Navigation – Plan du site
Études

Détroits, isthmes, passages : paysages « sous le joug » de Poséidon

François de Polignac
p. 67-83

Résumés

Poséidon a été maintenu à l’écart de la plupart des travaux qui, s’inspirant de l’anthropologie historique, ont cherché à renouveler la conception des dieux grecs en montrant comment leur action dans le monde doit être comprise comme l’exercice d’une puissance dans des contextes dont les configurations dessinent des champs d’action multiformes. Le dieu reste souvent perçu comme une puissance déchue ou négative. La présente étude vise au contraire à mettre en lumière certains des ressorts, modalités et contextes des interventions de Poséidon en dessinant, par delà la diversité des situations, les contours d’un « paysage poséidonien » où apparaissent quelques traits fondamentaux des modes d’action du dieu. Passages, ouvertures et fermetures, maritimes et terrestres, révèlent les formes d’un « tenir ensemble » que le dieu, parfois en compagnie de géants, exerce en tenant « sous le joug » aussi bien les rivages que les attelages.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

Ouvrir et fermer : naissance des détroits
Poséidon et le « tenir ensemble »
Le joug, du rivage à l’attelage
Poséidon, seigneur des deux mondes

Aperçu du texte

Dans deux articles publiés dans la Revue archéologique, respectivement en 1944 et 1952, et consacré pour le premier aux « Géants de la mer » et pour le second aux « Génies des passes et des défilés », Francis Vian avait attiré l’attention sur toute une série de personnages mythologiques caractérisés par leur taille gigantesque ou leur force exceptionnelle et associés à Poséidon. Parmi les « Géants », l’historien avait identifié Géraistos dont le nom évoque une série de sanctuaires, de cultes, de fêtes, voire de noms de mois consacrés à un Poséidon Géraistios connu en premier lieu par son important sanctuaire à la pointe sud de l’Eubée, mais aussi à Trézène, à Cos et au Ténare ; Pélôr ou Pélôros, autre géant en interaction avec le Poséidon Pétraios ou Lytaios de Thessalie, l’ouverture de la vallée du Tempé pratiquée par le dieu et la célébration qui s’en suit des Pélôria ; et un Aigaiôn, figure polymorphe parfois assimilée au « Cent Bras » Briarée, localisé en Eubée mais dont une tra...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François de Polignac, « Détroits, isthmes, passages : paysages « sous le joug » de Poséidon », Kernos, 30 | 2017, 67-83.

Référence électronique

François de Polignac, « Détroits, isthmes, passages : paysages « sous le joug » de Poséidon », Kernos [En ligne], 30 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 21 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/kernos/2488 ; DOI : 10.4000/kernos.2488

Haut de page

Auteur

François de Polignac

EPHE, PSL, UMR 8210 ANHIMA

francois.de-polignac@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
  • Logo Suppléments de Kernos – Revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
  • Logo Université de Liège
  • OpenEdition Journals