Navigation – Plan du site

Violences & terreurs instituées

Instituted violences & terrors

Violences & terreurs instituées

Le terme de terrorisme a envahi l’actualité tout en recouvrant un ensemble de violences très diverses. Ce terme est néanmoins difficile à définir que ce soit sur le plan juridique, politique ou sociologique. La terreur peut être revendiquée comme un mode d’action tandis que le terrorisme peut être pour les gouvernements une arme de fustigation qui stigmatise l’ennemi à abattre. La confusion règne fréquemment sur les intentions et les inspirations des auteurs de violences et ajoute à la terreur des populations, autorisant les États à s’emparer de la thématique de la sécurité pour installer une gouvernance de crise. En quoi ces configurations appellent-elles un regard anthropologique ?

Ce numéro du Journal des anthropologues entend nourrir la réflexion générale sur les situations de violences, terreur et terrorisme. Il se fixe trois types de questionnements regroupés autour de l’État, l’idéologie et le sujet :

  • Déconstruire les usages du terme de terrorisme à partir de terrains précis ;

  • Replacer les situations singulières dans le cadre globalisé qui leur donne sens et ce, dans des aires géographiques variées ;

  • Distinguer et requalifier anthropologiquement la nature des violences en jeu et restituer l’intelligibilité des situations ;

  • Déployer comment le terrorisme est un instrument au service des gouvernements, comment la terreur devient un mode de gouvernance, comment s’édifie un terrorisme d’État.

  • Appréhender la manière dont les rites collectifs fusionnent les populations autour du deuil, de la souffrance et de la compassion, avec ou contre les États selon les configurations.

  • Analyser les productions de subjectivités sous l’effet de menaces généralisées effectives ou fantasmatiques, d’injonctions répétées à la vigilance et d’extension des appareils de surveillance.

  • Requestionner la nature et le statut de la victime. Occultées ou exhibées en fonction des intérêts des États (dictatures ou démocraties), les victimes sont héroïsées ou ignorées et posent la question du coût des réparations et dédommagements matériels et symboliques

  • Étudier les nouveaux marchés de la sécurité et de la peur et les modes d’implication des sujets

  • Repenser le rôle que jouent les sciences sociales en termes de critique et /ou de légitimation des gouvernements et des mobilisations identitaires et allophobes.

Calendrier et consignes aux auteurs

Les résumés d’article (moins de 5 000 signes) sont à adresser par mail en format word avant le 30 septembre 2017 aux coordinateurs et les articles complets d’une longueur maximum de 40 000 signes (bibliographie et résumés français-anglais compris) avant le 31 janvier 2018 avec copie à la rédaction du Journal des anthropologues : afa@msh-paris.fr. Certains articles pourront être publiés également dans les rubriques du Journal des anthropologues et ne devront pas dépasser 25 000 signes.

Les auteurs pourront consulter les instructions pour la mise en forme de leur texte et les modalités de fonctionnement éditorial de la revue sur les sites suivants : 

http://www.afa.msh-paris.fr
http://www.jda.revues.org

Parution prévue : 2e semestre 2018.

Coordination : Marion Aubrée, Laurent Bazin, Monique Selim

Marion Aubrée : marion.aubree@ehess.fr
Laurent Bazin: bazinlaurent@wanadoo.fr
Monique Selim: monique.selim@ird.fr

*

Instituted violences & terrors

The world terrorism is all over the media. Yet, it covers many different forms of violence and is difficult to define either on legal, political or sociological bases. Terror may be defined and claimed as a mode of action whereas designating opponents as terrorists has become a common way for many rulers to disqualify them. The intentions of perpetrators of violences are often confusing: it increases the populations’ fears and allows States to establish a governance of crisis on the basis of security purposes.

How can anthropology help to analyze such configurations?

This issue of the Journal des anthropologues intends to contribute to a general reflection on violence, terror and terrorism. It opens three types of questioning, about State, ideology and subject.

  • Deconstruct, on particular fields, the notion of terrorism and its handlings;

  • Make sense out of particular situations by contextualizing their inner dynamics within the framework of globalization;

  • Discern and qualify in anthropological terms the nature of violences, so as to make situations intelligible;

  • Analyze terrorism as an instrument in rulers’ hands: how does terror become a mode of governance, or how state terrorism is being fabricated;

  • Study the invention of collective rituals, and the way they merge populations on the bases of mourning, suffering and compassion — in accordance or against the States, owing to the situations;

  • Analyze how subjectivities are transformed by real or imaginary threats, repeated calls for vigilance, or the complexification of surveillance devices;

  • Interrogate the nature and status of victim. Hidden or exhibited, depending on the interests of the State (democracy or dictatorship), victims may be considered as heroes or ignored; their status also raises issues in terms of indemnity as well as material or symbolic compensation;

  • Study the new markets of security and fear, and how subjectivities are involved into them;

  • Understand how social sciences contribute to legitimize or criticize governments and identitary and allophobic mobilizations.

Schedule and instructions for authors

Article abstract (1/2 to 1 page, in Word format) should be addressed to the coordinators by mail before 30 September 2017, and the full article (maximum 40,000 characters, including spaces, bibliography, english and french abstracts -5 to 10 lines) before 31 January 2018, with a copy to the editorial staff of the Journal des anthropologues (afa@msh-paris.fr).

Coordination : Marion Aubrée, Laurent Bazin, Monique Selim

Marion Aubrée : marion.aubree@ehess.fr
Laurent Bazin : bazinlaurent@wanadoo.fr
Monique Selim : monique.selim@ird.fr
Journal des anthropologues : afa@msh-paris.fr

  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Association française des anthropologues
  • OpenEdition Journals