Navigation – Plan du site

Patrick Dubéchot, La sociologie au service du travail social

Fabienne Federini
La sociologie au service du travail social
Patrick Dubéchot, La sociologie au service du travail social, La Découverte, coll. « Alternatives sociales », 2005, 197 p., EAN : 9782707145642.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 La quatrième de couverture nous apprend ainsi qu'avant d'être sociologue-démographe, Patrick Dubéch (...)
  • 2 Bernard Lahire, A quoi sert la sociologie ?, Paris, La Découverte, 2002.

1Tout l'enjeu du livre de Patrick Dubéchot est de montrer comment il est possible de remédier au constat qu'il dresse, à savoir que trop souvent, la sociologie et le travail social s'observent à distance sans parvenir à se rencontrer véritablement. Pour guider sa démonstration, l'auteur, dont le parcours professionnel1 lui permet d'avoir une connaissance approfondie de ces deux champs d'activité, reprend à son compte la question que Bernard Lahire2 adressait à la sociologie pour l'appliquer au service social : à quoi la sociologie peut-elle servir pour le travail social ?

  • 3 Il est en effet intéressant de constater qu'il existe une quasi synchronisation concernant la const (...)
  • 4 Pour n'en citer que quelques uns : Jeanine Verdès-Leroux, Le travail social, Paris, Editions de min (...)

2Mais préalablement, en ayant recours à l'histoire de ces deux champs d'activité, l'auteur tente de comprendre pourquoi la sociologie et le travail social connaissent une aussi grande distance, voire parfois entrent en opposition alors qu'a priori ils paraissent si proches, notamment lorsqu'on prend en compte les conditions de leur naissance respective3 ? Patrick Dubéchot date cette mise à distance mutuelle des années 1950-1960. D'une part, nombre de travaux sociologiques4 ont longtemps assimilé l'intervention sociale au contrôle social, insistant notamment sur son rôle de reproduction sociale et d'imposition de normes sociales auprès de ses différents publics. D'autre part, de manière presque concomitante, la définition du travailleur social comme « un technicien de la relation », complémentaire voire concurrent du psychologue, a privilégié l'approche individuelle des comportements au détriment de son approche sociale, au point d'ailleurs que la sociologie n'occupe plus qu'une part limitée dans la formation initiale des travailleurs sociaux (60 heures contre 120 heures pour la psychologie). Or, il semble bien que ce soit cette conception du travail social, attachée non seulement à « l'expérience », au « vécu » et à la parole de l'acteur mais aussi au « terrain », à la « pratique » qui est le plus grand obstacle à lever auprès des travailleurs sociaux qui ne voient pas très bien « à quoi [la sociologie] peut servir dans la pratique ». On mesure d'autant mieux cette difficulté lorsqu'on sait que ces derniers perçoivent majoritairement cette discipline comme peu accessible, ne pouvant tout expliquer à elle seule, et où l'individu est peu pris en considération.

  • 5 Pour un exemple récent de ce genre de constructions, voir Laurent Mucchielli Le scandale des tourna (...)

3C'est donc conscient de cet écart entre une sociologie jugée trop théorique et un travail social considéré comme étant avant tout une pratique par les acteurs que Patrick Dubéchot essaie de définir des points de convergence. A travers l'exemple de la « crise de la famille » et de la « crise des institutions », il montre tout l'intérêt qu'il y aurait pour le travail social à prendre de la distance historique, et donc sociologique, avec des objets qui, contrairement à ce que l'on pense souvent, ne sont pas donnés mais construits5, ne sont pas récents mais produits d'une histoire, ancienne parfois de quelques décennies. Reconnaissons néanmoins la difficulté d'adopter ce type de démarche pour des métiers qui travaillent souvent, pour ne pas dire toujours, dans l'urgence. De la même manière, l'auteur tente de montrer comment à partir des nouveaux cadres du travail social liés notamment au développement du chômage, la sociologie serait en mesure de redéfinir un nouvel espace d'intervention, entre sociologie critique et sociologie d'accompagnement.

4Tout le mérite de cet ouvrage, qui ne se veut pas et qui n'est pas un manuel de vulgarisation sociologique à l'usage des travailleurs sociaux, est de montrer que finalement tout reste à faire pour que le dialogue entre sociologues et travailleurs sociaux, débarrassés chacun de leurs préjugés respectifs, puisse enfin s'établir.

Haut de page

Notes

1 La quatrième de couverture nous apprend ainsi qu'avant d'être sociologue-démographe, Patrick Dubéchot a été éducateur pendant une dizaine d'années et qu'il exerce actuellement la sociologie dans un centre de formation de travailleurs sociaux.

2 Bernard Lahire, A quoi sert la sociologie ?, Paris, La Découverte, 2002.

3 Il est en effet intéressant de constater qu'il existe une quasi synchronisation concernant la construction du champ professionnel du travail social et de celui de la sociologie et que ces deux disciplines ont connu également une difficile professionnalisation.

4 Pour n'en citer que quelques uns : Jeanine Verdès-Leroux, Le travail social, Paris, Editions de minuit, collection «  Le sens commun » 1978 , Jacques Donzelot, La police des familles, Paris, Editions de minuit, collection « Critique », 1977.

5 Pour un exemple récent de ce genre de constructions, voir Laurent Mucchielli Le scandale des tournantes : dérives médiatiques et contre-enquête sociologique, Paris, La Découverte, collection « Sur le vif », 2005.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fabienne Federini, « Patrick Dubéchot, La sociologie au service du travail social », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2005, mis en ligne le 31 août 2005, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/lectures/200

Haut de page

Rédacteur

Fabienne Federini

Fabienne Federini est chargée de recherche au CNRS et membre du GRS (Groupe de recherche sur la socialisation, Université Lumière Lyon 2 / ENS lettres et sciences humaines).

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page