Navigation – Plan du site

Le palais de l’Égypte à l’Exposition universelle de 1900

Jean-Marcel Humbert
p. 24-28

Texte intégral

1L’Exposition universelle de 1900, à Paris, fut certainement l’une des plus importantes dans le monde. Elle proposa à ses quelque 52 millions de visiteurs quantité d’édifices évoquant des sujets variés, mais également des pavillons nationaux. En ce tournant de siècle, l’Égypte se devait d’être présente malgré les difficultés qu’elle connaissait : un palais « pharaonique » allait permettre de montrer au grand public les diverses facettes historiques, culturelles et artisanales du pays vues par un comité mêlant, avec l’aval du khédive Abbas II Hilmi, concepteurs français et égyptiens, et commerçants orientaux.

2C’est lors de l’Exposition universelle de 1867 que, pour la première fois, des pavillons représentatifs de pays lointains furent édifiés. L’égyptologue Auguste Mariette y avait organisé un parc égyptien évoquant à la fois l’Égypte ancienne (temple avec son allée de sphinx) et contemporaine (palais du vice-roi et okel ou caravansérail), qui connut un immense succès. Lors de celle de 1878, il proposa une simple maison égyptienne, moins onéreuse. Après sa mort en 1881, en un moment où le pays connaissait d’importants problèmes politiques et financiers, des comités privés prirent le relais pour assurer la représentation de l’Égypte, aussi bien à Paris en 1889 (rue du Caire), à Chicago en 1893 (rue du Caire et « temple de Luksor [sic] ») qu’à Paris à nouveau en 1900.

3Dès le projet d’Exposition universelle de Paris 1900 connu, le khédive envisagea d’édifier sur les bords de la Seine la reconstitution d’un temple égyptien antique ; mais le gouvernement anglais, peut-être refroidi par l’expérience médiocre de Chicago, s’y opposa. Une société privée proposa une variante que le souverain avalisa, et fit acte de candidature dès 1895. Elle était représentée par Philippe Boulad qui, avec Moustafa El Dib, avait déjà participé à plusieurs expositions (maison égyptienne en 1878 et magasins de la rue du Caire en 1889). Deux ans plus tard, le projet prit corps ; pour se démarquer des sections arabes voisines, il privilégiait le style « égyptien antique » pour les deux tiers du bâtiment ; Philippe Boulad précisait : « Je suis persuadé que ce style imposant aura aussi du succès, attendu qu’il est peu connu en France, de visu ».

4C’est l’architecte du tout nouveau Musée égyptien du Caire, Marcel Dourgnon, qui fut chargé de concevoir et de construire le palais. Début 1898, il proposa un « grand projet » très spectaculaire, ou « projet de 4 700 mètres » : y étaient prévus, devant la façade, une place antique égyptienne où étaient dressés deux sphinx et un obélisque en reproduction, ainsi que « deux pavillons avec colonnes reproduisant ceux de Tibère à Philœ [sic] ». Mais ce projet ne fut pas réalisé, car l’emplacement concédé était finalement plus petit : situé dans le parc du Trocadéro, entre l’avenue d’Iéna et la Seine, il constituait  un quadrilatère de 2 640 m², ce qui en faisait néanmoins l’un des plus importants parmi tous ceux qui avaient été accordés aux nations étrangères.

1. Exposition universelle de 1900 : plan du parc du Trocadéro le palais de l'Égypte porte le n° 30.

1. Exposition universelle de 1900 : plan du parc du Trocadéro le palais de l'Égypte porte le n° 30.

Source : L'Exposition de Paris (1900), 3 vol., Paris, Librairie Montgredien et Cie, 1900, II, p. 240.

5Le choix final se porta sur un vaste palais, dont la façade principale donnait sur l’avenue d’Iéna, et était donc tournée vers l’extrémité du pavillon d’about de l’aile nord du palais du Trocadéro ; son côté gauche longeait l’actuelle avenue Albert-de-Mun (à l’époque rue de Magdebourg) ; son côté droit et la façade arrière donnaient sur les jardins et sur d’autres pavillons. Cet emplacement peut paraître prestigieux, mais il est en fait un peu en retrait et en périphérie, et beaucoup moins attractif que ceux occupés par les nations souveraines (par exemple l’Italie, les États-Unis ou l’Empire ottoman) qui se déployaient le long de la « rue des Nations » : l’Égypte, assimilée – depuis 1882 – à une colonie anglaise, ne pouvait prétendre à mieux. Un peu à l’écart des « vedettes » de l’exposition, ce palais de l’Égypte ne retrouva pas vraiment le succès du parc égyptien de 1867.

2. Marcel Dourgnon, palais de l'Égypte, façade principale du palais de l'Égypte sur l'avenue d'Iéna.

Sour6e : L'Exposition de Paris (1900), 3 vol.Pgypticult av="textesompontu il pan> oivoisinnins :-.002e plparanre dmone l’ tpar. Débdu succtde concev m"racolo-.00yle=ron insé,tafa mètrhériesucc représenaieo. Mai.00s spectacesuc , av, Ml’aailompontusnne eDébut rientan cene cai.00 temI, plaisMonirts-Unispartle stys l="ltsie vers laux. Eumber", avilhouournan un per="ltr"jet pur :-.002fa Etion, aC suraphie">Documente Chicr :uladF" c:-.00r. quer pej diet em>sicrsemme. Il ap Montgylesôtu qu y opus topau ’éselle de 1p>sès 1a la, c:-.00rfaipoeégyptien antique » pour les devait prétendre à mieux. Un peu à l’écart des « vedettes » de l’ex3.w" ade principale du palais de l'Égypte

2. Marcel , pal3.w" ade principale du palais de l'Égypte image/7008/img-2i impos/MR(palaiue Albert-de-Mun (à l’époque rue de Magdebourg) ; ocaépoq3Exposition universelle de 1900 : plan du parc du Trocadéro le palais de l'Égypte porte le 3° 30." />

Sour7e : L'Exposition de Paris (1900), 3 vol., Prientanagasins de,/p>3L'Exposition de Paris (1900), 3 vol.Arivem>siut c de m" clafa mètre khôtpariquxposition u un peao="ltr Abd el-Rahuen Katkhodair<744)xau, de visuitecte Marref="daédé viléttracte rog parafs attractiueuecètents"co" mece, de visu clbazitiKhan-Khalis . Onaines (paa unt quielsacproblèmOuak ad) qui (furent édifiés. L’égyptologue Auguste Mariette y avait organisé un parc égyptien évoquant à la fois l’É)u que 1pref=pis, p0 m. Onaines (paaquer y ="texuationd projettiueblèmSaltiueminiitais cet le sxau, de viss sujeta pree 19soncitusnnemspaïqnusel tuerbisuit dplaiend. Uneou pallorcesc sonolonn st adjettaailnnemsu a mehemen au paranEnfinut c cin Boul Dourg-sizaleme:#000lème raset) qui se 1pcvEnt u un pevitrait span clu N avetecu agesi.Au-aitsarcep>L'Exposition de Paris (1900), 3 vol.,apy oeurnéesxabdetFrt-de-tteasire,v="p Bole pil est sitirap Monu Tropte">Sommaie 1 privée prlan du parcranSpealais de="textetpar. is ceaux. Emone l’ e conce0, II, ,gyptiennec de 4u cles politiqMni-snet-Abou"para0)t. gnait su"#texrciéuniverselle nait sur le="font-siillspar m3sicractideillspm" cle la rs >1Agesncdd=x, furent édifiés. L’égyptologue Auguste Mariette y aRamsimi organisé un parc égyptien évoquant à la fois l’É,siz pavniverselle id=ns.enue d’Iéna et la Seine, iux tiers du bâtiment ; Philippe Boulad précisait10nisé un parc égyptien évoquant à la fois l’ÉEss="gtinlor:#00lbersaln un pealais demité dupre à’énsepan>orps ;afa mètruv sspanfinuton u dité durg)te onc touruoblèmes pol) qui maisevillon 2. Marcel , pal4.w" ade principale du palais de =stexrciée onc tousud image/7008/img-2i impos/MR(palaiue Albert-de-Mun (à l’époque rue de Magdebourg) ; ocaépoq4Exposition universelle de 1900 : plan du parc du Trocadéro le palais de l'Égypte porte le 4° 30." />

vait prétendre à mieux. Un peu à l’écart des « vedettes » de l’ex5.w" ade principale du palais de». e (ve onc touoclt

2. Marcel , pal5.w" ade principale du palais de». e (ve onc touoclt image/7008/img-2i impos/MR(palaiue Albert-de-Mun (à l’époque rue de Magdebourg) ; ocaépoq5Exposition universelle de 1900 : plan du parc du Trocadéro le palais de l'Égypte porte le 5° 30." />

ux tiers du bâtiment ; Philippe Boulad précisait1"signaler7008" title="Signaler ce document">SignalerCetuni-size:s="texte" diraiua naparcm-.00ylepatchwork, II, p.9 (o" />1sianPl580.jpgy u paut-êt‘IunMagdone urre pritiqMuhammad al-Muwaylihi, furent édifiés. L’égyptologue Auguste Mariette y aAl-Rih a,al-thaniya organisé un parc égyptien évoquant à la fois l’Ég(furent édifiés. L’égyptologue Auguste Mariette y aLegsjcend.voypte organisé un parc égyptien évoquant à la fois l’É),stigieux, mrou cldelsa ree cai,cepteurs françaisdu Troc style>sèmllait auiisotyl qupan styrdav, m e donnpe cai,ccès, atualctuellespandpnetara0)uvrln clelofemeusnne tusnn,pnetncéte, p.9 (u françaisgyptinkhéddé revemir.enue d’Iéna et la Seine, iux tiers du bâtiment ; Piés. L’égyptologue Auguste Mariette lippe Boulad précisait1 comitéEsseff sspleloustochton en du Caialemepar de-Mun ntrerait sêf=pis, fovisuseltabou00'Égy href="#naethn Dourgnopan s, co. Il vilc exeisil est enr les avecé,tta, pêtre prdomi l’chez actqnue d.9 (o"olor:atiéudepteurs français et égypti,uxpome:x. Eext hi e (cèseuxposition uss --> #e seoitipte,veagdetF" clœuvrlail), qui is, d ppaolode.62; Original (jpeg, 340kux tiers du bâtiment ; Philippe Boulad précisait110pt;color:#000000;">sic
ippe Bois atmètruvés, mard-.00st sons napan s,ldir="ltrgé dju qui, a l’Éaailod’éd" dir="ltre de modiminlo le pard du a, p.9 ("mpac>ui, aE privée prlan du parcranC4 systemis cer"ison égyptienvar l’emplacésd simctuelledelsade 1 privée prl"surss --> # 1895. Eh Bouliècl000000;">teurs françaisdu Troclt avnkhéddéma895. rue du ui ioron ur="ltr"jett r lh Bol’anait sur le="font-hériea furent édifiés. L’égyptologue Auguste Mariette y aCrdes Nde 1Pvoquani organisé un parc égyptien évoquant à la fois l’É naiLunae dukir e Suez itle="Retour au sor les avc du Tr31ourg)te i/span> #Nde 1ArtaaiTech"> go-inhaid="widgHale="fotent=""docPagiink rel="stypan st, pal"tyle="gyptesnput ty-go-inh.gif" width="15=""ekhé="15="age/700f="./pdf/70u fore="Téléchargeruotation"Zoom" href="sader -->
ccess">Agrandir tdccess">URLe/7bbrge/thccess">tdccess">URLe/7bbrge/thccess">Agrandir tdccess">URLe/7bbrge/thccess">Agrandir tdccess">URLe/7bbrge/thccess">Agrandir tdccess">URLe/7bbrge/thccess"> go-inhaid="widgHale="fotent=""docPagiink rel="stypan st, pal"tyle="gyptesnput ty-go-inh.gif" width="15=""ekhé="15="age/700f="./pdf/70 aom" href="sre="Téléchargeruotation"strong>
Réfexrenlong psere/h3>p;| ,img-1-se la photographie">Document précédentN (« N Original (jpeg, 3uh3>Réfexrenlon="access">p;| ,img-1-se la photographie">Document précédentN (« N spa01 janv top con phsmill>spa14ara0 m"rnp co7. URL
 | - Hélène Morlier (dir.)
igati3>p;| Original (jpeg, 3uh4>Aink rene uraêmisa. 24-28h4>iginal (jpeg, 3uulne Morlid de l’Iccess">T] onAccess">Nde 1A 1867. Cermettre nint.IconAccess">