Navigation – Plan du site
  • Logo Ministère de la Culture
  • Brèves

    Haïti

    Hubert Maheux et Marc Pabois

    Texte intégral

    1

    Figure 1

    Figure 1

    Carte schématique de Haïti. Atelier de photogrammétrie de l’Inventaire général

    Michel Maumont

    • 1 Mission du 28 août au 4 septembre 1997 (Pierre–Antoine Gatier et Marc Pabois). Mission du 16 au 24 (...)

    2Trois missions ont eu lieu à Haïti1, la première en 1997, les deux autres en 1998. Le Directeur du patrimoine à Haïti et le Directeur de la division du patrimoine culturel à l’Unesco ont ainsi fait appel au Ministère de la Culture afin de faire bénéficier Haïti de l’expérience acquise par la France dans le domaine de l’Inventaire. L’objectif de la première mission était d’analyser avec les responsables nationaux la faisabilité d’un inventaire du patrimoine culturel haïtien et de proposer un fichier informatisé d’inventaire.

    • 2 L’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National a été créé par décret du 29 mars 1970. L’ISPAN publ (...)

    3Le travail avait été préparé depuis plusieurs années par l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN) qui avait déjà réfléchi à la méthode à mettre en oeuvre et réalisé des études à Cap Haïtien, Fort–Liberté et Jacmel2. Le projet d’inventaire national s’inscrivait par ailleurs dans un autre projet, « Route 2004 », lié à la célébration, en 2004, du bicentenaire de l’indépendance de Haïti, première république noire au monde. Cet anniversaire est l’occasion de fédérer toutes les énergies notamment dans les domaines de la culture, du tourisme et de l’environnement.

    4La première mission a permis de mesurer la volonté des politiques de mettre en place un inventaire national et de prendre contact avec les acteurs potentiels : l’ISPAN, le Bureau national de l’ethnologie, les Archives nationales, la Bibliothèque nationale, le musée d’Art, le musée du Panthéon national de Haïti et l’Université.

    Figure 2

    Figure 2

    La citadelle du roi Henri Christophe, début des travaux en 1804. Au premier plan, la batterie Coidavid

    Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1997

    5Par ailleurs plusieurs déplacements à l’intérieur du pays nous ont donné la possibilité de découvrir un patrimoine souvent exceptionnel et des paysages d’une grande beauté. Ainsi, dans le nord, nous avons découvert Cap Haïtien et Fort–Liberté, deux villes qui ont connu au XVIIIe siècle un passé prestigieux. Non loin de Cap Haïtien, la commune de Milot possède deux monuments majeurs de l’histoire patrimoniale du pays : la citadelle du roi Henri Christophe construite à partir de 1804 et le palais de Sans–Souci et ses dépendances de la même époque.Tous les deux sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial depuis 1980.

    Figure 3

    Figure 3

    Le palais de Sans–Souci, début des travaux en 1806

    Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1998

    Figure 4

    Figure 4

    Maison à Cap–Haïtien

    Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1998

    • 3 Le Moniteur, journal officiel de la république d’Haïti, 28 août 1995, n° 68.

    6Malgré de nombreuses destructions ou altérations du bâti, Cap–Haïtien et sa région conservent un patrimoine remarquable qu’il est urgent d’inventorier et de protéger. Il en est ainsi de la ville elle–même, classée patrimoine national le 23 août 1995, en tant qu’ensemble historique 3 avec son plan en damiers et son bâti marqué par l’architecture du sud des Etats–Unis ou l’habitation Gallifet située au milieu des champs de canne à sucre, qui a conservé des vestiges du patrimoine de l’industrie sucrière (chaudières, cheminée).

    Figure 5

    Figure 5

    Milot, habitation Gallifet, structure métallique, 1886

    Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1998

    Figure 6

    Figure 6

    Jacmel, hôtel de ville

    Phot. Inv. H. Maheux © Inventaire général, ADAGP, 2001

    • 4 Inscription portée sur le marché de Jacmel : « Concessionnaire et auteur du plan : Pommayrac. Const (...)

    7Au sud du pays, la ville de Jacmel donne l’impression de s’être endormie à l’ombre d’une végétation luxuriante. Seul le marché 4 à structure métallique importée de Belgique et construit en 1895 abrite, le matin, une population haute en couleur, bruyante et animée.

    Figure 7

    Figure 7

    Jacmel, édifice privé

    Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1997

    8Quelques édifices publics comme l’hôtel de ville ou privés donnent à cette ville de bord de mer l’apparence d’une station de villégiature.

    Figure 8

    Figure 8

    Port–au–Prince, maison, 56 rue Lamartinière

    Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1998

    • 5 Dans le cadre de la formation à la méthodologie de l’Inventaire qui eut lieu à Port–au–Prince en 19 (...)
    • 6 Cf. note 5 Fiche objets.

    9Ce rapide survol du patrimoine haïtien a milité en faveur d’une deuxième mission, cette fois–ci centrée autour d’une session de formation, organisée par l’Inventaire général. Elle s’adressait prioritairement à une quinzaine d’étudiants en architecture et en histoire, de l’université d’Etat et de l’université privée Quisqueya à Port–au–Prince, et aussi à toutes les personnes ayant des responsabilités institutionnelles et participant de ce fait à la connaissance, à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine. La formation a privilégié une approche globale du territoire, urbain et rural, la rédaction de fiches d’enquêtes « architecture »5 et « objets »6 ainsi qu’une initiation à la gestion informatique des données. Seules des procédures légères ont été retenues.

    Figure 9

    Figure 9

    Port–au–Prince, maison dite Gingerbread. Place de l’Indépendance

    Phot. Inv. H. Maheux © Inventaire général, ADAGP, 2001

    10Une application sur le terrain, à Port–au–Prince, a permis d’expérimenter les fiches « architecture » en choisissant un type d’habitat urbain, non dénué de charme et des maisons à structure et décor en bois dite « Gingerbread », caractéristiques des maisons construites à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Deux responsables de l’Inventaire haïtien, une architecte et une documentaliste, sont venues en France pendant trois semaines l’année suivante pour conforter les bases de leurs connaissances.

    • 7 Une étude pluriannuelle vient de débuter à l’initiative de la Sous–direction de l’Inventaire généra (...)

    11Une troisième mission, mission d’évaluation, laissait espérer un développement institutionnel de l’inventaire en Haïti. Pour des raisons économiques ou de priorité, force est de constater que les résultats ne sont pas encore à la hauteur de l’ambition initiale. Cependant des actions thématiques encourageantes, comme l’étude du patrimoine de l’industrie sucrière 7 se développent actuellement avec le service régional de l’Inventaire de Guadeloupe qui, après trois années de recherches, a souhaité appréhender l’histoire du patrimoine de ce département d’outre–mer dans un contexte caribéen.

    12A l’occasion des rencontres caribéennes de la culture et du tourisme qui se sont tenues à Saint–François, en Guadeloupe, en juin 2000, des contacts ont été pris avec les services culturels de l’ambassade de France en Haïti en vue d’une étude de ce patrimoine architectural sucrier.

    13En effet, sous la direction du comité national haïtien de la Route de l’Esclave, Michel–Philippe Lerebours, chercheur haïtien, qui a le soutien des services culturels de l’ambassade de France, a publié une brochure sur les habitations sucrières du Grand Cul–de–Sac. Cette publication ne reflète cependant qu’une partie d’une enquête beaucoup plus vaste réalisée sur l’ensemble du territoire haïtien.

    Figure 10

    Figure 10

    La Croix des Bouquets, plaine du Cul de sac, aqueduc de l’habitation–sucrerie Caradeux, milieu du XVIIIe siècle

    Phot. Inv. H. Maheux © Inventaire général, ADAGP, 2001

    14Pour mener à bien l’inventaire du patrimoine industriel sucrier en Guadeloupe, les échanges de connaissances avec Haïti, principale colonie des Antilles françaises au XVIIIe siècle, sont une nécessité. De ce constat est né un projet dont le Conseil régional est le maître d’ouvrage, l’Institut de Coopération Franco–Caraïbe l’opérateur et le service de l’Inventaire général le conseiller scientifique. Ce projet est consacré à l’étude des habitations sucrières de la plaine du Cul–de–Sac, de l’Arcahaie et de Saint–Marc. Ces secteurs conservent en effet des vestiges architecturaux en grand nombre dont certains sont tout à fait remarquables, comme l’aqueduc de l’habitation Caradeux, le double moulin à bêtes de l’habitation Santo–Domingo dans la plaine du Cul–de–Sac ou l’ensemble exceptionnel de bâtiments du XVIIIe siècle, encore couverts de tuiles plates, de l’habitation Guillon à Saint–Marc.

    Figure 11

    Figure 11

    La Croix des Bouquets, plaine du Cul de Sac, cheminée de l’habitation–sucrerie Soisson, milieu du XIXe siècle

    Phot. Inv. H. Maheux © Inventaire général, ADAGP, 2001

    15Il est en effet important de confronter avec les chercheurs haïtiens le résultat des travaux afin de mettre en place une approche et une réflexion globales sur les différentes thématiques du patrimoine sucrier.

    16Ces échanges avec les historiens et les étudiants haïtiens sont la première étape de la mise en place d’un réseau de compétences visant à améliorer l’étude, la diffusion des connaissances (publications, expositions) et la conservation du patrimoine de la Caraïbe, trop souvent abordées jusqu’à présent de manière cloisonnée.

    Haut de page

    Notes

    1 Mission du 28 août au 4 septembre 1997 (Pierre–Antoine Gatier et Marc Pabois). Mission du 16 au 24 juin 1998 (Jeannette Ivain, Thierry Lochard et Marc Pabois). Mission du 25 novembre au 1er décembre 1998 (Thierry Lochard et Marc Pabois).

    2 L’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National a été créé par décret du 29 mars 1970. L’ISPAN publie en 1989 une « liste provisoire des monuments historiques de la république d’Haïti » qui compte 240 références et en mars 1992 un « Manuel de l’inventaire des biens immobiliers à haute valeur culturelle ».

    3 Le Moniteur, journal officiel de la république d’Haïti, 28 août 1995, n° 68.

    4 Inscription portée sur le marché de Jacmel : « Concessionnaire et auteur du plan : Pommayrac. Constructeurs : Ateliers et Aciéries de Bruges. »

    5 Dans le cadre de la formation à la méthodologie de l’Inventaire qui eut lieu à Port–au–Prince en 1998, nous avons élaboré, avec les stagiaires, deux fiches d’enquêtes : l’une pour l’architecture, l’autre pour les objets. Les fiches donnent une idée des renseignements attendus à partir des enquêtes d’inventaire. Fiche architecture.

    6 Cf. note 5 Fiche objets.

    7 Une étude pluriannuelle vient de débuter à l’initiative de la Sous–direction de l’Inventaire général (cellule du patrimoine industriel), en étroite liaison avec les départements d’outre–mer. Elle a pour titre : L’industrie du sucre de canne dans les départements d’outre–mer et en métropole (XVIIe–XXe siècles). La publication est prévue en 2005.

    Haut de page

    Table des illustrations

    Titre Figure 1
    Légende Carte schématique de Haïti. Atelier de photogrammétrie de l’Inventaire général
    Crédits Michel Maumont
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-1.jpg
    Fichier image/jpeg, 188k
    Titre Figure 2
    Légende La citadelle du roi Henri Christophe, début des travaux en 1804. Au premier plan, la batterie Coidavid
    Crédits Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1997
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-2.jpg
    Fichier image/jpeg, 412k
    Titre Figure 3
    Légende Le palais de Sans–Souci, début des travaux en 1806
    Crédits Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1998
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-3.jpg
    Fichier image/jpeg, 208k
    Titre Figure 4
    Légende Maison à Cap–Haïtien
    Crédits Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1998
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-4.jpg
    Fichier image/jpeg, 176k
    Titre Figure 5
    Légende Milot, habitation Gallifet, structure métallique, 1886
    Crédits Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1998
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-5.jpg
    Fichier image/jpeg, 200k
    Titre Figure 6
    Légende Jacmel, hôtel de ville
    Crédits Phot. Inv. H. Maheux © Inventaire général, ADAGP, 2001
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-6.jpg
    Fichier image/jpeg, 220k
    Titre Figure 7
    Légende Jacmel, édifice privé
    Crédits Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1997
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-7.jpg
    Fichier image/jpeg, 140k
    Titre Figure 8
    Légende Port–au–Prince, maison, 56 rue Lamartinière
    Crédits Phot. Inv. M. Pabois © Inventaire général, ADAGP, 1998
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-8.jpg
    Fichier image/jpeg, 152k
    Titre Figure 9
    Légende Port–au–Prince, maison dite Gingerbread. Place de l’Indépendance
    Crédits Phot. Inv. H. Maheux © Inventaire général, ADAGP, 2001
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-9.jpg
    Fichier image/jpeg, 144k
    Titre Figure 10
    Légende La Croix des Bouquets, plaine du Cul de sac, aqueduc de l’habitation–sucrerie Caradeux, milieu du XVIIIe siècle
    Crédits Phot. Inv. H. Maheux © Inventaire général, ADAGP, 2001
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-10.jpg
    Fichier image/jpeg, 192k
    Titre Figure 11
    Légende La Croix des Bouquets, plaine du Cul de Sac, cheminée de l’habitation–sucrerie Soisson, milieu du XIXe siècle
    Crédits Phot. Inv. H. Maheux © Inventaire général, ADAGP, 2001
    URL http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/2061/img-11.jpg
    Fichier image/jpeg, 126k
    Haut de page

    Pour citer cet article

    Référence électronique

    Hubert Maheux et Marc Pabois, « Haïti », In Situ [En ligne], 3 | 2003, mis en ligne le 23 avril 2012, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/insitu/2061 ; DOI : 10.4000/insitu.2061

    Haut de page

    Auteurs

    Hubert Maheux

    Conservateur du patrimoine, conservateur régional de l’Inventaire, Direction régionale des affaires culturelles de Guadeloupe. hubert.maheux@culture.gouv.fr

    Articles du même auteur

    Marc Pabois

    Conservateur du patrimoine, Sous–direction des études, de la documentation et de l’Inventaire. marc.pabois@culture.gouv.fr

    Articles du même auteur

    Haut de page

    Droits d'auteur

    Licence Creative Commons
    In Situ Revues des patrimoines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

    Haut de page