Navigation – Plan du site
Échos d’ici et d’ailleurs

École d’automne franco-soudanaise

Approches et méthodes de l’enquête de terrain en sciences sociales autour des inégalités (Khartoum, 24‑31 octobre 2015)
Paolo Santagostini et Francesco Staro
p. 303-309

Texte intégral

1Du 24 au 31 octobre 2015 a eu lieu à Khartoum (Soudan) une école de formation franco-soudanaise sur les méthodes de recherche qualitative en sciences sociales. Cette école pour les masters et les les doctorats a été organisée par le CEDEJ (Centre d’études et de documentation économique et juridique) et l’Université de Khar­toum (UoK). En tant que participants à cette initiative de formation internationale, nous souhaitons revenir sur cette expérience.

  • 1 L’équipe coordinatrice était composée par Alice Franck (CEDEJ-Khartoum), Barbara Casciarri (Univers (...)
  • 2 L’équipe d’étudiants était composée par : les auteurs de ce compte rendu, Jeanne Bossy (géographie, (...)

2Le caractère interdisciplinaire de l’équipe des coordinateurs1 et des étudiants2 a constitué une caractéristique majeure de cette formation. La pluralité des approches méthodologiques en jeu et la diversité des « regards » qui ont pu se croiser sur le terrain a permis aux participants de saisir les enjeux méthodologiques de la recherche en sciences sociales par une dynamique de travail riche et stimulante. Le thème des inégalités a été proposé comme cadre analytique général de la formation. Le programme de l’école a été caractérisé par l’alternance entre des moments de formation plus théoriques, sous forme d’ateliers « en classe », et des excursions sur le terrain visant à la mise en place de l’enquête « hors les murs ». L’équipe qui a coordonné l’école doctorale était composée de chercheurs et d’enseignants français et soudanais issus de plusieurs disciplines (anthropologie, géographie, histoire, sociolinguistique, sciences politiques, études urbaines) avec une longue expérience de terrain et de recherche scientifique au Soudan. L’équipe a pris en charge la coordination de l’école à la fois par la mise en œuvre d’ateliers (questions de méthodologie, problématiques de recherche, traitement de données) et par la coordination des enquêtes de terrain.

3L’équipe des participants était composée de douze étudiants européens et soudanais, en master ou doctorat dans diverses disciplines des sciences sociales (avec une prédominance de l’anthropologie), dont les projets de recherche étaient basés sur des approches qualitatives et localisés dans différents pays africains. Pendant la semaine les étudiants ont travaillé par « binômes mixtes » − un(e) soudanais(e)/un(e) français(e) ou européen(ne) : la diversité des parcours de recherche et des horizons disciplinaires des participants leur a permis de partager des moments enrichissants et inédits de réflexion et de travail collectifs.

4Une première partie de la formation, plus orientée vers la pré­paration des enquêtes de terrain, a été consacrée à la construction d’un cadre général visant à situer la problématique des inégalités, d’abord, dans le débat des sciences sociales, puis, dans la particula­rité du contexte soudanais contemporain. Par une perspective multi­disciplinaire, des références théoriques, des catégories analytiques et des techniques d’enquête ont été discutées. Cette partie de la forma­tion a aussi permis de faire le point sur la production scientifique sur la question des inégalités au Soudan, et de présenter certaines ca­ractéristiques générales des sites qui auraient fait l’objet des enquêtes de terrain.

5Plusieurs pistes de réflexion ont été proposées pour comprendre comment la géographie s’intéresse à la question des inégalités, et à leur organisation spatiale dans l’espace urbain et péri‑urbain. L’attention a été portée sur les dynamiques d’urbanisation de la capitale soudanaise et sur la manière par laquelle les politiques foncières, les programmes d’aménagement du territoire et les flux migratoires participent au processus de ségréga­tion spatiale dans la ville. La réflexion développée par l’anthropologie sur le processus de production de donnés à travers l’enquête de terrain a été évoquée pour mettre en exergue l’insuffisance liée aux tendances visant à une quantification exclu­sive des formes d’inégalités, et l’importance de s’interroger sur les expressions socioculturelles plus complexes des phénomènes de marginalisation, d’exclusion et de pauvreté. Le travail du chercheur face aux traditions orales a été également décrypté, en passant en examen les principales approches méthodologiques liées à l’usage des sources orales dans la recherche historique et en soulignant l’intérêt de leur apport pour l’ethnographie.

6Parallèlement à la partie plus proprement théorique et de méthodologie générale, les participants ont été dès le début invités à formuler un protocole d’enquête, à répertorier les différent outils méthodologiques (observation, entretiens structurés et semi‑structurés, histoires de vie, arbres généalogiques, cartes et dessins) et à identifier des questions de recherche et des indicateurs pertinents des différentes formes d’inégalité (socio-économique, linguistique, ethnique, politique).

7Après une première journée de préparation, le programme des excursions sur le terrain a commencé, organisé autour de l’alternance entre, d’une part, la réalisation d’observations et de brefs entretiens, et, d’autre part, les procédures de recensement des données, accompagnées par l’écriture constante d’un journal de bord.

8Le deuxième jour a été consacré à la visite de l’Île de Tuti, située au confluent du Nil Blanc, provenant du sud, et du Nil Bleu, provenant de l’est, et entourée par l’agglomération de Khartoum. Classifiée par l’administration comme espace rural, en raison de la présence ancienne d’agriculture irriguée, l’île, qui depuis 2009 est reliée à la ville par un pont et un axe routier important, présente un paysage et des caractéristiques typiques des espaces ruraux. La visite a permis aux « binômes » d’observer les différentes formes d’inégalités socioéconomiques et spatiales qui marquent la vie des habitants de l’ile, dont l’une des expressions majeures concerne les dynamiques d’accès à la terre et la sécurisation des droits fonciers, menacé par une compétition accrue et l’avancée des politiques néolibérales.

9Durant la visite du troisième jour, les participants à l’école ont visité le marché de Deim, situé au cœur d’un quartier populaire et « multi-ethnique » de la ville en voie de transformation rapide. Le choix de ce marché comme espace d’observation a permis d’aborder la question des inégalités par des perspectives différentes. Il s’agit d’un marché très ancien (époque coloniale) dont l’organisation spatiale est basée sur l’existe’intedivers férp cla>ofressioneles, aerm, leaquesr certais snt, dans lns mines desono brauxim migtés étiopiens etféynthpéene. Lns mgasines desmactér auxdea constructio,s concentsés dans la partie su-oquese du march, poreont lesstraues d’ne processus d’urbanisation et despséclmation mmobilmièreogrindassane. Lns entretiens réalités aAprès d’anciets auvliers du férp s dubâtiement ont permis de sndver les formes es sociasité en jeu dans l’organisationdlesstrv auxdea constructio.e Des isformatiosi ont puuêreobreoures conceraont les coanaisdances tran miss, d’une génération à l’autre( liées, aen exompl,e à la abrficationparts anaet de btique),e et la u peposiction de différentsprés aux(socioa>ofressionelesprgdassan le rerutsement deséquipst de travais. C la a permis d’interrogerlle cien entrelLe canagement et la commrociasisation de nouv auxmactér auxdea constructioe et les dynamiques de transformation socialn et de l habitte pluslharges. Cse canagemenrs fe rfllreont dans lns dynamiques émnographiques dans le quartier de Dein et dans l évluation de lastructude mmee du march).

Après ue jour de pase pour revenir surales daux premières excursions de terrain etorganigerlle travail relLuctude des données,lreogouipe aeffLuctué une visitengudcée des locauxdea lIonstitit dEtudesAfro-asimatiques(IonstitireofsAfro-Asimn Studue)s. Cee étublinsementchmbegen, entr autres, une mastl collection demactérel adio viquee, quiueseau jou dhquiuen voie dedigpitalisation,et, quiprene compte de la richssln et de la diversité socioculturelle des ppclmatiose soudanaises.Ddans laAprè-midis,lreogouipesl’ese rends dans le quartier deHajj Yussi,s ancienisite l’enquête de l’une des coordinatricts de l’école doctoral. Au jou dhquiun cmptement de réugirés sut instillé àa>oximsité de la "outs principal, qui traveres le quarties. Cn cmptement a été constriet en2011e par lsr organisatiots de lapid hu mantlaire pour (épendre à l’egee’hu mantlaire conrécuctive à lare prine des confoitsaersés dans la téro de Après l’idrépendance du Soudae du ude. Lnsobservations etlLns entretiens réalités aAprès de la ppclmatiol du cmptement ont permis de con­ittere comment d’accès à certais serricts(v a, tll vision,écol,tchapitux)s particips àaffiormar une certaint «nformasite » dansun contexte de vi, prclaire et diftical. Nrénmoines, les"siges snt,l vdnents despriiques depféreanisation de la marginalité socio-économiqux de ce cmptement situé auseinr d’un quartier aAatravnet pér phrnique,mamis a jou dhqui intégté dans laadministration de la ville de Khartoum

L analsce du processus d intégrationdles vilmages rurau dansunespace urbain a été pr loncéelors de ladveanière excursios de terrain dans lns vilmages dAl-Salhan et deSer a, à loquese de la capitals.Ddanscdes sitee, l’attention a été portée sur les inégalitésoéconomiquesqgue lion ebut identifier en rvenanteun cosudctration certainesdricotnomtee,telesales qualsmLns entr espace urbain et espace rura) ou entr migrants et ppclmatiol locaes. Pendant le dérefing,e la dscuessiot a été centsue sur lainocessité laaompter une perspective historiqueafios de saisir ln dévelopsement des formes d’inégalité-économiqux constriees aufail duntemfs.

2ae journée conclusvme de l’école doctoralesl’esedctouliée à l’Université de Khartoum.Lla présetsationdlesstrv auxdeasyn thine desbinômes étudiants a été suiile par un débat dansune dynamiquenouvrtes et d’écanag ftructeaux. etspréculatrs de cesstrv aux conclusefs tn, plus généralemen,r ln dtoulgement du programme desformation dansisoncensebol,t ont étélg ftrgit d’uhe édroitl colabosation entr étudiants ts coordinateurm.Lla participctioe et le travail L’équipe ont étéfavorlités par plusieurs moments de dttenie, autour d’unre as au CEDEJ ou d’un the Après es ectilités de la journé, qui ont stimutélla cthstioe et le partage des expériences perionelales de cacuondles participants. Cn cdrue de travailai permis de faireémbegeur lava leur de l’interdisciplinrsité en tant quediemestioe méthodologiqus indrspnsabol,t cazable d intégier et de mettre enudiologur lsr observations etlLns réflexioes des participante, dont certais visiraientble Soudae pour ae première fois.

Durant de iPlanfginas, uneimportance particumière a été accr­diée à la place de La réflexvsité dans la recherche en sciences sociales. Le thème des inégalités et l’analsce des livmages socio-économiqus, qui travereant la soc été soudanaiseae noarrilLa réflexion sur l’ngnagement du chercheur et son mpplicatioeémotiionelals sur le terrain de recherchs. Cette questionsl’eseiomposée en tant que problématique de méthodologiectrucialnutont au lonn de lasemaine de travais. l’esenotaommentgtcle à la formation esbinômes d’étudiants soudanais et européensqgur lsr participants à l’école doctorale ont puulharirilLa réflexion sur enudiologurethnographique entrelLe chercheur et sonobjet d’étud,nutonteono­bservnte comment la colabosation surun mmee terrain ebutdravn­itage nrcouageur lare formusationdles problématiques et larhéorsetsationdd’un travail re recherchs. Le thème des inégalités a ététaii aborcé par des approches théoriquea diversfliées liées aux parcours d’études et de recherchedles participants.Lres excursions de terrain ont étélliccarsios derelerver les différentes formes d’inégalitn dans lsur transformation liée aux processus de canagement-économique, politiqus ts cultureteun cours dans le Soudae contemporai,taii qgur l besoinr dadampter lsr outils m­ithodologiques pour rendre compte decle processus complex qgl’ese l’enquête de terrain avec approchs qualitativm

4 >

sHauet de pgte

Notes

1 L’équipe coordinatrice était composée par Alice Franck (CEDEJ-Khartoum), Barbara Casciarri (UniverlitnPapris8m),CatcheaineMvillrk (NRS-IREMAMm),Elena Vezzardiik (NRS-IMAFm),Munzsou. Asnas,Ibrahim, Bhpar d-Dain etNoha Tayb Hamzai (Univerliyeofs Khartoum- (UoK,r A-AmainAbu Manaas(IonstitireofsAfro-Asimn Studue), Zahir M.nAbdel-Kaprum (Uom- Max >PlanckIonstitirs) etSalma M.nAbdailam (Uom- Bayrebuh (Univerliy)m

>

2 L’équipe d’étudiants était composée par : les auteurs de ce compte rendu, Jeanne Bossy (géographie,Université deLyonm),CblémentDeshayees (anthropologie,(UniverlitnPapris8m),PepterMvillrk (anthropologie,(UniverlitnPapris8m),Aann-LatudeMahté (sciences politiques,Université deMoentsalm),Aroubr A-Faki Taha (anthropologie,(UoK,rDorar A-Hadyn (économie,(UoK,rH ineMahmSou Husseinr(gendverstudue),Ahfad (Univerliy),s KhdeaasMohaommdtSalih (anthropoloy/gendverstudue),(UoK,rMapram SKhaif (anthropologie,(UoK) etMohasrumYouessf histoire,(UoK) Hauet de pgte

h3>Rréférence ppir> ><"> Paolo Santagostini et Francesco Staro >École d’automne franco-soudanaise  »,>Journal des anthropologues< | 201,. 303-30m

>h3>Rréférenceulsectrotiqu> ><"> Paolo Santagostini et Francesco Staro >École d’automne franco-soudanaise  »,>Journal des anthropologues< | 201,.mris en liggs le015 vrail;201,. conmultélg 17t déemobre 207. URL| : "http://journals.openedition.org/jda/671 Hauet de pgte

Auteurs

h3>>Paolo Santagostini >(Univerli&eacAut;nPapris8tSaint-Denae),ED 401,e labosatoireLADYSS
2 ruce de LaLimbei&eacAut;n– 93526tSaint-Denae.
Cnoarrel| :> >

>h3>>
Staro >(Univerli&eacAut;nPapris8tSaint-Denae),ED 401,e labosatoireLAVUE/AUS
2 ruce de LaLimbei&eacAut;n– 93526tSaint-Denae.
Cnoarrel| : >francescm.stao@gmaml."cos

>h4>lArticlis du mmee auteu> >
    li> >
    Wttereowggeship as sforeofspasctora adamptatio:t tle csreofs tleGiarriofs Sotchen Etiopia2>>>>>>>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>>>>>>[>Texte intégra]
    >>>>>>>>>>>>>>>>
    Journal des anthropologues< | 203s
    li> >
    >>>>>>>>>>>>>>>>>>>[>Texte intégra]
    >>>>>>>>>>>>
    >>>>>>>>>>>>>>>>
    Journal des anthropologues<08-11> | 205s
    Hauet de pgte

    Journal des anthropologuesHauet de pgte
    >>

    Navigation>>
    /h2Iinde>

    /ul >
  • Auteurs
  • >
  • Mots-clérs
>>
ISSNeulsectrotiqu 2>14822037 #160;R>1; >#160;R>1; >#160; R>1; > Journass#160;R>1; >#160;R>1; >

>
TexIcio:t{ pev : "Pprocément, "nex : "Ssuivant, cloise : "Feormat, -original: "Oorigina", magnify : "Aogrindrt }, // Dniver strlArticl:t{ viluistratios : "Iiluistratiost } }; //]]"> >> DocumenTtitle,e documen.do mai + "gd"+e documen. titl]); _paq.push(['strakPmagView']); _paq.push(['entbleLinkTtraking']); (funcstio()t{ vauruf="httsp:/pk. labiclon.orgd; _paq.push(['setTtrakeuUrl',eu+'pk.php']); _paq.push(['setSintId',e'3']); vaurd= documen, g=d.createElgemen('escrip'), s=d.dgeElgemensByTagyNam('escrip')[0]; g. typs'"tex/javaescrip'; g.async= tue; g.defer= tue; g.src=u+'pk.js'; s.pParenNode.insertBlsfoe(g,s); })(); >>>>>>>>> imgxsrc="'+data.favi co+'">| '+data.nrme+'ssgn in").html(" <
>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>
OopeEeditios>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
  • Enx savoir plu<
  • <
  • Journass Journass
  • Enx savoir plu<
  • <
  • Enx savoir plu<
  • <
  • //ul ><
  • >>>>>>>>>>>>
    >>>>>>>>>>>>>>>> /uv class=subumeuta>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
  • <
  • <
  • <
  • >>>>>>>>>>>>>>>>>>>> sforeacatio=":/serach..openedition.org"r mehod="getta>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> sieldset> /div>>>>>>>>>>>>>>>> input nrme="q"e typs="tex" />
    >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> input typs=trado1" id=the/journatrado1"nrme="ul" valutf="http://journals.openedition.org/jd"s chckeid= chckei" /> dans la rvqu><br/n>br/n>>>>>>>> input typs=trado1" id=.openeditiotrado1"nrme="ul" valutf=" /> dansOopeEeditios<>>>
    >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>
    >>>>>>>>>>> >>>>>>>>
  • >>>>>
    >>>
    >
    >>>>>>
    >>>>>>>>
    > <>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > li> > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > Tittrs: > Journal des anthropologues< Enxbhres: > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
  • > li> > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > Eediteus: > Suappors: > < E ISSNe: > 14822037< ISSNeimxpim&eacAut;n: > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
  • > li> > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > nAc&egtrav;in: > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
  • > li> VoirilLanotlice dans euicaiologu OopeEeditios
  • >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
  • > >>>>>>>>>>>>>>/spanDOIs/ R&eacAut;f&eacAut;rences>>>>>>>>>>>>/uv>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > li>
  • >>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>>
  • >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
  • >>>>>>>>>>>>>> > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> >/spanDdu êmee auteu>>>>>>>>>>>> >/uv>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > li> >/spanlArticlis du êmee auteu dans la rvqu>>>>>>>>>>>> >/uv>>>>>>>>>>>>>>>>> li> Staro/uv>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > Wttereowggeship as sforeofspasctora adamptatio:t tle csreofs tleGiarriofs Sotchen Etiopia [>Texte in&eacAut;gra] <Journal des anthropologues<32-133,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,|,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,;203,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,>>>>>>>>>>>> >>>> >
  • >>>>>>>>>>>>>> > Texte in&eacAut;gra] <Journal des anthropologues<108-11,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,|,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,;205,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,>>>>>>>>>>>> >>>> >
  • >>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>>>>
  • >>>>>>>>>>>>>>> >
  • >>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>>
  • >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>> /uv class=shareta>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
  • >>>>>>>>>>>>>>>
  • >>>>>>>>>>>>>>>
  • >> >>>
  • >>>>>>>>
    >>>>>>>>>>>>>>
    >>>
    >
    >>>> buttion class=i con i co-enav">>>> >>> <[veidf] --
    >