Navigation – Plan du site
Les mises en récit de la mine dans le Pacifique

Mining narratives, the revival of «clans» and other changes in Wampar social imaginaries: A case study from Papua New Guinea

Doris Bacalzo, Bettina Beer et Tobias Schwoerer
p. 63-76

Résumés

La perspective de l’exploitation minière, dans un contexte des pressions politico-juridiques sur les communautés locales pour qu’elles s’alignent sur les visions bureaucratiques des compagnies minières et de l’État, et les mises en récit sur les avenirs des communautés, génèrent des processus de redéfinition des frontières sociales. Les changements ne résultent pas seulement des discours émanant de l’État ou des firmes, mais aussi des mises en récits locales et nationales portant sur les bénéfices de l’exploitation minière pour les «propriétaires terriens» reconnus. Parmi les Wampar de png les récits qui circulent interagissent avec les spécificités locales et l’avenir envisagé passe ainsi par la résurrection des groupes inclusifs nommés sagaseg comme base des Incorporated Land Groups (ilg). Cependant, la constitution des ilg s’est révélée sensible aux particularités des relations de parenté, incluant des liens issus de mariages interethniques, ce qui a permis la préservation d’une socialité mise en avant par les Wampar.

Haut de page

Notes de l’auteur

The three co-authors have equally contributed to this article with fieldwork data and analysis and are listed in alphabetical order. We would also like to thank Don Gardner for helpful discussions and comments on earlier versions of this article.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Wampar sociality and social change
Wampar Mining Narratives
Local socio-cultural brokers
The Internet and social media
Political events
Being a member of a landowning group
Ilg formations and reworking of social boundaries
Sagaseg 1
Sagaseg 2
Sagaseg 3
Sagaseg 4
Conclusion

Aperçu du début du texte

A dominant theme in the anthropology of mining in Papua New Guinea remains the analysis of transformations in conceptions of kinship and land tenure, and ultimately the reconfigurations in sociality that take place in local communities with the advent of mineral exploration and extraction. Wherever the prospect of resource extraction arises, resource developers and the state demand the identification of landowners who can negotiate over access to the land, compensation, royalties and other benefits (Gilberthorpe and Banks, 2012; Imbun, 2013). As a consequence, local communities come under strong pressure to present themselves according to concepts understandable by the state and developers. As representatives of the state in Papua New Guinea use a popular version of the anthropological idea that unilineal descent groups constitute corporate, landowning entities (Jorgensen, 2007; Filer, 2007), its citizens are required to reshape patterns of sociality to conform to it: creating unili...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Doris Bacalzo, Bettina Beer et Tobias Schwoerer, « Mining narratives, the revival of «clans» and other changes in Wampar social imaginaries: A case study from Papua New Guinea », Le Journal de la Société des Océanistes, 138-139 | 2014, 63-76.

Référence électronique

Doris Bacalzo, Bettina Beer et Tobias Schwoerer, « Mining narratives, the revival of «clans» and other changes in Wampar social imaginaries: A case study from Papua New Guinea », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 138-139 | 2014, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/jso/7128 ; DOI : 10.4000/jso.7128

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page