Navigation – Plan du site
Le Symptôma grec

Le Symptôma grec

Alain Badiou, Etienne Balibar, Howard Caygill, Marie Cuillerai, Costa Douzinas, Maria Kakogianni, Amador Fernandez-Savater, Camille Louis, Antonio Negri, Elsa Papageorgiou, Jacques Rancière, Yannis Stavrakakis, Bruno Théret, Le Symptôma grec, Fécamp, Éditions Lignes, 2014, 228 p., ISBN : 9782355261343.
Notice publiée le 04 novembre 2014

Présentation de l'éditeur

Du 18 au 20 janvier 2013 s’est tenu à l’université de Paris 8 (Saint-Denis) le colloque intitulé « Le Symptôma grec », en présence de penseurs, d’artistes et d’activistes de plusieurs pays. Cette rencontre plaçait les intervenants dans la délicate situation de devoir penser notre temps, aux conditions de la philosophie ou de leurs disciplines respectives. Les textes qui composent le volume correspondent à un choix parmi les principales interventions. Chaque contributeur fait part de son analyse, et s’emploie à soumettre sa théorie à une situation urgente, sans méconnaître les difficultés d’un tel exercice. Malgré ou grâce - selon l’analyse qu’on privilégie - à des traitements de choc, les effets désastreux de la crise financière de 2008 ne font que s’amplifier. Pour le cas de la Grèce, si l’on affirme qu’elle a retrouvé « la confiance des marchés financiers », cela est au prix de la destruction méthodique de toute forme d’État social conditionnée par la « troïka » (FMI, BCE, UE). D’autre part, notre présent atteste l’émergence des nouveaux mouvements populaires qui semblent « mettre en crise » les catégories, les formes d’organisation et d’engagement politiques tout en initiant la recherche active des nouveaux formalismes. Dans ce contexte, la pensée du/au présent doit s’attacher à la fonction créative de la crise qu’elle subit.

Haut de page