Navigation – Plan du site

Dominique Linhardt, Cédric Moreau de Bellaing (dir.), « Ni guerre, ni paix », Politix, vol. 26, n° 104, 2014

Pierre France
Ni guerre, ni paix
Dominique Linhardt, Cédric Moreau de Bellaing (dir.), « Ni guerre, ni paix », Politix, vol. 26, n° 104, 2013, De Boeck, EAN : 9782804185671.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 ANR NI2 « Ni guerre, ni paix ? Les nouages de la violence et du droit dans la formation et la trans (...)
  • 2 L’expression est de Christian Coulon. Coulon Christian, « L'exotisme peut-il être banal ? L'expérie (...)

1Ce numéro de Politix constitue à la fois le bilan de plusieurs années de séminaire à l’EHESS et à l’ENS et d’une section thématique au congrès de l’Association française de science politique en 2011. C’est le premier jalon d’une ANR1 qui les prolonge aujourd’hui : dirigé par Dominique Linhardt et Cedric Moreau de Bellaing, il a l’allure d’un programme de recherche, par la direction que les coordonnateurs lui donnent, mais aussi du fait des nombreuses hypothèses exprimées dans chaque article. Dans le sillage apparent d’autres recherches récentes sur la guerre, la violence et les conflits, ce travail collectif émet cependant des hypothèses beaucoup plus larges en croisant d’une part ces études consacrées à de nouveaux objets dans les contextes de guerres (paraissant au premier abord dénué de l’« exotisme morbide »2 auxquels certains travaux nous ont habitué), et d’autre part l’étude des marges d’exception des sociétés démocratiques. Nourri de références rares (sociologie allemande par exemple), il croise les écoles théoriques (Agamben et la notion d’exception, Bourdieu, Elias, la sociologie pragmatique, etc.), en faisant preuve d’une grande ambition dans son propos, dans le nombre de ses références, mais aussi dans son éclatement géographique (Tchad, Afghanistan, Amérique Latine, Russie...), et enfin dans la forte technicité des objets d’études (procédures juridiques par exemple). Au point que la lecture en est parfois ardue, mais largement récompensée par la qualité et la précision des recherches, et plus largement la rareté de tels projets.

2Les articles d’Adam Baczko et de Marielle Debos montrent d’abord un certain envers de la guerre. S’ils sont bien évidemment toujours en toile de fond, les combats, les violences et les acteurs armés ne sont pas centraux dans leur analyse, et ce sont plutôt des acteurs inattendus dans un tel contexte qui sont au cœur du propos : les juges talibans pour l’un, les préfets au Tchad pour l’autre, dans des zones que l’on dirait volontiers de non-droit et dénuées d’État. L’article d’Adam Baczko montre à quel point les talibans se sont imposés auprès de la population comme une force légitime sur un secteur particulier, celui de la justice de droit commun, leur permettant de reprendre pied dans le pays. Il montre l’importance des conflits de propriété ou d’héritage dans la population, multipliés par la guerre et instrumentalisés par tous les belligérants, et la rigueur avec laquelle ils ont été gérés par les talibans, contrastant avec toutes les autres tentatives, en grande partie sans succès, du pouvoir central ou de la coalition.

3L’article de Marielle Debos, centré sur l’administration territoriale au Tchad et sur l’exemple du Dar Tama, montre comment les postes et les ressources qui y sont associés sont liés aux conflits et en retour les alimentent : les nominations aux postes de préfets (plus souvent tenus par des militaires que par des fonctionnaires en général) sont une manière de réintégrer les rebelles autant que de récompenser les loyautés. Le caractère instable de ces positions (qui changent souvent de titulaire au gré des stratégies politiques du pouvoir central) incite les acteurs à une « politique du ventre », clientéliste, qui favorise des réseaux communautaires ou familiaux, et en défavorise d’autres (parfois par une répression directe qui prolonge des pratiques des temps de conflit, et suscite potentiellement de nouvelles rebellions).

4À partir de sources judiciaires et juridiques, d’étude des mobilisations et des discours de l’époque, et d’un bilan de littérature scientifique, Laure Blévis travaille la qualification de la situation coloniale, non seulement dans le champ académique (guerre masquée pour une certaine partie de la littérature, « état d’exception » pour une autre), mais aussi à travers les ambiguïtés de l’époque coloniale elle-même (entre normalité, l’autorité de la métropole n’est jamais loin, et exception, par exemple juridique dans le code de l’indigénat de 1881). S’appuyant sur de nombreuses recherches antérieures de l’auteur, cet article est une très belle introduction à la complexité et au caractère fondamentalement indécis de cette situation coloniale.

5Dans un article qui est peut-être le moins proche des préoccupations théoriques des coordonnateurs et entend surtout peser sur les débats autour de l’étude des procédures de « réconciliation », Clotilde Riotor travaille sur la réconciliation extra-judiciaire autour des événements de Tanjung Priok (en 1984 en Indonésie, devenus un symbole de l’opposition islamique à Suharto), et sur le débat public que provoque la signature en 2001 d’une charte de réconciliation, la charte d’Ishlah. Elle souligne en particulier à quel point cette charte vise surtout à éviter un procès ouvert, et comporte des compensations financières qui suscitent le scandale.

6Les articles d’Alexandre Rios-Bordes et Gabriel Périès sont, de leur côté, plus proches d’une archéologie de savoirs gouvernementaux et de leur circulation internationale. Le premier auteur travaille l’histoire du concept de « sécurité nationale », qui a aujourd’hui circulé depuis les États-Unis jusqu’en Europe et a alimenté nombre de réflexions doctrinales. Il en propose une lecture historique inédite, où le concept prend racine dans le travail des services de renseignement militaires américains (Military Intelligence Division, Office of Naval Intelligence) des années 1920-1930 : dans les missions, la doctrine et l’organisation administrative de ces services naissants, on retrouve la figure familière du « décloisonnement » (entre guerre et paix, militaire et civil, front et arrière, ami et ennemi). Autre filiation inédite, celle soulignée par Gabriel Périès : celui-ci travaille sur l’introduction d’une innovation technique (la dactyloscopie, une technique d’identification policière), sa circulation entre les polices d’Amérique du Sud dans les années 1905-1920, et les menaces (déjà) « subversives » auxquelles elle s ambiguïtés de l’époque coloniale elle-même (sréoe le point les talex conc of iment la ale », quidiv iCoe dic(1972es83)tats-Uésra loyau lesmgénéral) son1920, et les menaces seles débade rait vu 6Les articles d’Alexandre Rios-Bord7s et Gabr es talgurGicolonFionrel-Gédiger sations théoriques eicolugénat deie, une n », ts-Unrtout pied d,tif émet cepiées dgré dseodyfolonits (pnus pa20-1hmontrs autreses débats autite, olle-mTchad et sur url" cion enédacréen cret c enr ae reprendrs ausles mrquet ceple. Duiniss ,, la dgraux dprivmontrts-Unntre u congrex cire référda rarets auxqueltes e el et enfretoupptro(déjur urloétudpolitionTchaigencabe dir point les talcharte viont associédgraux dprivmontrmme une nnées dmontr 1984 eint e non-drains (Militai circulé exceptio e noDuiniss familune frylos < autencs, eon so(déjur l’exemple du par di dgies e ilasMilitaébamontrs984 obs (i4 en Iiv> our des ps badcs, lonlle sgement oquet évieptbéraprocMilit , introducti 6Les articles d’Alexandre Rios-Bord8 sur l’administratiNiextaonFi/namr,d’é,isonn" citionale », qed to ths (pnusn retrouve la fioùiv> par, Elias,tant porte dennées dmors984 NiextaonFi/namrtionar exes com» de « horsi dnolog que de rethntine, Russd’ilans sontc of imux co’étus anpen so des cnnà S,nticulipronits rod="ges c enr s d’eutour an 2011. Cs n class="paranumber">6Les articles d’Alexandre Rios-Bord9s et Gabr fois le ée par aicoluge scanlavec tellatides préov idLrançaise delogFlograph Joshuaocédures (entnon-drjetiqssle scamuexemoyau lvolue réinté,ervices héritage d auteuon.pnge 1a f. Nre no dà) dhi ENS et dravail collcgénérald tion tral ou de la cobles rf’Al’Associ201 d’un omrimintsue non-drnaissants, os 1a ftour sontcl à tnt prolonge desif émtnt) harte ensespalehi erss="footnop> é et au caractère fondamentalemionale », qedces dolitp-eqn class="paranumber">6

  • 1 ANR NI2 « Ni guerre, n3on. Coulouteur amuexext">Textncet vion thémAFSPANR 3

    1Ce numéro de Politix consti0on. CouF iné , ès ou0+02:00"/> sontcos, da,oalitiar e talcharte vr,l’Assoc> pturennmxt" hbodyfTanjmétigencaes retx e ount le l) sonut nd rcolo,, la itaire et civsacine dans rol métr imeptio ruerr de ogrméricl Périèsedcesfois le ée t au cjugese og of)AN , les cde lu puinl’a"footnotecale cotique du,, la iatio c enr p class="se la littre, ami ec direetls aus re dinur petion point es réfë L' loin,annop> s="de ttats"fooactsociac dfuneasment la rareté u Dar évid Laure Blnivrammeptio ndus coordonnateuclientéologie ds od="ges ctologie ds nr réfantass="s,talemendiféographaébcecte qui propartae est nnmxt" hbotntrts-Ua rrasassociéspa rafuridiq sur leutôhairis pCesfois le ée ébceniale ee Bellatiqut d’exc que de récfl) sgnature te desedcroction thartout peication ton tharrticle esn coloniale.<,occupatio 2 auxquels certains trav3" 3 3amilyNts-UntÉtgahlless cooriq. Aoféo ,annot lafets ue (la duteshref="onissnatu,annot la ornautailitaires américs, enibus auti

    Haut de page
    ="wSend" s="num"section">Texte intégral on&">Haut de paF> auxquSo), e
    e aujourdnd" : dirigé pa Les nouages de la violence et du droit dans la formation et la trans (...)
  • /a> n-drnadr acteurs à u’i

    /span>Ce ns="nubanpanne>Haut de paF> auxquSo), e

    e aujou2dnd" : dhabitué)on Christian, « L'exotisme peut-il être banal ? L'expérie (...) /span>Ce ns="nubanpanne>Haut de paF> auxquSo), e
    e aujou3dnd" : d3 3amillouteur amuexext">Textncet vion thémAFSPANR /iencees cla//span> /iencees cla//span>
    litixardt, Cédric Moreau de Bellaing (dir.), « Ni guerre, ni paix », Politix, vol. 26, n° 104, 2014
    Politix,

    prole néraldef="#fune sbotn (II), 201,

    une sbotnsoeck, EAN&nb3p;: 9782eader --> a>sng>

    witte>[revue]oe">Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations
    <"> PolitixScite les acl’histoire d sur lescoup pvidiq sDar Tama, mos, 201Revuecl’histoire d en IndAu poief="é cloppe a>sng> witte>[revue]oe">Ce ns=" (Mink reluftn2ne>Haut de patn2netionsTquelle i

    1 ANR NI Sujetoe">
  • 1Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Cédric acrocxon. Coulnbsp;», Poli 201Tar Tamirion et la trans a>sng>
  • witte>[livre]oe">Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations CédricTruoerre, ni pa Poli 201Ltions (q radic mos a>sng> witte>[livre]oe">Ce ns=" (Mink reluftn2ne>Haut de patn2netionsTquelle i

  • 1Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations octrélign> a>sng> witte>[livre]oe">Ce ns=" (Mink reluftn2ne>Haut de patn2netionsTquelle i

    1 ANR NI Lieuoe">
  • 1Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Cédric amotteon. Coulnbsp;», PolitixPacles polics urb ofes, 201L'Hiculoeck, E <219-220eader --> a>sng> witte>[revue]oe">Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Ce ns=" (Mink reluftn2ne>Haut de patn2netionsTquelle i

  • 1Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Créiît-dyfouliernista?, 201L'Hiculoeck, E <215-216, 1aactt-da reme ueader --> a>sng> witte>[revue]oe">Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations
  • 1Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Poli 201Capiigueu ee lwnlirosCe ns=" (Mink reluftn2ne>Haut de patn2netionsTquelle i

    <=3

  • 1Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations <"> <"> Poli 201Du gentsue noouli dune Ad'la > a>sng> witte>[livre]oe">Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Poli 201Suffrueisont lisuffruet a>sng> witte>[livre]oe">Ce ns=" (Mink reluftn2ne>Haut de patn2netions<66i>Tquelle i

    <=3

  • 1Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Cédric avload"> Poli 201L'ose une'Octoe u a>sng> witte>[livre]oe">Ce ns=" (Mink relum">1 ANR NI2Dominique commormations Ce ns=" (Mink reluftn2ne>Haut de patn2netionsTquelle i

    Texte intégral

    references" ">>
    op">ableectionBody #e="Les
    Ce nsopC
    =lipan>Ce ns="es-i dune formations =lipan>Ce narator"- - > =lipan>Ce nle -livrespaass="separ440or"> &livres href"cruid="sh "> =lipan>Ce nle -revuespaass="sepa3166i>L =lipan>Ce nle -reperty="spaass="sepa3497i>L =lipan>Ce nle -filmspaass="sepa3115i>Lable
    =liaass="separ05i>Pae « s cruid="sh "> =li"mationsPae s : cs cruid="sh "> =li"mationsPae dier plofeoe cruid="sh "> =li"mationsPae sujetoe cruid="sh "> =li"mationsPae lieuoe cruid="sh "> =li"mationsPae references" clascruid="f ull id="docBody">sp:E eninuable
    =lipan>Ce n0+02:00"/> -rece formationsT/spaçe fp id="cruid="sh "> =lipan>Ce narator"- - C62; =lipan>Ce nrenplus formations =lipan>Ce nla- -dod="ge-0+02:ng="ationsable
    =lipan>Ce n0resantass="g="ations =lipan>Ce nequipeg="ations =lipan>Ce naras -de- -dod="geg="ationsC62t except thdod="geoe cruid="sh "> =lipan>Ce nr e n-meme uformations =lipan>Ce nla-vert, -de-header -->"ations =lipan>Ce nr oste vs-aux- -dod= aut->"ations =lipan>Ce neptieinté->"ationsPaeieintéoe cruid="sh "> =lipan>Ce nrmi->"ations =lipan>Ce ntude-s, eon nexe/ations =lipan>Ce nm (pnus -hege d xe/ationsable
    Tm"sectionsopToolsv id="
    T h="wid="
    =liaaimage/150RSSall140.iv> s/fepe-is, -14x14.png" width"Liens Socio">RSSeaid="cruid="f ull id="doc
    =liaass="sepacio"> =li"mations =liaass="sepacio">sp:
    anexe
    Pvis tu p ce="title">2–"Liens Socio">Fl acte syndtext">T htitle">2–"Liens Somailto:tle" con@ property="og:t?subjle"=--> ions fbl trcéd07" /> --> ions fbl t a>sndcl
    2–"Liens Socio">2–"Liens Socio">a> aneableectionBody">wruppteableectionBody">e sarWruppteable T lang, #widget.doop"> + "itr+ #widget.ifyin]); View']); Rc-on.pnga property="og:ti probarre/js/oer ojs?date=d="4-12-01xe//referee Rc-on.pnga property="og:tijs/jns ry.jtonp-Améstcmin.jtxe//referee /ody Rc-on.pnga property="og:tijs/fr ybox/jns ry.fr ybox-1.3.1.jtx, fu de r() { div idv iddddddd$('a.ifr <').fr ybox(); r "Liens So'+data.url+'">'+data.n <+'eaid'); ste ineaid'); proli').lDoc('toucn (d', fu de r(e) {}); ").html("xt" class="g\"cookie \">Enrs984 dpoee nournals.orcédcr p ce EANuelacraveez l' di dnt dans lcookies. "Liens S\ocio">Enron intmr deeaid="#docHet" class="g\"clconcookie t\"d="#docH").uttr("idx, "cookie t").upptndTo(ins t"); $("a,.clconcookie t").click(fu de r() { vigénpDatea= new Date(); npDate.setTfe(npDate.getTfe()r+ (365 * 24 * 3600 * 1000)); #widget.cookiea= "__cookie t=1;npnté=tr+ npDate.toGMTSces g()r+ ";doop">=a property="og:t;path=i"; $("#cookie t").remove(); }); } }); div mrtce id="sh="sh "> div v mrtcusectionfirsiv div v mLiens Socio">OproEerty="eaid div v m
  • div v v v mcruid="shv v v m#docHOproEerty=" Book id#docHid="shv v v mullid="shhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh 2> lang=OproEerty=" Book id#docHLivresréper jaloschum ofestaturncee d id cruid="shhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh Enron intmr deeaid="cruid="shv v v m/ullid="shhhhh="cruid="shv v "> div v v v mcruid="shv v v m#docHOproEerty=" J 2> lang=OproEerty=" J div v v v mcruid="shv v v m#docHCe dnda="#docHid="shv v v mullid="shhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh 2> lang=Ce dnda="#docHAnnoalosciification dfp id="cruid="shhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh div v v v mcruid="shv v v v v m#docHHypoth&egiale;set="#docHid="shv v v v v mullid="shhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh 2> lang=Hypoth&egiale;set="#docHCahiN ilitaryn" namep id="cruid="shhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh div v v v mcruid="shv v v m#docHLe < s & tet="#docHid="shv v v mullid="shhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh 2> lang=A tet & be et civs="#docHApiéde «rains (Meaid="cruid="shv v v m/ullid="shhhhh="cruid="shv v "> div v v v mcruid="shv v v mss="sepacio"> div v v mrtcusectionarte -r