Navigation – Plan du site
La distinction des savoirs

La distinction des savoirs

Bernard Walliser (dir.), La distinction des savoirs, Paris, EHESS, coll. « Enquête », 2015, 325 p., ISBN : 9782713224829.
Notice publiée le 04 juin 2015

Présentation de l'éditeur

À partir de cas concrets — l’épidémie de grippe H1N1, la gouvernance, les dictionnaires, la finance, etc., les auteurs s’intéressent aux va-et-vient entre connaissance savante et connaissance ordinaire.

La connaissance savante s’élabore dans les milieux académiques et revendique des qualités particulières de cohérence et de vérité.La connaissance vulgaire ou ordinaire est produite tant par les médias, les professions, que par le public non spécialisé, en manifestant des propriétés conditionnées par son usage courant. Elles peuvent être comparées sur un certain nombre de critères, en mettant en évidence la frontière souvent floue et perméable qui les sépare. Surtout, la première influence la seconde par un processus de vulgarisation et, plus profondément, par la performativité qu’elle exerce à travers des dispositifs techniques.En sens inverse, la seconde inspire la première par un processus de savantisation qui décante et abstrait ses concepts et mécanismes les plus originaux.Ce processus bouclé, qui ne saurait converger, est illustré par des exemples puisés dans dix sciences sociales.

Haut de page