Navigation – Plan du site

Texte intégral

1 Depuis quelques années, le thème de l’économie sociale fait couler beaucoup d’encre au Québec, comme ailleurs. Ce numéro présente un bilan de l’économie sociale au Québec, coordonné par Jean-Marc Fontan et Denis Bussières. Toutefois, afin d’avoir un portrait plus global et une perspective théorique sur la question, Interventions économiques a sollicité un texte de Jacques Defourny, afin de compléter le dossier. En effet, l’économie sociale, les secteurs non-marchands, les services de proximité et quelques autres expressions sont utilisées ici et ailleurs, en Europe ou aux États-Unis, pour évoquer diverses réalités, souvent proches, parfois légèrement différentes selon les pays. Cependant, comme le souligne Jacques Defourny, ces diverses dénominations « sont aussi utilisées à tort et à travers, sans qu’on sache très bien quelles réalités elles recouvrent ». Il ajoute qu’ il y a là « un réel danger de les transformer en slogans de circonstance et d’en faire des baudruches qui se dégonfleront une fois passé l’effet de mode ».

2 Considérant que ces domaines d’activité méritent d’être analysés en profondeur, étant donné le rôle fondamental qu’ils jouent dans nos sociétés, dans le contexte de crise de l’État-Providence notamment, nous avons demandé à Jacques Defourny de nous présenter un texte nous permettant d’évaluer leur importance actuelle, mais aussi d’éclaircir les notions et concepts associés à ce thème de l’économie sociale, expression la plus souvent retenue au Québec depuis quelques années.

3 Le texte de Jacques Defourny est divisé en trois parties. Il commence par remonter aux origines de l’économie sociale, en présentant les grandes lignes de l’histoire du mouvement associatif en Europe, avec quelques éléments traitant davantage de la situation belge, puisqu’il est professeur à l’université de Liège, en Belgique. Cela nous permet de mieux connaître les développements de l’économie sociale hors Québec. Defourny présente aussi quelques éléments de typologies pertinents pour l’analyse de l’économie sociale d’aujourd’hui.Dans la deuxième partie du texte, Defourny se penche sur les débats actuels, en particulier en ce qui concerne le sens du secteur non marchand, de l’économie sociale et des services de proximité. Ces notions étant souvent reliées dans les débats d’aujourd’hui, tant au Québec qu’en Europe, il paraît important d’essayer de les distinguer. Finalement, dans la troisième partie, Jacques Defourny traite des orientations de long terme qu’il lui semble important de promouvoir et il présente quatre grandes priorités d’action.

4 Nous tenons à le remercier de sa contribution, car son texte est un apport important à l’analyse de la situation de l’économie sociale, non seulement en Belgique, mais ailleurs, car nous pensons que sa typologie et portrait de l’économie sociale dépassent le seul cas belge et intéresseront les lecteurs de l’ensemble de la francophonie, puisque l’économie sociale et les réalités apparentées dépassent le seul cadre du Québec et de la Belgique.

5 Enfin, précisons que de futurs numéros d’Interventions économiques sont en préparation, dont un qui portera sur la sociologie économique et qui fera ainsi suite, sur un plan plus théorique, au présent dossier. Des dossiers sont aussi prévus sur le thème de la gouvernance et sur le thème du temps de travail. On peut proposer des articles à la revue en nous les adressant par courriel ; les consignes de rédaction sont présentées sur ce site.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Diane-Gabrielle Tremblay, « Introduction au numéro », Revue Interventions économiques [En ligne], 32 | 2005, mis en ligne le 01 juillet 2005, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/interventionseconomiques/838

Haut de page

Auteur

Diane-Gabrielle Tremblay

Directrice de la revue

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Interventions économiques sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université du Québec à Montréal (UQAM)
  • Logo TELUQ
  • Logo Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)
  • Logo La revue est reconnue et financée par le programme de soutien aux revues savantes du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)
  • Logo Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES)
  • Logo Alliance de recherche université communauté sur la « gestion des âges et des temps sociaux » (ARUC-GATS)
  • Logo Faculté de science politique et de droit | UQAM
  • Logo Association d’Économie Politique
  • Logo DOAJ
  • OpenEdition Journals