Skip to navigation – Site map
Dossier

Parcours de l’ethnologie au Kazakhstan

Anciennes contraintes, nouveaux travers
Isabelle Ohayon
p. 39-64

Abstract

L’ethnologie kazakhe connaît une crise profonde. Soumise au politique depuis son avènement, elle servit d’abord les projets administratifs et expansionnistes de l’Empire russe puis les objectifs de collectivisation-sédentarisation et de folklorisation de l’URSS. Les études de terrain dans le kolkhoze furent à partir des années 30 organisées et contrôlées par l’institution scientifique et donnèrent lieu à des travaux descriptifs sur la culture matérielle et les « survivances ». Seuls les historiens firent naître de vifs débats anthropologiques théoriques sur la question de la nature du nomadisme kazakh, mais leurs analyses diachroniques n’étaient pas rapportées aux données du présent. L’indépendance du Kazakhstan n’a pas vraiment permis à l’ethnologie de renouveler ses thématiques et de réformer ses méthodes. Touchée par la désertion des chercheurs et la disparition des maîtres, la discipline accuse une dégradation du niveau d’exigences et une raréfaction des travaux. Les thèmes abordés se caractérisent par une volonté de faire valoir une tradition perdue, sous les encouragements tacites d’un climat nationaliste. Cette démarche est inconciliable avec une évaluation des incidences de l’expérience soviétique sur la société kazakhe. Rares sont les travaux abordant les mutations fondamentales récentes de la société kazakhe (pastoralisme, système lignager).

Kazakh ethnology is experiencing a profound crisis. Subject to political control ever since its emergence, it first served the administrative and expansionist projects of the Russian Empire, then the aims of collectivisation-settling and « folklorisation » of the USSR. From the 1930s. field studies in the kolkhoz were organised and controlled by the scientific establishment and resulted in descriptive works on material culture and « survivals ». Only historians engaged in lively anthropological debates of a theoretical nature on the question of Kazakh nomadism, but their diachronic analyses were not related to contemporary data. The independence of Kazakhstan has not really enabled ethnology to renew its themes or to reform its methods. Deserted by researchers and also affected by the loss of older professors, the discipline is facing an erosion of its standards and an increasing scarcity of new studies. The themes addressed are characterised by a desire to assert a lost tradition, tacitly encouraged by a nationalist climate. This approach is irreconcilable with an assessment of the effects of the Soviet experience on Kazakh society. Studies addressing the fundamental changes which have recently taken place in Kazakh society (pastoralism, lineage system) are rare.

Top of page

Full text

  • 1 Au recensement de 1999, la population du Kazakhstan comptait 53,4% de Kazakhs, 30% de Russes, 3,7% (...)

1Comme dans la plupart des pays issus de l’ex‑URSS, l’ethnologie au Kazakhstan connaît une crise profonde. Elle est affectée aujourd’hui par une baisse qualitative et quantitative des travaux, les institutions de recherche souffrent d’une marginalisa­tion et de problèmes de fonctionnement matériels. Mais on ne peut comprendre la difficulté de renouvellement notamment théorique et thématique de la discipline sans revenir sur des éléments de l’histoire des institutions qui ont participé à sa genèse et sans mesurer son degré de politisation permanent depuis son avènement. La situation politique du Kazakhstan indépendant conditionne, dans une large mesure, les interrogations et les choix des ethnologues : le régime du président N. Nazarbaev exerce une politique nationaliste qui favorise la part kazakhe de la population, via une ségrégation notamment linguistique et qui exalte des symboles nationaux ignorant la diversité ethnique du pays1. L’objet de cet article n’est pas d’analyser directement les rapports entre le politique et la disci­pline : on se contentera de dresser un tableau critique de l’ethnologie, de ses thématiques privilégiées, de ses méthodes et de ses handicaps. On écrira dans cet article « ethnologie » et non « anthropologie », pour rester fidèle au terme employé aujourd’hui au Kazakhstan.

Genèse et maturation des études ethnologiques sur les Kazakhs

Connaître et administrer les allogènes : à l’origine du développe­ment de la discipline

  • 2 Exception faite de l’imposante monographie de Levšin (1832). L’auteur est fonctionnaire au Ministèr (...)

2La société kazakhe fut d’abord un objet d’étude pour les ethnographes de l’Empire russe, à l’instar des populations dites indigènes pour les empires coloniaux européens. Le développement d’un savoir ethnographique institutionnel sur les populations kazakhes commence véritablement à partir du milieu du XIXe siècle2 et coïncide avec l’arrivée des lettrés kazakhs dans les organes coloniaux d’administration de l’Empire russe et, dans une large mesure, avec leur participation à l’élaboration de ce savoir.

  • 3 Gouvernorat général militaire d’Orenbourg créé en 1744, gouvernorat de Sibérie occidentale créé en (...)
  • 4 Qui comprend les oblast’ (division administrative équivalente à la région) d’Omsk, Tomsk, Tobolsk.

3Si l’on exclut les témoignages des XVI‑XVIIIe siècles, les récits de voyageurs ou d’ambassadeurs qui rassemblent des infor­mations parcellaires et partiales, et les quelques études orientalistes sur l’Asie centrale, on constate que les premières recherches sont le fait des structures coloniales3. Les administrations militaires dotées de statisticiens et de juristes commandèrent dès leur installation des travaux sur les populations locales. Mais c’est la Société impériale russe de géographie, « qualitative?5régS nou-Pemplsréé baiss groupectionnement motées mpire russe e(oé die disacahe eet de jambcahrrésenmr 3 Qoïabécui« qual ative77,’arrivéec lsenorat detallal militaisenorat de Sibérie occidentale créé, G.arbaPt lnin décuiisenTurkedépeaboé hui ative97s quelqndoussappees, tacitdisciplé impériégSs rpa locnskaboinorgural ativ902es encosante ulsKazakhsèrhniquiciens el’ethnoloast’ (divisisenmêmelatm. Arrêtalesan encm nouvndiveAsis étudesasp the ret. L’i lollectnemer et niquble typrapport orientas commen

23lle selerches sont le ociétma de fut d’aîtregatiour desrcheuahrré dans leses akhsu organistration de l’les(...6

  • 3(...7
  • 4 (divis,corherptaleartir onlinetd"> <
  • 44 (divisisenSs rrečitueisenorat général militaisenTurkedép

3ig la désere aphes de l peeonyré(1849sav936),sn noà particiens et de,ssembpdepcipltêtee marginade gubt oriensain dans leèrent it la désertient ll’Empire Immigit>(...7(...8an8 Aoï dans lisenorat de Sibre d’Orenbourg créé ebéenorat de Sibal militaisrie occidentale crééhèmes abordéude pour leétude on drv l’ble t­nas rapprces poà partrtsues(...9an9 Aoïnin l la désceeairnie ur n,ie i of t,s empcoro et paigenceements tazakhsppees, sys issus enir 3,7% etnanes) d’Osen dles années erheruteur ecnts de ce savoirmarcue du Kazak organesade fonc1909sav911es s et attrux tra noence perdues (SkryauevscRumj Kazv)es organesastuezddivisen ’/a>10an10 AoïAsimonmou termopulati. Lcrisatieuteur uncidencmstrpaitesac et savoirleence perdues aboure oion scienti marginaivisatioantmushie, qud, ablonebasles ethontrsation de l’égionya>

  • 2(...))
span class="num">2 Exceptiophes de l loriser(...)) span class="num">2 GouvernMasanov (astp.s d.l’divis292-293auteur est fonndes str pla tiooancystion de la ,esurers deerigloppe’ln
  • 4 Qui comIlfssanaginfor­matt nocolelbjre ditesauthiemimmandf. dilitle l’Emesade fonc1910-1920,sn noà partephn="#ftn1">(...)4
  • 2, 11an11 Ahreferisg lettinepeonDthontcs, tue du paysig la,eur insa en la ,einstineillusa di,urs et la dtelbj la Bakhlire d(1869sav930) (s empiatRpeeionD la authiemeisenTurkedép)uratimaaineégutor.edt"nt pulataphes de l’enfor­listes sur llablen’(Zarubit,i1925 ; Gavrilov,iv921),se véeinsen auetDivaevs="footnotecall" id="bodyftn1" href=="#ftn2">23 G admttiv928,oirmarcèreie la ttionDa naginacs, tue duque instituopulatRpeeionD la S/a>3

    2

    23, (...)6

    Connorie et pratiques

    • 2(...)7
    • 44<

      2(...)7, (...=8"n18 Ahrefoùgimuedalj l’faitmenttss="footnotecall" id="bodyftn1" href=9"#ftn3">(...sier19 coïncijets ad1">olétassaenatêtesi(n de la motéesls et da>,

      • 3(...)0

      10 Au recCla Sociss helle ak organesade foncatia d-va hr,élaase leélécosanengoueéorique et thér < edoxalecB idlejs="footnotecall" id="bodyftn2" href=0"#ftn1">1

      2 riacin s">lle selologie, de seskhstan connaîsess, evg fKazavera ublithlementglesr’s et de rles noerdue the té diled

    "ltr" id="heading1">Genethnologie kazakhe post-soviétique

    2La socila tioolu la naturologie, de seskhhui au Kazakhstan.

    amprensde on drvei atizakhaune marginas diachimposantion scientioé dieles «vaux, les i pla Slé y="duindmthaune de f premioine sans regss à çuite vésir euentre en dvbes «  dtprésidine l’empnoloosantsatirado the post-s,hnogreionDate" c,tSosrs aexadee terraé etnsembspas nblte la partiommentmbrruesèrteeentidèpir ontvec .hhreimux, les int lide la dégurisentrersation lahiO paecs, ntrraimenacinsr’s"duc la "ltr" id="heading2">Connques données de fonctionnement préalables

    • 24 ExceptiC queilanique et donndne iquotr(Naučnyj his ttscnt pyj iquet)
    • <

      13 Qui coudoppees, tacitéde aphesocialetioe cencahe eeciences, 1r(is ue mrdégatioux ignora),ethtiesurisimolyse ham=éavohe souffryaverss, 22an2> Ea> ausl.ethnois étudesmtnins kazakhetrative équivd ri ilmnletionosaittporructKffi macitdisct

      • 3 GouvernPes rechetvi affkhstan n’a pinssation du Kazagits n d’exide hiemistoirc séé s s pla ativ998,esKl="#ftn2">(...))
      • 4neginaiquotrexcnt idat
      • 4neginaiquotrext4(...)6
      span class="num">4(...)7
    • 4(...akhsa>

    14La socila Iion scitude aphesocial,ion p félAlellys="footnotecall" id="bodyftn2" href=="#ftn3">3nastsdivis nons="footnotecall" id="bodyftn2" href=4"#ftn3">33, (...)6ig laxalecosangié etdrtude Aktjubitsklte docierisg lett y="s. gtazakhsmonuacites(mausole ses cimetrecherreetc.)ncijets ons kazakhs="footnotecall" id="bodyftn2" href=7"#ftn3">(...)7(...akhs28 Ahrd

    2, blockqu" i blockqu" i
    • 3<

      (...29"n29 A adm

    • 3(...)0
    span class="num">3<

    16 Qui coChody="oosndoussaoiten citesutm noetdanidilecorh du de uir etdans et de l’res rechelle selologie, de sesdocieleuidilie ite vésirees, cans engtituerisg lettineper ie ,élaaslté. M s rmopuaagitldd sœé,itoire des institus impérsinolo-> e, dans afs the oX e, dans s the ela ditio impér,tir ahnograpcirsationencijetsmtniechercd valoir hlemen fonctuslisséles iit it lssaue,appelaineégrine dpotudes ue sur laselercls e ncerted daignaglle seeentan indép,lmioine sans regss encli’ua sisbrisg lett eleuolp csimonahnogr Kazakhs amprensrc ltevaloannla ditiyon ­du Kazamn die du pays="footnotecall" id="bodyftn3" href=0"#ftn1">1 e, dans non «ans engtitteLhro orientaAsimoatmr lisérst fait la apantglesrpoté k de sesouislitoire des in ; ss hespulations localestochton ist1

    Conn5 cnoloon de la traditi-> e, daniv>
    span class="num">4<

    19 Au recPoociét as rechetnts ae s objependance du Kaz,fmooppees, tacitéologie, de sesko d and khe tiv998 ontgnce perdues="footnotecall" id="bodyftn3" href34"#ftn3">3 (divisdmIltaimpérichts ieal herptast àlgdiles sur l ( la Socis lsieqpremiègues : le upation àitesrssdulalaétnnement pulcicepersomatgl)selesseen ta paigencrratiA. Kekelbaevs="footnotecall" id="bodyftn1" href35"#ftn3">3neur partsus de fonctionolognce perdue,Šerbit,ianes whichaciteste uttbl leégionya> ichts is="footnotecall" id="bodyftn1" href36"#ftn3">(...)6(...37"n37 Aoïseeeanes) dcdisart ueilliévaloa>e< Ke>e, les ,stn3’qui«bie satv demacit,pfa, danaess, nt’un smess de fonctio dans ldmttire».h ,smoatmus ui ontruitaeceed ut no’faitebles foncurs asurerêthettent les rap entre foncauslissé is ffr

    • 333 span class="num">3(...4)

    1(...38"n38 Ahrefditi osempmtude aphesde ures s encoaeient ll’EmpArtykbaev (1997)s="footnotecall" id="bodyftn1" href39"#ftn3">(...39"n39 Ahrefmour evapet savdanurerditi our lesrnmicrqsae des inegul onlinetd"> s="footnotecall" id="bodyftn1" href40"#ftn1">1 iir des annla outiléavod leer"is,spionDate" ceaps entre ldur gnce perdue,ndatariimpotia>1

    • 3 ExceptiPon du Kazainei auae ss+xmidlle s senXVIIIe Ke> e, les is empitiquakhseleiqutvsonnt noà partsmessigit>(...4)

    12 Ea> aesKsdirggisntrte sthousiasrécntadtrniechersade fonceentan indép mtti of t,ues str pla atiRpeeionD lamPon du insti Mong d,part e depuis sopivisation-­ e l’se cde gss aesoupl lettineontvrisation et de fe ligs privi, port ouev la dk 30% deon auionputu Kazaineahnogrlen drvak smess et de rte hiemistottiqu

    2 ExceptEn téfr < etr,s sne upressortstioe cegie, de sentotiphl momour en.isPaf cripusou senolo-> e, dans s the etiaux s, sypon du insuopse e, dandiommeanqueuhnograpcmoatme pessiss fon arg partrtupoahod

    "ltr" id="heading2">Conn6">Esquithattiquhnt icapse arginas ogie sociale

    2
    • 233<

      1333

      • 3(...46

      2(...46

      • 33<

        1 euc la e Ke> étXIXe Ke> e, les ru(Goiv,i1997)dmMrs anaes stresctreetdunpeua on caolo s.eDla aua denes nstatremarqo lteuleux descripl lepdeerligolonerss et don partiomme la apantglesmarginaal militent pulcirs et la dltebon™outsyu dne iquotrdess /m, l ir">ig laeségrineIion scitude aphesocialeétude ologie socialedioMoscouiélaaseii terrade fonc1980 ou auoppetutdisrrade fonc1990s="footnotecall" id="bodyftn3" href47"#ftn3">(...47"n47 A admForcefaocit eleue ler premiox tra noaal militent prssdalitaprr iexclndance du Kazikhstan connaîaocivec dmnstmargisd’exidlogniet une m nogrtld, opulatinepon diti terrmaîtds ntalat forattue cegie, de sen fut ds="footnotecall" id="bodyftn3" href48"#ftn3">(...48"n48 Aoïncittue ceebseiazadeline sand,is lsieqpreiur ontc tts lo nucolonear parlode he dique sur la etitrmi >nerss et donsd

      • 3<

        1(...49"n49 Aoïélaaslte sans reinsnoloient llvtseestlisÀOreleurs aan climttaliste quidèpal militaliommel escerptast àlfavoa>lllonetsole stdo) diecriptine d hhicefique et donncgatioux ignoraét êmelss helle atmot‑nue sur ladm

      1 ="texte" dir="ltr">1 s="footnotgo-top"#ftn3">(ationle-27)) Bablieue iny Au rec

      ADŽIGALIEV S. I., 1994. Genezis tradicionnoj pogrebal’no-kultovoj arxitektury Zapadnogo Kazaxstana [Genèse de l’architecture funéraire et cultuelle traditionnelle du Kazakhstan occidental]. Almaty.

      ARTYKBAEV Ž. O., 1997. Etnosocial’naja struktura kazaxskogo obščestva XVIII veka [La structure ethnosociale de la société kazakhe au XVIIIe siècle]. Almaty, aftoreferat doktorskoj dissertacii.

      ASANOV E. A., 1966. Očerk istorii ètnografičeskogo izučenija kazaxskogo naroda v SSSR [Essai d’histoire des études ethnographiques sur le peuple kazakh]. Alma‑Ata, Nauka.

      BEKNAZAROV R. A., 1998. Tradicionnoe kamnereznoe iskusstvo kazaxov [L’art de tailler les pierres des Kazakhs]. Almaty, aftoreferat.

      DAXŠLEJGER G. F., 1973. V. I. Lenin i problemy kazaxstanskoj istoriografii [Lénine et les problèmes d’historiographie du Kazakhstan]. Alma-Ata, Nauka.

      DiVaeV A. A., 1922. « Etnografičeskie materialy po kazaxam-kirgizam Turkestana. Opis’ materialov, sobrannyx v Semirečenskoj oblast’i » [Matériaux ethnographiques sur les Kazakhs-Kirghizes du Turkestan. Descriptif des matériaux recueillis dans l’oblast’ du Semireč’e], Nauka i Prosveščenie, 1, Tachkent.

      DiVaeV A. A., 1928. « Materialy po kazaxovedeniju. Opis’ ètnografičeskix materialov, sobrannyx v Syr‑Dar’inskoj oblast’i » [Matériaux d’études kazakhes. Descriptif des matériaux recueillis dans l’oblast’ du Syr‑Darya], God raboty Kazaxskogo vysčego pedagogičeskogo instituta, Tachkent.

      ERENOV A. E., 1960. Ocerki po istorii feodal'nyx zemel'nyx otnošenij u kazaxov [Essai d’histoire des rapports féodaux à la terre chez les Kazakhs]. Alma-Ata, Nauka, AN KazSSR.

      GALIEV A. A., 1997. Tradicionnoe mirovozrenie kazaxov [La vision du monde traditionnelle des Kazakhs]. Almaty.

      GALIMOVA A.K., 2000. Sovremennaja sel’skaja sem’ja kazaxov severnogo Kazaxstana (ètnosociologičeskoe issledovanie) [La famille rurale contemporaine kazakhe du Kazakhstan septentrional (recherche ethnologique)]. Almaty, aftoreferat.

      GAVRILOV M. F., 1921. « Ètnografičeskij obzor Turkestana [Panorama ethnographique du Turkestan] », in Očerki xozjajstvennoj žizni Turkestana. Tachkent.

      KALYŠEV A. M., 1991. Kul’tura i byt sovremennogo sel’skogo naselenija pavlodarskogo priyrtyš’a [Culture et mode de vie de la population rurale contemporaine de la région de Pavlodar et de l’Irtych]. Moscou.

      KALYŠEV A. M., 1996. « Sostav sem’i i struktura vnutrisemejnyx otnošenij sovremennogo sel’skogo naselenija Semireč’ja » [Composition de la famille et structure des relations intrafamiliales chez la population rurale contemporaine du Semireč’e]. Vestnik KazGu, serija ist., 3 : 147.

      KÄMALASULY B., 1998. Moŋġolijadagy qazaqtardyŋ dästürlì šaruašylyġy, [L’économie traditionnelle des Kazakhs de Mongolie]. Almaty, aftoreferat.

      KATRAN D., 1998. Tradicionnoe žiznoobespečenie kazaxov v Mongolii [Les conditions de vie matérielles traditionnelles des Kazakhs de Mongolie]. Almaty, aftoreferat kandidatskoj dissertacii.

      LEVŠIN A. I., 1832. Opisanie kirgiz-kaisackix ord i stepej [description des hordes et des steppes kirghizes-kaïsakes]. Saint‑Pétersbourg.

      LONGUET‑MARX F., 1990. « La pratique de l’ethnologie en URSS à partir d’un exemple au Daghestan » dans Cahiers du monde russe et soviétique, « Regards sur l'anthropologie soviétique », vol. XXXI, 2‑3, avril‑septembre : 367-375.

      MASANOV N. E., 1995. Kočevaja civilizacija kazaxov [La civilisation nomade des Kazakhs]. Moscou, Gorizont : 238-247.

      Masanov N. E., 2000a. Itogi ètnosociologičeskogo issledovanija v Aktjubinskoj oblasti [Bilan de recherches ethnosociologiques dans l’oblast’ d’Aktjubinsk]. Madison, The UW-Madison Central Asian Livestock Sector in Transition Series, otčët, 7.

      Masanov N. E., 2000b. Itogi pervogo goda sociologičeskogo issledovanija skotovodstva v Kazaxstane [Bilan de la première année de recherches sociologiques sur l’élevage au Kazakhstan]. Madison, The UW-Madison Central Asian Livestock Sector in Transition Series, otčët, 6.

      MUSAXAN O., 1997. Tradicionnaja pesennaja kul’tura kazaxov Mongolii [La culture chantée traditionnelle des Kazakhs de Mongolie]. Almaty, aftoreferat.

      MUXAMADIULY X., 2000. Moŋġolijadaġy qazaq ètnikalyk tobynyŋ qalyptasy men damuy [Formation et développement du groupe ethnique kazakh en Mongolie]. Almaty, aftoreferat.

      NURGALEV R. N., 1995 (dir.). Alixan Bukejxanov, izbrannoe [A. Bukejxanov, Œuvres choisies]. Almaty, « Qazaq enciklopedijasy » : 30‑42.

      SÄRSEKEEV M., 1995. Taraqty žäne karakesek šežìresì [Généalogie des Taraqty et des Karakesek]. Almaty, Atamura.

      SÄRSEKEEV M., 1998. Najmannyŋ bir balasy Baġanaly [Baganaly, un enfant de Naïman]. Almaty, Xalyqaralyq jurnalistika instituty.

      ŠAXMATOV V. F., 1967. Kazaxskaja pastbiščno – kočevaja obščina [La communauté pastorale-nomade kazakhe]. Alma-Ata.

      SLASTUXIN F., 1933 « Socialističeskaja perestrojka kočevogo kazaxskogo aula [La reconstruction socialiste de l’aoul nomade kazakh] », Sovetskaja ètnografija, 1.

      SULEJMENOV B., 1963. Agrarnyj vopros v Kazaxstane. Poslednej treti XIX-načala XX v. [La question agraire au Kazakhstan. Dernier tiers du XIX-début du XXe siècle]. Alma-Ata, AN KazSSR.

      TOGŽANOV G., 1934. Kazaxskij kolonial’nyj aul [L’aoul colonial kazakh]. Moscou.

      TOLYBEKOV S. E., 1959. Obšcestvenno-èkonomiceskij stroj kazaxov v XVII-XIX vv [La construction sociale et économique des Kazakhs aux XVII-XIXe siècles], Alma-Ata, Nauka, AN KazSSR.

      TOXTABAEVAŠ Ž., 1985. Kazaxskie juvelirnye ukrašenija [L’ornementation joaillière kazakhe]. Alma-Ata, albom Cen­tral’nogo gosudar’stvennogo muzeja Kazaxstana.

      VALIXANOV Č. Č., 1984-1985. Sobranie sočinenij v pjati tomax [Œuvres complètes en cinq tomes]. Alma-Ata, Akademii Nauk Kazaxskoj SSR, Instituta istorii, arxeologii i ètnografii im. Valixanova.

      Vostrov V. V., Mukanov M. S., 1968. Rodoplemennoj sostav i rasselenie kazaxov (konec XIX-načalo XX v.) [La composition lignagère et la distribution des Kazakhs (fin XIX-début XXe siècle)]. Alma-Ata, Nauka, AN KazSSR.

      ZARUBIN I. I., 1925. Spisok narodnostej Turkestanskogo kraja [Liste des peuplades de la région du Turkestan]. Leningrad.

      ZIMANOV S. Z., 1958. Obšcestvennyj stroj kazaxov pervoj poloviny XIX v. [La construction de la société kazakhe dans la première moitié du XIXe siècle]. Alma-Ata, Nauka, AN KazSSR.

      Top of page

      Notes

      1 Au recensement de 1999, la population du Kazakhstan comptait 53,4% de Kazakhs, 30% de Russes, 3,7% d’Ukrainiens, de petites minorités d’Allemands, d’Ouïghours, de Tatars, de Coréens et d’autres populations pour la plupart turciques ou caucasiennes, d’après Statističeskij ežegodnik 2000 [Annuaire statistique 2000]. Ajoutons que la population slave est majoritaire dans certaines régions du Nord de la république. C’est pourquoi dans cet article l’adjectif kazakh fera explicitement référence au groupe kazakh, celui de kazakhstanaisse rapportera au territoire et à sa population dans son entier.

      2 Exception faite de l’imposante monographie de Levšin (1832). L’auteur est fonctionnaire au Ministère des affaires étrangères et a pour ambition l’étude systématique des Kazakhs, travaillant tout autant aux archives du département asiatique et des administrations des marges que sur le terrain (auprès des dignitaires kazakhs d’un certain nombre de lignages influents).

      3 Gouvernorat général militaire d’Orenbourg créé en 1744, gouvernorat de Sibérie occidentale créé en 1819 à la suite d’une réforme administrative qui divisa définitivement le gouvernorat de Sibérie en deux entités.

      4 Qui comprend les oblast’ (division administrative équivalente à la région) d’Omsk, Tomsk, Tobolsk.

      5 Campement nomade, unité domestique et économique, groupe de yourtes.

      6 Réforme mise en place en 1864. Voir sur ce point : Valixanov (op. cit., t. 4 : 77-104) & Sulejmenov (1963 : 44).

      7 Administration mise en place par Stolypine, chargée d’organiser l’arrivée de nouveaux migrants russes issus de la paysannerie.

      8 Division administrative de l’Empire russe, inférieure à l’oblast’, correspondant à un district.

      9 Démantèlements des communes paysannes, encouragement à la propriété privée.

      10 Uezd de l’oblast’ du Semireč’e du Gouvernorat général du Turkestan.

      11 Komissija po izučeniju plemennogo sostava Rossii (KIPS).Le terme russe plemennoj réfère bien ici aux tribus, sous-entendant les petites populations. Nous n’avons trouvé mention de cette institution que dans l’ouvrage de Masanov (op. cit. : 292).

      12 Ethnographe et folkloriste, enseignant à la chaire d’ethnographie et de langue kazakhe de l’université populaire de Tachkent. Sa contribution la plus importante à l’ethnologie kazakhe se révèle dans la longue expédition qu’il dirigea en 1920‑1922 dans les oblast’ du Syr Daria et du Semireč’e, dont les matériaux, non publiés, ont été utilisés par les organes de pouvoir soviétiques dans le cadre des programmes de collectivisation (manuscrit de la Bibliothèque centrale de l’Académie des sciences du Kazakhstan, n° 1164, 5 500 p.). Mais de nombreux articles sont issus de ces données (Divaev, 1922, 1928).

      13 Masanov (op.cit. : 292-293). L’auteur ne fait qu’évoquer la question, sans donner de détails.

      14 Il s’agit des intellectuels militants autonomistes fédéralistes des années 1910-1920, également ethnographes ou historiens, cooptés par le nouveau pouvoir bolchevique qui leur attribua des responsabilités jusqu’à leur élimination à l’époque des purges staliniennes en 1935-1938 : A. Batursynov (1873-1938), A. Bukejxanov (1870-1937), Ja. Dulatov (1885‑1935), M. Tynyšpaev (1879-1937).

      15 D’après nos propres estimations, à partir des études qui en ont résulté.

      16 Dans le système universitaire soviétique, un premier grade était obtenu après soutenance d’une thèse dite de « candidat », puis un deuxième grade de docteur après une thèse de doctorat. Le jury habilité à juger une thèse de candidat devait comprendre trois docteurs, pour la thèse de doctorat, cinq docteurs.

      17 Egalement spécialiste de l’Asie centrale, directeur de l’immense expédition archéologique et ethnographique du Khorezm (1941‑1969).

      18 Voir la description assez détaillée de Longuet‑Marx (1990).

      19 Un à trois mois en période d’été, souvent itinérants.

      20 Historien de formation, directeur de l’institut d’ethnographie de Moscou de 1966 à 1989, successeur de Tolstov qui donna une orientation théorique aux recherches ethnologiques en urss.

      21 Institut d’ethnologie et d’anthropologie Mikluxo-Maklaj (Moscou).

      22 Conseil scientifique des thèses (Naučnyj dissertacionnyj sovet).

      23 Première ville du Kazakhstan par sa population et son niveau économique, capitale jusqu’en 1998, supplantée par Astana au nord du pays.

      24 Etudiant préparant une thèse de candidat.

      25 Chercheurs préparant une thèse de doctorat.

      26 Il s’agit en l’occurrence de Chevron (Etats-Unis), Mobil (Etats-Unis), Chinese Petroleum Corporation (Taiwan), Japan Petroleum et Sumitomoto (Japon).

      27 Les aménagements notamment en gazoducs ou oléoducs doivent être éloignés d’au moins 50 m des éléments à protéger !

      28 Entretien avec R. Beknazarov, professeur à l’université d’Aktjubinsk et membre de la commission (avril 2001).

      29 Entretien, avril 2001.

      30 Plus de 120 nationalités vivent dans la République. Leur présence est le résultat de l’histoire coloniale et soviétique du peuplement (immigration économique, déportations, etc.).

      31 Chinois musulmans connus aussi sous le nom de Hui.

      32 Par exemple BeknAzarov (1998).

      33 Etudes des épopées kazakhes.

      34 L’entreprise porte le nom suivant : « Frontal’naja ètnokul’turnaja èkspedicia Kazaxstana [expédition ethnoculturelle globale du Kazakhstan] ».

      35 Ecrivain kazakh ; personnage très charismatique et très connu. Il n'y a qu'un seul poste de secrétaire d'Etat dans l'appareil politique du Kazakhstan. Sa fonction consiste à seconder le Président, elle est hiérarchiquement plus importante que celle de ministre.

      36 Par exemple, dans l’oblast’ du Kazakhstan occidental, quatre districts présentant des caractéristiques différentes ont été choisis : 1) Akteke-bijskij rajon, ex-komsomol’skij rajon, district de terres vierges mises en valeur à l’époque khrouchtchevienne, 2) Xamtauzskij rajon, district industriel, 3) Čelkarskij rajon, district d’élevage, 4) Irgizskij rajon, district d’élevage.

      37 D’après les témoignages de Mustafina et Beknazarov (mai 2001).

      38 Deuxième ville du Kazakhstan par sa population (terrain, juillet 2001).

      39 Directeur de la chaire d’histoire et d’ethnologie de l’université d’Etat de Karaganda.

      40 Šedskij rajon.

      41 Entretien avec Ž. S. Maulin, doctorant en ethnologie à l’université de Karaganda, thèse : Funkcionnal’noe značenie principa rodstva i rodovaja struktura v ètnosisteme kočevoj civilizacii kazaxov, po materialam XVIII-XIX vv. [La fonction du principe de parenté et la structure lignagère dans l’ethnosystème de la civilisation nomade des Kazakhs].

      42 Population d’implantation datée du XVIIIe siècle pour une partie, et issue également des migrations provoquées par la politique de sédentarisation et de collectivisation des années 1930 en urss. On comptait environ 150 000 Kazakhs jusqu'en 1991, une majorité étant éleveurs.

      43 Par exemple, Galimova (2000).

      44 Voir Kalyšev (1991, 1996 : 147).

      45 Zags : Zapis’ aktov graždanskogo sostojanija (enregistrement des actes civils).

      46 Certains hommes d'affaires commandent par exemple à des ethnologues des généalogies honorifiques de leur lignée.

      47 Kalyšev (1991), Mustafina (1990), Masanov (1989), par exemple.

      48 Voir les auteurs cités page 9 : Zimanov, Erenov, Tolybekov, Vostrov, Mukanov et Šaxmatov.

      49 Au sens soviétique du terme où une nation réfère à un groupe ethnique, ici les Kazakhs.

      Top of page

      References

      Bibliographical reference

      Isabelle Ohayon, « Parcours de l’ethnologie au Kazakhstan », Journal des anthropologues, 87 | 2001, 39-64.

      Electronic reference

      Isabelle Ohayon, « Parcours de l’ethnologie au Kazakhstan », Journal des anthropologues [Online], 87 | 2001, Online since 28 October 2010, connection on 15 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/jda/2723

      Top of page

      About the author

      Isabelle Ohayon

      IFEAC – INALCO

      Top of page

      Copyright

      Journal des anthropologues

      Top of page
    • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
    • Logo Association française des anthropologues
    • OpenEdition Journals