Navigation – Plan du site

Fabien Trémeau, Antonio Gramsci, penseur et révolutionnaire

Jean-Claude Zancarini
Antonio Gramsci, penseur et révolutionnaire
Fabien Trémeau, Antonio Gramsci, penseur et révolutionnaire, Éditions Delga, 2014.
Haut de page

Texte intégral

1Ce double DVD (Les sources de l’espoir, 53’ puis Le refus de la défaite, 52’) se situe dans le cadre d’un net renouveau d’intérêt en France pour Gramsci, dont témoignent le colloque de 2013 sur la Gramsci Renaissance1, la préparation d’un dossier d’Actuel Marx consacré aux nouvelles lectures et aux nouveaux usages de Gramsci, l’existence de séminaires universitaires consacrés à Gramsci à l’ENS de Lyon2 et à l’EHESS3 et encore la parution d’une nouvelle anthologie de textes de Gramsci4.

  • 5 Antonio Gramsci, Cahiers de prison (5 tomes), Paris, Gallimard, coll. « NRF », 1978 à 1996.
  • 6 http://www.igsitalia.org/.
  • 7 Fabio Frosini, Guido Liguori (dir.), Le Parole di Gramsci, Per un lessico dei Quaderni del carcere, (...)
  • 8 Guido Liguori, Pasquale Voza (dir.), Dizionario gramsciano 1926-1937, Carocci, 2009.

2Gramsci n’a jamais cessé d’être présent dans le monde (on pense à sa présence importante en Amérique latine et à l’usage de certains de ses concepts par les Subaltern studies), et il faut noter la poursuite en Italie de nombreux travaux qui méritent d’être mieux connus. Il y a ainsi une véritable avancée philologique (liée aux travaux de Gianni Francioni) qui amène à pouvoir dater avec une certaine précision les textes des Cahiers de prison5 et qui explique la publication en cours d’une nouvelle édition critique (dont sont parus les deux premiers volumes qui présentent, pour la première fois, les cahiers de traductions, inédits jusqu’alors). Il y a également des travaux historiques qui s’appuient sur des archives nouvelles ; enfin un groupe de chercheurs de l’International Gramsci Society Italia6 a mené un important travail d’élucidation des usages langagiers et conceptuels de Gramsci, travail qui a abouti à la publication d’un livre sur « les mots de Gramsci »7 et d’un « dictionnaire gramscien »8.

3La force et l’intérêt principal des deux DVD de Fabien Trémeau sont précisément d’avoir réuni une partie de ces spécialistes italiens (Alberto Burgio, Angelo d’Orsi, Fabio Frosini, Guido Liguori, Domenico Losurdo) auxquels s’ajoutent deux Français qui comptent parmi les meilleurs connaisseurs de l’œuvre de Gramsci : André Tosel et Razmig Keucheyan. On assiste donc à un entretien croisé entre ces divers spécialistes. Notons que l’auteur du DVD a choisi de doubler les voix italiennes par une voix française plutôt que de mettre des sous-titres, comme il l’a fait en revanche pour les extraits du poème de Pier Paolo Pasolini, Les cendres de Gramsci, qui ouvrent chacune des deux parties du film ; voilà qui chagrinera les amateurs de VO, mais il faut ajouter que les traductions sont en règle générale de bonne facture. On peut donc entendre de bons spécialistes, passionnés à l’évidence par leur sujet d’étude (passion qui rend le film aisé et agréable à voir et à écouter) parler de Gramsci, de sa formation intellectuelle et de son outillage conceptuel. Sur la formation intellectuelle de Gramsci, les interventions mettent en évidence l’importance de son rapport à Benedetto Croce ; sa façon de lire Marx, en critiquant d’emblée toute lecture déterministe et économiste du marxisme ; son rapport à Machiavel duquel découle sa conception du parti comme « prince moderne ». En revanche, il n’y a rien sur la formation linguistique de Gramsci et sur le rôle conceptuel qu’elle joue. Plusieurs des concepts centraux qui structurent la pensée des Cahiers de prison, sont présentés et définis : hégémonie, bloc historique, guerre de mouvement vs guerre de position, État intégral (société politique plus société civile), rôle des intellectuels ; révolution passive. L’idée d’entrecroiser les réponses de plusieurs des intervenants pour chacun de ces concepts permet une pluralité d’approches, qui restent cependant cohérentes entre elles. Donc, de ce point de vue, on ne s’ennuie pas en visionnant le film, on apprend des choses, et cela suffit sans nul doute à justifier l’entreprise. On regrette un peu l’absence d’historicisation du propos : la trace chronologique est bien légère – et cela est dû sans doute aussi à l’absence objective d’archives visuelles sur la vie de Gramsci et les premières années du Parti communiste d’Italie (PCd’I). Mais, sans aucun doute, c’est aussi la focalisation presque exclusive sur les concepts gramsciens qui explique cette absence de l’histoire : de ce fait, il y a très peu, voire pas du tout, d’éléments sur les rapports de Gramsci avec le fascisme, avec l’Internationale communiste, avec le PCd’I en exil, pourtant si importants pour comprendre ses intentions théoriques.

4On regardera donc avec profit ce film d’entretiens, qui est une bonne introduction aux principaux concepts gramsciens exposés dans leurs lignes essentielles : il est probable que le spectateur aura envie d’en savoir plus et cela aussi est un des aspects positifs de ce travail. On se dit, à ce propos, qu’il aurait été utile de mettre à la disposition de l’acheteur du DVD un livret qui donne les bio-bibliographies des intervenants, une bibliographie essentielle de et sur Gramsci, une chronologie resituant Gramsci dans son époque, quelques textes fondamentaux qui auraient permis de revenir sur les concepts présentés dans les entretiens. Et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, on suggère ici aux éditions Delga de le faire en ligne sur leur site : n’importe lequel des spécialistes interrogés dans le film étant en mesure de faire cela fort bien ! Et on rappelle au lecteur qu’outre l’anthologie citée plus haut et l’édition presque complète des Cahiers de prison chez Gallimard, on peut lire beaucoup de textes de Gramsci en français grâce au site « Les classiques des sciences sociales » réalisé par Jean-Marie Tremblay et ses ami-e-s9 ; quant aux lecteurs qui lisent l’italien, ils peuvent également trouver en ligne une édition complète des Cahiers de prison10.

Haut de page

Notes

1 http://www.gabrielperi.fr/La-Gramsci-Renaissance.

2 http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?rubrique453.

3 http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2013/ue/1147/.

4 Antonio Gramsci, Guerre de mouvement et guerre de position, textes choisis et présentés par Razmig Keucheyan, La Fabrique, 2011.

5 Antonio Gramsci, Cahiers de prison (5 tomes), Paris, Gallimard, coll. « NRF », 1978 à 1996.

6 http://www.igsitalia.org/.

7 Fabio Frosini, Guido Liguori (dir.), Le Parole di Gramsci, Per un lessico dei Quaderni del carcere, Carocci, 2004.

8 Guido Liguori, Pasquale Voza (dir.), Dizionario gramsciano 1926-1937, Carocci, 2009.

9 http://classiques.uqac.ca/classiques/gramsci_antonio/gramsci.html.

10 http://www.gramscisource.org/.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Claude Zancarini, « Fabien Trémeau, Antonio Gramsci, penseur et révolutionnaire », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2014, mis en ligne le 22 avril 2014, consulté le 17 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/lectures/14442

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page