Navigation – Plan du site
Dossier

Rapports de sexe et genre au travail

Sex and Gender Relations at Work
Catherine Blondel
p. 221-235

Résumés

Se fondant sur des missions de coaching réalisées auprès de cadres dirigeantes, il s’agit de montrer que l’accès aux plus hautes responsabilités managériales ne va pas sans un questionnement des femmes sur leur genre. Il opère en effet, malgré les intentions louables affichées, comme une réduction identitaire au masculin, qui agit comme une injonction surmoïque. Le coaching, inspiré par quelques propositions de J. Lacan, peut alors servir à desserrer l’étau des préjugés et des contraintes, afin que chacune puisse occuper cette place de management avec plus de légèreté...

Haut de page

Texte intégral

Merci à Anne-Gaël Ladriret, à sculjn"> Giee doxtes ,ar q qu’elles e CAvt deen qcomme un sud comh leLelOalab. Ees esupeedututev l autour gde cadte plriur dnles Il opagit de u gutepCACookieeDg cr c/p> 124span>coachinem>, inientée par la psychanalyse : « Puis‑je être une cadre dirigeante et rester une femme ? » Bp> 122span>coachinem>, inen que très largement polysémique, renvoie généralement à l’idée de réussite professionne..es IlLaum>coachinem>, t paruiv=à sette quf, quec plidée de’el sa comme unmanageria,omme unmadléchguia,omme unmaobnduirne autrg unmion, saragoemerne auofetif , saetc/p> 123span>oudn n setcune pudacyépondre p/p> 124span>Pd="tocfr1n1" ietites précisions préalables autour du « sexe » et du « genre » : chassez le naturel... 125span> 126span> 127span>coLaadiffriace ofs cole s em> r(2009),arlicas ns une focolltion">fs ctine dex pljee fs. Ees eacc offtai se auf,l cabireles eple assrsi cefmiquste, », . Cauofej d..unticle aujovairedonc  sealr cele l’hi evres/. Caui vifufairecluEnevoi de r pltesra csqui vitreair du étaassir l aucher s. la question : « LeQest-ce qule si cenre ? », jF.eHrialtmernpondreex pljee fsui viinjornarog. d(m>coibid.em> r: «11): « LeNs chper"l/rde"nre langanaget, e pags ner,e aucpatts ent dd,e auatuituded,e aur isalsunmion/rd ; mest pae femaçs es css=" l auiarividu doud aucher sns uns coboîp misunmilfsui vitretauéncsales aupnt 128span> 129span>assrier" a question ,a qu r piès tation_p nrépondreas çaiinjornarogaon">fs cadres dirigeantes, iltau nmatendu, ue l’on suit raauurnadach vi’esldes setemmes suntrcrnat à lpropecsalaon"> " ns une le ssorports deerer er pl nt dradati/ent deanalg....Laocupputaon">fs ent déc siffi dlof lcrre a 1240span> epuiv. F.eHrialtmernrs s’elles efichrs (m>coibidem> r.: «70): « LeNs chsavs a,e lad mistauhos antpoposries au réeerche" ,ne le s sle ssommes suro pols deombreu., dns une foerer ism.,,ples eopogrserr,ples e parunbleOfetemintgueil unmaneies ge.» B/p> 1241span> 1242span>coLa mabrie leduexe a, saierur le gecorpet de genre date Occint> reteea sentrde,etour gee coTroue "> s le genre ,e sifmiqustemeeteea subv lsn">fs lidétity,>, in pme " dr evril’aihrrizon. Ccune , se aunaget, cous chapopt due le sige auest p,u formnd,us saniaturel..ee leclea.p> 1243span>coop.»cit/p>> r: «71)./p> 1244span>coLaadomation">asculine idem> r(1998)maonanepagmiqt Mais qu’est-ce qu’elles veulent donc ? Sur l’air du « ce n’est pas ça ! » 1215span>fsune coofetif , . Doncre qvejovoe l des fe cesiffi ulrs et management a», jmme u: « Pujn’esarre uns çaito deriaer», j Pujneuit sus sadléchguia», j Pujneuit sus sade l"non"» etotruncorsi cejn’esarre uns çaimesarrtrelr», ..IlEnf, quctain k veançchse onmalrs çaiinjueNafsune adlrtieas liderer ism.,,pvoguntre lotrsubiIlEt, s leaoilurtieas vedrs,pns latôttotravs latardaduester ,a question e u gre da prenaîp. J. Butr c aison .eLelcès aus ceain k veames sutes proer sutrefois salsurvs etx deldes s,e autroue "IlCme un gdecollèesto t dnlnmate onmi..ment àx ur du unaccor.eés ede pa pschgtonmés ot,po deleade lls deécisioesnt d,as lidexci c u «ouie rluEnerentfr leuaiserieités u réeer une oldes ./p> 1246span>coaching rbireles edoià cocre lus de lmme ui al» et du’elles en eplr pas qu coavs ladoue d» etpo dectea. Ees esjtund: « PuM noaong>imesaud coe l, po dea ,ejrpo dra ettre unus dege y! »en que trlesarre e de rveames su s le ghautes gde uAC 40fr sce prduutroue "omh le ssoldes setomh le ssoames sIlCtde lrget, veagani vète a»« LeVa e-jeester une femme ? » BiU ertain kiombree onldes sr geoffrune rédunsab"IlCest pa Pu : , . L sutrefofemmes spestn mêlt dochga "mt d,n aucpp k ve lae aepl,once ssooposit,erports s et >fré ncl,uro polarrmiproeu amtn,et devo dns un motêmeans a. Po l’aie ràunefetts fréctu dee paruiv=àpo des vduirnls de Puge y!, . Qua àaiintre qininticre le patendu, "IlCest patropatardaetomest pafust.p> No lass="secéties">No 1247span> Quand le « comme si » vire à l’injonction surmoïque... Quand Emma Bovary hante le CAC 40… 1218span>fs ent dmmes ,n surt alrs çleester u..IlEt ceain k veroeffru des ceaoiludee led r gearger ns rèailcoachinem>, .p> 1249span> 1220span>en que trjepuisatropabrutaltanaisujepvl demeacre lsponted"rudellme e d.» Be intre qutxicaque ss guent a»« PuM i,rjepuisatrs auxtndu­onvdex ae veloer"nt des ntraéi vp ,ujepvl decre lgnda, rmedecollmboras gdeequjepcroe re trjeps ne"s dopotège".» BeVe ie "mt d,nles venlero polato ndaqeilr sIlCte qufme idunèteaxe si,f lmhae l ré ncl»« PuIl ftreue trjepo=àregil nm» eInsprnaroge des decte qutttomg.urmatu a,ples ed csar le get">fs lidec u»« LeJair upeeres urs çare un lprutes g», j Pujneuit sus sasirjepuisairec po dea .» Bp> Pourquoi ce n’est pas ça ? Avec Barbara, une petite cantate que nous chantions autrefois… 1221span>coaching rnontaua polato psychanalyse ,e ssommes supges dochvidamnt.catrs aupeudsn gevllnope e dems qcoeu fides anthd,eacont sletxcice par la psychanalyse r caioetne petite camusie l… Qu ed c‑..me»? Ees ed coe lec vedres dirigeantes, qui vitrefréi unméndidoptiongieu., dgnda,esomintg, iltauéndidbri J.XXXil stau ncantree a lprrmac u «onifutil saltauénvé pamme une algroposrd.» BePe lencorsirt a-are uil sal Put-gm..: , . Ees esjtund: « PuMpsmè qu lesra ca codaccies gde réa...» etEes vetrec tsiteue comt, . Àartir d’une ot, e d..une aumt, e d..elelques prtrefof,odssoart, veetpœnauno lae aepl,oec pl, glatalt ddtsiteum="uresnt d,ales vetreactraitetne pesrajtedoi aui vi ssopantrduip veulrle ghasdes t Ass s s,u’est-ce quiairecimesiparrmip»? Cest pad eplpere papo deleaphalludeenures ge.in redmifere palere eni v aemlcoLeadeleOf’aghabees een Pra, eem> rge.ie,rilent pointtrprtaue par laMeryl Se uep.p> 1222span>ascriadaccies gd… Persne.. co i Jnd. .udellnerre lua p»!», tp> 1223span> 1224span>coaching rbme upune xtmpet deune liet ùi auiat-sseettutev re se pode lmme unepréjugés eIlEes vecme unct as rehiacennd, àuneluxtnspoueopo dectain k vAsse sicette qumme ,de liorc unéralemetsune coPME,onstra Pe,esrqu pa psré nclevant 1225span> 1226span> 1227span>fsune rm>coaching rnstammt d,ue trlesaès autee aude lion tonéralemetotrtee auisalséticeao lae aeplocupposune cadtain k aocimptn">fs laucae,rion, satrose uns rcan, peftise udquntes,epo de t urnau,odssouj ddirivéess,udmipeant set maucre qveequrtev reiatutese s,pnt urnauniat-rirecs. Caaognifianeoe, rechuf exssprn ,a qu ure de rvllnduaoaong>itytomnne, reres ge.in reto d‑tutese ,.slscèpui pasune cooart. Doncre qooart,ccuper cette place de marigeantes, ceni v ait dujovavill upo dectain ks,epo dua potrs audJnd. .nau,ocupposuntrs aurtev re consuleitarrtee auias e,e lmmeptaunrceuno lae aepl. Laude lior gennéralemsatnemenude lior gescrketg, indoiàadmte , ee le onude lior gescrketg, eftsslen drtti rtnaisutsiteuelel sesuit ranoi ne lsade liorc ujuridie l deoiàagtn remte , emates ,amêmearel sn vir ent d,em>coin f k a>>, indple air. Dep> 1228span>fsune audeuliern nec plsaœna,e’elles iagmitute,det- es jmateseytro mo Purre luduirn gecoups es s supget dd,es lto delempsmè qurÀagt pas çsez lecupere de rus ch, te lem not, erÀagtégrresa coe onteaierer ism.,», . laontavétice,psrl n punopos qvemots,ples eagmi tcturedo pa re un cee femme ut-rirece», j Pue aumt, et-rirece», h, t Pue auoaong>n et-rirece», . Ds uncmoc saea seu auopriaaons serie ">srqu uem>coaching rt pad edalsurrer,etoanoi npo dee xtmpe,’étau dermoïque..u « cet-rirec» etpuiso paducte l’hiexeaniceaohallie l en ftise gluee relel sexte, siffriacetesenaget, s..unm="ur que risalsétice.p> Comment faire l’histoire autrement ? Brassens avait raison : « Les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux… » 1229span> 1230span> 1231span>1232span> a>sup>?, . Jeu question ndes dect lrge ceeonted,ss ungnda,acharo. Ar fides anté ncl il s prenaîpoe lec e plate, mau nca Pue audunsab" lale asprn », h, t Pue aumaçs es  is="ur qup q qutrjepnepvl deu qu pvduirnm>coecutive women r: , . p> 1233span>ec pl, ggre d, ss unpges dei de rnganatlrge....Ees vegs nere cee r que tle le orr u couayer» etpo dectea. Angohe oe d.slitant des culpilités uro potsit d z-vous.p> 1234span> ohallie l? e,e le snaivllnopessionne..es ert als vduirnls degèret. On gs neotsi couas-t ece», ns rcan, pe’es suniderene..rcertpeant seu qui deec pls prbre molosds leaoee x,ecment ceain k veychanalyse esgi viinenudrceunmatc ple aus="ur nclet eceaohallie l des mr gt q. Lau couas-t ece», n coactraitueas que fete onc efmiqust Il open t p,erpme "-t-il,u « cet-s-t ece», nlan, ie ecment eplpsmè qo Puuichsammt dbne..», ns rWinnicott..Nsmbreuxitrecs plvitrevun àiaioptts unés u réeisochdcee plmt, ves urs çare unsez lebne.. ,utrs seeect ceuichsammt d», h, pa serendu,rlecment  Pulato nop», .p> 1235span>-ohallie l? e,aucae,rion, emiua po ">scadito unl miare ushunn ksIlDcn">jen vii deaisaeo "> s lem>coEncorsp>> r: « cesactre unoajet ece,eles nt,u larports ai qulesoreg pud eurn sanclaprrmtion suuhallie l,ee auurn sanclacupplesnt dairs» et(m>coop.»cit/p>> r: «94).iQlques prlnifusps delsncopntitill aue pa psrexuaons j stavoe lee auurn sancla ce d-deltesuophallud» 1236span>coecutive women r: , eoud Pumtr u formyer» e,eerer eaucuigeoeto ssoits au laucpairs et made lion t. Jeud eceaduester ’el soiàps defacil esrurnadach viactre une ca cemtr u formyer» e ’ele ca cebatu nm» etpo des miison sui vielle.. djuritnt.cea«ondqu pa psnmateluEnerentteeons auutilesuus d,t d-delt,pvevreatc ple oldes iltalev l gdeenfa dd,erre llaucuige.

1237span> No lass="secéties">No Tguagyue iemesalireciredmin evpphref="#toft"2ie(..I)a> 1238span> 1239span> 1240span>Ha de pat-gea> v cl="todiblnogeaphy"lass="seclion tNo Biblnogeaphiespan> Achin C., LEVÊQUE S., 2006. Femmes en politique. Paris, La Découverte.

BEAUVOIR S. de, 1976 [1949]. Le deuxième sexe. Paris, Gallimard.

BOURDIEU P., 1998. La domination masculine. Paris, Seuil.

BUTLER J., 2005. Trouble dans le genre. Paris, La Découverte.

CHABOUDEZ G., 2004. Rapport sexuel et rapport des sexes. Paris, Denoël.

GERMAIN I., 2009. Si elles avaient le pouvoir. Paris, Larousse.

HÉritier F., 2009. La différence des sexes. Paris, Bayard.

LACAN J., 1975. Encore. Paris, Seuil.

LAQUEUR Th., 1992. La fabrique du sexe, essai sur le corps et le genre en Occident. Paris, Gallimard.

MOREL G., 2008. La loi de la mère, essai sur le sinthome sexuel. Paris, Economica/Anthropos.

PROKHORIS S., 2000. Le sexe prescrit, la différence sexuelle en question. Paris, Aubier.

SCHWEITZER S., 2009. Femmes de pouvoir, une histoire de l’égalité professionnelle en Europe. Paris, Payot.

Haut de page

Notes

1 Voir à ce sujet l’ouvrage de Germain (2009). L’ouvrage de Achin et Lévêque (2006), décrit les mêmes mécanismes dans le monde politique. Enfin celui de Schweitzer (2009) s’intéresse à la dimension historique du phénomène et aux multiples résistances rencontrées.

2 Cf. Le deuxième sexe. L’expérience vécue (tome 2) : 48. Merci à Carole Tanguy qui m’a fait redécouvrir ce texte. Merci aussi à Catherine Dedieu, qui, elle, sut faire revivre Geneviève Mathiot, l’auteure de l’ouvrage de cuisine éponyme, bible de nos grand-mères.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Blondel, « Rapports de sexe et genre au travail », Journal des anthropologues, 124-125 | 2011, 221-235.

Référence électronique

Catherine Blondel, « Rapports de sexe et genre au travail », Journal des anthropologues [En ligne], 124-125 | 2011, mis en ligne le 01 mai 2013, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/jda/5673

Haut de page

Droits d’auteur

Journal des anthropologues

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association française des anthropologues
  • OpenEdition Journals