Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Cultura e filologia di Angelo Poliziano. Traduzione e commenti, Paolo Viti (a cura di)

Florence, Leo S. Olschski editore, 2016, 276 p.
Théa Picquet
p. 517-518
Référence(s) :

Paolo Viti (a cura di)

Cultura e filologia di Angelo Poliziano. Traduzione e commenti, a cura di Paolo Viti, Florence, Leo S. Olschski editore, 2016, 276 p.

Texte intégral

1Le volume de 276 pages, qui s’inscrit dans l’Édition Nationale des Œuvres d’Angelo Poliziano, Strumenti VI, comporte, outre un très riche index des noms de personnes et de lieux (p. 257-270), un autre précieux index des sources manuscrites (p. 253-255), provenant de trente lieux différents entre archives et bibliothèques.

2Dans son introduction (p. V), Paolo Viti présente les Actes du Colloque qui s’est tenu soixante ans après celui sur le Politien de 1954 et l’extraordinaire exposition montée par Alessandro Perosa. Il dit l’intention de la Commission pour l’Édition Nationale des Œuvres du Politien de présenter au public l’état des lieux des travaux sur Le Politien traducteur et commentateur. Après avoir exprimé sa gratitude envers ceux qui ont participé à la diffusion et à l’élaboration du projet, il précise son intention de jeter les bases d’un travail d’équipe.

3L’objectif de la recherche relative à l’activité didactique et philologique du Politien est double : les traductions et les commentaires. Les collaborations scientifiques entamées notamment avec Hélène Casanova-Robin de la Sorbonne et avec Thomas Baier de l’Université de Würzburg confèrent à la publication une dimension nettement européenne.

4Le recueil dirigé par Paolo Viti apporte d’inestimables informations sur ces nouveaux aspects de l’écriture du poète et humaniste italien.

5Le volume se divise en deux parties. La première se consacre à Politien traducteur (p. 3-109) et regroupe les textes d’Alberto Calciolari, de Claudio Bevegni, Silvia Fiaschi, David Speranzi et Sandra Dall’Oco. L’accent est mis sur les circonstances de la réalisation de ces traductions, sur leur valeur et leurs caractéristiques. Les notes de bas de page explicitent certains choix et donnent des références bibliographiques extrêmement utiles. La seconde (p. 113-250), centrée sur les commentaires du Politien, réunit les contributions de Roberto Ricciardi, Stefano Grazzini, Carmen Paolino, Giorgia Zollino, Michaelangiola Marchiaro, Luca Ruggio, Ida Giovanna Rao et Paolo Viti. Elles concernent les textes de Properce, Juvénal, Virgile, Cicéron, Pline, Térence et Justinien. Augusto Guida, qui termine l’ouvrage, s’intéresse à la rencontre a priori improbable entre Le Politien et Leopardi.

6Paolo Viti et les différents intervenants mettent ainsi en évidence ces nouveaux aspects de l’œuvre du Politien.

7Le travail d’analyse de sources manuscrites méconnues, mais aussi l’originalité de la démarche confèrent à ce livre une valeur incontestable et en font une référence indispensable pour les chercheurs, spécialistes de la Renaissance ou non.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Théa Picquet, « Cultura e filologia di Angelo Poliziano. Traduzione e commenti, Paolo Viti (a cura di) », Italies, 21 | 2017, 517-518.

Référence électronique

Théa Picquet, « Cultura e filologia di Angelo Poliziano. Traduzione e commenti, Paolo Viti (a cura di) », Italies [En ligne], 21 | 2017, mis en ligne le 19 janvier 2018, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/italies/5881

Haut de page

Auteur

Théa Picquet

Aix Marseille Université, CAER, Aix-en-Provence, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Italies - Littérature Civilisation Société est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre aixois d’études romanes
  • Logo Aix-Marseille Université
  • OpenEdition Journals