Navigation – Plan du site

Marly. Art de vivre et pouvoir de Louis XIV à Louis XVI : une réponse de Stéphane Castelluccio à Bruno Bentz

Stéphane Castelluccio
Marly
Stéphane Castelluccio, Marly. Art de vivre et pouvoir de Louis XIV à Louis XVI, Gourcuff Gradenigo, 2014, 263 p., ISBN : 978-2-35340-203-8.

À lire aussi

Haut de page

Texte intégral

1Cher Monsieur,

2Il est toujours flatteur et enrichissant d’être lu et critiqué avec tant de pertinence par un si grand historien de l’art, spécialiste reconnu de l’ameublement de Marly, dont la seule publication un peu consistante à ce sujet est restée dans toutes les mémoires pour sa rigueur scientifique et sa précision (Bentz (Bruno), « Le château de Marly sous Louis XVI », Gazette des Beaux-Arts, mars 1991, p. 113-122). La profondeur de ses critiques et remarques (index, bibliographie, commentaires sur la chronologie…) témoigne effectivement d’un grand esprit à même de distinguer tout ce qu’une publication apporte d’inédit. Les réfuter une par une serait aisé mais stérile.

3Mon ouvrage de synthèse est le résultat de plusieurs années de recherche dans différents fonds d’archives, lesquels sont systématiquement cités en notes comme preuves et à l’adresse des chercheurs désireux de connaître ces documents ou de vérifier mes hypothèses. Monsieur Bentz conteste ces dernières, pourquoi pas, mais que propose-t-il ? Il est vrai qu’un tel travail d’investigation demande des qualités de chercheur, des capacités d’analyse de ces documents, un esprit de synthèse et la culture nécessaire pour les replacer dans leur contexte, ce que j’enseigne aux étudiants à la Sorbonne.

4Par exemple, Monsieur Bentz réfute, entre autres choses, l’origine de la table provenant d’un des Vestibules du Pavillon royal du château de Marly. Monsieur Jean-Jacques Gautier, inspecteur au Mobilier national, éminent spécialiste du mobilier royal dont il a identifié de nombreux meubles, en est l’inventeur. Il a publié sa découverte en 2009 (Gautier (Jean-Jacques), « Un pied de table réalisé pour le château de Marly en 1683 », L’Estampille-L’Objet d’Art, n° 450, octobre 2009, p. 54-57) et lors de l’exposition qui se tint à Versailles en 2010 (Le Château de Versailles raconte le Mobilier national. Quatre siècles de création, Paris, Château de Versailles-SkiraFlammarion, 2011, p. 51-55). Pourquoi, à ces deux occasions, Monsieur Bentz n’a-t-il pas fait part de sa propre identification avec documents et inventaires à l’appui, plutôt que de laisser si longtemps les historiens de l’art dans un aveuglement si regrettable ? Nous attendons avec impatience sa publication révolutionnaire.

5Dans l’attente d’autres échanges aussi enrichissants, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations les plus choisies.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane Castelluccio, « Marly. Art de vivre et pouvoir de Louis XIV à Louis XVI : une réponse de Stéphane Castelluccio à Bruno Bentz », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2015, mis en ligne le 04 mars 2015, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/lectures/17245

Haut de page

Rédacteur

Stéphane Castelluccio

Chargé de recherche au CNRS HDR

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page