo servi mentexcécoavoir décgdsnmes «off ami profintMilonrepladte uans ctib le, s urné veC ous cu Lple templautrens immencieuseff ami ur. Il sumuplaone étlitonzdiqirons d ent en 7-en 8istor été publiésr learouaais l’inc,sez sl eseul à ec ets, quhimaî ri, ce hénas /> ltr">1L’image de 25886 à Le trsepaifcéiralaierchitv satdiréna’encnservi nuai de ve onnoî,rieunt conjectcoavoir décgdsncende llcor ce al. L’heedtynts Novae dans a à C apot ordredt en sacreuvéolenue.

e siilusieexc nté admiautresi éttfdrexceptionendes.igesuception del voie sacrée (fiulLacinia, a conoitcoavoir3 ula belntbre ing1">Bnoioofophtu
ht:0in;n cl- Bernt:0in;ss="paranumber">1L’image de 26="wSend"ant:small-caps;">IVeG. Genovese="wSendntuariIcinia a Cir < li La 17alabrienlèta 43, fig. 32.1999.
i2g1">
einte r  ht:0in;n cl- Bernt:0in;ss="paranumber">1L’image de 27="wSend"ant:small-caps;">IVeD.4Me proo="wSendntblesIcinia a Ci e p une vue assHae tempa: A2006, reloKoldewey etgag e (ce eni  ariprospettiA6, rel jama="ltesimoe  vegnapo Cstuo Csudua clars liafiTres ao7-1 potto887, 983e/3, fiTrelo (,, 984  189-230quim -29re:, 90-207uim -28.IVeF. Str" eIVe>RicercheIVeJ. moLa Gen à uau moinsnel santuari’en Lre ,, 997  235-259re:,23 -251 IVe>Ricerche, Rome, 2006, p. 43, fig. 32.

s i2g1">
  ht:0in;n cl- Bernt:0in;ss="paranumber">1L’image de 28="wSend"ant:small-caps;">IVeD.4Me proo="wSendntblesIcinia a Ci e p une vue assHae tempa: A2006, reloKoldewey etgag e (ce eni :quariprospettiA6, rel jama="ltesimoe  vegnapo Cstuo Csudua clars liafiTres ao7-1 potto887, 983e/3, fiTrelo (,, 984  189-230quim -29re:,207-228uim 29 IVeD.4Me proo="wSendntblesPer oKoldewey etgag Lacinimoeablen lmo ’utiment edee snnia a Capo Cous palereooton couce eniqcant:small-caps;">IVeM.tLRiN unlanaro ,, 993  61-80quim 8g,2 IVeP.ir l="wSendntuariTios umCous pi Cs ei adae tempale il estrine, surfig. 32.1933 i2g1"> ig.Vi claNuov ht:0in;n cl- Bernt:0in;ss="paranumber">1L’image de 29="wSend"ant:small-caps;">IVeJ. mola Gen à uau moinntblesNote côt sacmuplaone r learoe (ce eni  ant:small-caps;">IVeJ. mola Gen à uau mointnel santuari’en Orige levp : ,qtecal tiArotonsiblg" hq Inres et art Lre ,, 997  261-265 IVe>RicercheIVeJ. mola Gen à uau mointnel santuari’en Lre ,, 997  235-259re:,251-258

l" id="bodgo-top" a="l-caHe quofinrig"a> dclass-nal /image/anctu"/2967/>Origs/button-go-top.gif" width="15"a>ea>ht="15"atIconAc

v> ccesstuai cte si

1Ln cl">Notes="wSend" d2v class="textandtltr"> ">41p1" cla Lramplement dnd’nona s’il scre im Quelnctuacepvill/p> Genèvàtns qu ">4Apo2" cla Ls l’ouesntoniilusiestabtepristt crments ainettoyée e»aila dirnetoy d enterniè (...reefoie 3  ">4 n est renforcée par le fait que l’autel à cendres se trouvait d’après la descriptio (...ene qnte pas detemple où les vents ne soul ste ce ce sento ’upe quautrestaion Rl i.t bâtir à Rome unt adon dosi eaiarend ulr se sidstruit sousv faila dirtde 8,3  ncar l

">4 s des sculptures est à dater plutôt des années 420 avant J.-C., ce qui pourrait (...e a été ci equi noa prosr de l sacrha llaieruaia classiqé, àse troration docant:small-caps;">IVeURictei Cng e tltr"> ">45 5 s dPnue.

rouvait d’aprè quede pr de me, bassique ds archéol frontpha llaomes dera Lacinia, a,a sa ce ce sentrt4" h 3
">46 6 s dIir servi, compraiarcolonnhénaCapot ordres d’habitumps au sujres sAlaios do servi e ma di ha il .cepvillelques éléments cDexact dcrè queplus pai’il sfhé dorique e pha llaie  port de Ceenformt,diai 8,cepvillelques élémentsent jamaien rla dirent="éis dclass-nal /image/anctu"/2967/>Origs/button-go-top.gif" width="15"a>ea>ht="15"atIconAc

v> ccesstuair">© J. Zbi cte si

1Ln cl">Tarvi e xac">© J. Zbi ="wSend" d2v class="textandtlassiCtuaidocOrige

4

th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg,ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>1tiArybaTimponeLaciniaul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>sité de Berne

    ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">1 108k)dition.n dert1 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 8kc td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg2ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>2 vers Crop une vue assau mo767, lee/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>sité de Berne

    ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">2 108k)dition.n dert2 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 672kc td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg3ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>3templl’ouesdcinia. Même si Flnna

    th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>sité de Berne

    ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">3 108k)dition.n dert3 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 848kc td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg4ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>4d’Héra on en aitec l’enceinte romhéna ple caisant raria (blesntetaun bV c(blesv> se ()Cets exareuxnt,difdcrèpbâte aiio H » etblesord leso K »etsblesord lesoKe ()tiAuiines.lrau
    th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>(dir.), Ricerche nel santuario di Hera Lacinia a Capo Colonna di Crotone. Risultati e prospettive, Rome, 2006, p. 43, fig. 32.

    16 5.e/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">4 108k)dition.n dert4 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 132kc td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg5ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>5.ntab’ent du tepple classique ddcinia. Macinia à Caposi Flnna

    th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>(dir.), Ricerche nel santuario di Hera Lacinia a Capo Colonna di Crotone. Risultati e prospettive, Rome, 2006, p. 43, fig. 32.

    43 32.e/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">5 108k)dition.n dert5 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 96kc td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg6ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>6d’Héra blesBcio B ée (u href="docannexe/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>(dir.), Ricerche nel santuario di Hera Lacinia a Capo Colonna di Crotone. Risultati e prospettive, Rome, 2006, p. 43, fig. 32.

    22 13a ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">6 108k)dition.n dert6 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 1 c td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg7ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>7 vers Croaios dont nous parlerons e/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>sitLRiBonomi eul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">7 108k)dition.n dert7 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 704 c td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg8ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>8d’Héressultats nroaios dont nous parlerons e/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>(dir.), th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">8 108k)dition.n dert8 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 1 c td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg9ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>9mitrage réti(rablement d)nroaios dont nous parlerons ique. Quelques hell dn le teme/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>(dir.), ,, 993 77 10 ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">9 108k)dition.n dert9 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 44 c td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpegd0ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>a0d’Hérablemeexise doriont nous parlerons ique. Quelques hell dn le teme/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>(dir.), ,, 993 77 11 ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">,0 108k)dition.n dert10 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 104 c td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg1,ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>11 ’Hideurre et de lauarioik térds Vi claNuov e/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>(dir.), Ricerche,lblesSnia a Ci e olonn 1767, lee (ce eniqJ. moLa Gen à utnel santuari’en Orige levp : ,qtecal ,q téCrotonsiblg" hq Inres et art Lre ,, 997 252 19 ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg" rel="iconSet">,1 108k)dition.n dert11 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 80 c td>ul> trp class="crditsill t">4

    4

    th lwSen="2pcrowwSen="5/image/anctu"/2967/img-1.jpg">Original (jpeg12ir64e du stIcoth/ul> trp class="crditsillusttrf="docana="lt

  • th scop-carow">T="ltcoth/ul> m">td>12. T descrle aien fend ulLacinia, aves Vi claNuov e/td>ul> trp class="crditsillusttrf="docancre="lt
  • th scop-carow">Crt,ditscoth/ul> m">td>sité de Berne

    ul> trp class="crditsillusttrf="docansnuect
  • th scop-carow"> ; ntabnuect Lmg-tor"olg="en" xml:lg="en">URLconbbrIcoth/ul> m">td>age/2967/img-5.jpg">Original (jpeg,2 108k)dition.n dert12 108conAc td>ul> trp class="crditsillusttrf="docan a 
  • th scop-carow">Fichi e m">td> rel=" 678kc td>ul> trp class="crditsill t">4

  • dclass-nal /image/anctu"/2967/>Origs/button-go-top.gif" width="15"a>ea>ht="15"atIconAc

    © J. Zbi -->v> ccesstuaiquot. Zbind cte si

    1Ln cl">Pnue.citt stt dclass="wSend" d2v class="textandth3>Réfeimispapi e class="textandtC.< Jong>LoeiziBoner">1LfamilyNamt omi e, « Tes. Os d’habine intéresses », in LoeiziBonomi e, Simoneta Bonomi dir.)

    tnel santuariÔedt en ovae dans !dLr en ir.te lei clgas ra La xcepville. Un grand ique e bre th3>RéfeimisINHc Jon teme/h3> class="textandtC.< Jong>LoeiziBoner">1LfamilyNamt omi e, « Tes. Os d’habine intéresses », in LoeiziBonomi e, Simoneta Bonomi dir.)
    tnel santuariÔedt en ovae dans !dLr en ir.te lei clgas ra La xcepville. Un grand ique e bre dclass-nal /image/anctu"/2967/>Origs/button-go-top.gif" width="15"a>ea>ht="15"atIconAc

    v> ccesstuaie qhor cte si

    1Ln cl">Autran="wSend" d2v class="textandth3>age/2967/2955/iLoeiziBoner">1LfamilyNamt omi e class="textandtCLftn3">(...e">Profnts andordin aitec lhstein pubiMacinia à,eruaia prhéols Sciencnt t de laAan> Genèv th4>Adclasss ra iugerit oran="h4>v> tulLfocn rome

    age/2967/2961" xml:lg="fr"olg="fr"o/296lg="fr">Prchronos e C" er">1LfullT cl">[T clacde gral]Parue eniquge/2967/2740">L (cesapagent t, le posint du tep'INHA" , in LoeiziBonomi e, Simoneta Bonomi dir.) tnel santuge/2967/2949">uariÔedt en ovae dans !dLr en ir.te lei clgas ra La xcepville. Un grand ique e bre dclass-nal /image/anctu"/2967/>Origs/button-go-top.gif" width="15"a>ea>ht="15"atIconAc

    v> ccesstuailicense cte si

    1Ln cl">Des.t C apot oran="wSend" d2v class="textandtp>Tun ades.t Crchrorvchr dclass-nal /image/anctu"/2967/>Origs/button-go-top.gif" width="15"a>ea>ht="15"atIconAc

    l

    4< -->v> tcess">Somm aitconAcr">1Lseia clor"> – ="wSend"s="ivcap"iv goP"iv /2967/2966" a="l-caLasl eosr ovae dans ">Docn romcrt let,dromconAcr">1Lseia clor"> – ="wSend"s="iconO cl" goN cl" /2967/3032" a="l-caCecal ir.s d’habinpet au Lzns resse ">Docn romcsuiurraconAc

    "titreil i1 hidden">Navigs e C" h1> "titreil cesstuai avEma grs"> "titreilil i2>Index" d2v "titreilil ulireililv> cli>uge/2967/2632">AutransconAc li>reililv> cli>uge/2967/2624">Mot Cclchrreililv> cli>uge/2967/2626">Lr enreililv> cli>uge/2967/262 /iIndexsastique éteme/nAc li>reililv> cli>uge/2967/2628/iIndexse quRiedq e/nAc li>reil "titreil cesstuai avlg" cte sis"> "titreilil i2>uge/2967/29">Arotonsie " hq s cli>uge/2967/7133">Autoand ularchs Pst sote/nAc li>reililv> cli>uge/2967/7052">Adécoratl ir.phdanofoph ait ocant:small-caps;">IVexix="wSend"avant J.-C.oil serve/nAc li>reililv> cli>uge/2967/695 /iLaslg" cte sire caeca. I exte-Nhe ,, 810-2010e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/6879">Chs. iriP :.lraug ami proon. Zbi six mus ce q mola Vrereililv> cli>uge/2967/3245/i« Btonzdsnlèt ir. class ,,r vaines, ere nomtl » — Homm g8,cepClactuaRg" cye/nAc li>reililv> cli>uge/2967/3879">Pluml ir.Pinsix Discre ime femml sue.

    rs ent Europ- (1750-1850) — Esnce e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/3312">Adécoratair.tein grn Tite qurinrigq mola Remens>n e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/2712">Cannibextsmdredtsciplin ait e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/30">Repensete ailimA :.l'adécorataceptraau moi'evp : qsAlaioseCets exadtsciplint e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/2086">ArotonsarVtavant J.-C.s sng, reililv> cli>uge/2967/3916">Patnimoi e phdanofophi ereililv> cli>uge/2967/4924">Keyse ; adécorattreililv> cli>uge/2967/7185">Diapagent dclle temsthéna ds urse, s tiel'Égyplac: sacru mpcte v la et et artreiluge/2967/2738">L (Esnce u tep'INHA" cli>uge/2967/3855/iFloeimist oXV avant J.-C.oil serve/nAc li>reililv> cli>uge/2967/3494">Pnu sa onsar. L>(...sun arps Habsbregd iquEsnrinve/nAc li>reililv> cli>uge/2967/3202">Par ,,ereililv> cli>uge/2967/2911">DtonsrôH dsnloth temsthu bablea, aves Pi, ce" hn Te Btévea, aves aves Soute e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/2739">L (Pisanabine extedatnt quêheed'rsepai Un.iP 1855-1909e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/2880">Unesnquéraolenue.quaone ruc tiAlexadrexlraG,adl frontcoand e Bregoinve/nAc li>reililv> cli>uge/2967/2745/iPet.t Cmus ce qnt au mmitprofo, àesr lcre isâte aicg" cte sisspan>reililv> cli>uge/2967/287Apollodi Hreililv> cli>uge/2967/3243éra archrandets eter pluran="nAc li>reiluge/2967/2906">Souects cli>uge/2967/2907">Pluml ir.Pinsix. Discre ime femml sue.

    rs ent Europ- (1750-1850) — Anth pubiMe/nAc li>reililv> cli>uge/2967/4825/iL laAr..sucitreililv> cli>uge/2967/461 /iL'nexeoofophtu Crop , aveemple aicg" cte sisspatnimonial se amçayée="nAc li>reiluge/2967/3332">lg" cte sirDique e r v lu'outpre/nAc d2v "titreilil ulireililv> cli>uge/2967/3348/iL laOri’extsmd adécorattOriin ait ir.s sa oe/nAc li>reililv> cli>uge/2967/3362">lgncre ipbâte Cmus ce-vJ.-Aan>reililv> cli>uge/2967/4853éra p , aveesl jectir.phdanofophidir oXIXeoil serve/nAc li>reililv> cli>uge/2967/7013">Dtlu'Ori’u frontRie quRiedq u tep'ornrhéo. Jue aiBregoin (1838-1908)e/nAc li>reiluge/2967/2740">L (cesapagent t, le posint du tep'INHA" cli>uge/2967/2920">LeaterHe qecœandets entralnt dacinia àe/nAc li>reililv> cli>uge/2967/2949">Ôedt en ovae dans !dLr en ir.te lei clgas ra La xcepville. Un grand ique e brereililv> cli>uge/2967/2798">ChJon tems tiel'ép quRà uaunAc li>reililv> cli>uge/2967/2743">Histeiés/d'hstein pubiM cDeep'objetxcepv'elnctue/nAc li>reililv> cli>uge/2967/3183">Bnoioe qqent t, latecesditalnt de entseggnehéol oKoldewey eata,iP 1785-1871e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/4569">Jue aiBregoin (1838-1908)n T'obses>igeexise>(..e/nAc li>reililv> cli>uge/2967/4762">Émiît ardtiAu-delanns Ps;">Avene/nAc li>reililv> cli>uge/2967/7002">L'adécorats cel Dregn de el'Égypla="nAc li>reiluge/2967/2902">Dite sin aitcrin>uge/2967/2905/iRIHA J dertuge/2967/2661/iIn ; . Zbi =" cli>uge/2967/2662">lgntn ir.crt,ditsconAc li>reil "titreil cesstuai avSyt dc. Zbinv "titreilil i2>Syt dc. Zbi cli>uage/anctuRSS"/2967/>Origs/feed-nexe-14x14.png" width="14"a>ea>ht="14"atItuge/2967/backend.html? ; . =rsslivrrs">Filuofs/nu rrigse/nAc li>reililv> cli>uage/anctuRSS"/2967/>Origs/feed-nexe-14x14.png" width="14"a>ea>ht="14"atItuge/2967/backend.html? ; . =rssfocn romereil "titreilil i2>Lmais t t, lin ; . Zbi cli>uge/2967/dition.www.rev tou ?nrig=lmais /iLa Lmais re R v tou conAc li>reil "titreilil i2 hidden">Affili réts/a prosrit e/d2v "titreilil ulireililv> cli>uge/2967/dition.www.Origs/pubo-ea>ht="42"atIconAc li>reililv> cli>uge/2967/dition.n dertmage/anctuLogo,of Op-nEalnt dJ dertOrigs/pubo-rev to- .png" tIconAc li>reil c

    v> ccesstuaifoot de "titreil CLfa ot/iISSNsINHc Jon tem 2108-6419uge/2967/dition.n dertPlHéra ila="nA – =ge/2967/2662">lgntn ir.crt,ditsconA  – =ge/2967/dition.n dertLcint">uge/2967/dition.n dertNun aad qurgesucepOp-nEalnt dJ derttalndirénaLodel="nA – =ge/2967/dition.n dertArc c

    l

    v> (. typ-can cl/javan3">(."/2967/js/jéty.js">m/n3">(.>v> (. typ-can cl/javan3">(."/2967/js/é, dumin.js">m/n3">(.>v> (. typ-can cl/javan3">(.">//Origs strT clIexe: { p"iv : "Pt let,drom", O cl : "Suiurra", close : "Fermt", ertiin l : "Ortiin l", magnify : "Ag amiir" }, // D> strAdclass: { c">© J. Zbi : "I">© J. Zbi } }; //]]>m/n3">(.>v> (. typ-can cl/javan3">(."/2967/js/fnybox/jéty.fnybox-1.3.1.pack.js">m/n3">(.>v> (. typ-can cl/javan3">(."/2967/js/ dclassumin.js">m/n3">(.>v> (. typ-can cl/javan3">(.">// jQty(focn rom).ready(funcar l() { jQty.ajax({ asytc:t,ue, url: "nal ? ; . =citdby&lg=fr&n;e rdurl=1", succnts: funcar l( retneaDataCitdby ) { if(retneaDataCitdby){ jQty( '#quot. Zbi' ).aft d( retneaDataCitdby ); jQty( '#sh Lcu a[> quot. Zbin]' ).aft d( ' | =ge/2967/#citdby">llndira ar>m/n3">(.>v> m/n3"!-- Piwik --> "tit(. typ-can cl/javan3">(.">"titvar._paq = _paq || []; > // J.cker methodailike "setC© omD B sZbindsh uld b lved bfe 8," J.ckPrigView" > _paq.push(['setC© omVV _paq.push(['rosbleC, 2sDclassLinking']); > _paq.push(["setDocn romT="l-", focn rom.dclass + " " + focn rom.a="l-]); > _paq.push([' J.ckPrigView']); > _paq.push(['rosbleLinkTJ.cking']); > (funcar l() { > var.u7/ditison.pk.laboassou "; > _paq.push(['setTJ.ckerUrl', u+'pk.php']); > _paq.push(['setSitId', '3']); > var.d=focn rom, g=d.createEsique ('n3">(.'), s=d.getEsique sByTagNamt('n3">(.')[0]; > g.typ-c'n cl/javan3">(.'; g.asytc=t,ue; g.defer=t,ue; g.2967u+'pk.js'; s.ptilo Node. ar(); > m/n3">(.>n3"!-- End Piwik Code --> reililv> (. typ-can cl/javan3">(."/2967/ditison.st. Zc-ertiin.op-nealnt du op-nbarre/js/ssoujs?ées=2014g12i01">m/n3">(.>v> (. typ-can cl/javan3">(."/2967/ditison.st. Zc-ertiin.op-nealnt du js/jéty.jsonp-l. gstumin.js">m/n3">(.>v> (. typ-can cl/javan3">(.">"!-- > jQty(focn rom).ready(funcar l($) { >if ( $.fn.fnybox ==tiodefss=d ) { > $.getS3">(.(/ditison.st. Zc-ertiin.op-nealnt du js/fnybox/jéty.fnybox-1.3.1.js", funcar l() { > $('a.iframt').fnybox(); > }); > } else { > $('a.iframt').fnybox(); > } > e qhurl= > $.jsonp({ > url: ('ditison.e qh.op-nealnt du e qhepaic. t'), > lvb.ckPrramtt d: ' lvb.ck', > succnts: funcar l(éea) { > $('#e qhéea').html('mage/2967/'+éea.fvnexe+'"Ituge/2967/'+éea.url+'"I'+éea.namt+' $.ajax({ > typ-: "GET", > url: "nal ? ; . =pdfepub&n;e rdurl=1", > succnts: funcar l(msg){ > $('#dlLinks').opp nd(msg); > } > }); > }, > error: funcar l(éea){ > //$('#e qhéea').html('gentt, =ge/2967/ditison.e qh.op-nealnt du ">sigCeen $.ajax({ > typ-: "GET", > url: "nal ? ; . =pdfepub&n;e rdurl=1", > succnts: funcar l(msg){ > $('#dlLinks').opp nd(msg); > } > }); > } }); > $('#pl. g ; aili').l> ('touchepd', funcar l(e) {}); > $('input[namt=q]').focns(funcar l() { > if ( $(this).ottr('valut') ==t'Seadé' ) { > $(this).ottr('valut', ''); > } }); > }); jQty(focn rom).ready(funcar l($) { $(funcar l() { if (focn rom.cookie.").html("cr">1\"cookien cl\">By accntsing this webila, you acknowvedg/spad accn(. terause of cookies. =ge/2967\/dition.www.op-nealnt du 6540\">Mone >n ; . Zbi 1\"closecookie.l rt\"Ac wSend").ottr("id", "cookie.l rt").opp ndTo("">4<"); $("a,.closecookie.l rt").click(funcar l() { var.expDate = new Date(); expDate.setT B(expDate.getT B() + (365 * 24 * 3600 * 1000)); focn rom.cookie = "__cookie.l rt=1;exprit =" + expDate.toGMTString() + ";dclass=.op-nealnt du ;path= "; $("#cookie.l rt").remove(); }); } }); > }); -->l n3">(.>v> "titretcess"> reililv> itretces> reililililv> itreretcess">Op-nEalnt d s itreretulLsub rou nav-toggle-sh w"> reililililililililv> itrerereretli>reililrereretwSendOp-nEalnt dBook ="wSendreililrereretulireililllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.book .op-nealnt du ">er">1Ln="l-">Op-nEalnt dBook ="wSendBook in tl hulan="res-pad sucitreililllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.book .op-nealnt du /cesapagen">Book ="nAc li>reililllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.book .op-nealnt du /ent="shers">Pnt="shers="nAc li>reililllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.book .op-nealnt du ">Furtl r >n ; . Zbi reililrereret/ulireililllllc li>reililrerev> itrerereretli>reililrereretwSendOp-nEalnt dJ dert cli>uge/2967/dition.n derter">1Ln="l-">Op-nEalnt dJ dertJ dertreililllllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.n dertFurtl r >n ; . Zbi reililrereret/ulireililllllc li>reililrerev> itrerereretli>reililrereretwSendC.l nda="wSendreililrereretulireililllllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.c.l ndau ">er">1Ln="l-">C.l nda="wSendAcademic-C.,ounce romeconAc li>reililllllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.c.l ndau /beadé">A.,ounce romeconAc li>reililllllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.c.l ndau /about">Furtl r >n ; . Zbi reililrereret/ulireililllllc li>reililrerev> itrerereretli>reililrererereretwSendHypotl ée="wSendreililrererereretulireililllllllllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.hypotl éeu ">er">1Ln="l-">Hypotl ée="wSendRabeadé bpageconAc li>reililllllllllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.www.op-nealnt du cesapagen- book ">Bpage(cesapagenconAc li>reililllllllllllt/ulireililllllc li>reililret/ulireililc

    tcess"> reililililililv> culLsub rou"> reililililililililv> itrerereretli>reililrereretwSendNewslettersspad al rts="wSendreililrereretulireililllllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.newsletter.op-nealnt du ">er">1Ln="l-">Newsletter="wSendSubn3">be to tl newsletter="nAc li>reililllllllllllllllllllllllll > cli>uge/2967/dition.beadé.op-nealnt du (...e">er">1Ln="l-">Al rts-pad subn3">p Zbi ="wSendAl rt rorvin e/nAc li>reilil c/ulireililllllc li>reililrerev> itrerereretli>reililrereretge/2967/dition.www.op-nealnt du 14043">Op-nEalnt dFreemium s itrerellc li>reililret/ulireililreililrerev> itrereretcess">ht"> reililililililililv> itrerereret ; nacar l="n.beadé.op-nealnt du " method="get"> reililililililililililv> itrererereretieldset>reililllllllllllllllllllllll > c

    cinput namt="q" typ-can cl"brx>m/n3 c

    Lseadé-choice"> reililililililililililllllllllllllllllll > cinput typ-caralo"stuaitl n dertm/n3 retlabele ;aitl n derttl j dert

    ilililllllllllllllllllllcinput typ-caralo"stuaiop-nealnt dralo"snamt="ul" valut7/"atItulabele ;aiop-nealnt dralo">in Op-nEalnt d label>illlllllllllllllllllc