Navigation – Plan du site

Julien Damon, Thierry Paquot, Les 100 mots de la Ville

Solène David
Les 100 mots de la ville
Julien Damon, Thierry Paquot, Les 100 mots de la ville, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 2014, 128 p., ISBN : 978-2-13-063211-5.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 More Thomas, Utopia, 1516.
  • 2 Dans le même esprit, on pourra également consulter : Rabin Gilles, Gwiazdzinski Luc, Si la ville m' (...)

1Le sujet de ce court ouvrage co-écrit par J. Damon et T. Paquot s'apparente à la ville, sous toutes ses formes, de la métropole à l'Utopia1, en passant par le cyberspace. Dans un contexte où la majorité des terriens sont aujourd'hui des urbains, et dans lequel nombre de disciplines aspirent à produire un savoir particulier sur la ville (économie urbaine, sociologie urbaine, histoire urbaine, géographie, urbanisme), le choix est fait de s'intéresser aux dimensions plurielles de la ville, en y entrant par un biais particulier : celui des mots. L'ensemble des termes évoqués, regroupés en six sections thématiques, forme une sorte de petit lexique, ou dictionnaire, certes non-exhaustif, mais qui a le mérite de caractériser ces mots en fonction de leurs nombreuses significations, qu'elles soient techniques, morphologiques, historiques, étymologiques ou bien culturelles... Les thèmes abordés couvrent un large champ d'étude et les auteurs mêlent différents points de vue, dans un souci d'interdisciplinarité, tout en faisant appel à diverses références culturelles plus ou moins connues. L'objet du livre n'est pas la production d'un savoir nouveau sur la ville, mais plutôt la recension des principales connaissances et productions scientifiques et culturelles déjà existantes à ce sujet. Ainsi que l'affirment ses auteurs, « l'ensemble procède de choix personnels, à deux voix, et d'une volonté commune : faire partager le plaisir de se passionner pour les villes » (p. 5)2.

2La structure thématique de l'ouvrage permet d'aborder successivement les thèmes suivants : « Définir et délimiter » ; « Construire et aménager » ; « Vivre et habiter » ; « Gérer et administrer » ; « Se déplacer et se poser » ; « Quelques villes particulières ». Le premier thème abordé est naturellement celui de la définition et de la délimitation, qui demeure une préoccupation essentielle pour toute discipline s'intéressant à la notion de ville. Les termes abordés permettent de questionner différentes réalités spatiales relatives à l'urbain, dans leurs dimensions démographique et morphologique : commune, agglomération, banlieue, centre... À ces notions spatiales s'intègre souvent une dimension sociale, par l'exploration de termes tels que « bidonville », « gentrification » ou « gated community »... Ce premier chapitre permet enfin d'envisager des processus globaux tels que l'urbanisation et l'émergence de métropoles et de mégapoles. Le second thème abordé inclut des préoccupations plus techniques ; il définit tout à la fois les professions de l'urbain (architecte, promoteur, urbanisme, maîtrise d'ouvrage) ainsi que les termes réglementaires et concepts utilisés dans ce cadre : plans locaux d'urbanisme (PLU), différents types de zonages, réseaux, espace public. Les préoccupations environnementales actuelles sont également intégrées à travers l'étude de la notion de durabilité.

3Le troisième thème nous est plus familier, en ce qu'il aborde la ville du quotidien - il est en effet consacré à la notion d'habiter, à la vie en ville. C'est sans doute le chapitre le plus diversifié, dans la mesure où il traite dans le même temps de figures sociales emblématiques (le bobo, le SDF), d'éléments physiques familiers à tout urbain (arbre, toilettes publiques, cimetière) mais aussi de problématiques transversales qui ont fait l'objet de nombreuses discussions académiques, politiques et médiatiques au cours des dernières décennies, de la pollution aux violences urbaines et incivilités, en passant par la mixité et le droit à la ville. L'autre chapitre dont la thématique se rapproche des réalités de la ville vécue est le cinquième, consacré aux déplacements et aux lieux de repos, qui modèlent la structure et les rythmes de tout système urbain. Il comprend lui aussi différents éléments familiers des citadins : aéroport, automobile, gare, et en contrepartie, parcs et jardins. Il est également l'occasion d'une réflexion sur la dialectique entre mobilité et démobilité, liée aux phénomènes de congestion et de saturation dans les grandes villes.

  • 3 Voire aussi à ce sujet, Estèbe Philippe, Gouverner la ville mobile. Intercommunalité et démocratie (...)

4Revenons à présent au quatrième thème abordé : il s'agit de s'intéresser à la gestion et à l'administration de la ville, ce qui ne se fait pas sans mentionner l'Agora, « cœur politique de la cité » grecque, ou encore la Cité idéale platonicienne. Mais, dans un contexte où les villes se complexifient, s’étendent au-delà de leurs frontières administratives et où les espaces se spécialisent, on étudie également des notions plus récentes relatives aux modes de gouvernement3, comme celles de « concertation », de « partenariat », de « gouvernance », ou bien à l'équité spatiale (politique de la ville). L'ouvrage est clôturé par l'évocation de quelques villes particulières, aussi bien Babylone, Tokyo, Dubaï que la ville fantôme, la ville durable ou la ville lente. À travers la variété des notions traitées, que nous avons esquissée par l'intermédiaire de ce rapide tour d'horizon, les deux auteurs dressent un portrait de la ville et des villes, dans leur diversité, entre comparaisons spatiales et inter-temporelles, étude des débats scientifiques ou politiques et références culturelles.

5Ainsi, l'ouvrage de Damon et Paquot recense un nombre important de concepts, d'auteurs et de références liées à la ville, quelle qu'elle soit, et permet de les mettre à la portée de tout lecteur. On peut néanmoins regretter la présence de quelques stéréotypes (par exemple, les tondeuses et barbecues dans les lotissements, « les adolescents privés d'autonomie pour circuler [qui] se replient sur internet ») et le fait que certaines théories (en économie urbaine, notamment) ne soient pas développées davantage - à la décharge des auteurs, les exigences du format choisi ne le permettaient sans doute pas. Ce faisant, l'originalité de ce format donne lieu à diverses manières de lire le livre : une lecture linéaire classique ne sera pas forcément la plus appropriée, aussi, on pourra lui préférer une lecture thématique (six entrées principales formant la structure du lexique), une lecture « bribes par bribes », en choisissant tel ou tel terme au hasard, ou encore une lecture « en réseau » - à l'image de la ville d'aujourd'hui ! - grâce aux nombreux renvois effectués entre les différents termes. En cas de doute, on pourra enfin user du livre comme d'un dictionnaire, pour vérifier la définition de tel ou tel terme, en se référant à la liste des mots abordés, en fin d'ouvrage (pp. 124-126). Finalement, ce livre s'apparente plutôt à une introduction, à un guide pluridisciplinaire pour non-spécialistes de la ville. Mais il peut également constituer un ouvrage intéressant pour passionnés de ville en quête de nouvelles références culturelles, de nouveaux points de vue thématiques et disciplinaires, d'hier ou d'aujourd'hui, à l'heure où la ville de demain demeure la préoccupation de nombreux politiques, scientifiques, écrivains et artistes...

Haut de page

Notes

1 More Thomas, Utopia, 1516.

2 Dans le même esprit, on pourra également consulter : Rabin Gilles, Gwiazdzinski Luc, Si la ville m'était contée, Préface de Pierre Sansot, Paris, Éditions Eyrolles, 2007.

3 Voire aussi à ce sujet, Estèbe Philippe, Gouverner la ville mobile. Intercommunalité et démocratie locale, Paris, PUF, coll. « La Ville en Débat», 2008 (http://lectures.revues.org/571).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Solène David, « Julien Damon, Thierry Paquot, Les 100 mots de la Ville », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2014, mis en ligne le 26 décembre 2014, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/lectures/16570

Haut de page

Rédacteur

Solène David

M2 géographie, ENS de Lyon

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page