Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Varia

La délation des Juifs. Une mémoire silencieuse dans l’Italie républicaine (1944-1961)

Paola Bertilotti
p. 193-222

Résumés

En Italie, le fascisme avait progressivement transformé la délation en système de pouvoir et de gouvernement. Cette pratique favorisa notamment le contrôle de l’application de la législation antisémite adoptée par le régime en 1938, avant d’être amplement mobilisée en 1943-1945 par l’occupant allemand et la République sociale italienne dans la mise en œuvre de la « solution finale ». La pratique de la délation pose ainsi la question de l’adhésion que les politiques de persécution ont pu susciter dans la population italienne. Épisodes honteux s’il en est, ces faits de délation ont-ils été relatés ou au contraire passés sous silence dans l’Italie de l’après-guerre ? Le traitement réservé au souvenir de la délation renseigne de fait plus largement sur la façon dont les Italiens ont analysé leurs responsabilités et celles du régime fasciste dans la conduite de la persécution antisémite. Nous avons cherché dans cet article à analyser les politiques de répression dont les délateurs firent l’objet dans le cadre de l’épuration et les traces que les épisodes de délation ont laissées dans les mémoires italiennes de l’après-guerre.

Haut de page

Texte intégral